AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« Une reconnaissance détestée. » | Sonaka Ecaliup
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Mar 17 Jan 2017 - 20:53

ft.
ECALIUP Sonaka
« Une reconnaissance détestée. »
Ou comment attirer l'attention sur soi.

« Aero ! »

Je criais son nom, comme s'il pouvait se frayer un passage à travers la foule. L'impression qu'elle ne cessait de grandir me tiraillait. C'était désormais une vague, un raz-de-marée, créé par un quelconque dieu sadique pour m'empêcher de retrouver mon précieux coeur, qui a été injustement arraché à ma poitrine. Je sens mes poumons se gonfler d'air à un rythme bien trop rapide, mes bronches s'étirant pour laisser rentrer plus d'oxygène. Ce n'est pas bon. Il y a trop de gens. Ils s'approchent tous de moi. Leurs visages se déforment, aussi bien que leurs voix, leurs horribles voix rejetant des mots imbibés de saleté. Mes mains sont sur ma poitrine, je peux sentir mon corps se tordre de douleur, se plier en deux devant cet immonde flot de paroles qu'ils débitent devant moi. Une main se pose sur mon épaule, un parfum parvient à mes narines. Je tousse. J'ai l'impression de suffoquer. Un esprit malin doit s'être enroulé autour de moi. Ses mains me prennent à la gorge pendant que son essence s'infiltre dans mes poumons. Il n'y a aucune échappatoire.

« Dégage de là ! »

Je dois crier car je perçois un mouvement flou s'écarter de ma position. Je vais tous les tuer. Ils sont là pour m'empêcher de retrouver mon âme si précieuse. Ils travaillent tous à la solde de ce sombre dessein. Je n'ai que des ennemis autour de moi. Je me jette dans la foule, cette mer indomptée cherchant à échouer mon radeau contre des rochers, mais je tiens bon. Je me bats, me frayant un chemin dans la tempête, jusqu'à être parvenu hors du cercle qui me retenait. Je n'entends plus qu'un bourdonnement sourd, ma vision est embrumée par le brouillard de cet orage. S'il y a un siphon, je me dirige droit dedans. Chacun de mes pas me semble produire un tremblement de terre. Mes jambes sont aussi lourdes qu'une falaise. Je crie.

« Aero ! »

Je ne pouvais me douter que plusieurs mètres plus loin, mon petit renard s'était mis à ma recherche. Il pleurait, cherchant à m'atteindre, à me retrouver. Nous avions été surpris par la foule et séparés cruellement par celle-ci. Si j'avais su qu'il était à la porte de la route 14, j'y aurais foncé. Mais en attendant, j'errais, courant en m'effondrant un peu plus chaque pas.

« Aero... ! »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Points : 430
Age : 26

Mar 17 Jan 2017 - 21:37

Le vrombissement résonnait dans son dos, lui semblant chaque seconde plus fort. Il courait à en perdre haleine, tenant Chara dans ses bras. Quelle idiotie... Il savait très bien qu'il irait bien plus vite s'il la ramenait dans sa Pokéball. Mais il n'avait eu le temps de rappeler que le Riolu avant de se mettre à courir, aussi vite que possible. Et qui plus est, en gardant sa petite Solochi dans ses bras, il pouvait s'assurer d'avoir de quoi éliminer les éventuels insectes qui tenteraient de lui barrer la route. En effet, elle était la seule à connaître une attaque de catégorie Spéciale, à savoir Draco-Rage... Comme si les Coxy avaient entendu sa pensée, l'un d'entre eux se plaça devant eux, déterminé à les ralentir.

"Chara, Draco-Rage."

La boule d'énergie bleue frappa de plein fouet le Pokémon 5 étoiles qui zigzagua, s'écartant du chemin qui les séparait de la ville. Il tenta d'accélérer, mais la nuée qui le poursuivait était déterminée à ne pas le laisser s'échapper comme ça, visiblement... Il y arriverait. Ce n'était pas ça qui l'arrêterait. Courant toujours, il cherchait du regard un abri quelconque, un endroit où il pourrait dire de se cacher... Il fallait cependant qu'il parvienne à semer ses poursuivants avant de pouvoir se cacher.

Courir, fuir, se cacher... Il avait l'impression que ces dernières années ne se résumaient qu'à cela. Courir pour vivre, pour survivre. Fuir l'enfer, sa famille. Se cacher d'Elle, de sa volonté de faire de lui son pantin. Au lieu de l'abattre, cette pensée lui donna une force nouvelle. Une volonté supplémentaire. Tout ceci n'était qu'une épreuve, envoyée par la Peste. Elle voulait le pousser à abandonner, à revenir dans son piège. Il n'abandonnerait pas.

Serrant Chara contre lui, il courut à perdre haleine, remarquant finalement un vieil arbre au loin. Si la chance était avec lui, cet arbre serait une parfaite cachette... Un autre Coxy se plaça devant eux, lançant une attaque Météores. Une Draco-Rage atteignit l'attaque de plein fouet, et un épais nuage de fumée se forma. Profitant de cette distraction inespérée, il se précipita vers le vieil arbre qui, comme il l'avait espéré, était creux et formait ainsi une cachette idéale. Une fois à l'intérieur, il rappela la Solochi dans sa Pokéball, retenant sa respiration malgré la douleur qui lui brûlait les poumons.

Il vit passer la nuée plusieurs fois, retenant le moindre son susceptible de trahir sa position. Finalement, lorsque les Coxy furent tous partis, il s'autorisa un souffle endolori, reprenant difficilement sa respiration. Il attendit quelques minutes avant de sortir, reprenant le peu de route qui restait jusqu'à Gavotte-Ville. Une fois arrivé non loin de la porte, il fit sortir Chara qui s'ébroua, puis la reprit dans ses bras.

"On est tirés d'affaires... Par contre, je pense qu'ils nous tiendront rancune un moment."

Sonaka réfléchit un court instant, mais décida de ne garder que Chara sortie. S'il lui reprenait l'envie de courir après tout et n'importe quoi... Il passa la porte et arriva finalement dans la ville. Il y avait du monde... beaucoup trop. Mais un son étrange lui parvint aux oreilles malgré tout ce monde. Un coup de tête de la Solochi l'obligea à regarder dans la bonne direction. Un petit Pokémon était à la porte, pleurant. Visiblement, un Pokémon perdu... Sonaka reconnut immédiatement le Pokémon comme étant un Goupix. Ce n'était pas très courant d'en trouver à Kantô.

"..."

Il s'approcha doucement du Pokémon, gardant Chara dans ses bras, et s'accroupit pour être à une hauteur plus convenable. Les risques que le Goupix l'attaque? Il en était conscient, mais il s'en fichait. Tout, plutôt que les Coxy. Tout, plutôt que la Peste.

"Hey. Tu es perdu? Suis-nous, on va t'aider à retrouver ton dresseur."

Comment repérer quelqu'un dans cette foule? Il avait son idée. Il lui suffirait de demander à Edwin. Il n'était pas encore capable de grandes choses, mais il saurait repérer l'aura du dresseur du renard de feu...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Ven 3 Fév 2017 - 16:22

ft.
ECALIUP Sonaka
« Une reconnaissance détestée. »
Ou comment attirer l'attention sur soi.

Peut-être que pendant que je me repose sur ce banc en essayant de calmer mon souffle, quelqu'un a trouvé Aero. Il sait reconnaître les bonnes personnes des mauvaises, sans doute grâce à ses origines. Si la personne est une bonne, il ira vers lui en lui disant ce qu'il ne va pas. Ce qui lui manque. Bien sûr, l'autre ne le comprendra pas. Mais dans ce cas précis, voir un Pokémon seul dans une ville amène à penser qu'il a un dresseur, quelque part. C'est logique après tout. Mais malgré ça, des Pokémon se font encore enlever de nos jours. Comment Aero réagirait, s'il était face à un de ces immondes êtres ? Il fuirait, sans doute. Je sens un rire rauque s'échapper de ma gorge. Ces déchets qui enlèvent les êtres chers des gens, j'en fais parti. Qu'est-ce que je suis devenu ? Pourquoi suis-je devenu ainsi ? Je ne comprends plus rien. Je cherchais juste à m'épanouir, à la base. Je voulais être puissant. Et puis l'accident est arrivé. Cet accident. Je crois que c'est ça qui m'a fait divaguer. Un rocher a détruit ma barque et j'ai coulé. Je ne suis remonté à la surface que grâce à une lumière, si faible soit-elle, elle a suffit à me maintenir en vie. Je tente de me relever mais je tombe à nouveau sur ce banc. Mon poignet me lance. Ma main entière me lance, en fait. Mon bras me lance. Pourquoi ? Mon regard se tourne vers mon bras gauche. C'est vrai. Il est hors d'usage. Mais pourquoi ? Je ne m'en rappelle plus. Quelle importance, de toute façon ? Sans Aero, rien n'a d'importance. Je me lève. Je dois aller le retrouver, coûte que coûte.

-

Jappe. Pleure. Je ne fais que ça. Quelqu'un, à l'aide ! J'ai perdu mon ami ! Il va mal finir si je ne suis pas à ses côtés ! Au secours ! Que quelqu'un m'aide ! Je ne sais pas où il est. Je crie devant cet humain qui s'est mit à ma hauteur. Toi, à l'aide ! Aide-moi à le retrouver !

« Hey. Tu es perdu? Suis-nous, on va t'aider à retrouver ton dresseur. »

Oui, je suis perdu. Mais lui aussi ! Et lui, c'est encore plus grave ! Il est blessé ! Tu ne me veux pas de mal, alors aide-moi ! Je jappe. Je m'avance vers lui, je mords sa manche et le tire. Viens avec moi ! Il a des cheveux sombres et un regard jaune perçant ! Comme une lumière au milieu de ses ténèbres. Alors vite ! Dépêche-toi ! Sinon on va le perdre ! Je file au bout de la rue et t'attends. Hâte-toi, humain ! Je dois retourner auprès de lui. A tout prix.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Points : 430
Age : 26

Ven 3 Fév 2017 - 16:45

Chara avait du flair, mais elle n'y voyait pas très loin, Sonaka doutait même qu'elle soit capable de voir ses propres pattes. Behemoth était lui capable de voir, mais très lent. Edwin était son meilleur atout, par sa capacité à percevoir les auras et sa rapidité. Mais chacun avait une place différente. Chara était sa plus grande amie, celle avec qui il avait commencé cette aventure ici. Behemoth avait été un adversaire coriace et serait un allié de force. Quant à Edwin... Il était devenu son confident. Il en savait plus que la petite Solochi. Mais il avait encore besoin de temps pour baisser la garde, pour se confier à quelqu'un.

Sonaka fut ramené à la réalité en sentant le Goupix saisir et tirer sa manche. Il lui faisait confiance et lui demandait son aide, c'était la seule chose qu'il avait pu comprendre. Mais il ne savait pas à quoi pouvait ressembler le dresseur de ce Pokémon... Tenant solidement Chara d'un bras, il s'empara de la Pokéball du Riolu et libéra le Pokémon de type Combat qui le fixa intensément, comme s'il tentait de comprendre ce qu'il attendait de lui.

"On doit trouver le dresseur de ce Goupix."

Le Pokémon bleu et noir s'approcha et analysa un instant du regard le Pokémon étranger puis ferma les yeux, se concentrant avant de chercher aux alentours. Il lui fallait trouver quelqu'un qui avait peur, qui se sentait perdu, seul. Il perçut quelque chose, une panique, une tristesse, une douleur. Ce devait être lui. Rouvrant les yeux, il lança un petit cri à l'intention de son dresseur et du Goupix puis s'élança, prenant soin de s'arrêter souvent afin de vérifier si on le suivait bien. Vite, vite.

Sonaka devait courir afin de ne pas perdre de vue Edwin à cause de cette foule, mais aussi car le Pokémon se servait de sa Vive-attaque pour avancer plus rapidement jusqu'au dresseur du renardeau de feu. Il pouvait comprendre son empressement, mais avec cette foule, c'était un peu dangereux... Malgré tout, il vérifiait de temps à autre que le Goupix les suivait bien, gardant Chara contre lui. Il ne pouvait qu'imaginer la peine du dresseur, lui-même souffrirait si on lui ôtait Chara...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Sam 4 Fév 2017 - 21:39

ft.
ECALIUP Sonaka
« Une reconnaissance détestée. »
Ou comment attirer l'attention sur soi.

Je cours, cours, avec un Lu à côté de moi. Il dit de le suivre, mais je le suis ! Et l'humain qui a de grandes jambes va plus vites que moi, c'est outrant. Je sais que j'ai de petites pattes, mais quand même ! Alors je cours, cours, pendant que le Lu met de plus en plus de distance entre nous. Attends nous, eh ! Je suis encore petit moi, je n'ai même pas un an ! Mais si le Lu peut retrouver, alors je le suivrais, jusqu'au bout du monde s'il le faut.

-

Je me sens boiter. Pourtant, je n'ai pas vraiment mal aux jambes. Juste au bras gauche. Je me demande pourquoi. Je ne sais pas où je vais ni où je suis, précisément. Le centre Pokémon n'est pas en vu, il n'y a que des maisons. Et les gens. Cette masse informe et bruyante, sans même une couleur. Ils sont brumeux, c'est à se demander comment ils font pour vivre. Pour savoir qui ils sont. Est-ce qu'ils sont au moins vivants ? Mes pas m'ont guidés à un croisement. Je tourne, je me demande où. Il y a un Riolu qui semble attendre quelqu'un. Il est perdu ? Il y a un gars qui court. Et à côté de lui, un...

« Aero ! »

Je cours vers lui. Lui aussi. Il lâche une gerbe de flammes. C'est lui. Aero. Mon Aero. Il est là, contre moi. Sa fourrure se réchauffe considérablement, un vrai petit chauffage que je garde au creux de mes bras. C'est mon petit soleil. Rien n'existe plus, si ce n'est nous deux. Il m'empêche même de pleurer en faisant presque évaporer mes quelques larmes. Mon si doux Aero, que ferais-je sans toi ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 66
Points : 430
Age : 26

Sam 4 Fév 2017 - 22:23

Plus vite, plus vite. Il devait vite le retrouver, il pouvait sentir sa peine et son désespoir augmenter. Mais cette foule compacte interférait, comme si ces gens avaient choisi de bloquer toute route possible. Il tentait de le repérer, mais à moins de prendre de la hauteur... Il finit par s'arrêter, un peu perdu, mais attendant aussi les autres derrière. C'était un peu idiot de se servir de Vive-attaque pour aller plus vite, mais c'était ça, ou ils y seraient encore demain... Et finalement, alors qu'il essayait de repérer par quel côté partir, il la perçut de nouveau. Cette aura de souffrance, nettement plus près. Ils y étaient presque!

« Aero ! »

L'exclamation le surprit alors qu'il rejoignait tant bien que mal Edwin. Il se fit bousculer par le dresseur du Goupix mais ne dit rien, se contentant de s'écarter. Tenant toujours Chara dans ses bras, il rejoignit son Riolu d'un pas légèrement chancelant. Faire une telle course peu après avoir dû sprinter pour échapper à une nuée de Coxy enragés, c'était épuisant... Mais ça en valait le coup. Voyant que son Pokémon s'était rapproché, intrigué ou inquiet, il s'accroupit et lui frotta doucement la tête. Un geste que d'habitude, il ne faisait qu'avec Chara, appréciant la texture de la fourrure du jeune dragon.

"Bon travail, Edwin."

Le Riolu poussa un petit cri de joie, semblant apprécier ce qu'il percevait. Sonaka se redressa, passant machinalement une main dans la fourrure de la petite Solochi. Il resta silencieux, se demandant s'il devait attendre un quelconque remerciement, ou s'il valait mieux partir de l'autre côté... Autant attendre et ne pas partir comme un voleur. Surtout qu'il devinait, au vu du regard fixe que lui lançait son Riolu, qu'il n'avait pas le choix.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Top 5 personnages préférés et détestés
» Rituels
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Liquide non Newtonien !! :D (testé et approuvé au labo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Villes & Villages :: Gavotte Ville-
Sauter vers: