AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

“A l’aventure met-on ses oeufs à couver.” SOLO.
Invité
avatar

Mer 23 Nov 2016 - 20:06

Entraînons-nous, Virtutem !
pv moi-même | route 2 | musique

 

Je crois en toi !

Il faisait terriblement chaud.

Poing droite en avant, puis le gauche à sa suite, ramenant la première main vers toi.

Il faisait chaud, si chaud, que tu transpirais à grosses gouttes. Peut-être aussi parce que tu t’entraînais ferme, ou parce que le soleil tapait sur ton dos voûté par l'effort.

A chaque coup de poing, tu lâchais un petit cri qui sonnait en écho, joint à celui de Virtutem qui faisait la même série d’entraînement que toi, à la même cadence que toi.

Un poing un avant, puis l'autre, inlassablement, poussant vos muscles au maximum, pratiquant un effort demeuré. Malgré la fatigue, le corps qui criait à l'arrêt, vous vous entraîniez depuis bientôt une heure.

Cependant, quelques minutes plus tard, tu te laissas tomber sur l'herbe verte, à bout de force. Virtutem te lança un regard moqueur, doutant de ta résolution à devenir bien plus forte.

— Tu as bien travaillé, mon grand !

Tu sortis de ton sac un petit biscuit – ceux à la vanille, ces préférés – ainsi qu'une gourde et un chiffon pour éponger ton front. Le starter grignotait le biscuit avec malice, et tu t'abreuvais grandement.

Tu étais épuisée, d'abord, parce que Vocruen, ton nouveau compagnon de toute t'empêchait de passer tes nuits correctement. Mais tu ne te plaignais pas au contraire, tu étais même plutôt contente. Et puis, ton entraînement intensif venait de puiser dans ts dernières forces.

Mais pas dans celle de Virtutem, apparemment, qui ne demandait qu'à en découdre encore plus.

— Tu veux encore t’entraîner ? D'accord.

Tu poussas un long soupir, parce que tu avais un peu la flemme toi. Mais s'il voulait se renforcer, tu ne pouvais pas le lui empêcher.

Pointant de ton doigt l'arbre en face de toi, tu souris lentement.

— Virtutem, et si on testait cette nouvelle attaque que j'essaye de te faire apprendre depuis l'autre jour ?

Le petit Riolu hocha la tête.

— Bien ! Je veux que tu te concentres fortement et uniquement sur cet arbre.

Le starter perdit son sourire enjoué, fixant l'arbre avec intensité, une aura rougeâtre se concentrant autour de lui.

— Griffe d'Acier !

Avec une telle vitesse qu'il sembla même disparaître, Virtutem lacéra l'arbre de griffes d'acier, laissant une marque en croix, profonde, nette.

La joie te submergea, parce qu'il avait enfin réussi cette maudite attaque que tu te tuais à essayer de lui faire apprendre. Heureuse, un grand sourire sur le visage, tu t'approchas de lui.

Cependant, il y avait un problème. Ces pattes étaient en sang, et tu te sentis soudainement coupable de lui faire endurer des attaques qu'il ne maîtrisait pas dans sa forme actuel. Définitivement pas une attaque que tu utiliserais en combat.

Perdant ton sourire, tu coulas un peu d'eau sur les plaies de ton starter, essuyant doucement le sang avec ton chiffon de tout à l'heure.

— Je suis désolée Virtutem. Ne t'en fais pas trop, tu finiras bien par y arriver ! On fera tout pour y arriver.

Il hocha la tête, comme s'il comprenait ce que tu disais. Caressant doucement sa tête, tu lui donnas un dernier biscuit, et une fois qu'il eut fini la dernière miette, tu le renvoyas dans sa pokéball pour qu'il se repose.

Te relevant, soupirant légèrement, observant les entailles dans l'arbre, une idée saugrenue germa dans ton esprit.

Un nouveau sourire illumina ton visage, et tu pris en main ta deuxième Pokémon habitée.

— Il est tant de voir ce que tu me réserves de beau, Avem ...

 
© ANARCISS sur epicode
 
Invité
avatar

Mer 23 Nov 2016 - 21:22

Ecoute-moi, Avem !
pv moi-même | route 2 | musique

 

S'il te plait, ne m'en veux pas !  

Un nouveau sourire illumina ton visage, et tu pris en main ta deuxième Pokémon habitée. 

— Il est tant de voir ce que tu me réserves de beau, Avem ... 

Bon. C'était la deuxième fois que tu sortais Avem de sa pokéball depuis que tu l'avais capturé. La première fois était lorsque tu avais dû soigner ses blessures au centre pokémon et ... Il t'avait complètement snobé. Agacée de son comportement, tu l'avais donc consigné dans sa pokéball, et comme tu n'avais pas eu besoin de lui, tu l'avais un peu oublié.

Mais bon, tu avais fini par te rendre compte qu'enfermer ton Pokémon parce que tu ne savais pas comment faire pour bien t'entendre avec lui était une mauvaise idée. Si Avem te rejettait encore, c'était ta faute, entièrement ta faute. Mais bon aussi, quel Pokémon têtu ! Il te snobait simplement parce qu'il était vexait d'avoir perdu dans ce combat singulier contre Virtutem, et il s'était fait capturer.

Il n'était décidément pas un pokémon fait pour le dressage, mais tu ferais avec. Après tout, ne disait-on pas que c'est en forgeant que l'on devient forgeron ? Et bien, c'était pareil. C'était en faisant des efforts avec Avem que tu finirais pas bien t'entendre avec lui. C'était simple comme bonjour.

Avant de le libérer, cependant, tu montas dans l'arbre que Virtutem avait sauvagement tailladé. Une fois sur une branche ni trop haute, ni trop basse, tu restas un instant, tranquille, reprenant ton souffle suite à la dure escalade d'un arbre lisse.

La vue était à couper le souffle – peut-être encore plus que ton entraînement. Au loin, le soleil se couchait à l'orée des montagnes lointaines, et tu souris légèrement. Il fallait que tu te magnes les fesses. Tu avais '' pris '' ton après-midi pour t’entraîner, prétextant le besoin de te retrouver un peu seule pour vaquer à tes occupations. Vocruen, lui, n'avait pas dit grand chose, et tu étais donc restée assez tranquille, sans pour autant t’éloigner de votre point de rendez-vous.

Mais la nuit tombait, et tu devais bientôt aller le rejoindre.

Tu poussas un petit soupir, libérant avec tracas Avem de sa prison dorée. Tu redoutais tellement cet instant, mais tu devais bien t'y résoudre à un moment ou un autre.

L'oiseau s'envola quelques secondes, faisant quelques tours pour se dégourdir les ailes. Puis, il vint se poser sur une branche à l'écart de la tienne, te regardant durement.

Malaise.

Tu te raclas la gorge. Ce n'était qu'un stupide pokémon, bon sang. Pourquoi stressais-tu autant ?

— Saluuuut. Donc, bon, on va faire bref. Je suis Murphy et je suis ta dresseuse, ça veut dire que toi et moi, on va faire un bout de chemin ensemble.

Est-ce qu'il pouvait seulement la comprendre ? Est-ce qu'un Pokémon pouvait-il vraiment comprendre ce que tu disais ? Tu te sentais stupide sur le coup, mais tu continuas.

— Et euh ... Je veux qu'on s'entende bien, toi et moi ! Je t'ai même trouvé un petit surnom. Avem, ça te plaît ?

Le Nirondelle tourna la tête, t'ignorant totalement, et tu dus lutter pour ne pas lui jeter la Pokéball au visage.

Rester calme avant tout, tu te l'étais promis. Tu voulais des liens amicaux avec lui, et lui jeter sa stupide boule au visage n'arrangerait pas les choses entre vous.

— Écoute, Avem, je suis désolée de ce qu'il s'est passé l'autre fois. Si tu me fais confiance et que tu m'obéis, je te promet que ça t'arrivera plus. Mais j'ai juste besoin que tu ...

Tes mots moururent dans ta gorge, tandis qu'Avem, lui, s'envolait sur une branche plus haut, toujours plus haut. Lassée, tu entras dans son petit jeu, montant toi aussi de branches en branches, toujours plus dangereusement.

Il te lançait tantôt des regards de défi, comme s'il ne te croyait pas capable de le suivre aussi haut. Mais il te sous-estimait, et ne te connaissait pas encore. Tu étais la personne la plus têtue de ce monde, et s'il fallait que tu t'inventes des ailes pour voler à ses côtés pour qu'il t'écoute enfin, alors tu le ferais.

— Avem, s'il te plait ... Pourquoi ne m'écoutes-tu pas ? Je suis ton amie, ta dress- ...

Ton pied dérapa, et tu perdis l'équilibre, les secondes se figeant, ton coeur s'affolant dans ta poitrine.

Merde, merde et merde !

Tu essayas de saisir les branches pendant ta chutes, mais tu ne réussis qu'à t'écorcher les doigts et t'arracher la peau.

Merde, merde et remerde !

Dire que tu avais simplement voulu jouer au plus malin avec ton Nirondelle, tu t'en mordais désormais les doigts.

Pourtant, une forte poigne s'empara de l'un de tes bras, freinant ta chute maladroitement, te déposant sur le sol moins brutalement que si les branches avaient arrêté ton corps. Tu relevas la tête, regardant Avem qui venait probablement de t'éviter d'avoir la nuque brisée.

Touchée, tu lui fis un grand sourire. Au fond, le Pokémon n'était peut-être pas aussi stupide et arrogant qu'il voulait bien le faire croire.

Te massant les fesses, douloureusement, tu poussa un long soupir, reprenant ton souffle, essayant de calmer ton cœur qui s'affolait encore.  Avem se posa dans l'herbe, non loin de toi, plongeant son bec dans son plumage, comme s'il se grattait ou qu'il cherchait quelque chose.

Au bout de quelques minutes de silence que tu avais consacrée à la remise de ton esprit et de ton coeur, tu finis par sourire légèrement.

— Merci de m'avoir sauvée, hein.

Fouillant dans ton sac qui était resté au pied de l'arbre, tu sortis un des biscuits à la vanille de ton Riolu. Le tendant résolument à ton nouvel ami, tu te mordis les lèvres, pour ne pas tressaillir.

— Tiens, pour te remercier. Ce sont les préférés de Virtutem, je sais qu'il ne serait pas content s'il savait que je t'en ai donné !

Tu pouffas légèrement de rire, tandis qu'Avem s'avançait lentement vers ta main tendue. Sans s'approcher de toi pour autant, il attrapa rapidement le biscuit, le mangeant en quelques bouchées à peine.

— Et bien, finis-tu par reconnaître, je crois qu'il faut que j'aille refaire un stock de biscuit à la vanille, moi.

Tu partis cette fois-ci d'un franc éclat de rire.
Au fond, le Nirondelle ne t'approchait pas, ne semblait ni t'obéir, ni t'écouter, mais au moins, il t'avait sauvé la vie, et accepté ta friandise. C'était en soi, un bon début, non ?

 
© ANARCISS sur epicode
 
Invité
avatar

Jeu 24 Nov 2016 - 15:45

Tu m'as fait peur, Requiem !
pv moi-même | route 2 | musique

 

Arrête de me suivre !

Bon. Tu avais décidé de t'accorder une pause, que tu partageais avec tes compagnons. Tu avais libéré Virtutem, qui avait rapidement sympathisé avec Amen. Vexée, parce que toi, tu galérais à approcher le bel oiseau, tu avais, au final, trouvé un terrain d'entente, offrant tes biscuits à la vanille tant apprécié.

L'un comme l'autre s'était assis sur le sol, et ils mangeaient en silence, grignotant des sucreries. Attendrie par ce charmant tableau, tu camouflas ton sourire, te perdant dans tes pensées.

A quand avait remonté ton dernier souvenir heureux ? Peut-être à l'époque de ta mère, avant que ton père ne devienne dingue et fasse de toi son cobaye préféré. Depuis que ta mère était morte, jamais plus tu n'avais rigolé, souris, ou apprécié la vie avec simplicité. Ta vie, d'ailleurs, qui avait été brisée et raccourcie par ce savant fou, cet apprenti sorcier qui pensait que jouer avec l'intérieur d'une petite fille était la meilleure chose à faire pour le consoler dans son deuil.

Depuis ta fuite, jamais plus tu n'avais connu la souffrance, ou la douleur. Alors certes, tu étais malade, et ta mort se rapprochait de jour en jour – tu le sentais, ton corps changeait – mais tu avais goûté à la vie avec gourmandise. Tes premiers amants, tes nuits passionnées, ton aventure qui s’annonçait riche en rebondissement, tous tes amis que tu t'étais fait en si peu de temps, Vocruen ...

Tu souris en pensant à lui. Puis, quand tu remarquas que tes pensées heureuses se tournaient vers lui, tu secouas la tête, essayant de chasser son visage de ton esprit.

Bon sang.

Mais ce fut le petit couinement de Virtutem qui te sortit définitivement de tes pensées.

Il s'était levé et tirait une mine offusquée. Avec horreur, tu avais, l'espace d'un instant, cru que tes deux pokémons allaient se battre. Mais très vite, tu remarquas que le paquet de biscuit avait disparu, et tu suivis le doigt pointé de ton Riolu.

Non loin de là, un petit spectre tenait le paquet beige dans sa bouche, tout en s'éloignant rapidement.

Tu bondis sur tes pieds.

— Hé ! Voleur ! Rends moi mes biscuits !

Suivie par Avem et Virtutem, tu t'élanças à la poursuite du voleur de biscuit. Alors que tu t'enfonçais parmi les herbes sauvages, sans perdre le dos du Pokémon de vue, tu réfléchissais à toute vitesse.

Arrivant alors dans une petite clairière sombre, tu perdis le contact visuel. Rageant intérieurement, tu te maudis de t'être fait voler tes biscuits ! Bon sang ! Tu avais dépensé tout ce que tu avais juste pour faire plaisir à Virtutem, et une sale bête te les piquait sans une once de regret.

Pourtant, alors que tu t'apprêtais à faire quelques pas, quelque chose te traversa le ventre, te laissant la désagréable sensation de froid. Écarquillant les yeux sous le choc, tu vis le voleur te passait au travers comme si tu n'étais qu'un vulgaire rideau de gaz.

Puis, tu tiltas. C'était un pokémon spectre, qui avait donc la capacité d'être tangible, tantôt saisissable, tantôt insaisissable. Celui-ci, en particulier, était un petit Feuforêve qui te regardait avec ses grands yeux.

Tu fis quelques pas dans sa direction, avec qu'il tenait le paquet tout contre lui. Bon. Il fallait que tu trouves une solution pour récupérer tes biscuits, et avant que le spectre s'en aille avec.

Alors, tu t'assis au milieu de la clairière, non loin de lui. De ton sac, tu sortis les autres biscuits que tu avais, aux goûts tous plus différents les uns que les autres. Ouvrant un paquet de ceux aux chocolats, tu en donnas à tes deux compagnons qui te regardaient faire avec envie, avant d'en tendre un au voleur.

— Écoute, prend celui là et rend moi le paquet, je te promet que ce n'est pas un piège.

Le Feuforêve te regardait avec intensité, et tu déglutis.

— Ne regarde pas comme ça, je te jure que je suis pas une menteuse, oh ! Rend moi juste mon paquet, et après je ne t'embêterai plus.

Tu cassas un bout du biscuit et croqua dedans pour lui prouver ta bonne foi. Puis, pensant que le pokémon n'avait juste pas assez confiance en toi pour s'approcher, tu posas le biscuit devant toi, avant de reculer doucement.

Alors, Feuforêve se jeta sur le chocolat, le mangeant en quelques bouchées à peine.

Tu éclatas de rire. Pourquoi tous les pokémons semblaient autant obsédé par ces foutus biscuits ? Ils n'avaient rien de si particulier, non ?

Honnête, le voleur reposa le paquet, à l'endroit pile où tu lui avais laissé la friandise. Faisant un grand sourire, tu le pris rapidement – avant qu'il change d'avis, et le changea dans ton sac.

— Merci ! Tu es une brave bête, tu sais.

Puis, baissant le regard sur tes deux compagnons qui avaient patiemment attendu la fin de ton petit jeu, tu souris à nouveau.

— On rentre ? Je crois qu'on en a assez vu pour aujourd'hui ...

Et tu fis marche arrière, croisant les doigts pour ne pas avoir perdu le chemin qui devait te mener jusqu'à Vocruen. Manquait plus que te perde.

Cependant, alors que tu sortis juste de la clairière, tu sentis la même sensation qu'avant. Le Feuforêve t'avait traversé à nouveau, et voleté devant toi, comme s'il attendait quelque chose. Tu lui lanças un regard interrogateur.

— Qu'est ce qu'il y a ? Je n'ai rien oublié, et je t'ai donné des biscuits en remerciement ! Tu n'as plus besoin de rester auprès de moi.

Mais le pokémon insistait, et tu dus te rendre à l'évidence. Tu aurais beau le lui interdire, il s'était mis en tête de te suivre, et de rester avec toi. Et tu n'allais pas le lui empêcher, tu étais bien trop gentille pour ça.

Poussant un long soupir, parce que tu te rendais compte que tes pokémons vidaient ton stock de gourmandise, tu sortis trois biscuits, en tendant un à chacun.

— Après c'est tout ! Non mais j'vous jure ...

Et tu te remis en chemin. Parce qu'il faisait nuit noire maintenant. Et que tu devais aller retrouver Vocruen.

Bilan de cette journée, tu t'étais bien entraînée, tu avais noué quelques liens avec ton nouveau compagnon, et en prime, tu t'étais prise d’affection pour un petit pokémon spectre. Pas si mal que ça, au final.

 
© ANARCISS sur epicode
 


Et c'est fini. Un de plus huhu c:
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partons à l'aventure !
» Oeufs au lait ou crème caramel.
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» Tajine de Kefta aux oeufs et aux tomates
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Routes :: Route 2-
Sauter vers: