AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

[Solo] Bourde en forêt
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 21
Métier : Dresseur ultra stylé

Mar 6 Déc 2016 - 0:31

Estellise était partie, elle s’était tout simplement enfuie. Où ça ? Et pourquoi, au juste ? Akiyo n’en avait pas la moindre idée. La seule chose qu’il savait, c’était qu’il pouvait compter sur Fly’n pour la retrouver. Et justement, le jeune dresseur avait ordonné à son volatile au plumage doré d’aller chercher la jolie Ranger aux cheveux d’émeraude. Ils s’étaient promis de voyager, et il ne voulait surtout pas la perdre maintenant.

« Fly’n, je t’en prie, tu dois la retrouver ! »

Le Roucool d’or s’exécuta après un petit « tss. » et prit son envol pour enfin disparaitre entre les arbres. Il ne restait plus à Akiyo qu’à attendre. Encore. Et encore. Le temps s’étirait, semblait être devenu une éternité à chaque seconde que le dresseur passait à patienter. Il n’avait hâte que d’une chose, que l’oiseau aux plumes d’or revienne vite. Et c’était ce qui finit par arriver.
Le pokémon piaillait pour indiquer qu’il avait réussi à trouver la demoiselle de jade. Ses ailes battaient frénétiquement, faisant croire à une presque-lévitation tant il était stable ainsi. Le dresseur se releva, rappela ses bestioles une par une, et la petite Tarsal sauta dans le sac de son maître, qui était devenu avec le temps son moyen de transport. Elle avait que de toutes petites jambes qui ne lui permettaient pas de suivre, et surtout, elle préférait voir en hauteur. Alors il était temps.

Akiyo se mettait au hors-piste. Les sentiers battus semblaient déjà bien loin, alors que la forêt se densifiait de plus en plus. Le point de vue du jeune dresseur n’était plus qu’un festival de couleurs, de formes vagues représentant les arbres de manière abstraite. Il suivait cette forme dorée qui volait à toute vitesse, du moins autant qu’il pouvait pour sa taille. Jusqu’à ce qu’il sente sous son pied quelque chose qui n’était ni des feuilles, ni de la terre. C’était doux, cotonneux et…

…Oups.

Le bicolore s’arrêta net et eut un mouvement de recul, relevant le pied. Cette petite boule de coton sur laquelle il avait marché, c’était une petite Laporeille qui avait décidé de dormir à l’ombre d’un arbre, et qui s’était fait ensevelir sous un tas de feuilles multicolores. Et le pauvre garçon ne s’en était pas rendu compte. La lapine avait alors bondi hors de son sommeil, furieuse, criant sur le dresseur décidément bien maladroit. Celle-ci décida alors de se venger, en agressant son agresseur. Elle se mit alors à foncer sur lui, pour tenter de lui mettre un grand coup de patte.
Le dresseur croisa les bras, prêt à se prendre le coup de la pokémon en furie. Dans le fond, il l’avait bien mérité, après tout. Mais c’était sans compter sur Irisviel, qui sauta du sac et s’interposa pour se prendre l’Ecras-face de plein fouet, et se faire rattraper par son maître. Le coup était certes douloureux, mais n’avait pas fait beaucoup de dégâts.

« Ca va aller, Irisviel… ? »

La petite Tarsal hocha la tête. Dans le fond, ça leur rappellait leur première rencontre. Akiyo l'avait protégée à l'époque, et maintenant elle lui rendait la pareille. Elle sauta des mains de son dresseur pour se mettre devant lui, signifiant qu’elle voulait combattre. Elle n’allait pas laisser un autre Pokémon femelle le toucher, ça non ! Et le jeune maître avait compris les intentions de sa compagnonne. Parfois, il se disait qu’Estellise avait une concurrence bien difficile…

La Laporeille ne comptait pas en rester là. Si une autre créature devait s’interposer entre elle et sa cible, grand bien lui en fasse, elle allait se faire détruire en premier. De ce fait, la lapine à la tête brulée se décida à engager les hostilités, partie pour expédier un autre Ecras’Face droit dans la petite tête de la Tarsal. Mais elle ne l’entendait pas de cette oreille. Son dresseur non plus, d’ailleurs.

«  Irisviel ! Choc Mental !  »

La petite pokémon ne se fit pas prier, et une petite onde mauve fila vers la Laporeille qui se fut projeter avec une violence inouïe dans un tas de feuilles mortes. Les combats de filles furieuses, ça fait peur. Le pauvre Akiyo vivait une expérience décidément terrible. Le tas de feuilles irisées s’agitait un peu, avant d’éclater pour dévoiler la créature cotonneuse, tous bras tendus, criant de colère.
Puis elle se calma, semblant analyser la Tarsal qui se demandait ce que son adversaire était en train de faire. Puis, sans autre forme de procès, la pokémon sauvage fonça à nouveau, face à Irisviel qui tentait de riposter avec un autre Choc Mental. Mais Laporeille ne faisait pas que regarder. Elle avait analysé chacun des mouvements de la Pokémon et avait trouvé un moyen d’esquiver le coup. Elle s’était alors laissée tomber, et glisser dans la boue, pour enfin sauter face à la Tarsal et lui coller un violent coup de patte dans sa partie bleue.
La Tarsal avait chuté bien violemment, mais se releva. Elle voulait lui régler son compte, à cette lapine pimbêche. Les deux pokémons brulaient d’ardeur et de colère. Même le pauvre dresseur avait chaud à ce moment. Il souffla un coup et réfléchit à une stratégie. Une Laporeille aveugle de rage, comme n’importe quel individu ou créature, ça ne réfléchit pas. Il avait trouvé.

« Irisviel, utilise Reflet ! »

La concernée obéit, et créa alors une multitude d’illusions d’elle-même, ce qui déstabilisa son adversaire. Qu’à cela ne tienne, la Laporeille commençait à défaire les illusions une par une, à grands coups de patte. Akiyo se mit alors à sourire : Elle avait mordu à l’hameçon.

« Maintenant ! Choc Mental à nouveau !! »

La petite Tarsal surgit parmi les illusions dans le dos de la lapine, pour lui balancer une vague violette qui la projeta contre le sol. En effet, l’attaque Reflet ne servait que de diversion pour l’occuper, afin qu’Irisviel ait le champ libre pour lui porter un coup qui retournerait le combat.
Très vite, le dresseur sortit une pokéball, qu’il lança pendant que la furieuse était encore dans les airs. La capsule d’ouvrit alors, et happa la pokémon dans un rayon rougeâtre. Malgré la fatigue de la bestiole, la petite sphère se débattait quand même, voulant continuer son combat, en vain. La lueur rouge au centre avait sonné le glas : Laporeille rejoindrait l’équipe.
Le dresseur eut un petit sourire, et vint ouvrir la ball. Il fixait la nouvelle venue qui semblait être calmée, mais toujours bien boudeuse. Décidément, elle était rancunière.

« Tu t’appellera Fluffie, d’accord ? Bienvenue à toi ! Tu verras, les autres sont gentils comme tout ! »

Le sourire s’élargit, devant la pokémon qui faisait mine d’ignorer son nouveau maître. Mais au fond d’elle, ce prénom lui plaisait pas mal. Il était en accord avec le pelage cotonneux de la petite bestiole.
Mais trèves de galéjades. Le dresseur avait presque oublié pourquoi il s'était retrouvé au milieu de la forêt, avant de se rappeller qu'il cherchait...sa belle. Il tenta alors de se remémoriser par où le Roucool était passé, et il se souvint alors d’où aller. Il rappela Fluffie, et courut à nouveau à en perdre haleine…Jusqu’à retrouver Estellise seule au milieu d’une plaine, assise dans la boue.


Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» [Gobelins des forêts] Les "Bones Basha"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Routes :: Route 2-
Sauter vers: