AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Waiting for you.. [PV Akiyo ]
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Lun 14 Nov 2016 - 20:10

Waiting for you...
Ah, Gavotte Ville ! Ses habitations rustiques, ses petits jardins bien entretenus, son mariage entre la civilisation et l’esprit sauvage des terres sur lesquelles elle est implantée...
IL n’y a pas à dire, revenir à la maison, ça fait toujours un petit pincement au coeur.
Même si Estellise n’avait pas quitté la bourgade depuis bien longtemps, elle sentait une sorte de nostalgie en recroisant ces mêmes visages, en saluant ces mêmes retraités sur ces mêmes bancs. C’était sa ville, là où elle avait passé toute son enfance, et forcément, s’y retrouver l’atteignait. Elle avait hâte de retrouver sa famille, sa maison, ses affaires, et puis lui. L’avait-il attendu comme il l’avait dit ? À chaque pas, elle en doutait un peu plus. Pourquoi l’aurait-il attendu, d’ailleurs ? Elle n’avait rien de fantastique. Elle était juste elle, une fille qui ronchonne et qui a des airs d’hystériques quand elle parle de quelque chose qui lui tient à coeur. Une cinglée, donc. Et on n'attend pas une cinglée.
Comme à son habitude, Hedera s’était installé dans la capuche de son uniforme. Alcea, en revanche, optait pour une méthode plus traditionnelle et Estelle avait donc dû investir dans une Pokéball, même si elle n’appréciait pas trop l’idée d’enfermer son compagnon de route. Malheureusement, le Rozbouton n’était pas taillé pour les grandes distances et la Ranger ne pouvait pas indéfiniment servir de perchoir pour toutes les créatures qu’elle allait rencontrer dans sa vie ! Imaginez qu’elle croise la route d’un Dracaufeu...



Après être passé chez elle un moment afin de tenir au courant ses parents de ses dernières aventures et réorganiser ses bagages, la jeune femme aux cheveux couleur émeraude arpenta la ville avec intérêt. Non, elle n’admirait plus les pierres avec lesquelles avaient été conçues les habitations de la bourgade. Non, elle ne s’intéressait plus aux gazons verdoyants et symétriques. Ce qu’elle recherchait été certes également verdoyant, mais beaucoup moins monotone qu’une vulgaire pelouze.
Malheureusement pour elle, son tour du périmètre fut vain : aucun Akiyo à l’horizon. Elle avait pourtant cherché partout -sauf sous les pierres -, et avait même questionné quelques villageois. Mais, entre ceux qui déliraient à cause de l’âge ou du soleil et ceux qui l’ignoraient royalement, elle n’avait pas beaucoup avancé. Elle repensa à ce qu’une vieille dame un peu sénile lui avait répondu quand elle lui avait demandé si elle ne connaissait pas quelqu’un avec des cheveux verts : «si bien sur ! Elle s’appelle Estellise, elle habite dans la résidence Curtis, au nord ! Elle a des cheveux verts, vous ne pourrez pas la rater !»

Quelle vieille bique. Elle lui avait donné un faux espoir, un bref instant.
Lasse de chercher de manière si désordonnée, elle finit par se laisser tomber sur un banc. Ce même banc sur lequel elle avait retrouvé, quelques jours plus tôt, cette femme aux cheveux d’un rouge flamboyant.

S’installer là lui remémora la scène, cette journée, ces journées passée depuis son départ de Gavotte Ville.

Elle soupira et posa son menton dans la paume de sa main tout en appuyant son coude sur sa cuisse d’un air boudeur. La statue du penseur, en version râleuse à tresse.
Où pouvait bien être passé ce crétin de dresseur ? S’il l’avait oublié, il lui payerait cet affront ! Il est dit dans les traditions que l’on ne doit pourtant jamais faire attendre une dame...

Mais bon, elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Après tout, ils n’avaient convenu d’aucun point de rendez-vous
avengedinchains


Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Mar 15 Nov 2016 - 1:43

« Waiting For You... - A la recherche d'Estellise »
Musique d'Ambiance

Akiyo avait fini la première partie de son périple. Il avait trouvé de nouveaux amis, s’était bien rempli l’estomac à grands coups de poissons à volonté, et était parti, bien que ce n’était pas sur, en bons termes avec ses rencontres jusqu’à maintenant. Celui-ci n’avait d’ailleurs qu’une hâte, revoir la première de ces fameuses rencontres. Celle qui l’avait arrêté à tort, et avec qui il avait passé de bons moments à Bourg-Prélude. Le dresseur bicolore n’était en fait resté plus longtemps à Bourg-Gavotte pour cette raison. Mais avant ça…

« Fly’n, Marisa !! »

Fly’n et Marisa, c’était ses deux nouveaux compagnons de route, qu’il avait rencontré sur la Route 1. Le jeune homme jeta les pokéball en l’air, libérant les pokémons qui y étaient contenus. Fly’n était un roucool au pelage d’un doré éclatant, avec la haine dans le regard. C’était un véritable volatile hargneux, prêt à agresser n’importe quel pokémon pour le plaisir de se battre. Malgré cela, il avait un certain respect pour son dresseur. A l’inverse, Marisa était une petite Feunnec timide et juvénile. On pouvait sentir qu’elle était encore jeune, et surtout, elle semblait coquette.

Akiyo semblait bon de leur faire prendre l’air libre après la Route 1. De plus, cela lui permettrait de leur faire faire connaissance avec cette fameuse demoiselle aux cheveux verts qu’il avait hâte de voir. Et puis, il pouvait frimer un peu, comme ça. Dans sa tête, la réaction d’Estellise ce serait quelque chose dans le genre « Par Arceus, tu as de nouveaux pokémons et ils sont si beaux, épouse-moi dès maintenant ». En moins exagéré, bien entendu.

Au fur et à mesure que le dresseur et sa bande foulaient les pavés à la recherche de la Ranger, celui-ci était de meilleure humeur à chaque minute qui passait. Son seul désir était de la revoir et de la faire voyager à ses côtés. Par ailleurs, Akiyo se surprit lui-même à n’avoir jamais autant voulu revoir une fille, et lui plaire, avant Estellise. Il avait une sorte de boule au ventre, et en même temps une joie intense à l’idée de la retrouver.

Il pressa le pas. Il recherchait à travers toutes les rues pour chercher une femme aux cheveux couleur émeraude. Peut-être que c'était parce que sa chevelure lui rappellait le dragon légendaire qu’il avait vu quand il était petit, Rayquaza. C’était peut être pour cela qu’il l’appréciait tant. Le dresseur remarqua alors une fille, de dos, et posa sa main sur l’épaule de celle-ci. Elle se retourna, et il eut un moment de recul. Elle avait bien les cheveux verts, mais elle avait un strabisme, des dents manquantes, un nez crochu et un mono sourcil. Ce n’était pas elle. Estellise était bien plus belle que ça.

Au bout de quelques dizaines de minutes de recherche, il vit une jeune femme qui attendait sur la place de Gavotte-Ville, accompagnée d’un Vipelierre et d’un Rozbouton. Il ne fit aucun doute que c’était elle. Son cœur s’emballa, et se mit à battre à toute vitesse sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi. Le rouge lui monta aux joues, et pourtant, il ne put s’approcher. Accompagné de ses Pokémons, il fit quelque pas, avant de hausser la voix.

« Estellise ! »

Quand il eut remarqué qu’elle avait vu qu’il était là, le dresseur se mit à sourire tendrement, joyeux. Le genre de sourire qui remonterait le moral à un Togépi en pleurs. Il se mit alors face à elle, ravi.

« Ca va, je n'ai pas l'air trop louche cette fois ? »

Akiyo s’était souvenu de ce qu’elle lui avait dit lorsqu’ils avaient dû partir. Il pensait que de l’humour serait une bonne amorce pour ces retrouvailles qui lui réchauffaient le cœur.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Mar 15 Nov 2016 - 19:12

Waiting for you...
C’était idiot, d’attendre comme ça quelqu’un qui n’avait au final aucun intérêt à l’avoir attendu. Elle était idiote, tout simplement. Soupirant une énième fois, elle quitta ses yeux de son sac de voyage posé à ses pieds et lança sa tête en arrière pour contempler le ciel. Venait-on de lui ‘poser un laporeille’ ? Elle se mordit la lèvre inférieure. C’était quelque chose de difficile à accepter... Il avait pourtant l’air gentil, Akiyo... Peut-être un peu trop. Son instinct ne l’avait finalement pas tant trompé que cela, en fin de compte...

«Estellise !»

Il lui fallut une seconde pour réaliser qu’on l’appelait et se retourner vers son interlocuteur. Une seconde, pour sentir quelque chose gonfler en elle, une seconde pour reconnaitre ce visage qu’elle cherchait désespérément dans la foule. Une seconde pour lui décocher un sourire resplendissant, maintenant qu’elle était rassurée. Il était là.
Pour la première fois de sa vie, elle fut heureuse d’admettre que son instinct s’était lourdement fourvoyé. Il l’avait attendu, il était même venu la rechercher.
Il s’avança vers elle, de sa démarche assurée, accompagné par toute une petite équipe de Pokémons qui profitaient de l’air frais. Estellise se leva d’un bond et lui fit face. Elle ne savait pas elle-même si elle allait lui sauter dessus pour l’étrangler ou le serrer contre elle. Il l’avait fait attendre, et l’avait inquiété ! Il ne fallait pas l’oublier.

«Crétin ! J’ai cru que...»

Elle bloqua et stoppa tout mouvement vers le dresseur. Pas d’assassinat au programme, apparemment. Mais pas de câlin non plus. Elle baissa la tête, confuse.

«... J’ai cru que tu m’avais oublié...»

Encore une fois, elle ne lui avait pas fait confiance pour croire en lui. Mais, elle l’avait assez fait pour venir et l’attendre pendant tout ce temps, c’était plutôt un bon point.
Pour couper court au sentiment de gêne qui l’envahissait, elle changea immédiatement de sujet et se tourna vers les nouveaux compagnons du garçon.

«Tu as de nouveau pokémons ?»

Elle décrocha une de ses propres Pokéballs de sa ceinture et en libéra son Rozbouton. Hedera descendit les rejoindre sur le plancher des Ecrémeuh. Toute la famille était désormais au grand complet.
avengedinchains


Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Mer 16 Nov 2016 - 1:00

« Waiting For You... - Retrouvailles »
Musique d'Ambiance

« Crétin ! J’ai cru que… »

Voilà une drôle de façon d’accueillir son ami ! Ce qui n’empêcha pas Akiyo de hausser un sourcil, curieux. Estellise baissa la tête, pour continuer sa phrase.

« …J’ai cru que tu m’avais oublié… »

Akiyo fulmina de l’intérieur en réaction. Il était fâché. Fâché qu’elle ne lui fasse pas confiance, et qu’elle ait pu penser ça. Mais d’un autre côté, il était impossible de la blamer. Ce n’était que la seconde fois qu’ils se voyaient, après tout…Comment faire confiance à une personne qu’on ne voyait qu’une deuxième fois, que l’on connaissait aussi peu ? C’était impossible, tout simplement. Alors pour seule réaction, le dresseur prit Estellise dans ses bras, la lovant contre lui. C’était à la fois rassurant pour lui comme pour elle, et il voulait lui faire sentir qu’il ne l’abandonnerait jamais.

Le vent se levait alors qu’il tenait la frêle jeune femme dans ses bras. Le dresseur marqua un temps de silence, jusqu’à ce qu’elle lève le regard sur lui, afin de finalement lui répondre.

« …Je ne vois pas pourquoi je t’oublierais. Pas toi. Pas une personne aussi fabuleuse. Je ne compte ni t’oublier, ni te laisser tomber. »

Le dresseur bicolore avait ça sur un ton sérieux et calme, presque tendre. Tous ses mots étaient empreints de sincérité. Puis, après un nouveau temps de silence, celui-ci se souvint de la nature de la jeune femme, et se mit à rougir vivement, attendant à recevoir une énorme droite digne d’un Mackogneur en pleine face. Alors du coup, il relâcha son étreinte et recula d’un pas, de peur des représailles. Mais il eut alors pour seule réponse, une question.

« Tu as de nouveaux pokémons ? »

« Ouais…Je te présente Fly’n, mon Roucool, et Marisa, ma Feunnec. 

Sur ces mots, Akiyo désigna les nouveaux membres de la famille. Tarsal était alors repartie chahuter avec le Vipelierre, alors que le Roucool semblait se faire réprimander par la Feunnec après avoir volontairement effrayé la pauvre Rozbouton. Décidément, deux humains et plein de jeunes pokémons, on dirait réellement une famille où Akiyo et Estelle seraient les parents. Et cette pensée faisait rougir le jeune dresseur. Celui-ci prit quand même soin de rectifier son trajet auprès d’Estellise, en bafouillant un peu.

« Oh, et euh…D…D’ailleurs, la destination a un peu changé…J’ai découvert qu’il y avait une arène juste à la ville voisine, à Creshendia…Je compte commencer par là…Avec toi, bien entendu !  »

Bien que ces quatre derniers mots réchauffaient le cœur du dresseur, et probablement de la Ranger avec lui, ce trajet semblait bien court, par rapport à Aubade initialement prévu…Mais ça n’allait pas s’arrêter là, et Akiyo le précisa avant de décevoir la demoiselle aux cheveux d’émeraude.

« Mais, on ne s’arrêtera pas là ! Je compte aller jusqu’à Esidi-City avec toi…Ca fait…Une, deux, trois villes à traverser, en repassant par Gavotte-ville… ! Enfin, si ça te convient... »

C’était très bien, autant sur le temps passé que sur le plan relationnel. Il y avait plus d’escales, plus de temps passé ensemble, dans des endroits romantiques de surcroit, et peut-être réussirait-il à lui plaire…A cette idée, Akiyo baissa la tête, les joues couleur pivoine. Il sentait quelque chose se gonfler et se réchauffer dans sa poitrine, son cœur commençant à battre plus fort. Etait-il… ? Non, aucune chance. Pas avec cette ronchonneuse qui avait bien failli le mettre aux fers. Et pourtant, il la trouvait belle, gentille, et n’attendait que de la retrouver. Il fallait croire que le cœur avait ses raisons, que la raison ignore.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Sam 19 Nov 2016 - 17:47

Waiting for you...
Elle était bien, là, dans ses bras. L’oreille contre son torse, le nez dans son cou, sa chaleur contre son corps. Elle s’y était senti légère. Surprise par ce geste cavalier, mais agréablement surprise. Elle avait senti ses muscles se détendre, ses craintes disparaître. Il était revenu pour elle, elle était resté pour lui. Elle avait sourit, enfonçant un peu plus son visage sur cette masse chaude et paisible qui la gardait captive, oubliant tout ce qui pouvait jusque-là la tracasser. Il n’y avait plus que lui, sa voix, ses mots qui tournaient et se retournaient dans son esprit.

« …Je ne vois pas pourquoi je t’oublierais. Pas toi. Pas une personne aussi fabuleuse. Je ne compte ni t’oublier, ni te laisser tomber. »

Elle sentait une forte joie l’envahir, la combler, la rassurer. Était-il sincère ? Elle voulait y croire. Non, elle y croyait, cette fois. Il le méritait bien.
Elle avait alors relevé ses yeux bleus sur lui, observant son visage doux, son regard tendre et sincère, avant que tous deux ne réalisent la situation. Brusquement devenus écarlates, les deux jeunes adultes s’étaient reculés et s’étaient imposés une certaine distance de sécurité.

Et voilà où ils en étaient. De l’étreinte tendre, ils étaient revenus à une relation de franche camaraderie, à parler de leur passion commune principale : leurs pokémons, qui se chamaillaient gentiment sur le terrain de jeu qu’ils avaient fait leur.
Akiyo reprit la conversation, parlant beaucoup et vite. Voulait-il noyer le poisson, éviter toute situation gênante ou faire oublier ces retrouvailles prenantes . Estelle n’en savait rien, et pour tout dire elle ne comprit que la moitié des mots de ce dernier, trop occupée à regarder leurs compagnons s’amuser. Trop abasourdie par sa dernière déclaration. Elle rêvait du voyage qui les attendait, leur long voyage, puisqu’ils allaient faire finalement un long détour. Elle voyait toute cette petite troupe sur la route, main dans la main, une fleur dans les cheveux...
Certes, c’était très fleur bleue, et peut-être exagéré. Mais c’était son imagination, des songes du domaine privé, et elle était la seule à les vivre. Pour le moment.
La Ranger finit par remarquer qu’Akiyo attendait une réponse. Il attendait qu’elle acquiesce, ou qu’elle lui refuse sa demande, peut-être. Mais elle n’allait pas refuser, non. Elle était bien trop heureuse à l’idée de voyager en si bonne compagnie. Elle lui offrit donc un sourire resplendissant, inondée par la joie de voir sa vie désormais si palpitante.

«Ça me va !»

Comment pouvait elle être plus claire ? C’était simple, elle ne le pouvait pas. Elle en avait juste marre de prendre des détours par fierté. Cette fois, les détours n’allaient plus être des déclarations détournées, mais bien des chemins et sentiers.

«Ça fait un sacré bout de chemin, dis donc ! J’espère que tu as une bonne foulée, il paraît que je marche plutôt vite, en général.»

Elle se vantait, un peu, mais en vérité, elle savait bien qu’elle aurait plutôt tendance à flâner et traîner les pieds pour profiter un peu plus du fantastique périple qui les attendait.
avengedinchains


Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Dim 20 Nov 2016 - 20:31

« Waiting For You... - Le début du voyage »

« Ca me va ! »

Il semblerait que la Ranger était heureuse de voyager avec le jeune dresseur. Pour la première fois, le regard de la demoiselle émeraude était empreint de sincérité de de joie. Le temps des détours était à présent révolu, l’heure était venue à la sincérité sur fond de paysage bucolique. La réponse d’Akiyo fut alors de sourire face à une joie si radieuse. Mais son interlocutrice était également du genre joueuse, aujourd’hui, et se vantait un petit peu.

« Ca fait un sacré bout de chemin, dis donc ! J’espère que tu as une bonne foulée, il paraît que je marche plutôt vite, en général. »

En effet, c’était un sacré morceau de route, et le voyage durerait certainement plusieurs jours. C’est vrai qu’après tout, ils auraient pu aller à Creshendia et revenir, pour tout simplement se séparer à nouveau. Mais ce n’était pas ce qu’Akiyo voulait, et Estellise n’était surement pas d’accord avec ce plan. Tous deux voulaient, sans aucun doute, passer un bout de chemin ensemble, main dans la main, en admirant le paysage et en passant un bon moment accompagnés de leurs pokémons. Cette idée plaisait beaucoup au dresseur, et il espérait que c’était le cas pour son amie. Le bicolore, en guise de réponse, lui adressa d’abord un sourire tendre et sincère, avant de prendre la parole.

« Je saurai m’adapter à ton rythme de marche, histoire de rester à tes côtés tout le temps… »

Ses joues s’empourprèrent légèrement. C’était ok si elle marchait vite, mais pas trop quand même, le dresseur voulait que ça dure le plus longtemps possible. Voire, que ça ne se termine jamais. Mais il devait progresser rapidement, si il voulait atteindre le niveau de son rival, et arriver au sommet avec lui. Mais bon, autant que le voyage soit des plus agréable, avec une personne que le jeune homme affectionnait énormément. Et ça allait être le cas.

Mais sa rêverie ne durait qu’un temps, car la légèreté de son sac le ramenait à la réalité. Hormis des pokéballs et quelques objets de soin, le dresseur n’avait plus de provisions pour la route. Akiyo fit alors un geste des plus surprenants. Ses joues virèrent couleur coquelicot, et il prit la main de la belle Ranger.

« On va commencer notre voyage par l’achat de provisions, d’accord ? Si on veut que ça dure longtemps, il va falloir avoir de quoi nourrir toute la… »

Ce n’était plus les joues du petit timide, mais le visage entier qui était devenu pivoine. Celui-ci commença à marcher, en tenant la main d’Estellise avec douceur. Les yeux d’Akiyo étaient rivés sur le sol.

« …Toute la famille…Enfin, tu me comprends…Et puis, je veux que ce voyage dure longtemps… »

C’était là un premier aveu. Le dresseur ne lui en voudrait pas, si elle le lâchait maintenant, alors même qu’ils se dirigeaient vers le magasin le plus proche.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Lun 21 Nov 2016 - 18:50

Waiting for you...


Décidément, les deux tourtereaux se répandaient en gentillesse depuis leurs retrouvailles. S'étaient-ils mutuellement manqués à ce point ? Il est parfois difficile d'imaginer que de tels liens peuvent se créer en si peu de temps, mais cela semblait bien être le cas. Estellise était heureuse de partager son bout de chemin avec un garçon de son âge aussi gentil et attentionné à son égard. En plus, leurs Pokémons s'entendaient bien et eux aussi, d'ailleurs.

« On va commencer notre voyage par l’achat de provisions, d’accord ? Si on veut que ça dure longtemps, il va falloir avoir de quoi nourrir toute la……Toute la famille… Enfin, tu me comprends… Et puis, je veux que ce voyage dure longtemps… »

Estelle lui lança un regard curieux. Pourquoi voulait-il à ce point avoir une telle proximité avec la jeune verte, elle l'ignorait, mais elle espérait ne pas s'être trompé à son sujet et être en réalité tombé sur un psychopathe fourbe et manipulateur qui prévoyait de la séquestrer dans une cabane isolée de tout...

Enfin, il n'y avait que peu de chances pour qu'un tel scénario se réalise, aussi elle en conclut que le jeune homme ne connaissait simplement personne d'autre et qu'il avait peur de se retrouver seul dans une région inconnue et potentiellement dangereuse.
Voilà. C'était surement ça. Pour quoi d'autre, sinon ?
En tout cas, il avait bien raison : ils allaient devoir faire le plein s'ils voulaient tenir jusqu'à leur prochaine escale.

« Le magasin est par là.»  indiqua-t-elle en souriant, remarquant qu'elle n'était pas la seule à voir toute cette équipe comme une petite famille recomposée mais unie.

Elle fit brièvement le tour ce qu'elle allait devoir acheter pour faire le trajet. Elle n'avait aucune idée du temps que leur prendrait un tel voyage, ni de ce qu'ils croiseraient sur le chemin. Est-ce que ça allait être dangereux ? Elle espérait que non, bien qu'elle aimât l'idée de partir à l'aventure.

C'est rêveuse qu'elle arriva au magasin en compagnie d'Akiyo et de leur petite tribu de Pokémons en liberté. Elle salua le vendeur qui était une connaissance de ses parents, et commença oralement sa liste de courses en parcourant les rayons. À plusieurs reprises, elle ne put s'empêcher de se retourner vers Akiyo pour lui montrer tel ou tel produit pas très utile mais soi-disant "révolutionnaire" pour les dresseurs Pokémons, comme cet imperméable pour Salamèche, ou encore une lampe torche en forme de Pachirisu... Il y avait même des biscuits en forme de Pokéball ou à l'effigie des badges de la ligue de Capella. Devant ce dernier paquet, Estelle sourit et le glissa discrètement dans son sac, imaginant déjà le moment où elle le tendrait à un Akiyo affamé et fatigué sans se rendre compte que, décidément, cet homme prenait de plus en plus de place dans son esprit.

D'ailleurs, où était-il passé ? Elle eut beau se tourner et se retourner, elle ne le voyait pas dans le rayon. Inquiète, elle l'appela alors timidement.

«Akiyo ?»

avengedinchains


Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Mar 22 Nov 2016 - 0:31

« Waiting For You... - Emplettes »

Le regard de la belle verte exprimait une espèce de curiosité, mêlé à une légère peur. Peut-être qu’il en avait fait trop ? Qu’il avait dit d’énormes bêtises ? Son aveu n’avait pas vraiment l’effet escompté. Mais pour quoi d’autre de toute façon ? Quel autre effet aurait-il pu avoir ? Ce n’était pas comme si les deux tourteraux allaient se jeter dans les bras de l’autre d’un instant à l’autre.

Alors que le dresseur suivait son amie dans le magasin, il tremblait légèrement d’excitation. Aucune peur n’émanait du jeune homme. Il avait au contraire totalement hâte d’entrer dans de nouvelles contrées. Et avec une personne pour qui il éprouvait de l’affection.

Le bicolore entra alors dans le magasin avec son amie aux cheveux de jade. C’était un supermarché des plus classiques. Des rayons, deux vendeurs, et quelques dresseurs qui cherchaient des objets utiles, tandis que quelques civils faisaient leurs courses de la semaine. Etrangement, le supermarché était toujours l’endroit où l’on pouvait le plus remarquer que la vie suivait son cours. Là où les gens pensent à leur avenir le plus proche, en achetant ce dont ils ont besoin sur le moment, ou bien ce dont ils ont envie, sur un coup de tête. Comme pour confirmer sa théorie, Akiyo leva la tête pour regarder rapidement et avec discrétion le panier des gens. Ce dresseur achetait des rappels et des total soins, cette femme ronde achetait de la crème glacée…Estellise aimait-elle la crème glacée d’ailleurs ? Bonne question. Et drôle de question, aussi.

Son regard et ses pensées se reportaient d’ailleurs sur la Ranger. Celle-ci s’empressait de lui montrer des articles apparemment « révolutionnaires », mais tous aussi inutiles que les uns les autres. Face à l’engouement d’Estelle, le jeune dresseur ne put s’empêcher d’avoir un petit rire sincère.

« Eh Estellise…J’ai déjà une lampe torche, et pas de Salamèche…Et si on cherchait à manger ? »

Petit bémol, aussitôt qu’Estellise avait fini ses recherches, Akiyo n’était déjà plus là. Il parcourait les rayons, jusqu’à tomber sur un truc absolument génial. Et il était sûr que ça ferait plaisir à la jeune femme. Celui-ci entendit un timide « Akiyo ? » très inquiet de la part de son ami. Aussitôt, il apparut face à elle, tendant le paquet de pofflés à bout de bras, juste devant le visage de la demoiselle.

« Je me suis dit que ça plairait à notre petite famille ! Qu’en penses-tu ?  »

Il arbora son sempiternel sourire sincère, légèrement enfantin, attendant avec impatience la réponse de la tourterelle.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Mar 22 Nov 2016 - 18:22

Waiting for you...


Akiyo avait tenté de raisonner la jeune femme, mais l'excitation de ce voyage l'avait emporté loin, loin dans sa tête et plus rien n'aurait alors pu l'arrêter. Avait-il alors fui par peur, ou était-ce simplement elle qui l'avait égaré dans un des rayons, trop occupée à flâner devant les divers produits à vendre pour se préoccuper de son ami ? En tout cas, il n'était plus là.
Estelle tourna sur elle-même, essayant de retrouver sa tignasse bicolore si facilement reconnaissable jusqu'à, enfin, le retrouver, lui et son sourire si apaisant.
Sourire qu'elle lui rendit, laissant tomber les imperméables pour Pokémons feu afin d'aller le rejoindre.

« Je me suis dit que ça plairait à notre petite famille ! Qu’en penses-tu ? »

Elle sourit de plus belle, rougissant un peu devant la façon dont il qualifiait leur petite équipe de choc.

« Je suis sur qu'ils vont adorer ! » Elle jeta un coup d'oeil à son sac de course désormais suffisamment rempli, puis questionna son ami.« Je crois que j'ai ce qu'il me faut. Tu en es où toi ? »

Quand ils en eurent enfin terminé avec leurs commissions, nos deux jeunes aventuriers purent enfin partir en mission.
Du moins, c'est ce qu'ils espéraient. Mais rien ne se passe jamais comme on le souhaite, par ici, et ils avaient oublié de prendre en compte pareil détail.
Ainsi, alors qu'ils allaient passer les portes de Gavotte Ville en direction de la Route 2, une voix résonna dans les ruelles calmes de la charmante bourgade.

« ESTELLIIIIISE ! »


La susnommée se retourna à l'entente de cette voix familière.
À l'opposé, dans cette même ruelle, deux adultes s'avançaient à vive allure, la saluant de grands signes chaleureux. La première des deux avait de longs cheveux d'une couleur très claire, entre le bleu et le blanc. Sa main tourbillonnait dans le ciel pour attirer l'attention de celle qui n'était ni plus ni moins que sa fille et elle était très probablement celle qui avait crié son nom également quelques secondes plus tôt.
Le second, un peu plus lent, était également plus large, et arborait une coupe plus simple, dans les tons châtains-bruns. Il devait bien avoisiner les deux mètres, mais ce n'était pas une armoire à glace pour autant. Sur son visage trônait un sourire franc. Enfin, jusqu'à ce qu'il aperçut Akiyo. Dès lors, ces sourcils se froncèrent et sa cadence accéléra, se faisant plus lourde.
La femme vint à eux en premier, et Estellise fut obligée de se charger des présentations.

« Akiyo... Je te présente mes parents. Maman, voici Akiyo. Tu sais le... le garçon, dont je t'ai parlé... »

Sa voix se fit de plus en plus faible et, parallèlement, son père se trouvait de plus en plus proche de garçon en question, et son regard de plus en plus menaçant. Comment Akiyo allait-il réagir ? Estellise n'en savait rien, mais elle sentait une certaine forme de peur grandir en elle.
avengedinchains


Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Jeu 24 Nov 2016 - 1:02

« Waiting For You... - Risque élevé de décès »

« Je suis sûre qu'ils vont adorer ! »

Bingo. Voilà ce qui s’appellait faire « d’une pierre deux coups ». Non seulement il avait rendu les pokémons heureux avec les pofflés, mais en plus, Estelle le trouvait alors attentionnée et sensible. Du moins, c’était l’interprétation que le jeune dresseur pouvait tirer de la teinte légèrement rougie des joues de sa partenaire. L’impression qu’il avait, c’était d’avoir littéralement attrapé le jackpot du casino d’Accord’Ile. Le truc, c’est que bien entendu, Akiyo n’était pas aussi calculateur. C’était juste qu’au final, être une personne au bon cœur était décidément bien pratique. Qui avait dit que la gentillesse ne payait pas ?

« Je crois que j’ai ce qu’il me faut, tu en es où toi ? »

Le dresseur jeta un œil à son sac rempli de provosions, à la fois pour le duo et leurs pokémons. Il n’allait plus avoir beaucoup d’argent, mais au moins, il avait fait le plein. C’est alors qu’une question lui vint : Comment se fait-on de l’argent, au juste… ? Mais ce n’était pour le moment pas la priorité. Le jeune homme acquiesca, pour montrer que c’était bon pour lui.

Après un passage à la caisse relativement douloureux, il faut se le dire, nos deux partenaires étaient enfin parés pour le « grand » voyage (parce que deux routes et deux villes, c’est pas le tour du monde non plus…). Enfin, c’était ce qu’ils croyaient. Alors même qu’Akiyo foula le pavé en direction de la Route 2, pile à la limite du panneau, une voix inconnue se mit à retentir dans la ville, à presque en vriller les tympans.

« ESTELLIIIIIIIIIIIIISE !! »

Oh sérieux. Qu’est-ce qui se passait encore ? Bien que son amie aux cheveux de jade était adorable, un certain pressentiment laissait à présager que leur voyage ne serait décidément pas de tout repos. Le dresseur se retourna alors. Il y avait une femme à l’air des plus chaleureux, aux cheveux clairs oscillant entre blanc et bleu. De l’autre, il y avait un homme, plus sombre, qui mesurait facilement dans les deux mètres. Ils connaissaient visiblement la Ranger qui était à ses côtés, visiblement surprise. Une femme, un homme…Ce n’étaient quand même pas…

Le colosse changea de réaction en voyant le jeune bicolore, et il s’avançait, l’air énervé, face au dresseur, pour confirmer ses soupçons. Estellise en rajouta une couche, hélas.

« Akiyo…Je te présente mes parents. Maman, voici Akiyo. Tu sais le…le garçon, dont je t’ai parlé… »

Le grand homme était à quelques centimètres du pauvre garçon, lui infligeant un regard qui glaçait instantanément tout le contenu des veines du dresseur. Visiblement, il n’y avait pas que les pokémons qui étaient capables de connaître la capacité « Regard Noir »… Le jeune bicolore était pris de panique. Il se voyait déjà, dans l’ordre, se faire passer à tabac, retirer des membres, torturer au fond d’un entrepot abandonné, marqué au fer rouge, coulé dans le béton, puis jeté dans l’océan. Cette fois c’était sûr, il pouvait dire adieu à la vie : Le père de son amie allait en faire un pokébloc.

Malgré tout, le pauvre dresseur eut une tentative de politesse, espérant calmer le monsieur prêt à le broyer.

« J…Je m’appelle Akiyo, je suis un ami d’Estellise…E-E-Enchanté !  »

Le jeune homme s’inclina, bégayant davantage que d’habitude. Il était prêt à se faire envoyer sur orbite par le daron. Au moins, il passerait dire bonjour à Rayquaza et Deoxys, comme ça.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Sam 26 Nov 2016 - 8:30

Waiting for you...


Akiyo allait-il mourir, éventré puis suspendu à la porte de la maison des parents d'Estellise pour servir d'avertissement à quiconque aurait l'idée folle de s'approcher de leur protégée ?
Ce n'était pas encore gravé dans le marbre mais le regard de son père sur ce pauvre garçon en disait long. Il disait même clairement "ça tombe bien, j'ai besoin d'une nouvelle carpette devant ma cheminée".
Estelle l'avait bien vu, mais elle ne voulait pas créer un scandale encore plus grand en tentant d'expliquer à son père têtu et borné que ce n'était qu'un ami avec qui elle allait voyager. Seuls. En tête à tête. Rien que tous les deux.
Du coup, elle préféra se concentrer sur sa mère qui, elle, était l'extrême opposé de son mari. Elle assaillait déjà le jeune homme et la Ranger de mille questions gênantes pour les deux groupes.

«  Oh ! C'est donc lui... Akiyo c'est ça ? Enchanté ! Dis donc Estellise, il est vachement mignon, tu me l'avais caché ça ! Vous venez d'où Akiyo . Ils sont à vous tous ces pokémons ? Vous partez vers Creshendia alors ?  J'espère que vous avez tout ce dont vous avez besoin ? »

Bla-bla. Sa mère était un véritable moulin à paroles, et Estellise soupira d'exaspération alors que cette dernière se mettait une nouvelle fois à la materner.

« Vous ne voulez pas un peu d'argent ? Si jamais vous voulez aller au restaurant ou... faire des trucs. »

Qu'est-ce qu'elle entendait par là ? Aucune idée... Mais Estellise savait que plus ils attendaient et plus le piège se refermait sur eux. Elle saisit donc discrètement la main de son compagnon et recula, à pas de loup, tout en faisant comprendre à sa mère que, non, ils n'avaient besoin de rien et encore moins d'escortes ni de quoi que ce soient d'autres.

«  Oh je sais ! Et si vous veniez manger à la maison ? On pourrait parler de tout ça au calme ! Je fais de très bons gâteaux, Estelle te l'a dit ? Vos petits Pokémons pourraient se reposer, avant le grand départ. J'ai justement du- »


«  A mon signal, tu cours vers la sortie.Compris ?  » murmura-t-elle au garçon dont elle tenait la main, en lui lançant un regard qui, espérait-elle, serait assez clair pour qu'il ne pose pas de question et agisse. Tout simplement.

« -.. Au congélo. Et puis, je pourrais faire des pommes cuites avec une petite sauce à la -  »

« MAINTENANT !  »

Et sans plus attendre, elle tira la main, le bras, et toute la carcasse du jeune voyageur en arrière. C'était le signal, le moment de prendre ses jambes à son cou en bonne et due forme. Certes, c'était fuir un danger potentiel et Estellise n'aimait pas ça mais, pour le coup, elle s'en moquait un peu. Hors de question qu'il aille manger chez ses parents, Oh non.

Alors qu'ils s'approchaient de la liberté, une voix bien plus grave cria son nom. Estellise frémit, et tourna la tête vers son père, ne ralentissant que de peu sa course. Ce dernier, l'oeil toujours méfiant, lui lança un objet rond, rouge et blanc en tentant d'ignorer tant bien que mal le garçon à ses côtés.

Il faut préciser d'ailleurs que son père est un très bon lanceur. Habilement, Estellise rattrapa la Pokéball en plein vol et l'observa un instant, perplexe.

« Prends en soin. C'est clair ?»


Ce fut les seuls mots qu'il prononça. Un sourire éblouissant rayonna sur le visage de la Ranger aux cheveux verts. Ils étaient prêts pour le départ, le vrai.

« À bientôt ! » leur cria-t-elle avant de se retourner et de reprendre sa course, direction la route 2 et, plus loin encore, Creshendia.




avengedinchains


Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Dim 27 Nov 2016 - 8:27

« Waiting For You... - Gros malaise »

Akiyo ouvrit un œil, et tourna la tête. Estellise était là, il était au paradis alors ? Impossible, seul lui devait mourir des mains de son tortionnaire de père. Tortionnaire, le mot était dur, surtout que le pauvre homme ne l’avait pas encore changé en descente de lit. C’était grâce à la mère de son amie, qui posait tout un tas de questions malaisantes à la place. Difficile si il préférait le sort que lui préparait le père, ou l’interrogatoire de la mère. Les deux s’avéraient être horriblement difficile à vivre. Elle lui posait des questions sans interruption, pour savoir où il vivait, si les pokémons étaient à lui, si ils partaient vers Creshandia…Entre quelques balbutiements, Akiyo parvenait à répondre malgré tout. Même sa Tarsal était gêné, alors que Fly’n, le Roucool au plumage doré, piaillait de rire devant le malaise de son dresseur.

« E…Euh…Oui, je suis Akiyo…Enchanté…Je viens de Clémenti-Ville, à Hoenn…Fly’n, Marisa et Irisviel sont à moi, oui…Oui…Le premier badge se trouve là bas…On a acheté ce qu’il fallait oui…Oui… »

Pendant qu’Akiyo se débattait avec ses questions-réponses, quelque chose se tramait dans l’ombre d’une ruelle, sans que personne ne s’en rende compte. Une petite ombre, dont on ne pouvait distinguer que de légères lueurs rosâtres en guise d’yeux, fixait le jeune dresseur bicolore…Ou plutôt son sac. Tandis que le malaise causé par la mère de la ranger avait augmenté subitement d’un cran.

« Vous ne voulez pas un peu d’argent ? Si jamais vous voulez aller au restaurant, ou faire des trucs… »

Quels trucs ?! De l’offre d’argent, ça n’allait pas un peu trop vite, tout ça ? Le pauvre Akiyo commençait à paniquer, rouge pivoine, alors qu’il essayait tant bien que mal de refuser la proposition de la femme en face de lui. C’est en reculant légèrement qu’il sentit une chaleur rassurante envelopper sa main. Son regard se déposa vers celle-ci, pour remonter vers Estellise, le rouge lui montant encore plus aux joues. Elle lui demanda alors.

« A mon signal, tu cours vers la sortie. Compris ? »

Dieu merci. Elle avait son échappatoire. Pas des plus subtils, mais une échappatoire quand même. Dans la ruelle, le regard se faisait plus insistant, sur le sac que le dresseur avait oublié de fermer. La créature avait senti le mouvement de recul du jeune homme, et s’apprêtait à bondir d’un moment à l’autre.

« Oh je sais ! Et si vous veniez manger à la maison […] »

Non. Définitivement, Akiyo n’était pas prêt pour tout ça. Ca allait beaucoup trop vite. Heureusement, après un « MAINTENANT ! » d’Estellise, il se sentit tirer en arrière, et se mit à courir à toute vitesse, ses pokémons suivant le pas aussi. Fuir. Ca lui ressemblait bien. Le dresseur n’aimait pas être lâche. Mais il était bien trop faible pour affronter les situations difficiles. Surtout celle là. Heureusement, maintenant il n’était plus seul, et fuir de cette situation venait visiblement d’un consensus. L’ombre au regard rose en profita alors pour foncer à toute vitesse, et sauter dans le sac du jeune homme. Etait-elle attirée par un voyage ? Ou par les pofflés qu’il y avait dans le sac ? Alors qu’Estellise leur fit ses « au-revoir » après avoir reçu une pokéball de son père, Akiyo décida de faire de même.

« Désolé ! C’aurait été avec plaisir, mais peut être une prochaine fois ! Je veux me montrer digne de votre fille avant ! »

Son sourire lors du salut d’au-revoir se crispa, en même temps que sa main qui se secouait en l’air. Ce qui n’était pas le cas de l’ombre dans le sac, qui faisait coucou. Ombre, d’ailleurs, qui était un Mimantis, totalement détendu. Oh mon dieu. Par Arceus.

Pourquoi avait-il dit ça ?

Le voyage allait débuter sur un sacré malaise, pour notre dresseur aux joues pivoines. Mais il allait commencer.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05. What the hell are you waiting for.
» Waiting for the miracle to come - Prio Morpheus.
» Waiting for the Grand BAYAKOU
» Gemstone griffone...
» Mes moches dessins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Villes & Villages :: Gavotte Ville-
Sauter vers: