AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Prêt à décevoir: l'heure du héro a sonné - Ayana -
avatar
Messages : 30
Points : 38
Métier : Membre de la Team Dream

Dim 30 Juil 2017 - 16:02

Devant l’entrée du village, Ayana me devance. Nous n’avons pas discuté sur les quelques centaines de mètres nous séparant du village, perdus dans nos pensées. Ce garçon me perturbe de plus en plus et un sentiment bizarre commence à m’envahir à son égard. C’est étrange et terrifiant à la fois. Me serais-je trompé sur lui ? Qu’il ait passé des moments difficiles dans sa vie ne justifie pas son caractère ni sa folie. Mais maintenant que nous avons fait un peu plus connaissance, je me sens plus proche de lui. Nous avons au final les mêmes objectifs, et en parti pour les mêmes raisons. La vengeance. Mais pour moi, s’ajoute aussi l’acquisition de pouvoir, beaucoup plus de pouvoir. Nous sommes semblables au final.

Non ! C’est faux. Personne n’est comme moi et je ne suis sûrement pas comme lui. Ce n’est pas parce que nous voulons tous deux la destruction de la Team Rocket et de ces monstres de violences que nous sommes pareils. Il est fou, instable et faible, comme tous ceux qui se prennent pour des héros. Rester avec lui pendant un moment pourrait s’avérer bénéfique pour moi mais après, il faudra que je m’en débarrasse. Comme tous les humains, il est fourbe même s’il essaye de se persuader que non. Un jour ou l’autre il me demandera des comptes et plus jamais je ne vivrai ça. Mon regard se pose sur Vulca qui marche à mes côtés. Elle est la seule en qui je peux avoir confiance, la seule qui fut toujours là pour moi.

Pourtant, malgré mes résolutions, quand il s’arrête devant le village, le poing levé, je reste derrière pour l’écouter. Oui la souffrance ne cesse jamais. Mais les faire disparaitre fera en sorte qu’il n’y est plus de souffrance. Une partie de moi-même est attendrie par son discours, car c’est là ce que je ressens. Mais une autre a juste envie d’éclater de rire devant cette niaiserie. C’est tellement ridicule. Il s’attend à ce que je prenne la pose à côté de lui et que nous devenions un duo de justiciers. Ca me donne envie de vomir.

Je reprends ma marche et passant à côté de lui, lui prend son poing levé pour le baisser. Aller viens, grand héro. Allons détruire la fierté de ces manants. Malgré les efforts de ma partie attendrie, le cynisme transparait dans ma voie et je détourne la tête pour regarder Vulca dissimuler mon sourire narquois et moqueur. Aller Vulca ! Trouve les gros pas beaux. On a des comptes à régler avec eux. Super Ayana va nous montrer l’étendu de sa force. Je retiens une remarque acerbe sur notre rencontre avec les Funécires et le fait qu’il a failli mourir. Mais je la pense très fort.

Ma Goupix se met à humer l’air. Les Goupix n’ont pas un flair de Caninos mais ils se défendent et malgré la pluie récente, il ne lui faut pas longtemps pour nous orienter à travers les quelques rues que compte le village avant de s’arrêter devant une maison en bonne état, assez grande. Elle s’assoit et me regarde Oh non, Vulca ! Tu viens de t’asseoir dans la seule flaque de boue de la rue. Tu vas être toute crottée et quand je vais te porter ça va me faire des tâches. Raaah sale bête. Ces pensées ne dépassent pas mes lèvres mais mon regard désapprobateur n’a pas échappé à mon Pokémon qui glapit doucement.

A travers une grande fenêtre, j’aperçois le roublard qui avait envoyé voler Ayana. Assit sur une table, il semble savourer un café paisiblement. Monsieur le Justicier, si vous voulez bien vous donner la peine. Le ton se voulait déférent mais je ne suis pas sûre que ça ait pris.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 25
Points : 34

Dim 30 Juil 2017 - 19:52




Forgive me, Sister    

* You reaped for my sin.. *









Je trie mes couleurs...Se que je cherche, n'est pas tout simple... Je cherches dans les ombres, où que ma honte repose... Là où la lumière ne pénètre pas et les arc-en-ciels noir. Dans un monde où je suis noir et blanc, dépourvue de couleurs...Si vous pouvez me pardonner, soeur. Ma famille n'est plus qu'un souvenir désolé. Expier mes fautes, je ne voulais qu'un toit pour dormir, mais cela aussi m'a été pris. Repensant à nos petites disputes, je me rappelle à qu'elle point nous étions rivaux. Alors que le mal a triomphé ; je rampe pour avancer où la lumière n'existe pas. Suivre comme une ombre du moi-même, attendant le moment propice de ce spotlight, noir. Ces vous qu'avez créé ce monstre en moi...

J'invoke mes souvenirs, pour mon avenir.
J'ai essayé du mieux pour te protéger...
J'invoke mes désirs, pour ne jamais en revenir.
Mes voeux les plus sincère m'ont été rejetés...
J'invoke avant de finir, pour un demain avec sourire.
Si au moins je pouvais pour remplacer...
Pour voir si vous êtes mieux sans moi... Noir et blanc n'est qu'une facette oubliée...

Pardonnez moi, soeur. Ma famille ne sont qu'un souvenir désolé. Là où mes excuses sont seulement accepté par les actes...
Expier avant de continuer, j'aimerais changer quelque chose...
Si au moins je pouvais échanger ma place pour savoir...
Si vous êtes mieux avec ou sans moi...

Passé, présent, futur, sans vous...
Ténèbres que me réservez-vous...
Là où la lumière n'existe pas, le pardon n'a pas sa place. Il faut avancer à travers les ténèbres avant qu'ils ne vous emportent. Les ténèbres sont comme : une ombre qui stalke... Ténèbres ne sont pas qu'une connaissance, mais aussi les souvenirs où sont enfouie ma famille...


Son but était atteint, ce rendre à la ville voisine. D'étranges événement lui avait ouvert les yeux. Se rappelant sa venu ici qu'était de vouloir recommencer à zéro. Cela était malheureusement impossible. Ses souvenirs et sa honte le hantait malheureusement d'une telle malice qu'il ne ne pouvait l'ignorer. C'était tout de même sa famille qu'Ayana ne pouvait l'ignorer. On parle de personne qu'ils l'avaient élevé et fait grandir en plus de lui offrir un toit. Sa soeur où il avait failli à sa tâche de la protéger. Les venger ? Oui, mais ce jeune homme appelait cela plutôt " Les honorer " ou plutôt sa soeur, qui elle, lui fut enlever par un membre de gang, chef en plus. Cette jeune femme était sa seule famille. Sa seule raison de vivre. Donc il n'avait pas le choix : soit il lui redonnait son honneur, soit il se laissait morfondre dans un monde noir et blanc.

Ayana avait aussi rencontrer une Jeune femme, une dénommé Capucine. Celle-ci n'avait pas l'air de le prendre au sérieux. Un justicier n'est qu'une personne qui se bat pour ses idéaux utopiques. Alors que dans le cas d'Ayana il voulait seulement reprendre l'honneur de ses défunts et comprit la sien e qui fut évaporé par la perte de sa soeur cadette. Qu'est-on sans fierté? " Je suis noir et blanc, rien de plus. Noir pour la vengeance et blanc pour passer tourner la page. Là où nous appelons cela l'équilibre. Le monde basé sur le noir et le blanc et que la lumière apporte les couleurs, je dois juste les trier...Les trier. " Il ne l'avait pas dit à haute voix, le. cynisme de cette jeune femme était pas un venin pour autant, un genre qui donnait aussi un charme.

Appuyé contre le mur les bras croisés. Alors que le Vulpix venait de s'asseoir dans la boue. C'était... Étonnant, mais bref, beaucoup de pokemon ne se souciaient pas de leurs odeurs et leur hygiène. Les dresseurs oui, mais encore bref. Utiliser des pokemon pour combattre, alors qu'eux ne faisaient que vivre avant d'être capturer. Il ne choisissent par leurs dresseurs! Son regard, sérieux, baissa vers le Vulpix.

Il tentait d'essayer d'écouter se qu'ils se disaient. Trier les voix pour connaître leurs nombres. Même s'ils étaient 3 voir 10, Ayana n'allait pas reculer. Pas si près du but. Ayana décernait quatre voix différentes. Un groupe encore en croissance, se disait-il. Maintenant qu'il savait le nombres, le vengeur devait s'improviser bricoleur dès qu'il trouva les motos derrière. Il sabota les freins et coinça la roue d'en arrière en déplaçant une pièce des quatres motos. Maintenant, ces motards ne pouvaient plus les poursuivre. Rien de plus, même s'il pouvait mettre facilement le feu à la baraque avec l'huile de leurs motos.

Revenant avec les pièces sabotés et un sourire cynique. La suite ne pouvait être plus simple. Ayana devait seulement faire une attaque surprise. En effet, le vengeur qui voulait reprendre sa fierté comptait s'occuper d'eux seul. Capucine n'avait rien à voir dans cela et il ne voulait pas l'impliquer dans cela. Il ne doutait pas de ses aptitudes, mais plutôt du fait qu'elle n'avait rien à voir dans cela ni ses affaires. De plus, même si son cynisme n'était pas un venin, Ayana ne voulait pas l'entendre répliquer. Le vengeur leva son bras devant elle.

- Tu n'as plus à t'aventurer plus loin.( Court moment de silence ) Je t'ai demandé de venir. Mais jamais pour combattre c'est voyous... Mais il faut croire que cette petite provocation ma permis de profiter de l'odorat de ton Vulpix. De toute façon... Ils sont pour moi... Je n'ai pas besoin d'un masque pour jouer les Justicier... Juste d'être moi et c'est tout...

Un autre court silence, après ce court silence, Ayana sorti sa Scuba Ball où reposait Zora. Le surnom en mémoire pour sa soeur cadette défunte. Mais il ne devait pas voir ce Pokemon comme un instrument de vengeance. En quelque sorte, ce Pokemon possédait ses couleurs, donc sa lumière. Zora n'avait pas peur du côté obscure d'Ayana. Il fallait seulement lui montrer la lumière pour que ce jeune homme puisse retrouver ses couleurs... Plus jamais d'Arc-en-ciel noir.

Un dresseur ne devrait jamais demander à ses Pokemon de combattre pour ses idéaux, surtout celles sont malsaines voir la vengeance. Mais c'est en venant pour ranger la fameuse Scuba Ball contre sa ceinture qu'il attendit la voix de ce Pokemon. Une voix lui disant qu'elle voulait combattre. Combattre pour l'idéal qu'il avait choisi, pour l'avenir qu'Ayana cherchait en luttant et en rampant... Sans cesse... " Alors c'est donc ça... Tu veux combattre... "  se dit-il. Aussi têtue que sa jeune soeur. Alors voici son instrument de vengeance où que dans les plus profond tréphon possède son éclat de lumière.

Passant la porte avec ayant les yeux fermés. Les Motards répliquaient en disant sans cesse qu'il n'avait pas l'autorisation d'entrer. L'un d'eux bloqua même le chemin au vengeur avec son corps costaud. Même si ce voyous faisait deux fois la grandeur d'Ayana, lui, n'avait pas peur. Il ouvrit les yeux lentement, leva la tête pour croiser le regard de ce bandit. Avec un petit sourire sournois. Le vengeur posa son pied pour le repousser plus loin sur leur table à thé... Et autre vaisselle.

- Dégage, Ce n'est pas pour toi que je suis venu.

Un zéro caché derrière un voile ténébreux ; qui sorti peu à peu tel un masque.

( Son attention se tourna vers celui qu'il l'avait attaqué plutôt )
- Surpris de me voir ? Si tu pense que je joue les Justiciers, motard, j'ai l'heureux plaisir de t'annoncer que tu as tord. Un Justicier se bat derrière un masque pour ses idéaux. Moi je suis seulement là pour redonner la racler dont tu mérites...

Le motard chargea vers Ayana en le traitant d'enflure. Comme moi, ce bandit ne voulait pas utiliser de Pokemon. Ayana, avec son ancienne vie, était habituer de se genre de comportement impulsif. Il attendit seulement le moment propice où que l'équilibre de ce motard soit la plus instable pour se déplacer sur le côté et lui donner un coup de pied sur son pied pour le faire tomber.

L'un de ses camarades l'attrape Ayana pas derrière pour immobiliser ses bras. Comme s'il pouvait oublier son dos... Comme un bleu... Dépourvu de couleur, il ne possédait pas de couleur. Le moment de négocier venait tout juste d'être annuler. Ce n'était pas lui qu'il voulait non plus. Alors que le malfrat serrait de plus en plus fort, Ayant tentait de résister à la douleur de ses côtes. Sachant que l'une était fracturé. Sa main parvint à saisir la Scuba Ball. Zora apparaît dans toute sa splendeur entouré d'eau. Crachant des bulles d'eau pour que le bandit lâche son maître. Zora retomba au sol, l'eau disparut dévoilant l'adorable otarie de type EAU. Le vengeur passant sa main dans ses cheveux. Sclérotique illuminé aura émanant, avec toute assurance il ajouta:

- Tu seras le prochain après votre cher, si tu le souhaite...

Fermant ma main tel un point finale exclamatif. Cette sensation me submerge dans une hantise qui m'effraie encore aujourd'hui. Alors qu'il a toujours été là pour moi quand j'étais seul. Ténèbres, que tu sois noir ou blanc. En courbant ma voie pour répondre à mes questions... Hello Darkness, My old friend...



_______________________________________
Et même si je perd, je ne renoncerais pas, bâtard. Je n'ai plus peur de mes démons.


Voir le profil de l'utilisateur http://gate-of-valor.forumactif.com/
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Allez Aria, l'heure du départ a sonné !"
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» 17h: Heure de Colle pour Clara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Villes & Villages :: Gavotte Ville-
Sauter vers: