AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Une secte étrange • Groupe 3 • Line et Ezhyo
avatar
Admin
Messages : 334
Points : 443
Age : 22
Métier : Dieu.

Dim 11 Déc 2016 - 12:39

Il se trouve qu’à côté du Centre Pokémon de Gavotte-Ville se trouvait un bar. Enfin, c’était plus un petit café pittoresque qu’un bar, par l’aspect rustique et doux qu’il avait, comme le restant de la ville. Bien qu’il avait ce petit côté moderne et lumineux, notamment par ces grandes baies vitrées, qui laissaient les tables en acajou, anciennes, baigner dans le soleil. Ça n’avait rien à voir avec les vieux boui-boui où on trouvait des ivrognes au comptoir. Là, ce sont des jeunes voyageurs qui prennent un Chocolat Skitty et une glace, tout en discutant de leur prochaine destination. Il y a tout de même de vieux habitués, qui aiment prendre leur doux Thé Roserade, alors qu’ils parlent de la pluie et du beau temps avec le serveur.

Sauf que cette douce paix, ce coup-ci, avait été rompue. Un encapuchonné blanc ouvrit la porte, débarquant en faisant tinter une cloche, sous le regard pantois des habitués, qui s’étaient rapidement retournés pour voir ce qu’il se passait. Personne ne le connaissait, et pour un nouveau, la discrétion n’était pas son fort. L’inconnu retira sa capuche. C’était cette fois un jeune d’environ vingt-cinq ans, avec une barbe naissante. Celui-ci clama haut et fort ses préceptes, personne n’osant répondre quoi que ce soit.

« La voie des mondes s’ouvrira à ceux qui ont connu l’ascension spirituelle ! Rejoignez-nous, et une multitude d’univers vous tendra les bras ! »

Personne ne répondit. Les gens étaient soit choqués, soit apeurés. Ça ressemblait fort à un hold-up, mais par une secte. Tout le monde savait que les sectaires étaient soit faibles d’esprit, soit instables mentalement, et pouvaient se montrer d’une rare violence. Certains dresseurs avaient entendu parler de la Team Plasma. Cette team était ce qui se rapprochait le plus d’une secte, et avait causé de nombreux dégâts. Les habitués ne voulaient pas voir leur belle ville à feu et à sang, et il en était de même pour la sublime réserve naturelle qu’était Capella. Alors ils gardaient le silence.

« Personne pour rejoindre nos rangs ? N’êtes vous tous que de pauvres Wattwouat égarés, dénués de toute lucidité, et de soif de savoir ? »

Le sectaire regardait tous les gens présents autour de lui. Son regard tomba sur deux jeunes voyageurs. Un garçon, et une fille. Visiblement fraîchement arrivés. Pour lui, c’était des cibles faciles. La soif de pouvoir et de connaissances étaient ce qui attirait le plus ce genre d’individus. Et si il n’arrivait pas à les convaincre par l’éloquence, la force parlerait pour lui. Il s’approcha alors des deux personnes, pour finalement leur demander de le rejoindre.

« Vous ne voulez pas suivre nos rangs sacrés ? Connaître les secrets de ce monde, et des autres ? Vous transcenderez même les entités légendaires, si vous œuvrez aux côtés de notre organisation. »

Puis il posa une main à sa ceinture, où trônaient deux pokéballs. Le sectaire attendait leur réponse, prêt à dégainer.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37
Points : 168
Age : 21

Lun 12 Déc 2016 - 20:04


Une secte étrange.
Intrigue n°1
L’ambiance doucereuse du bar qu’Ezhyo a dégoté permet à mon esprit de voguer tranquillement de pensées en pensées, d’idées en idées, de réflexions en réflexions. Le mobilier ancien d’acajou rouge laisse apercevoir l’âge certain de l’établissement, légué et géré sûrement du père au fils d’une vieille famille respectée de ce petit village de Gavotte-Ville. Le soleil doucement en train de se coucher m’éblouie derrière des rideaux translucides tout habillé de vermeille. Les murs et le sol offrent quant à eux un subtil mélange entre bois rougeâtre et plaques de marbre noires, probablement onéreuses. Le comptoir tout en pierre, intelligemment placé au centre de la salle, est tenu par un homme âgé, d’apparence autoritaire mais qui reste malgré tout serviable envers ses habitués, avec qui il discute en ce moment-même, et ses serveurs, qu’il écoute souvent d’une oreille attentive.

Ce bar, bien que visiblement populaire auprès des habitants du village et auprès des voyageurs, de par sa position avantageuse près du Centre Pokémon, ne semble actuellement pas bondé. On entre-aperçoit encore çà-et-là quelques tables vides ou chaises inoccupées, attendant patiemment de servir quiconque viendrait boire un verre. Certaines places se libèrent peu à peu, les tables sont immédiatement nettoyées par un employé plus que réactif, que son patron ne manque pas de féliciter à chaque fois qu’il le voit passer non loin du comptoir. Les clients, facilement charmés par l’apparence calme et avenante de l’endroit, ont tous la gentillesse de laisser un pourboire, généreux ou non, au serveur qui les aura alors servis. Fait rare en ces temps qui courent, j’ai bien vite remarqué que le propriétaire avait la grâce de permettre à ses employés de garder ce que les consommateurs leur donnaient.

Les yeux plongés dans mon thé Roserade, le regard et les pensées dans le vague, je fais doucement clinquer la cuillère sur les bords de ma tasse, dans un rythme continue et régulier, seulement entrecoupé par les murmures des conversations que les autres clients entretiennent autour de nous. Je reste étrangement silencieuse et Ezhyo également. Notre conversation s’est bien vite asséchée après notre arrivée au bar, ni l’un ni l’autre n’osant l’entamer et ni l’un ni l’autre ne souhaitant avoir à répondre à des questions auxquelles il serait obligé de faire face si jamais elles étaient posées. J’aurais bien aimé lui présenter mes excuses, mais je n’ai finalement pas réussi à les formuler. Ainsi, j’ai préféré rester muette plutôt que de m’y prendre de manière maladroite, comme je le fais toujours. J’ignore actuellement à quoi il pense et je crois que je ne préfère pas savoir, craignant ce que ses pensées pourraient m’apprendre sur moi-même.

Je passe doucement ma main sur l’échine de mon petit Saphir, roulé en boule sur mes genoux, assoupis et à l’abri des regards. Je pensais qu’il s’était vite remis de notre escarmouche avec l’autre cinglé au yeux jaunes et avec ce Pokémon sauvage sur la route 3, mais je me rends finalement compte que la journée a été tout aussi longue pour lui que pour moi. Ainsi, je suis bien pressée de rentrer au centre Pokémon afin de trouver un lit pour la nuit. Un lit peut-être inconfortable, mais un lit tout de même. Peut-être devrais-je même rester à Gavotte-Ville un jour de plus, le temps que ma jambe se remette doucement. Je pose mes doigts sur le renflement de la pokéball de Cooper à ma ceinture. Malgré le fait qu’il ait boudé lorsque je lui ai annoncé, j’ai décidé de le faire rester un maximum dans sa boule le temps de notre passage en ville. Il ne sortira que les fins de journées dans la cours du centre Pokémon du village, et les nuits où il dormira alors à nos côtés.

Quant à Ezhyo, ses Pokémon sont visiblement mieux éduqués, je le jalouse un peu. Les deux poupées peuvent être à l’extérieur de leurs pokéballs respectives sans qu’un problème ne survienne. Le Mimikuy se remet doucement de ses émotions de la route 3 et ponctuent souvent les notes des conversations qui s’animent autour de notre table d’un petit cri discret. Je reste le regard plongé dans les faux yeux de son Fantômasque, réprimant la furieuse envie que j’ai de le soulever ne serait-ce que pour voir une partie de son corps réel, réputé si affreux. Je me demande tout de même comment un Pokémon si mignon peut cacher une terreur telle qu’elle fait mourir de peur les personnes qui osent alors la croiser. Avant que je ne replonge mes yeux dans ma tasse de thé, je vois Ezhyo tapoter doucement le mouchoir de poche qui dépasse légèrement de sa poche de veston, les yeux tournés vers l’entrée du bar. Une personne qui ne le connait pas ne pourrait alors pas se douter que se cache dans cette veste Emily, sa Polichombr qui lui semble si chère.

Je me mets à fixer à nouveau ma cuillère qui émet par la même occasion un « cling ! » sonore sur les bords de la porcelaine. L’esprit confus, je remarque à peine que les clients et serveurs commencent à s’agiter autour de nous, les murmures s’intensifiant doucement, jusqu’à atteindre un point de non-retour, un mutisme total et inquiétant. Seule moi, qui m’amuse à faire percuter ma cuillère sur les bords de ma tasse pour le seul plaisir d’en entendre le son qui en résulte, brise le silence. Une toux légère vient me perturber dans mon délire mais je ne me laisse pas déconcentrer pour autant. Je continue à jouer avec ma cuillère, produisant des bruits de plus en plus clinquants, un léger sourire flottant sur mes lèvres. Une nouvelle toux, plus forte cette fois, me pousse à relever les yeux de ma tasse. C’est Ezhyo qui m’interpelle.

« Qu’est-ce qui y a ? »

D’un léger mouvement de la tête, il me désigne un homme, debout à côté de notre table, affublé d’un accoutrement des plus originaux. Ce dernier nous fixe, le regard alternant d’Ezhyo à moi puis de moi à Ezhyo, les yeux à moitié voilés par ses cheveux mi-longs, lui tombant légèrement le front. Le manteau blanc qu’il porte semble trop long pour lui, bien qu’il me paraisse être malgré tout assez jeune. Je ne peux m’empêcher de penser que sa barbe naissante lui donne un air charmeur, si bien que je me retourne vers Ezhyo pour tenter de l’imaginer avec une barbe légère. J’en arrive même à me demander si c’est possible. Sûrement. D’un nouveau mouvement de la tête, couplé à des yeux cette fois plus insistants, il me fait regarder à nouveau vers l’homme habillé de blanc, toujours debout à côté de nous deux. Il se tient dans une position de repos étrange, une main sur la ceinture, l’autre tenant fermement une… Une cloche… ? Bizarre.

« Mais… C’est pas parce que quelqu’un ne s’habille pas comme nous qu’on est obligé de le pointer du doigt. »

J’entends quelques rires percer à travers la salle, si bien que j’en viens à me demander si je n’ai pas dit une quelconque absurdité.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27
Points : 103
Age : 21
Métier : Vagabond

Mar 20 Déc 2016 - 2:30



Une secte étrange
Intrigue n°1

Je regarde autour de moi, observant les autres clients du bar tout en réfléchissant.
Après être allé soigner Jigsaw au centre pokémon de la petite ville, j’ai proposé à Line d’aller se reposer un peu dans ce bar à l’ambiance sympathique, avant de se séparer.
Je la regarde, penchée, fixant sa tasse, j’ai l’impression qu’elle essaie de disparaitre.
Je suis presque sûr qu’elle s’en veut pour la blessure de mon Mimikyu.
Pourtant, c’est loin d’être sa faute : je suis simplement le dresseur de la petite créature depuis trop récemment pour qu’il m’obéisse parfaitement.
Je voudrai lui expliquer, la rassurer, mais… Depuis qu’on s’est assis pour commander, la conversation s’est tarie bien vite et je n’ose pas la relancer.
Alors je me tais, observant tour à tour le décor vieillot mais chaleureux dans lequel nous nous trouvons puis la jeune femme perdue dans ses pensées.
Emily me jette un regard insistant, comme pour m’inciter à relancer la discussion. Mais je ne saurai pas quoi dire.
Malgré notre bout de chemin ensemble, je n’ai presque rien appris d’elle, si ce n’est son prénom.
Je pousse un soupir, me redressant contre mon siège pour m’étirer, écoutant d’une oreille distraite les discussions des clients, ponctuées par les pépiements du Mimikyu gigotant sur mes genoux.
Je croque un morceau de sucre, quand la cloche de la porte d’entrée sonne et que le silence tombe dans la salle.
Plus personne ne parle, les serveurs se stoppent, tous se tournent vers le nouvel arrivant.
Vêtu de manière assez étrange, il déblatère un discours sur une ascension spirituelle ou je ne sais trop quelle multitude d’univers.
J’écoute vaguement, désespéré de voir que les illuminés de son genre prolifèrent jusque dans ces petites bourgades tranquilles.
L’homme se tait, jette un coup d’œil circulaire, observe tout le monde.
Persuadé qu’il va enfin partir, je commence à me détendre, quand je vois son regard s’arrêter sur notre table.
Il s’approche, se tenant droit pour tenter de paraitre impressionnant, mais cela n’est que de la perspective, nous sommes assis, et lui est debout. Qu’il en profite, si ça l’amuse.
Je regarde Line, toujours penchée, à tapoter sa cuillère sur le rebord de sa tasse, produisant de légers « cling » réguliers. Elle n’a visiblement pas suivi, ni même remarqué la présence de l’hurluberlu qui vient nous accoster. Elle en a, de la chance.
L’encapuchonné blanc toussote.

« Vous ne voulez pas suivre nos rangs sacrés ? Connaître les secrets de ce monde, et des autres ? Vous transcenderez même les entités légendaires, si vous œuvrez aux côtés de notre organisation. »

Sa main descend vers sa ceinture où se trouvent deux pokéballs.
Je le regarde dans les yeux pendant de longues secondes, silencieusement, puis me tourne lentement vers Line et lui tapote l’épaule, toussotant pour attirer son attention.

« Qu’est-ce qui y a ? »

D’un léger mouvement de la tête, je désigne le cinglé qui attend toujours notre réponse.
Elle le dévisage.
Puis me regarde, une étrange expression dans le regard.
Je secoue la tête, puis lui désigne l’homme de manière plus insistante.
Celui-ci nous observe alternativement, les yeux cachés derrière ses cheveux.

« Mais… C’est pas parce que quelqu’un ne s’habille pas comme nous qu’on est obligé de le pointer du doigt. »

Un rire m’échappe, et je me tourne, un grand sourire méprisant aux lèvres, vers l’homme en blanc qui semble décontenancé.

« Ecoute... Euh… Comment dire… Non ? Au pire, je veux bien te payer le coiffeur, mais c’est tout. »

Mon sourire s’efface, mon regard se durcit et je reprend d'une voix froide.

« Maintenant, je te conseille de partir sans nous causer d’ennui, sinon l’ascension spirituelle tu vas la connaître un peu plus vite que prévu, mon petit. »
©City pub

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 334
Points : 443
Age : 22
Métier : Dieu.

Lun 26 Déc 2016 - 16:30

Spoiler:
 

Cet homme désirait plus que tout rallier de nouveaux adeptes. Ce n'était pas le genre de personne a savoir que ses paroles n'étaient que foutaises servants à manier l'âme des faibles, non, c'était un illuminé de la pire espèce, un illuminé qui croyait lui-même a ses propres paroles. Dans un sens, c'était, du coup, bien pire que les manipulateurs, car la force qu'il mettait dans son dialogue et sa persuasion était ainsi bien plus forte, et les blasphèmes que pouvaient faire les autres le touchait ainsi bien plus. Cela perturbait son être, son âme, son ego, ses croyances. Et dieu seul sait à quel point un religieux peut se montrer violent et destructeur une fois ses principes mis-à-mal.

« Je ne fais qu'essayer de vous éveiller et de vous montrer la douce lumière. Vous élever au delà du commun, vous permettre de découvrir un monde bien plus beau ! »

L'homme étira un immense sourire à ses mots, levant soudainement les bras vers le ciel - chose relativement ridicule vu qu'ils étaient à l'intérieur, son visage étincelant et ses yeux brillants de bonheur. C'était son but, sa vie : aider les pauvres âmes à découvrir des choses nouvelles et leur permettre de trouver la plus belle et la plus puissante des rédemptions. C'était la base de cette secte, de cette religion plutôt selon leurs propres mots. Et ces deux âmes, les seules qui avaient eu le courage de prendre la parole parmi ce ramassis de péquenots, méritaient ce nouveau départ.

Le barbu n'eut simplement aucune réaction à la pique lancée par le garçon, son visage et son expression restant figé sur un sourire effroyablement sincère. Effroyable parce que tout rendait ce simple fait horrible à regarder. Que ça soit la mine du sectaire que sa tenue et surtout son discours.

« Laissez-moi vous montrer la douce lumière, c'est bien le minimum ! »

Il recula alors et récupéra sa pokeball, qui s'agrandit soudainement dans sa main. Ces personnes n'avaient pas cette espèce d'aura de simplet, non, ils étaient surement capable de se battre. Peut-être même étaient-ils des dresseurs, ou autres. Et contre ce genre de gens, seul le combat permettait d'ouvrir les yeux.

« Mais étant donné que notre langue ne semble pas atteindre votre cœur, laissez moi utiliser un dialecte plus compréhensible pour vos oreilles fermées à l'illumination. Séléroc, vas-y. »

Il laissa alors simplement tomber sa balle, qui s'ouvrit dans un rayon cramoisi pour laisser s'échapper le pokémon lune originaire de Hoenn. Flottant au-dessus du sol, il commençant alors à observer les gens, dont le barman qui recula, effrayé, ne sachant que dire ou que faire pour arrêter ça.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37
Points : 168
Age : 21

Lun 2 Jan 2017 - 11:33


Une secte étrange.
Intrigue n°1

« Maintenant, je te conseille de partir sans nous causer d’ennui, sinon l’ascension spirituelle tu vas la connaître un peu plus vite que prévu, mon petit. »

Une telle agressivité venant d’Ezhyo m’étonne, lui qui avait été si avenant sur la route 3, allant même jusqu’à me refiler des cachets contre la douleur pour atténuer celle qui pulsait à ma jambe. Alors que je commence à ouvrir la bouche afin de lui faire remarquer, le jeune homme encapuchonné en vient rapidement à répliquer, en me coupant par la même occasion la parole.

« Je ne fais qu'essayer de vous éveiller et de vous montrer la douce lumière. Vous élever au delà du commun, vous permettre de découvrir un monde bien plus beau ! »

Je me retourne à nouveau vers lui, tentant vainement d’enregistrer puis de comprendre ce qu’il vient alors de débiter. Un large sourire fend alors sa face en deux tandis qu’il se met soudainement à lever les bras au ciel, comme pour donner plus de sens et d’impact à ses paroles. Mais malgré sa position des plus ridicules, bien que je ne lui fasse pas remarquer cette fois, je n’arrive toujours pas à comprendre ce qu’il a alors voulu insinuer. Peut-être est-ce à cause du fait que j’ai loupé le début de la conversation, les yeux plongés dans ma tasse et occupée à faire des « cling ! » sur les bords de la porcelaine. Un sourire agaçant toujours étalé sur son visage, l’encapuchonné continue.

« Laissez-moi vous montrer la douce lumière, c'est bien le minimum ! »

Le jeune homme écarte alors son costume, dévoilant deux pokéballs fichées à sa ceinture. Il en saisit une en ponctuant ses paroles puis reprend avant de la laisser tomber au sol.

« Mais étant donné que notre langue ne semble pas atteindre votre cœur, laissez moi utiliser un dialecte plus compréhensible pour vos oreilles fermées à l'illumination. Séléroc, vas-y. »

Un croissant de lune flotte alors devant mes yeux, son corps tout constellé de cratères minuscules. Ses yeux rougeâtres fixent le vague. Quelques réactions inquiètes se font entendre dans le bar, mais je ne les relève pas, seulement concentrée par l’homme debout face à nous. Je ne comprends toujours pas l’attitude de cet inconnu à notre égard. Ces paroles sont distordues dans mon esprit, son costume hautement improbable m’évoque vaguement des habits de religieux et ses gestes fais plus tôt me semblent impulsifs et mus par l’unique but de paraitre plus imposant. Ce genre d’individu ne m’évoque finalement que la septicité et de la pitié, recherchant uniquement à attirer sur eux l’attention de leurs paires ou des personnes alentours.

Je saisis enfin ce que souhaite cet homme.

« Vous voulez un combat ? Fallait le dire plus tôt… »

L’une de mes mains se crispe imperceptiblement dans la fourrure de Saphir, toujours allongé sur mes genoux, sous la table, hors de la vue de quiconque à part la mienne. Malgré tout, il a relevé plus tôt la tête, comme si la présence de ce mystérieux individu l’avait sorti de son sommeil. Au fil des paroles de cet homme, et notamment lorsque le Séléroc est sorti de sa pokéball pour apparaitre devant nous, je l’ai peu à peu senti se changer, sentant alors le danger imminent. Sa fourrure se change en écailles dures et rudes alors que je sens ses pattes s’étaler sur mes genoux, ses coussinets s’écartant et perdant alors de leur rondeur. Finalement, mon Zorua bien plus prudent que moi, petit à petit se transforme en Tritox, imitant à la perfection Cooper, le seul Pokémon dont il est encore capable de prendre la forme. Mon autre main reste tranquillement posée sur la table, à côté de ma tasse de thé Rosérade. Je tiens encore la cuillère entre mes doigts et la fais doucement balancer vers les bords de la porcelaine, créant toujours de petits bruits réguliers.

« Désolée, mais je refuse. Je ne me bats qu’en cas de nécessité. Et je ne suis pas vraiment fan de la violence gratuite. »

En lui lançant un regard d’excuse, je fais malgré tout apparaitre une petite moue dégoutée sur mon visage. De là, je reprends ma tasse de thé pour la porter à mes lèvres et en boire une gorgée.


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Monde tourne. [Event, 2eme groupe Grand Line]
» Le Monde tourne. [Event, 1er groupe Grand Line]
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Un bien étrange rêve...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Villes & Villages :: Gavotte Ville-
Sauter vers: