AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Creshendia, nous voilà ! [PV Akiyo]
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Dim 11 Déc 2016 - 23:45




Creshendia, nous voilà !


   
image du personnage


Le reste de la route se passa sans trop d’encombres. Estelle mit quelque temps avant de parler de nouveau avec Akiyo, mais elle était de nature rancunière et il lui avait juste suffi d’attendre un peu pour finir de bouder, trop heureuse de se promener avec quelqu’un pour continuer le voyage les bras croisés. Et puis, Hedera s’était remis assez vite du choc mental, finalement.

En fin de compte, ils arrivèrent assez vite à Creshendia, en parlant de tout et de rien. Estellise avait tenté d’en apprendre un peu plus sur cette ‘championne’ et ses ‘qualités’ mais Akiyo ne semblait pas plus informé que cela. Elle allait devoir attendre d’être à l’arène pour rencontrer cette dresseuse ‘hors pair’.

«Creshendia, nous voilà !» s’exclama-t-elle une fois devant les portes de la ville.

Devant eux, la ville semblait les inviter. Naturelle, sobre, rustique, la ville était un véritable havre de paix. Pas étonnant que la championne de l’arène apprécie le type fée, dans un environnement pareil ! Avec le soleil qui déclinait peu à peu, l'endroit avait des allures de Paradis.

Estelle et toute sa tribu furent les premiers à pénétrer dans l’enceinte de la cité. L’air était frais, agréable, paisible. Tout était beau. Sur sa gauche, elle apercevait déjà l’enseigne du centre Pokémon et fit part de son brillant sens de l’observation à son ami qui était un peu plus en retrait.

«Le centre Pokémon est là ! Dépêchons nous d’y aller, ils auront peut-être des chambres pour nous héberger cette nuit.»

Des chambres. Ou au moins une.
Enfin, Estellise savait pertinemment qu’il était plus préférable que les deux jeunes adultes fassent chambre à part, pour des raisons logiques. Mais serait-ce seulement possible ? La ville semblait petite, mais vivante. De nombreux dresseurs devaient être dans les environs, se préparant à entrer dans l’arène et les places allaient de ce fait peut-être être limitées...

Enfin, tout ceci, ils ne pourraient le savoir qu’en demandant.
Estellise se tourna vers son compagnon de route et lui sourit.

«Un peu de repos ne nous fera pas de mal.»

Et ainsi, la troupe s’aventura dans les rues de Creshendia jusqu’au centre Pokémon. Le bâtiment était en pierres grises, et avait des allures de bergerie montagnarde. Un charme rustique, donc.

À l'intérieur, en revanche, tout était niquel et à la pointe de la technique. Le blanc étincelant des murs déstabilisa d’ailleurs un peu la Ranger qui ne s’attendait pas à tant de lumières dans un si petit bâtiment.

«Bonjour ! Nous sommes des voyageurs et nous voudrions faire soigner nos Pokémons, s’il vous plaît !»


Seul Hedera avait vraiment besoin de soins dans son équipe, mais Estelle confia tout de même toute sa team à l’infirmière bienveillante. Après quoi, elle se tourna de nouveau vers Akiyo, attendant de voir ce qu’il comptait faire lui aussi. Allait-il faire soigner tous ces pokémons, ou juste Irisviel ? En quoi allait consister la suite des opérations, désormais ?

Estellise n’en savait rien, mais Akiyo avait surement une idée de la marche à suivre, lui...Elle espérait juste qu'il n'allait pas simplement la laisser en plan maintenant qu'il était arrivé à destination.


   



Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Lun 12 Déc 2016 - 1:30

« Creshendia, nous voilà ! - Un peu de repos »
Le reste de la route s’était fait sous le signe de la culpabilité pour le duo Akiyo/Irisviel. Les deux s’en voulaient encore, et voyaient bien qu’Estellise étaient du genre rancunière. Alors il ne dit rien. Le voyage se passa dans le silence et le malaise le plus total, jusqu’à ce que la ranger aux cheveux de jade décide d’entamer la discussion avec le bicolore. En voyant ce visage à la fois sublime et radieux, ses craintes s’étaient envolées, et la discussion reprit son cours normalement. Ils avaient passé le reste du voyage à se connaître davantage l’un et l’autre. Tarsal avait été également pardonnée par Hedera, et au final, tout s’était bien terminé. La jolie ranger avait tenté d’avoir quelques informations sur Hikari, la championne de la prochaine ville. Mais à part le fait qu’elle était très jeune, et qu’elle utilisait le type Fée, Akiyo ne s’était pas réellement informé dessus. Il attendait de la combattre, pour en savoir plus. Drôle de tactique, hein ?

Toute la petite famille foula alors pour la première fois le sol de Creshendia. La ville semblait si…naturelle. Paisible, et naturelle. Un petit pâté de maison, un ruisseau avec un pont de pierre, un centre pokémon, une boutique, et l’arène, nichée dans un grand arbre centenaire, voire même millénaire. Comme on pouvait s’y attendre, vu que les deux amis étaient arrivés au début de la nuit, il y avait presque personne. Seuls quelques dresseurs résistaient face au sommeil, s’entrainant encore à cette heure, ou revoyant leur stratégie en vue de leur combat face à la jeune championne. Akiyo avait choisi de se reposer pour sa part. Irisviel avait besoin de soins et de repos, suite à leur escapade sur la Route 2. Son maître, lui, avait eu une journée riche en émotions, et préférait passer sa soirée avec son amie, autour peut-être d’un bon thé et d’un petit repas. Alors qu’il contemplait la ville, où seul le son des pokémons encore éveillés, et le doux écoulement du ruisseau pouvaient encore se faire entendre, Estellise le sortit de ses rêvasseries pour mentionner le Centre Pokémon. Le bicolore se contenta donc de la suivre. Son sourire donnait du baume au cœur du jeune homme.

« Un peu de repos ne nous fera pas de mal. »

Le sourire de la verte était doux et témoignait d’une certaine affection. Le dresseur ne pouvait que lui rendre, toujours aussi sincère et adorable.

« Tu as raison, la journée a été plutôt riche en émotions… »

Après quelques petites rues passées, la troupe entra dans le centre Pokémon. C’était…High-Tech. Blanc avec quelques touches de jaune et de rose. Rien à voir avec la facade en briques, qui faisait ancien. Surement un parti-pris pour que ça colle à la ville…Les deux partenaires s’avancèrent au comptoir. C’était Estellise qui fit soigner sa team en premier, avant de regarder le dresseur  pour savoir quoi faire. Akiyo pouvait lire une certaine crainte dans ses yeux. Pensait-elle qu’il allait l’abandonner ici, à Creshendia ? Il n’en était pas question. Ils avaient encore tant de choses à faire tous les deux…Il se contenta alors de sourire à la Ranger. Mais pour le moment, le dresseur se contenta de poser ses quatre pokéballs sur le comptoir, et Irisviel sortit d’elle-même du sac pour sauter sur le comptoir.

« J’aimerais également faire soigner mon équipe, s’il vous plait ! J’ai un dur combat qui m’attend demain…Ah, et, reste-t-il des chambres pour la nuit ? »

L’infirmière semblait un peu gênée, et marqua un temps de silence.

« Je regrette…Il ne reste qu’une chambre à lit deux places…Le reste a été réservé par les challengers de demain…Cela ne vous gêne pas ?  »

Aussitôt, le dresseur se mit à rougir vivement. Allait-il vraiment dormir avec Estellise ? Ensemble ?! Dans le même lit ?! Avec Estellise en sous-vêtements ?!! En lingerie fine ?!! En dentelle ?!!!!

Non, là ses pensées allaient trop loin, à la limite du fantasme ou du lubrique. Mais il n’empêche qu’en apparence, Akiyo ressemblait réellement à une tomate, et ce n’était pas que de la coiffure. Si on était dans un cartoon, de la vapeur sortirait très certainement de ses oreilles.

« O-O-On…On va y réfléchir, d’accord… ? T-t-t-tu viens Estellise… ? O-o-on va prendre un thé le temps que nos pokémons soient soignés…  »

Aussitôt, le jeune homme invitait son amie à la table plus loin. Il servit deux Thés Roserade depuis la machine à café à côté, et s’assit, pour souffler un coup et faire fuir sa timidité. Vous avais-je dit qu’Akiyo avait aucune expérience avec les femmes ? Enfin qu’importe. Il posa son regard rubis sur la jeune femme émeraude.

« Je…J’ai lu tes craintes…Je vais pas t’abandonner ici ! On a tant à faire…Et puis je veux que tu me regardes gagner. Je compte gagner contre la championne… »

Le jeune dresseur offrit un nouveau sourire doux et sincère à sa partenaire. Puis il se remit à rougir.

« P-Par contre…Concernant la chambre…On fait quoi ? On la prend… ? »

Tout allait dépendre de la réponse d’Estellise.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Lun 12 Déc 2016 - 19:13




Creshendia, nous voilà !


   
image du personnage


« J’aimerais également faire soigner mon équipe, s’il vous plaît ! J’ai un dur combat qui m’attend demain… Ah, et, reste-t-il des chambres pour la nuit ? »

Akiyo eut la bonne initiative de demander s’il restait de la place pour deux voyageurs parmi leurs chambres, et Estellise l’en remercia silencieusement. Ce qu’elle remercia moins, en revanche, c’est le Dieu au-dessus de leurs têtes qui se jouaient d’eux.

« Je regrette… Il ne reste qu’une chambre à lit deux places… Le reste a été réservé par les challengers de demain… Cela ne vous gêne pas ? »

Ni une, ni deux, Estelle ne vira rouge cramoisie. Plus rouge que les joues d’un Gruikui, et plus brûlante que la flamme d’un Dracaufeu. Ce fut de même pour Akiyo, d’ailleurs, même si la Ranger ne dénia même pas dévier la tête vers ce dernier.

«M-... Mais... Mais...»
répéta-t-elle d’une voix presque inaudible, comme un lecteur audio cassé qui rembobinerait en boucle le même passage.

« O-O-On… On va y réfléchir, d’accord… ? T-t-tu viens Estellise… ? Ô-o-on va prendre un thé le temps que nos pokémon soient soignés… »

Estellise se laissa embarquer, comme bloquée dans un univers parallèle ou un millier de scénarios se déroulaient simultanément.
Une fois arrivée à une table vide, elle s’assit et tourna enfin les yeux vers son ami, lentement. Très lentement. Comme un pantin inanimé qui reprenait vie après des millénaires passés dans le silence. Un vrai film d’horreur, quoi.

Celui-ci s’enfuit d’ailleurs pour aller chercher deux thés à la machine la plus proche, laissant alors à Estelle le loisir de replonger dans ses pensées tout en le voyant s’éloigner, son regard azuré s’accrochant inconsciemment sur son dos. Et ses fesses.
Quels genres de sous-vêtements Akiyo pouvait-il porter ? Avait-il les fesses plutôt molles, ou au contraire musclées ?
Très vite, après avoir réalisé l’énormité de ses pensées, elle envoya tout cela promener et se concentra sur le point crucial de la journée : où allaient-ils dormir ?
Pendant ce temps, Akiyo revint.

« Je… J’ai lu tes craintes…je ne vais pas t’abandonner ici ! On a tant à faire… Et puis je veux que tu me regardes gagner. Je compte gagner contre la championne… »

Elle haussa les sourcils, surprise. Avait-il deviné ses craintes si facilement ? Il semblait lire en elle comme dans un livre ouvert car elle avait également espéré secrètement pouvoir le suivre lors du championnat et le voir combattre.
Dans ce cas, avait-il également lu dans ses pensées en allant chercher le thé ?


OH MY GOD.
Ses yeux s’écarquillèrent brutalement, et elle en fit presque renverser son thé encore fumant.

«Euh... Je... Ne t’inquiète pas, je ne veux surtout pas rater ça !» affirma-t-elle avec un air exagérément à l’aise, alors qu’au fond d’elle elle se sentait parfaitement honteuse. Encore un peu et elle lui aurait fait un clin d’oeil digne d’un acteur de série Z.

« P-Par contre… Concernant la chambre… On fait quoi ? On la prend… ? »

La question tant crainte finit par revenir sur le tapis. Estellise grinça les dents, ne sachant pas quelle option était la meilleure.
C’est vrai quoi, ils se connaissaient à peine au final, et passer quelques jours à papoter au détour d’une forêt ne fait pas d’eux des personnes assez proches pour partager une chambre, un lit... Aussi grand soit-il.

Mais d’un autre côté, avaient-ils vraiment le choix ? La ville semblait petite et il serait peu vraisemblable de trouver une autre auberge dans les environs avec suffisamment des chambres pour deux. Et puis, s'ils ne se décidaient pas rapidement, ils n’auraient peut-être plus de chambre du tout ! Et Estelle s’imaginait mal passer une nuit blanche après leur journée de marche.

«Eh bien... Je...»

Comment lui annoncer qu’elle comptait accepter la proposition ? Et dormir avec lui ? Et donc, par extension : qu’elle voulait dormir avec lui ?
Elle éclaircit sa voix en toussotant, avant de déclarer de sa voix la plus cérémonielle :

«On ne peut pas prendre le risque de dormir dehors. Si on refuse, on ne trouvera peut-être rien d’autre. Je vais lui dire qu’on accepte.»

Et sans attendre l’avis de son partenaire et futur colocataire de lit, elle se leva et alla accepter la proposition de l’infirmière.


   



Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Lun 12 Déc 2016 - 20:41

« Creshendia, nous voilà ! - ...QUOI?!! »
En ayant exprimé les craintes d’Estellise, celle-ci semblait surprise. Pas de chance pour elle, à ce niveau elle était des plus lisibles. C’était comme si son visage entier était devenu un livre, et qu’Akiyo pouvait en lire les pages, une par une. Surtout lorsque ça le concernait lui. Mais non, le dresseur ne comptait en aucun cas l’abandonner. Il était sûr qu’il la connaissait à peine, et que parfois elle avait un sale caractère…Mais étrangement, le jeune homme appréciait beaucoup sa partenaire, et voulait voyager plus avec elle. La connaitre davantage. Faire côtoyer leurs pokémons, encore et encore…Il souhaitait plus que tout rester à ses côtés. Enfin, pas autant que vouloir devenir Maître Pokémon. Mais si il pouvait grimper au sommet à ses côtés, avec son soutien, alors c’était tout simplement parfait. Au fond, le dresseur espérait que c’était la même chose du côté de la demoiselle.
La Ranger semblait à l’aise, aux yeux de tous. Mais le jeune homme voyait bien que ce n’était pas le cas. Décidément, son jeu d’acteur était carrément mauvais. Cependant, lorsqu’Akiyo avait posé la question qui fache, la réponse de la demoiselle de jade l’avait quelque peu choqué.

« On ne peut pas prendre le risque de dormir dehors. Si on refuse, on ne trouvera peut-être rien d’autre. Je vais lui dire qu’on accepte. »

Elle avait dit ça sur un ton tellement naturel, serein, qu’Akiyo faillit à la fois en recracher son infusion, et tomber de sa chaise. Nul ne pouvait dire si c’était la décision d’Estellise, ou bien la chaleur du Thé Roserade qui lui avait fait monter la couleur pivoine aux joues. Mais il était clair que la raison était des plus simples.
Il allait dormir avec Estellise. Il la connait que depuis quelques jours, et déjà il allait partager son lit avec sa sublime partenaire. La fille aux cheveux verts, en lingerie fine à dentelle, noire, allait devenir une réalité. Akiyo la regarda partir vers le comptoir pour aller accepter la proposition. Il vérifiait bien qu’elle était dos à lui pour se pincer la joue. Aie. Ce n’était pas un rêve. Il allait VRAIMENT passer la nuit avec elle. Pour une raison inconnue, le dresseur était un peu content que ça se passe comme ça. Qu’elle accepte. Mais de l’autre, il était énormément stressé. Dans quelle tenue dormait-elle ? Devait-il dormir habillé, ou en boxer comme il en avait l’habitude ? Et si elle trouvait qu’il avait un corps de lâche ? Allait-elle rire ? Ses chances d’en retrouveraient grillées ? Il était vrai qu’après tout, le pauvre jeune homme n’était pas très musclé, pour ainsi dire pas du tout. Il n’était pas maigre, mais il avait une silhouette fine et élancée. Et malgré ça, il arrivait à avoir la force d’un garçon normal, de son âge. Celui d’ouvrir des bocaux de cornichons sans problèmes, et de lancer des pokéballs sans se faire des crampes au bras.

Alors il attendait. Plus stressant encore que la capture d’un pokémon, le tic-tac de l’horloge accrochée au mur du centre pokémon résonnait dans sa tête. Seconde après seconde, alors que les pensées en vue de sa nuit avec une telle fille se bousculaient, comme les dresseurs de Bourg-Prélude. Bourg-Prélude, oui. Si elle ne l’avait pas interpellée à ce moment, il aurait probablement dormi seul. Mais d’un côté, cette situation n’était pas si mal aussi. Mais l’appréhension était toujours aussi présente…Akiyo faisait face à un énorme conflit mental.

Tout ce qu’il réussit à faire, à l’extérieur, c’était boire quelques gorgées de son thé encore fumant en attendant le retour de son amie, ainsi que la fin des soins de son équipe. Il buvait. C’était chaud, ça brulait la langue…Mais au moins, il parvenait à penser à autre chose, qu’à Estellise, en lingerie dentelle noire, qui se blotissait contre lui parce qu’elle avait froid….Ou pas.


Mais pourquoi il pensait à ça, au juste ?!

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Dim 18 Déc 2016 - 10:15




Creshendia, nous voilà !


   
image du personnage


Les quelques mètres qui la séparaient du comptoir de l’infirmière lui apparaissaient comme une épreuve dangereuse. Avait-elle fait le bon choix ? Avaient-ils le choix ? Qu’allait penser Akiyo de tout cela . Quelle image donnait-elle d’elle en acceptant si facilement de partager sa nuit avec un garçon qu’elle ne connaissait pas tant que ça ? Aurait-elle du jouer les pudiques et refuser l’offre du centre Pokémon, offre qui était peut-être la seule qu’on leur ferait, à cette heure...

Elle soupira en se mordant les lèvres, le dos tourné vers Akiyo. Que pensait-il d’elle à ce moment ? La regardait-il ? Plus que quelques pas et le destin de leur soirée allait être scellé...

Qu’allait-elle bien pouvoir porter ? Elle n’était même pas sur d’avoir pris de pyjama, ni quoi que ce soit qui aurait pu en faire office... Elle grimaça. Pourquoi avait-elle accepté cette proposition ? Ou plutôt, pourquoi allait-elle !
En relevant la tête, elle remarqua qu’elle était devant le comptoir et que l’hôtesse la gratifiait d’un sourire poli.

«.... On va...»

Allait-elle changer d’avis à la dernière minute ? Elle lança un dernier regard vers Akiyo, qui était de dos.

«On va dormir ici cette nuit, si c’est toujours possible...»


Peut-être que, entre-temps, la chambre avait été prise et au moins, plus de doute à avoir ! Mais non. L’infirmière lui répondit et lui tendit la clef de la chambre. Elle lui expliqua aussi brièvement les règles à respecter et le chemin pour s’y rendre. Et pour finir, elle lui rendit les Pokéballs des deux équipes, ce qui faisait déjà un beau tas.

Estellise écarquilla un instant les yeux devant ce mont de Pokéballs et tenta d’embarquer le tout sous le regard amusé des autres voyageurs.
Les mains pleines et la clef au bout du doigt, elle retourna vers sa table en dandinant pour prendre le moins de risques. Hors de question de faire tomber une Pokéball maintenant!

Arrivée à destination, elle déversa le contenu de ses bras sur sa table, comme uen chute d’eau. Akiyo en fut surement surpris mais sa tête l’amusa assez. Et puis, elle préférait garder un air serein, même si elle était stressée comme jamais.

«Et voilà m’sieur ! Tout frais, tout beau !»

Elle se rassit devant son thé et le vida de moitié d’un geste de la main. Il avait refroidi et été désormais buvable.

«On va s’amuser pour les reconnaitre...»avoua-t-elle en souriant.


   



Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Dim 18 Déc 2016 - 19:33

« Creshendia, nous voilà ! - On ne peut qu'avancer. »
Akiyo était toujours en plein tourment mental. Il attendait, en buvant toujours son thé, aussi brulant que ses joues à ce moment même. La chaleur lui chauffait la langue à chaque fois. Est-ce ce qu’il ressentirait lors d’un baiser passionné avec Est—NON. Ne pas penser à ça, ne pas penser à ça…Mais ils allaient tout de même dormir. Ensemble. Ce soir. Comment ne pas en venir à de telles choses ? Le dresseur était alors à un niveau de stress au bord de la panique. Il appréhendait au maximum cette soirée, et ce qui allait en découler. Gros gros malaise en perspective, encore une fois ? Ou est-ce qu’ils allaient simplement s’habituer à la vue de l’autre presque nu auprès de soi, et tout allait bien se passer ? Ou bien est-ce que ça allait carrément déraper ? Qu’est-ce qu’Akiyo allait mettre, lui qui n’avait pas de pyjama ?

Merde.

Il n’avait pas de pyjama. Nouveau problème, nouveau point de stress. Le bicolore prit son sac avec précipitation, et l’ouvrit pour plonger la main dedans, fouillant à la recherche d’un éventuel vieux pantalon ou t-shirt trop ample qui pourrait servir de pyjama. Un truc, quelque chose, pour se couvrir…Mais il n’avait rien de tout ça. Allait-il devoir dormir en boxer ? Lui qui n’avait rien du bodybuilder, mais plutôt tout d’une silhouette élancée et fine ? La ranger n’allait-elle pas trouver qu’il avait un bon corps de lâche ? En réalité, la plus grande peur du jeune homme, c’était qu’après cette nuit, plus rien ne soit comme avant. Qu’il ne soit pas à la hauteur et qu’il baisse dans l’estime de la belle qui voyageait à ses côtés. Et ça, à ses yeux, c’était bien plus stressant que le match qu’il s’apprêtait à faire le lendemain.

Peu à peu, Akiyo commençait à se résigner. Il allait décidément être nul…C’était fini pour lui, ainsi que de sa relation avec Estellise. Il n’était pas digne, pour dormir avec une fille pareille. Pour dormir avec une fille tout court, d’ailleurs. Mais alors que son manque de confiance en lui flagrant se faisait sentir, une ranger avec les bras surchargés abattit la totale devant lui. Une montagne de pokéballs, qui lui fit lui écarquiller les yeux. Le jeune homme leva les yeux sur sa partenaire, avec un regard de Froussardine, qui voulait dire « Hein… ? T’es sérieuse ? », face à sa bulle de pensées percée, et la chute de pokéball juste devant lui.

Le dresseur suivait son amie du regard, alors qu’elle se posait sur sa chaise, et prit son thé pour le boire doucement. Il regardait la ranger porter le verre à ses lèvres un bref instant avant de détourner le regard sur la multitudes de petites sphères qui jonchaient la table devant lui, les joues aussi rouges que les capsules. Il avait quand même la sensation d’oublier quelque chose…Mais la petite Tarsal une fois revenue, qui s’était assise sur ses jambes était une présence rassurante. Il pensait avoir oublié Irisviel, mais ce n’était pas le cas. Un soupir de soulagement s’échappa alors du dresseur, par réflexe.

« On va s'amuser pour les reconnaître... »

Et ça l’amusait. C’était que c’était toutes les mêmes pokéball…Mais qu’allaient-ils faire ? Ecrire le nom de chaque pokémon dessus au feutre ? Le jeune homme ne souhaitait pas dégrader ses petites sphères de cette façon. Il en prit alors une dans sa main, l’observa quelques instants, et fut pris d’une idée.

« Au pire, on a qu’à toutes les ouvrir. On est dans un centre Pokémon, non ? »

Il se mit à sourire. Il allait dormir avec cette fille certes très jolie, mais le lien qui les unissait, à savoir leur « famille », semblait avoir un effet apaisant sur lui. Il ne pensait plus à ce qui pouvait se passer. Et quand bien même, les dés étaient déjà jetés, un coup d’œil lui ayant suffi à remarquer la clef dans la main de la ranger. Akiyo prit alors sa tasse de thé, et la termina en quelques petites gorgées. Il posa alors son regard vermillon sur les prunelles cyan de la demoiselle.

« Enfin on peut faire ça plus tard dans la soirée. Il va se faire tard, et les chambres sont équipées de petites cuisines. Ca te dirait de…Comment dire. Manger dans la chambre ? Quelque chose d’un peu plus abouti que des sandwichs, pour varier un peu…»

Plus leur relation avançait, et plus ils ressemblaient à moitié à…Un couple. Cette idée faisait de plus en plus rougir le dresseur. En plus, c’était lui qui avait proposé. Il devait certainement cuisiner…Il lui arrivait de le faire chez lui, mais est-ce que ça allait plaire à Estellise ? Bonne question, qu’Akiyo ne prit même plus la peine de se poser. Il rangea quatre des pokéballs dans son sac, en espérant que c’était les bonnes, et se leva, avec ce sourire, toujours aussi doux et rassurant, adressé à Estellise.

«Bon, et si on y allait ? A moins que tu n’aies pas faim… »

Cette dernière phrase était prononcée sur un petit ton taquin, en miroir au moment où Lise avait murmuré à l’oreille d’Akiyo. Ils n’avaient pas fini de se jouer de l’autre, tous les deux, et ça n’allait certainement pas continuer en s’améliorant. Mais comme l’on dit, « alea jacta est ». Seul le temps pourra dire à quoi mèneront leurs liens, et pour le moment, le dresseur ne pouvait qu’avancer. Avec elle. Il le savait très bien.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Lun 19 Déc 2016 - 16:04




Creshendia, nous voilà !


   
image du personnage


« Au pire, on a qu’à toutes les ouvrir. On est dans un centre Pokémon, non ? »

C’était probablement leur meilleure option. À moins que Akiyo ait un talent caché pour lire dans les Pokéballs comme certains lisent dans les boules de verre, ils n’allaient jamais réussir à deviner qui est qui et qui fait partie de quelle équipe rien qu’en fixant d’un oeil bovin les petites sphères bicolores qui jonchaient la table.
Irisiviel se joignit à eux, rapidement suivi d'Hedera qui avait trainassé, fasciné, devant la machine à café. Un vrai gosse, celui-là... Estellise s’en amusa avant de retourner à son occupation principale : les Pokéballs. Au moins, ça évitait de relancer le sujet de la nuit à passer en tête à tête. Dans une chambre pour deux. Dans un lit pour deux.
Devait -elle le prévenir qu’il lui arrivait de dormir avec Hedera dans ses bras, à l’instar d’une peluche . C’était qu’il était d’humeur Caline, la nuit...

« Enfin on peut faire ça plus tard dans la soirée. Il va se faire tard, et les chambres sont équipées de petites cuisines. Ça te dirait de… Comment dire. Manger dans la chambre . Quelque chose d’un peu plus abouti que des sandwichs, pour varier un peu…»

Elle réfléchit. C’était une encore meilleure idée ça ! Au moins, ils n’allaient pas inonder le centre d’accueil de Pokémons en pleine forme et surexcités.

«Tu as raison, montons !»

Et d’un geste, elle fourra le reste des PokéBalls dans son sac, finit son thé cul-sec et se leva.
«Mais c’est toi qui cuisines !» affirma-t-elle avec un sourire qui voulait clairement dire ‘ne me force pas à cuisiner ce soir sinon tu mangeras tes semelles’.
Pas qu’elle n’aimait pas cuisiner, non. Juste que, pour le coup, elle avait un peu la flemme. Et puis, ça lui plaisait d’imaginer Akiyo revenir vers elle avec deux assiettes fumantes, les poser sur une table bien dressée et illuminée de chandelles et de partager un repas en tête à tête, les yeux dans les... Hum. Elle rêvait peut-être un peu trop. En réalité, elle était presque tentée d’imaginer un repas type ‘pâtes à la sauce’ servie dans une assiette en carton qu’ils mangeraient en tailleur dans le lit parce qu’il n’y aurait pas de tables dans la chambre. Oui, c’était plus plausible...
La petite équipe s’engouffra donc dans l’aile Est du centre Pokémon jusqu’à un ascenseur fait de verre et d’un alliage léger mais résistant d’apparence semblable à de l’aluminium. La Ranger appuya sur le bouton et les portes se refermèrent pour que la cage puisse les surélever en toute sécurité. En fond sonore, une petite musique d’ambiance résonnait.


Ding.


Les portes s’ouvrirent sur un grand couloir avec de nombreuses portes blanches. Estellise jeta un rapide coup d’oeil à la clef pour s’en rappeler le numéro de serrure et s’élança dans le couloir en prenant soin d’éviter la petite marche sournoise qui s’imposait entre la machine et le couloir. Elle ne prit pas le temps de prévenir Akiyo de ce danger, supposant qu’il y ferait attention instinctivement.
Après quelques mètres sur une moquette rougeâtre, ils arrivèrent à destination et elle ouvrit la porte avec délicatesse, imaginant ce qui pouvait se trouver derrière.

Sa surprise fut de taille.

Leur chambre se divisait en deux pièces ouvertes au style épuré, impersonnel. À droite se tenait la cuisine, petite mais pratique avec le nécessaire pour s’y sentir à l’aise et préparer de bons petits plats. Un peu plus vers l’entrée, une table avec deux chaises était déjà dressée, prête à recevoir les préparations des résidents.

Et sur la gauche se trouvait la chambre à coucher. Enfin, la chambre où ils allaient dormir, pas forcément coucher... Enfin si, mais pas dans ce sens-là... Bref.
Le lit était plutôt grand, et d’apparence confortable. Les draps étaient blancs et dégageaient une faible odeur de lavande. L’armature du lit était en bois brut, mais ça ne dénotait pas avec le sentiment de sérénité qui régnait dans la pièce.

«Bon. Nous y voilà...» murmura-t-elle sans trop le vouloir.

Après avoir observé un instant la pièce, elle se décida à y entrer et visiter plus intensément les lieux. Derrière elle, Akiyo devait probablement la suivre.
En tout cas, Hedera la dépassa en courant et alla se jeter dans le lit pour y rebondir comme sur un trampoline, l’air ravi. Amusée, elle le suivit et s’y posa délicatement pour constater la consistance du matelas. Ni trop moelleux, ni trop dur, Estelle présageait un bon sommeil réparateur. Ou du moins, elle y aurait eu droit si la présence d’Akiyo ne bouleversait pas tant ses habitudes.

«J’espère que tu n’es pas du genre à t’emmitoufler dans la couette !» dit-elle en espérant détendre l’atmosphère. «je te préviens, j’ai les pieds froids...»


   



Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Sam 24 Déc 2016 - 3:51

« Creshendia, nous voilà ! - Détente avant le combat »

« Mais c’est toi qui cuisines ! »

Evidemment. Comment aurait-il pu en être autrement ? Akiyo avait déjà bien cuisiné pour ses parents, et il avait ses notions. Surtout qu’il avait préparé une petite surprise, pas moyen qu’il laisse Estellise cuisiner. Même si bon, l’image qu’il avait d’elle, nue sous un tab—je voulais dire avec un petit tablier, a lui donner son petit plat avec un « Et voilà chéri ! » lui plaisait énormément. Mais ça, ça tenait surtout du rêve, voire même du fantasme. Pas de chance pour lui…Mais de toute façon, il comptait l’impressionner, et pas que avec ses talents au combat ! Le dresseur voulait montrer qu’il avait plusieurs cordes à son arc, et ça passait par la cuisine.
La marche continua vers l’ascenseur, tout en verre, avec une armature d’aluminium. Bien que léger, il arrivait par miracle à soulever du monde avec cet air luxueux…La ranger entra à l’intérieur, et le jeune homme la suivit sans trop de conviction. Il sentait encore le stress à l’idée de dormir avec son amie l’envahir. D’un autre côté, il se demandait comment un appareil aussi fragile pouvait soulever plus de deux personnes. Est-ce que c’était seulement possible, d’un côté ?
Estellise sortit la première. Pas de bol, Akiyo, lui, n’avait pas vu la marche vicieuse, et se prit les pieds dedans, manquant de tomber, ce qui suscita un rire taquin de la part de la petite Irisviel, qui avait été un peu secouée dans son petit sac. Le dresseur la fit taire avec un petit « Oh ça va hein… » un peu bougon, mais pas méchant pour deux sous. Il était alors temps pour eux d’entrer dans la chambre où ils allaient dormir…Enfin pas sur pour le bicolore.

C’était une véritable claque visuelle. Là où il s’attendait à un placard presque miteux, la chambre était d’une excellente facture. Il y avait une petite cuisine, simple mais constituée du nécessaire pour pouvoir cuisiner, et satisfaire Estellise, et de l’autre côté, une petite salle à manger avec une table déjà dressée, aux couverts élégants. Il y avait même une petite chandelle avec quelques bougies neuves, comme s’ils avaient déjà pensé à un rendez-vous galant entre les deux protagonistes, décidément. Enfin, comme s’ils l’avaient prédit. Mais d’un côté, ce n’était pas si mal.
Alors qu’Akiyo regardait son amie se poser sur le lit qui semblait confortable, celle-ci regardait le jeune homme, alors que son pokémon préférait faire l’idiot sur le lit. La petite Tarsal sortit alors du sac, pour le rejoindre et sauter également sur le doux matelas. La ranger, elle, avait préféré tenter de détendre l’atmosphère avec quelques petites blagues.

« J’espère que t’es pas du genre à t’emmitoufler dans la couette ! Je te préviens, j’ai les pieds froids… »

Les pieds froids, ce n’était pas ça qui allait le maintenir éveillé. Dormir auprès de la belle aux cheveux émeraude par contre, c’était une autre histoire…Il se mit à sourire, alors qu’il se retournait auprès d’elle.

« Nan, je ne suis pas de ce genre là, je suis généreux en couverture, t’en fais pas ! Et puis les pieds froids, c’est pas grave, je contrerai ça avec ma chaleur naturelle ! »

Là, il avait comme qui dirait dans le jardon « posé ses couilles ». Est-ce que ça voulait dire qu’il était simplement chaud au toucher, chaleureux, ou un adepte du spooning ? Il la laissait interpréter ça comme elle le désirait. De son côté, il était déjà parti cuisiner, inspectant la pièce pour voir si tout le matériel y était. C’était bon, il pouvait commencer. De son sac, il sortit un sachet isotherme avec deux pièces de poisson, qu’il s’était mis à poeler avec un filet d’huile. De l’autre côté, il avait préparé une casserole d’eau pour y mettre du riz.

Ca prit un certain temps, une vingtaine de minutes pour tout dire, mais il prit les deux assiettes pour les remplir de nourriture, un bon poisson au riz, avec une sauce au beurre et au citron. C’était déjà mieux que les pâtes à la sauce dont il aurait probablement eu l’idée si jamais ils n’avaient pas fait les courses…Ou pire, des nouilles instantanées. Là, il voulait faire une petite surprise à son amie, et surtout l’impressionner.

« C’est prêt, Estellise. Je me demande si tu va aimer… »

Après tout, elle était peut être allergique, ou n’aimait simplement pas ça…Il ne s’était pas renseigné, et ça pouvait peut être poser problème. Akiyo fouilla dans son sac pour sortir les repas pour pokémon, et ses pokéball, pour libérer les petites créatures à l’intérieur, pour qui il donna une portion de nourriture chacun. Eh oui, c’était l’heure du repas pour tout le monde, même la petite famille. Le jeune dresseur s’installe alors, laissant à la ranger le soin de se poser à son tour en face de lui.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Sam 24 Déc 2016 - 12:45




Creshendia, nous voilà !


   
image du personnage


« Nan, je ne suis pas de ce genre-là, je suis généreux en couverture, t’en fais pas ! Et puis les pieds froids, c’est pas grave, je contrerai ça avec ma chaleur naturelle ! »

Il avait une trace rouge sur la joue, à l’endroit même ou sa tête avait percuté le sol lors de sa chute. Car oui, Akiyo était bien tombé dans le couloir, comme quoi son instinct n’était pas non plus à la pointe de la perfection. Estellise avait bien entendu un «pouf» lourdaud mais n’y avait pas prêté attention sur le coup. Mais maintenant, tout était clair. Il s’était vautré, et elle avait raté ça. Ça ne l’empêchait pas de sourire en l’imaginant, face contre terre.

Toute information était bonne à prendre. Ainsi, Akiyo sous-entendait qu’il était une bouillotte sur patte, et ça, c’était aussi positif que dérangeant. Estellise aimait beaucoup la chaleur, comme un lézard aime se dorer les miches sur une roche les jours d’été. Le problème, c’est qu’elle connaissait très bien son corps et son attirance pour tout ce qui était chaud. De ce fait, la nuit allait surement être encore plus problématique qu’elle ne s’annonçait. Allait-elle se réveiller en pleine nui, accrochée à Akiyo avec férocité pour aspirer toute cette chaleur ? Elle rougit à cette pensée, et se jura de se tenir tant bien que mal pour ne pas causer plus de dérangements à son compagnon.

Pendant ce temps-là, ce dernier s’installa aux fourneaux et sortait quelques poêles. L’estomac de la Ranger gargouilla un instant à l’idée des bons petits plats en préparation. Qu’allait-elle faire en attendant l’heure du souper ?

de la Ranger gargouilla un instant à l’idée des bons petits plats en préparation. Qu’allait-elle faire en attendant l’heure du souper ?
Pour passer le temps, elle farfouilla dans les tiroirs et placards de la chambre, calmant ainsi sa curiosité et occupant en même temps son esprit, avant de retourner se vautrer dans le lit et jouer avec les deux petits Pokémons. Elle commença par grattouiller le ventre d’Hedera, puis la tête d’Irisviel, qu’elle connaissait moins bien. En voyant que cette dernière se laissait faire, elle continua et les occupa comme elle put en s’allongeant sur le ventre pour se mettre à leur niveau.

« C’est prêt, Estellise. Je me demande si tu va aimer… »

La Verte se releva prestement, et observa Akiyo servir les plats. Au menu : Poisson agrémenté de riz. Estellise sourit. C’était simple, mais ça sentait bon et, coup de chance, elle adorait le poisson.
Elle s’installa avec hate.

«Ça sent bon !»

Elle n’avait qu’une hâte : plantée sa fourchette dans le repas et déguster les mets de son compagnon.
Néanmoins, elle se retint, attendant qu’il soit lui aussi prêt à savourer ce qu’il avait cuisiné. Il libéra tous ces Pokémons et en fit alors de même, délaissant un instant son assiette du regard. Sortirent dans l’ordre Alcea, la Rozbouton, puis le Pitrouille au nom encore indéfini et enfin, sa dernière acquisition, une Grenousse qu’elle avait capturée lors de son escapade en forêt. Cette dernière se dirigea vers les autres pokémons, pendant qu’Estellise fit les présentations.

«Au fait, je te présente Rana ! C'est Alcea qui l'a vaincu.»

Elle annonça ça avec fierté, et le petit Rozbouton bomba le torse, honorée. Les présentations faites, tout le monde put se mettre à table et la jeune femme gouta enfin le plat de son ami.

«C’est super bon !» s’exclama-t-elle avec une pointe d’étonnement dans la voix.

De plus belle, elle prit une seconde bouchée, puis une autre, et une autre. Ça changeait des sandwichs ! Elle termina son assiette assez rapidement, d’ailleurs, satisfaite.
Son regard se porta vers la fenêtre de la chambre : la nuit était là.

«Je pense que je vais aller prendre une douche avant d’aller me coucher... Ça ne te dérange pas ?»

Pourquoi ça l'aurait dérangé ? Elle n’en savait rien, mais bon. C’était plus une façon polie de le prévenir.


   



Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Mer 28 Déc 2016 - 2:29

« Creshendia, nous voilà ! - Mademoiselle a-t-elle apprécié son repas ? »
Le sourire d’Estellise fit comprendre au dresseur qu’il avait touché dans le mille en préparant ce repas. Un petit sentiment de fierté s’empara de lui. Si avec ça, elle n’était pas impressionnée…Ca semblait déjà lui plaire à l’odeur, restait maintenant le goût. Akiyo espérait à ce moment précis qu’il ne s’était pas planté, lui qui avait tendance à me pas goûter ses plats en temps normal. Mais ça devait attendre. Le pauvre bicolore devait encore subir du suspens. Déjà qu’il redoutait le fait de dormir avec la belle, si la nourriture était mauvaise, là c’était sûr que la soirée serait atroce. A la place, elle avait préféré sortir ses pokémons, un par un. Les rayons fusaient au fur et à mesure que la fine équipe de son amie apparaissait. D’abord la Rozbouton, puis le Pitrouille, et enfin, un Grenousse. Son équipe normale, quoi…Attends, QUOI ?! Mais y a un Grenousse en supplément, là ! Elle ne l’avait pas, avant ! Heureusement pour le dresseur qui aurait pu faire un AVC, sa partenaire fit les présentations.

« Au fait, je te présente Rana ! C’est Alcea qui l’a vaincu. »

Akiyo hocha la tête sans vraiment répondre, quelque peu fier d’Estellise, qu’elle ait pu attraper un pokémon aussi rare, et surtout tomber dessus. Il attendait cependant qu’elle goute, que le verdict puisse enfin tomber. Le dresseur sentait comme une épée de Damoclès au-dessus de sa tête, capable de le décapiter au moindre faux pas. Du côté des pokémons, Fly’n, le petit roucool doré, venait féliciter la petite Rozbouton qui semblait bomber le torse, toute honorée de sa victoire. Il la taquinait quelque peu au passage, mais il semblerait que le volatile avait fini par se prendre d’affection pour la petite plante, ne voulant plus tellement la terroriser comme il essayait de faire au début. Le jeune homme détourna le regard sur la petite famille, et se surprit à sourire, comme attendri par le petit film qui se déroulait devant lui, sur le lit.
La jolie ranger finit alors par porter une bouchée du plat à ses lèvres. Le bicolore se mit à déglutir. Et si c’était mauvais ? Il se passerait quoi ? Elle considèrerait qu’il n’était finalement qu’un bon à rien ? Elle déciderait de partir, et l’abandonner à Creshendia ? Ce serait la fin de leur relation, et elle ne viendrait même pas l’encourager à l’arène ? Ce serait le pire scénario possible. C’est pour cela qu’Akiyo priait intérieurement Arceus, pour qu’elle apprécie le repas. Et son vœu allait apparament être exaucé.

« C’est super bon ! »

Si elle semblait aussi étonnée, c’était parce que ses attentes étaient bien plus faibles, non ? D’un côté, Akiyo se sentait un peu vexé par cet étonnement, comme si elle avait pensé qu’il était un bon à rien, si ce n’est à envoyer horriblement de pauvres créatures au combat. Premièrement, ses pokémons sont d’accord pour se battre, et ne demandent qu’à s’entrainer. Certains comme Fly’n râlent même quand il faut se reposer. Et ensuite, non, le jeune dresseur avait plusieurs cordes à son arc. Mais il ne dirait rien de tout ça, et ne le montra même pas, cachant ça par un sourire placide. Il commença alors à manger, en regardant Estellise dévorer son assiette devant lui. Ca en revanche, ça lui plaisait. Le bicolore sentait qu’il avait gagné un bon point. Il termina alors son assiette, tandis que sa partenaire regardait la nuit tombée à la fenêtre.

« Je pense que je vais aller prendre une douche avant d’aller me coucher…Ca ne te dérange pas ? »

Minute, papillon. Pourquoi ça le dérangerait ? Je veux dire, il y a bien assez de temps dans une soirée pour que les deux jeunes adultes prennent une douche. Et puis, Akiyo de toute façon préférait dormir avec une fille propre, qui sent bon, plutôt qu’avec une fille qui sent la boue et la sueur d’une longue journée de marche. Mais ça, ce n’était que des préférences après tout. Le dresseur s’était levé pour empiler les assiettes et les couverts, afin de débarrasser la table.

« Pas de souci, je vais nettoyer tout ça en attendant, je prendrai ma douche après toi. »

Il esquissa un doux sourire, le même que d’habitude, qui avait attendri la belle Estellise plus d’une fois, avant de se diriger vers l’évier, où il posa les assiettes une par une, tout en faisant couler le robinet d’eau chaude afin de remplir le fond du bac. Le dresseur se retourna alors vers la ranger avant qu’elle n’entre dans la salle de bain, comme s’il avait oublié quelque chose.

« Oh, euh au fait ! …Ça te dirait qu’on se pose et qu’on regarde un film, ou un truc, après, dans le lit… ? Je veux dire, on à la télé, alors autant en profiter… »

Dans sa tête, le discours était bien différent. C’était davantage le fait de se retrouver au lit avec Estellise plutôt que d’avoir la télé, dont il préférait profiter. Il ne dormait pas tous les jours avec une fille, et encore moins une fille qu’il affectionnait à ce point. Alors il voulait faire durer le moment, parce que ça n’allait probablement pas se reproduire de sitôt. Après la réponse de son amie, et son entrée dans la salle de bain, Akiyo commença alors sa vaisselle, nettoyant consciencieusement les ustensiles et les couverts un par un, en sifflotant.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Lun 20 Fév 2017 - 10:41




Creshendia, nous voilà !


   
image du personnage


Toute la petite famille était réunie autour des plats désormais vides. Hedera, en bon fouineur, reniflait les odeurs de sauces dans l’assiette de sa partenaire, dépité de ne pas avoir pu y gouter. C’est qu’il était gourmand, le petit vipélierre !
Estellise analysa les réactions sur le visage du jeune homme face à elle. N’allait-il pas se sentir quelque peu abandonné si elle s’absentait pour prendre une douche ? Ou peut-être allait-il en profiter pour l’observer par la serrure de la salle de bain... Ou fouiller dans ses affaires...

Non. Estelle secoua légèrement sa tête de gauche à droite. Ce n’était pas le genre d’Akiyo du tout ! C’est qu’elle commençait à le cerner un peu.

« Pas de souci, je vais nettoyer tout ça en attendant, je prendrai ma douche après toi.»
répondit-il en empilant les assiettes vides les unes sur les autres.

De son coté, la Ranger débarrassa les serviettes sales et autres déchets qui pouvaient traîner avant de rapporter les couverts et les verres au préposé à la plonge du soir.

Décidément, elle était traitée comme une reine ce soir !

Petit plat mijoté avec tendresse, pas de corvée de vaisselle et le droit d’aller se prélasser dans la douche et même, si le cœur lui disait, de prendre toute l’eau chaude !
Une fois la table grossièrement débarrassée, elle s’empara de son sac de voyage et vérifia que ses affaires s’y trouvaient toujours avant de s’élancer vers la salle de bain, un air ravi au visage.

« Oh, euh au fait ! …Ça te dirait qu’on se pose et qu’on regarde un film, ou un truc, après, dans le lit… ? Je veux dire, on a la télé, alors autant en profiter… »

Elle s’arrêta un instant, la main sur la poignée, pour réfléchir à la question. Elle s’imagina un instant, blottie dans le lit aux côtés d'Akiyo, leurs pieds entrelacés devant un film romantique ou bien d’action et rougit discrètement. Mais, d’un autre côté, c’était mieux de préparer le terrain en se retrouvant dans le lit ensemble avant l’heure du coucher. Elle savait bien qu’elle aurait du mal à trouver le sommeil en sentant le souffle chaud d'Akiyo dans sa nuque, ou même sa simple présence dans le lit, à côté d’elle...

«...Oui, bonne idée ! Je ne sais pas trop ce qu’il y a au programme mais ça serait sympa ! De toute façon, je pense que je ne dormirai pas de sitôt !» ricana-t-elle lentement, sans trop de sous-entendus, avant de disparaître derrière la porte, laissant Akiyo seul avec sa vaisselle et ses pensées.


Elle referma la porte derrière elle et enclencha le verrou. La salle de bain était sobre, mais agréable. Son style épurée donnait des impression d'espace malgré la petite taille de la pièce. Estellise déposa ses affaires sur un petit banc à l'entrée et fouina dans les placards. Elle en extirpa deux serviettes et un nécessaire pour la toilette. Elle remarqua que les WC étaient dans cette pièce également, et pria pour que Akiyo ne soit pas pris d'une envie pressante pendant qu'elle se prélasserait sous la douche. Bonjour la honte, sinon..

Au pire, c'était un garçon ! Il pouvait bien faire pipi par la fenêtre, non ? Ou dans une bouteille, ou dans l'évier... Il parait que certains font ça.. Cette pensée la dégoûtait un peu, mais c'était ça ou venir lui ouvrir simplement enroulée par une serviette et dégoulinante d'eau et de savon...
Bref. En attendant qu'un tel évènement n'ait lieu, elle finit de préparer ses affaires, dénoua sa tresse avec minutie et s'engouffra dans la cabine de douche. Que pouvait bien faire Akiyo, en l'attendant ? Pas se vider dans l'évier, espérait-elle..


   



Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Lun 20 Fév 2017 - 20:42

« Creshendia, nous voilà ! - Elle est longue quand même... »

« …Oui, bonne idée ! Je ne sais pas trop ce qu’il y a au programme mais ça serait sympa ! De toute façon, je pense que je ne dormirai pas de sitôt ! »

Que voulait-elle dire par cette dernière phrase ? Elle ne comptait quand même pas… ! Akiyo se mit à rougir brusquement à cette simple pensée. Il ne l’avait jamais fait, et il ne savait même pas comment on faisait ! Enfin il avait bien la théorie, grâce aux cours et aux discussions avec les copains à Clémenti-Ville…Mais c’était tout. Le jeune dresseur avait été bien souvent discret à ce sujet, et évitait souvent la discussion. Le coït n’avait jamais été une priorité pour lui, mais maintenant qu’il y était peut être confronté, il commençait à regretter un peu d’avoir été aussi effacé à l’époque.

La jolie ranger aux cheveux verts referma la porte derrière elle pour prendre sa douche, laissant le bicolore seul avec ses assiettes et ses pensées, qui le tourmentaient. Il n’en faisait pas un peu trop ? Peut-être qu’elle se prendrait pour une princesse après tout ça, et qu’elle lui marcherait dessus…Au sens propre comme au figuré, d’ailleurs. Peut-être même qu’après cette soirée, elle le prendrait pour son laquais, ou pire, son esclave…Mais il l’arrêterait net si jamais elle commencerait à se croire supérieure. Un voyage se fait d’égal à égal, rien de plus…Mais avec gentillesse et respect, quand même. Il ne s’agirait pas d’inverser les rapports de force.

Mais Akiyo savait très bien que son amie n’était pas comme ça. Sinon elle l’aurait signifiée directement, et n’aurait certainement pas accepté de voyager avec un petit faiblard qui n’avait qu’une Tarsal chromatique, et pas un seul badge en poche…Pas moyen qu’elle aurait été d’accord, si elle était comme ça…

Il ne restait plus que lui et la vaisselle. Sérieusement ? Il avait un combat d’arène et devait faire la vaisselle en plus… Le jeune homme ouvra alors le robinet d’eau chaude…Trop chaude. Il fallait donc rajouter de l’eau froide, bien entendu…Il commençait alors sa besogne tranquillement, en réfléchissant à comment se déroulerait la soirée…La chambre n’avait aucun autre bruit que le bruit de l’eau et de la vaisselle qui s’entrechoquait doucement au fur et à mesure que le garçon nettoyait tout ce qui avait été utilisé pour faire à manger ce soir.

La vaisselle terminée, le dresseur décida de s’allonger un peu sur le grand lit, après avoir jeté un bref coup d’œil vers la porte. Estellise n’avait toujours pas fini sa douche…Qu’est-ce que les filles peuvent être longues, dans la salle de bain. Le jeune bicolore avait toujours pensé que ce n’était que des clichés…Mais visiblement, c’était aussi avéré…Etaient-elles toutes comme ça ? Akiyo préférait ne pas trop y penser et lui laisser le temps, en espérant qu’il lui resterait de l’eau chaude. A la place, il fixait le plafond, pensant à son combat de demain. Cette fois, ce n’était pas un test, ou des pokémons sauvages…C’était une vraie championne. Avec de l’honneur en jeu. Quelqu’un qui s’y connaissait vraiment en combat. C’était comme un examen…En plus concret.

Irisviel avait ressenti les craintes de son maître et vint le rassurer en grimpant sur son torse. Il fallait dire que les Tarsal étaient très doués pour ressentir les sentiments. Son dresseur lui sourit en retour et vient lui caresser la tête, ne laissant qu’à la petite créature un regard interrogatif face à son compagnon qui lui laissait signifier qu’il n’y avait rien de grave.

« T’inquiète pas, Irisviel. C’est normal d’avoir de l’appréhension pour un tel combat… »

Son sourire rassura la petite pokémon, mais très vite, c’étaient Fly’n, Marisa, Fluffie et Sakura qui rejoignèrent la Tarsal, autour de leur dresseur. Tous étaient là, pour le soutenir dans cette épreuve, souriant fièrement à Akiyo. Celui-ci semblait pour le moins décontenancé… Il était vrai que le jeune homme avait fini par se faire pas mal d’amis…Et pas seulement Estellise. Tous ses amis étaient là. Et la dernière prenait sa douche. Qu’est-ce qu’elle était longue…

Mais finalement, alors que le bicolore caressait et jouait avec ses amis, il entendit le loquet de la salle de bains s’ouvrir. Akiyo ne put s’empêcher de lancer, taquin :

« Ah, quand même ! Tu m’as laissé de l’eau chaude au moins ? »

La première chose que Lise verrait en sortant, ce serait un petit sourire taquin du dresseur.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 129
Points : 648
Métier : Ranger

Dim 19 Mar 2017 - 20:16




Creshendia, nous voilà !


   
image du personnage


On pourra dire ce qu’on veut mais, une douche, c’est quand même sacrément cool. Ok, peut-être que ce n’est pas très écologique quand on y passe des heures, et Ok, peut-être que certaines -et certains- ont la mauvaise manie d’y semer poils, cheveux, ou d’inonder le reste de la pièce mais quand même ! Ça décrasse, ça délasse, ça vous nettoie le corps et l’esprit... Bref, c’est le pied.

Malheureusement toutes les bonnes choses doivent avoir une fin et ce n'est pour cela que, après en avoir profité autant qu’elle le put, Estellise s’extirpa finalement de la cabine de douche pour se sécher et laisser la place à son colocataire, partenaire, associé et ami. Avant cela, elle ne put néanmoins pas résister à la tentation de tester les quelques échantillons mis à la disposition des clients. Elle commença donc par se recouvrir le corps d’une crème aux propriétés dites révolutionnaires, puis en fit de même avec son visage, ses cils, et même un soin des cheveux, des pieds, et des mains.
Au final, elle avait la peau nourrie, parfumée et douce comme celle d’un Vivaldaim.

Elle sortit de la salle de bain après avoir rangé le bazar qu’elle y avait semé et retrouva Akiyo allongé sur le lit, probablement fatigué d’une telle journée, anxieux de celle qui arrivait à grands pas et pressé de réquisitionner la salle d’eau à son tour. Autour de lui, les Pokémons se prélassaient.

« Ah, quand même ! Tu m’as laissé de l’eau chaude au moins ? »

Elle fut surprise d’une telle question. Paraissait-elle si égoïste ? Le doute s’immisça tout de même en elle. Lui avait-elle laissé suffisamment d'eau ? Elle pensait que oui, mais ne savait rien de la contenance du réservoir de leur logement.

«Tu sais, l’eau froide est très bonne pour tonifier la peau, resserrer tes pores et vivifier tes muscles. C’est très revigorant !»

Après quoi, elle lança ses longs cheveux humides derrière ses épaules d’un air faussement hautain et se dirigea vers la cuisine, supposant que de toute façon, il allait s’exiler dans la pièce d’à côté. Pour patienter, elle se mit à fouiner dans les placards avec l’idée de préparer une infusion ou quelque tisane pour espérer s’endormir sans trop de stress ou d’angoisse.


   



Estellise Curtis



•• AMAARANTH ♫♪
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Londres, nous voilà. [Helinä]
» Salazar, nous voilà ! [Hayleen & Seth] [Intrigue]
» Le petit Master narcissique aimerait travailler... Apocalypse nous voilà.
» [8000pts] Apoc de mai, nous voilà!
» Maréchal, Maréchal, nous voilà ! ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Villes & Villages :: Creshendia :: La ville-
Sauter vers: