AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Les risques du métier [PV : Leïthrén Ryn]
avatar
Messages : 35
Points : 95
Age : 25
Métier : Voleuse

Mar 6 Déc 2016 - 22:15

Depuis que Mélina avait rejoint l'ordre sacré des Rangers de Capella, le boulot ne manquait pas, au contraire. D'un côté elle devait assurer et empêcher les criminels ou les pokémon (ou les deux) de causer du tort dans les villes quelles qu'elles soient. De l'autre côté, il fallait procurer des pokémon à la Team Rocket afin de les donner à des sbires ou pour qu'ils soient revendus. Bien sûr il y avait toujours d'autres choses à revendre, mais c'était ce qu'elle préférait car il y avait beaucoup de demandeurs pour n'importe quel type de pokémon. Évidemment elle pouvait toujours voler les citoyens qu'elle sauvait, c'était ce qu'elle faisait, mais c'était toujours mieux de capturer des pokémon. Pour ça, elle avait cousu une lanière de même couleur que sa veste d'uniforme à l'intérieur, là où elle glissait deux pistolets réservés à neutraliser pokémon et dresseurs afin de les livrer aux autorités dirigées par l'agent Jenny. Celui dans le côté gauche de sa veste projetait des aiguillons fabriqués à base de Poudre Dodo et Para-spore. Il n'y avait rien de tel que le pouvoir des pokémon pour en capturer d'autres, ou même faire comprendre aux humains à quel point la science faisait des miracles en matière de produits.

Cette fois sa base Ranger l'emmenait à Symphonis, berceau de l'aventure des dresseurs. Un groupe de Smogo et un Smogogo dominant semait la panique dans la ville. Leurs gaz toxiques empoisonnait l'atmosphère et de nombreuses personnes étaient intoxiquées par eux. Il fallait à tout prix les arrêter avant que cette situation ne dégénère, et c'était bien l'intention de Mélina en ce jour plutôt ensoleillé. Elle ne tarda pas à armer son bras avec son gantelet afin de pouvoir utiliser son capstick sur le premier Smogo venu. Rien que ça pouvait entraver l'empoisonnement de l'air pur de la ville et éviter aux habitants de se retrouver dans un état critique. Bien sûr il leur fallait avant tout un antidote pour ce poison courant, mais avant tout elle devait arrêter la propagation des gaz dans la ville afin de limiter les victimes.

Après que sa toupie de capture ait fermé le dernier cercle autour de Smogo, celui-ci fut capturé afin qu'il arrête de souffler ses gaz nauséabonds et dangereux. Il en restait encore beaucoup, mais elle avait bien l'intention de gagner, d'autant plus si c'était un danger direct pour la santé. Aider à retrouver des Skitty égarés dans les ruelles étroites de Symphonis lui  importait pas, ce qui était prioritaire, c'était surtout le poison. La demoiselle commença par capturer un trio de Smogo en premier lieu avant de les relâcher dans les égout dont ils devaient venir (à moins qu'un fanclub de pokémon Poison vienne d'ouvrir).

C'est alors que l'un d'entre eux approcha lentement d'une habitante par curiosité, cette partie de la ville étant encore respirable sinon elle ne serait pas là. Du moins elle serait respirable tant que Mélina tenait les Smogo hors de cette zone. Cependant celui-là adoptait un comportement différent des autres, car il se mettait à briller doucement en fermant les yeux. Selon ce qu'elle savait de ces pokémon et ce qu'on lui avait raconté sur eux, ils avaient non seulement tendant à empoisonner l'air ambiant, mais aussi à exploser. Il était donc impératif d'agir avant que la demoiselle se fasse tuer par l'explosion. La demoiselle cria alors le nom de Lucario en pointant du doigt le pokémon rondouillet, lui faisant lancer une Aurasphère sur lui pour l'éloigner. La procédure d'explosion était déjà déclenchée, il fallait espérer qu'il soit projeté assez loin pour que personne ne soit touché. Mélina s'empressa alors de courir vers la demoiselle pour la plaquer au sol rapidement afin de servir de bouclier. Par chance la seule chose que reçut Mélina, ce fut des débris de façade, la civile n'avait rien, à part peut-être quelques bleus, mais le pire était désormais éloigné.


-Tout va bien ? Rien de cassé ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Mer 7 Déc 2016 - 0:00

Après un bref passage à Gavotte-Ville, frigorifiée et exténuée, je poursuivais mon chemin vers Creshendia, accompagnée de Lys et Eyhzeila. La petite Linéon aux yeux émeraudes avait finalement réussi à s'intégrer parmi nous, ce qui était fort plaisant, j'étais assez fière d'avoir capturé un pokémon dans ma vie.
C'est alors que mon téléphone sonna, me sortant de mes rêveries.
"..."
C'était un appel d'un ami, un des seuls que j'ai gardé plus d'un an dans ma vie. Il avait besoin de moi pour garder sa maison à Symphonis. Je riais de ma malchance, ne retournerais-je jamais chez moi ?
Déçue mais résignée, je changeais ma route pour me diriger finalement vers Symphonis. Je risquais de rater des jours d'école, ce qui n'était pas une très bonne chose pour mes études, mais peu importe, je m'en sortirai, comme toujours.
J'arrivais enfin, peu motivée à entrer dans cette bien trop grande ville, remplie de... Gens ! Un policier accompagné d'un caninos vint à moi pour m'avertir qu'un groupe de Smogo et de Smogogo semait la panique dans la ville, et me demanda de rester vigilante. Super, même les grandes villes ne sont pas sécurisées apparemment, ça tombe bien, j'adore arriver dans une ville et apprendre que des pokémons sont en train de semer le désordre.

Je ramenais Eyhzeila dans sa pokéball, je ne voulais pas qu'il arrive quelque chose à ma nouvelle petite protégée, pas question. Lys et moi avons donc marché en direction de la résidence de mon ami, un petit appartement plutôt confortable que j'enviais beaucoup. En réalité, c'est ce que j'aurais aimé faire, si tout s'était bien passé, ce qui n'est évidemment pas arrivé.
L'air commença à devenir nauséabond, et une ambiance malsaine s'imposa dans toute la rue que je traversais actuellement. Avais-je était négligeante et avait avancé jusqu'à la zone des Smogos et Smogogos ? Damnation.

Bien que l'air soit encore respirable, je commençais à avoir un peu peur, mais me reprenais rapidement. Je pus finalement apercevoir quelques éléments du décor où je me trouvais, malgré le brouillard.Une jeune demoiselle qui semblait être une ranger s'attelait à écarter les pokémons nuisibles avec une efficacité assez déconcertante, ce genre de métier devait être difficile et dangereux, mais je me sentais comme rassurée de sa présence.

Mais ma vision fut soudainement obstruée par un des pokémons nocitfs, je lachais un petit cri de terreur avant de me rendre compte que j'allais y rester.
Amusant destin ! S'entêter à survivre tout ce temps pour finalement mourir par la faute d'un pokémon totalement ridicule, c'était bien le genre de choses qui m'arrivait souvent, situations incongrues ou risibles...

Il brillait. Cette lueur narquoise, provocatrice, le pokémon semblait crier du profond de son âme sa joie de réduire à néant une pitoyable humaine et son pokémon feu, au fond je pouvais le comprendre, mais cette mort absolument pitoyable m'attristait tout de même.
Je fermais les yeux, attendant la sentence. Mais elle ne vint pas. Une voix me tira de ma torpeur, une voix forte et claire, audible, criant le nom d'un pokémon. J'ouvrais les yeux, pour apercevoir une fantastique attaque aurasphère qui projeta le cruel pokémon au loin, puis la ranger -qui était à l'origine de cette attaque- me plaqua au sol en quelques mouvements, je sentis quelques douleurs peu importantes, j'étais apparemment en vie.
La jeune demoiselle qui venait de sauver mon existence avec une prodigieuse intervention s'adressa finalement à moi :

-Tout va bien ? Rien de cassé ?

Paralysée, je n'osais répondre, non pas par choc suite à ce qui venait de se passer, mais j'avais déjà du mal à parler en général, alors parler à une personne aussi agile me semblait impossible.
Mais je trouvais finalement le courage et lui répondit :

"Je vais très bien, merci beaucoup de votre intervention, j'ai bien cru y laisser la vie."

J'avais dit ça beaucoup trop vite, mais je l'avais dit, c'était déjà ça. Lys ne semblait pas trop blessé non plus, tout s'était relativement bien terminé finalement.


Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Points : 95
Age : 25
Métier : Voleuse

Sam 10 Déc 2016 - 22:31

Le plus dangereux était désormais derrière Mélina, l'explosion avait retenti plus loin. Par chance aucun de ces gaz toxiques n'était explosif, sinon il aurait mis le feu aux poudres. La Ranger s'empressa d'ailleurs de le capturer en refermant de nombreux cercles autour de lui avec sa toupie de capture. Mais il en restait encore beaucoup et le temps lui manquait avant que toute la ville soit embrumée de ce mélange de gaz impropres à la respiration. Une fois qu'elle eut capturé le pokémon, la demoiselle se retourna vers la civile qui la remerciait, gardant une main sur son capstick afin de ne rien rater autour d'elle. Sans cet outil de capture manuelle, ce serait bien compliqué de limiter les dégâts, surtout avec le Smogogo en liberté.

-Je vous en prie, mais ce n'est pas le moment de laisser aller ses sentiments. Vous devriez vous réfugier dans une ruelle avec votre Feunard, le gaz a du mal à s'y infiltrer. Je m'occupe du reste, ce brouillard ne sera plus qu'un mauvais souvenir.

Le métier de Ranger avait bien des facettes, d'un côté Mélina devait sécuriser les lieux pourvus d'habitations et de citoyens, mais elle devait aussi leur assurer un sentiment de confiance et de sécurité pour qu'ils ne paniquent pas. En revanche ce qui était différent pour Mélina, c'était que derrière son uniforme, elle servait la Team Rocket dans l'ombre, leur apportant de nombreux pokémon pour qu'ils les revendent. Certains criminels se spécialisaient même dans la chasse au pokémon comme la Chasseuse J qui en faisait son métier depuis bien longtemps. Il fallait dire que son Feunard, un pokémon évolué, attisait grandement son intérêt. Il fallait se procurer une Pierre Feu pour faire évoluer Goupix, ce n'était pas simplement une évolution par entraînement, ça demandait de se procurer des objets rares et parfois même uniques.

Mais ce n'était pas le moment de capturer des pokémon innocents, les Smogo et le Smogog étaient de bien plus importantes priorités. Bien sûr la panique aurait été efficace pour capturer Feunard, mais ce n'était pas l'idéal pour monter en grade Ranger, son charisme n'était pas encore suffisant pour que les civils se calment au moindre mot rassurant qu'elle prononçait. Parfois il fallait mentir, insister, théoriser, pour pouvoir maintenir la sécurité dans la ville. Le mieux dans ce cas était de terminer la mission dans accroc, même si en voyant l'ambiance dehors, beaucoup adopteraient le réflexe de rester à l'intérieur. Ainsi Mélina devait continuer à capturer les Smogo afin de rapidement arrêter la propagation de cette fumée mauve translucide empoisonnée.

Sans plus attendre, elle prit pour cible un autre pokémon Poison afin de le capturer lui aussi dans la foulée, et d'autres peu après. Ce genre de pokémon était facile à capturer, par chance son capstick avait un niveau bien plus qu'acceptable pour capturer des sous-évolutions de ce genre. Finalement il ne resta rapidement plus que le Smogogo dominant de ce nuage de pollution qui s'était échappé des égouts. La demoiselle s'attela alors à la tâche, ordonnant à la toupie de son capstick de faire le tour de l'imposant pokémon. Il se faisait régulièrement exploser sans prévenir, mais heureusement c'était prévisible. Pendant qu'il s'illuminait pour lancer l'explosion, Mélina éloignait sa toupie pour la charger avec son capstick, et reprendre de plus belle son assaut avant qu'il ait le temps de réagir. Ainsi elle parvint à capturer le dernier responsable de cette fumée nauséabonde et dangereuse, un grand soulagement pour tout le monde.

La dernière étape consistait à trouver un pokémon Vol et de le capturer pour qu'il dissipe le nuage toxique comme à son habitude. Il n'y en avait pas pour le moment et dans les environs, mais ce n'était qu'une question de temps pour qu'elle en trouve, même en-dehors de la ville sur les routes dans la périphérie. Par chance maintenant le risque était écarté, il restait juste à enlever les toxines que les pokémon avaient projetées depuis leur corps gazeux. Toutefois, comme le reste de la ville ne comportait plus de danger pour l'atmosphère, Mélina pouvait se concentrer sur sa mission secondaire. Ainsi elle envoya Smogogo lancer une attaque empoisonnée sur le duo de dresseuse et de pokémon afin de les neutraliser. Il suffirait simplement d'un antidote pour les guérir, mais en attendant elle avait l'intention de faire un sort à son Feunard bien intéressant.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Lun 12 Déc 2016 - 21:31



Je voyais un peu flou. Pourquoi oubliais-je si souvent de me nourrir ? J'avais souvent des nausées à cause de ça, ce qui n'était disons... Pas la meilleure chose possible dans une situation pareille, où des pokémons dangereux sèment le chaos en pleine ville.
Je songeais aux évènements qui venaient de survenir, j'avais failli perdre ma vie qui ne tenait déjà qu'à un fil, et je l'aurais perdue si cette jeune femme à l'incroyable dextérité n'était pas arrivée.

La Ranger me répondit rapidement, avant de reprendre son travail :

-Je vous en prie, mais ce n'est pas le moment de laisser aller ses sentiments. Vous devriez vous réfugier dans une ruelle avec votre Feunard, le gaz a du mal à s'y infiltrer. Je m'occupe du reste, ce brouillard ne sera plus qu'un mauvais souvenir.

-D'accord.

Comme à mon habitude, j'avais répondu cela trop rapidement, je commençais à en avoir assez de mon manque de confiance en moi-même, mais peu importe, je tentais de trouver mon chemin, avant de me reperdre dans mes pensées.

D'un certain côté, j'éprouvais une forte admiration pour elle, peut-être y avait-il la dedans une jalousie cachée, cette personne avait su faire quelque chose de sa vie, devenir quelqu'un, sauver des personnes et des pokémons. Cela me faisait penser que je n'étais rien du tout moi. Une banale étudiante qui voyageait vaguement, possédant quelques pokémons et ne sachant même pas combattre.

L'air nauséabond et légèrement acide brûlait mes bras (ils étaient, comme souvent, couverts de cicatrices) ce qui était plutôt dérangeant, mais je tentais d'ignorer cela et de poursuivre mon activité, qui était de ne pas me perdre dans la cohue générale et tenter de me réfugier ailleurs, loin des gaz, du bruit, des gens, de tout ce que je pouvais haïr en fait. Le brouillard et la pollution que l'on retrouve dans les grandes villes me déplaisait grandement, j'aurais préféré rentrer chez moi à Creshendia, dans ma maison, sans me préoccuper de la demande de mon ami pour garder son appartement.

D'un autre côté, sans trop savoir pourquoi, je n'arrivais pas à avoir confiance en elle. Oui, pourquoi ? Elle m'avait sauvé la vie, aidé, elle possédait un grand charisme et mettait aisément en confiance, mais ça m'était impossible, je n'y arrivais tout simplement pas.
Puis je découvris la raison qui me poussait à m'en méfier indubitablement. Elle jetait régulièrement de furtifs regards à Lys, ce qui ne me mettait pas vraiment en confiance. Elle était rapide, et agissait tout en gardant à l'oeil mon Feunard, ce qui serait passé inaperçu si je n'étais particulièrement observatrice. Ca ne me plaisait pas, vraiment pas, j'étais extrêmement possesive envers Lys, je m'inquiètais irrémédiablement pour lui, bien que cette jeune femme semblait absolument honnête et que j'étais sans doute atteinte de paranoïa.

Cette inquiètude finit par disparaître tandis que Lys et moi nous rendions comme l'avait demandé tantôt la Ranger dans une ruelle voisine, à l'abri du danger. Je relâchais un léger soupir de soulagement puis me penchais vers mon Feunard, comme je l'espèrais, il n'était pas trop blessé par les débris, et ne semblait pas avoir de difficulté à respirer. Rassurée, je prenais le temps d'observer la ruelle où je me trouvais. Symphonis était une cité technologique, cela m'effrayait un peu. Je repensais à la raison qui faisait que j'étais ici aujourd'hui. L'appartement de mon ami que je devais garder attendait toujours, je devrais me dépêcher maintenant...

C'est alors que je vis arriver sur moi un des pokémons nocifs que je pensais hors d'état de nuire. J'étais pourtant quasiment sûre que la Ranger avait écarté tous les Smogos et Smogogos, était-ce le pokémon de quelqu'un d'autre ? Etait-ce la Ranger elle-même qui l'avait envoyé sur moi ?

J'écartais immédiatement cette pensée de ma tête, comment pouvais-je penser cela d'elle tandis qu'elle m'avait sauvé la vie, ainsi que celle de nombreuses autres personnes ? J'avais honte de moi-même.
Lys se trouvait toujours à mes côtés, je me demandais si je devais lancer une attaque contre le pokémon adverse qui devenait de plus en plus menaçant ou bien attendre la Ranger, le deuxième choix me paraîssait plus rationnel, après tout, elle avait jusqu'à présent assuré la sécurité ici, et elle continuerait, en lançant une attaque, je risquais de provoquer plus de dégâts que les pokémons nuisibles n'en ont fait.
Mais je me rendis rapidement compte qu'elle ne venait pas et commençai à m'inquièter.
Trop tard. Lys et moi venions de recevoir un nuage de gaz empoisonné et je sombrai doucement dans l'inconscience, totalement vulnérable.


Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Points : 95
Age : 25
Métier : Voleuse

Mer 14 Déc 2016 - 23:38

Maintenant que Mélina avait lancé son attaque empoisonnée sur le couple, elle pouvait passer à l'action. La première chose qu'elle fit était de trouver un pokémon Vol pour dissiper la brume afin de pouvoir circuler beaucoup plus facilement. C'est qu'elle était vraiment gênante, même pour elle qui trouvait ça bien pour justifier un empoisonnement. Mais tout ça, c'était avant de devoir passer par la rue principale afin de gagner l'hôpital avec la dresseuse dans ses bras. Enfin, c'était ça qui était prévu, mais elle devait avant tout se préoccuper de son propre état. Elle commença par relâcher les Smogo et leur chef dans les égouts avant de refermer la taque correctement. Une fois cela fait, elle parcourut les ruelles de la ville afin de trouver un Vol qui pourrait lui servir. Par déduction, elle chercha là où le gaz n'avait encore rien atteint, là où l'air était tout à fait pur. Elle trouva finalement un Roucoups posé sur un toit, le capturant rapidement avec son capstick avant qu'il ait pu réagir. Ses talents de Ranger lui permettaient facilement d'optimiser ses captures, même pour un pokémon évolué comme Smogogo ou Roucoups.

À présent il fallait s'assurer que la suite du plan allait fonctionner, réfléchissant quelques minutes à comment procéder. Du côté de la dresseuse, elle était dans un piteux état, il fallait l'amener au plus vite à l'hôpital avant que son état soit irréversible. Par chance ce n'était pas une tueuse, elle ne pouvait décemment pas laisser mourir quelqu'un pour une poignée de poké dollars. Ainsi elle revint dans la ruelle où les deux corps gisaient inconscients, prenant son pistolet anesthésiant pour injecter une dose dans le corps de son Feunard. Une fois cela fait, elle l'enveloppa dans une bâche présente dans la même ruelle, déposant le pokémon en hauteur sur une caisse pour que personne n'y touche. Même si certains pourraient croire qu'elle l'avait tué, elle savait très bien qu'il était juste dans un profond sommeil car elle n'en était pas à son coup d'essai.

Sans plus attendre, Mélina envoya Roucoups dissiper le nuage toxique dans l'atmosphère afin de rendre l'air à nouveau respirable pour tout le monde. Une fois cela fait, elle donna la dresseuse inconsciente à Lucario, le "chef de famille" dans le duo, afin qu'il puisse l'accompagner jusqu'à cet hôpital. Par chance il avait de bonnes fenêtres, malgré l'air nauséabond personne à l'intérieur ne souffrait de cette puanteur. Heureusement c'était du passé, Roucoups faisait un travail remarquable avec pourtant de si petites ailes comparées à la ville entière. Les pokémon ne volaient pas leur réputation de manière générale, ce que le pokédex disait sur eux était vrai, et non pas horriblement exagéré "comme toujours" comme Mélina le pensait avant. Il n'eut aucun mal à disperser le gaz concentré pour qu'il aille "s'envoler" plus loin, et surtout là où il n'y avait personne à empoisonner. Ainsi elle put rejoindre l'hôpital, et avant tout alerter le personnel de l'entrée qu'il pouvait rouvrir les portes.

Une fois entrée, Mélina montra son badge de Ranger, informant tout le monde de ses compétences sur le terrain. En effet si elle était en bonne santé et qu'elle tenait debout, les malades entrant pouvaient désormais être pris en charge, si jamais il y en avait. En revanche la demoiselle que son poké-partenaire portait était dans un état bien plus grave, mais elle informa les médecins que c'était un empoisonnement un peu moins récent. Tout de suite la demoiselle fut prise en charge par les médecins, Lucario la leur laissant, allongée sur un brancard. Une fois cela fait, Mélina retourna dans la ruelle récupérer le pokémon Feu toujours endormi par la piqûre anesthésiante. Il était certainement en train de faire de doux rêves, mais son cauchemar allait commencer à son réveil. Il serait certainement vendu au plus offrant, même si ça risquait de prendre du temps car d'autres devaient aussi être mis aux enchères avant Feunard.

Le regard une dernière fois porté sur l'hôpital au loin, la Ranger s'éloignait en portant le pokémon Feu dans la bâche, l'air de rien. Par chance les rues étaient désertes, personne n'irait se demander ce qu'une Ranger pouvait bien transporter dans un "sac" aussi étrange. De son côté, la demoiselle était traitée par les médecins qui étaient déjà en train de lui placer aiguille dans le bras et baxter suspendu contenant un antidote dilué qui devait la guérir petit à petit. Pendant ce temps, Mélina pouvait gagner la base Rocket où elle comptait enfermer son pokémon. Malgré tout elle se reprochait de ne pas avoir récupéré plus que la pokéball de Feunard, elle avait sans doute d'autres pokémon rares avec elle. Peut-être qu'elle avait jugé plus utile de la conduire aux soins plutôt que la dépouiller jusque dans son sac. Il fallait croire que la Ranger avait tout de même un coeur, elle lui avait laissé ses autres pokémon pour une obscure raison. De toute façon, si elle se réveillait, les médecins seraient tentés de croire qu'elle a halluciné à cause du poison, surtout sans preuve.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Ven 16 Déc 2016 - 0:06



Je me laissais dériver dans kes flots enragés d'une mer tempêtueuse. Mon corps translucide voguait doucement, j'étais telle un spectre dans un océan de solitude. Les nuages devenaient rouges et formaient une tête de Feunard, et moi je l'observais silencieusement, avant de la voir disparaître, engloutie par un nuage plus grand qui semblait représenter un humain. J'assistais au spectacle, totalement impuissante, observant l'enlèvement d'un être cher sans pouvoir faire quoi que ce soit pour le rattraper. Enfin, je finis par perdre ma force et couler au fond de cet océan de haine et ressentiments, de désespoir et désillusion, et me noyais.

Puis je me suis enfin réveillée. 
Quel rêve étrange, comme s'il annonçait une tragédie, comme si je perdais un être cher et me retrouvais immensément seule. Je n'en comprenais pas le sens, mais était-il pertinent de chercher un sens à ses rêves ? Je ne pense pas vraiment. J'ai toujours fait des rêves étranges, la plupart n'annonçaient rien en particulier.

Après avoir spéculé et tergiversé intérieurement au sujet de ce rêve, je me rendis compte que je n'étais pas dans la ruelle où je devais normalement me trouver, qu'aucun de mes pokémons ni affaires n'étaient près de moi.
J'observais les alentours, des murs blancs, des lits d'hôpitaux. Cela me remémorait des souvenirs douloureux, je ne voulais pas revoir ce genre de choses.
Une question me traversa vaguement l'esprit. La première question que des personnes censées se poseraient, mais je mis quelques temps avant de me la poser : Que faisais-je ici ?

Je me sentais assez faible, et mes plus anciens souvenirs remontaient au pokémon poison me menaçant d'une attaque de poison violente. Je comprenais déjà mieux ma situation et la raison de ma présence en ce bâtiment. J'apercevais une sorte d'antidote déstiné à me guérir petit à petit probablement, ce qui signifiait que je devais être ici endormie depuis assez longtemps.

J'attendis un peu, tentant de m'endormir, mais j'étais inquiète, trop inquiète, je ne voyais Lys nulle part. Je pouvais apercevoir mes affaires posées sur une table blanche et la pokéball de mon Linéon posée à côté, mais pas celle du Feunard. Je me sentais captive ici, recluse, enfermée avec pour seule compagnie mon inquiétude grandissant de plus en plus.
 
Un des médecins qui m'avaient probablement soignée arriva tranquillement dans ma chambre, les yeux rivés sur une feuille médicale, avant de porter son regard sur moi. Je murmurais lentement le nom de mon Feunard, d'une voix à peine audible. Il m'entendit et me répondit qu'ils n'avaient trouvé aucun Feunard dans mes affaires, et que la personne qui m'avait ramenée, une jeune Ranger, n'avait pas parlé de Feunard non plus. 

Ainsi donc c'était cette Ranger qui m'avait ramenée ici pour me guérir. Aurait-elle prit... Mon Feunard ? La haine m'empêchait de réfléchir correctement, et j'en déduisais assez vite que c'était elle, sans la moindre preuve.
Je criais au médecin :

"Elle l'a volé ! Elle a volé mon Feunard !"

Il me regardait, d'un air gêné, et se dit sûrement que le poison m'avait fait halluciner et imaginer tout ça. Peut-être que mon rêve était annonciateur de quelque chose au final.

Je ne pouvais plus supporter cela. D'un coup sec, j'arrachais l'espèce de fil qui reliait l'antidote à mon bras et me levait soudainement, ignorant si mon corps était guérit ou non, je m'en fichais. Le médecin tenta de m'arrêter et je le poussais légèrement avant de repartir. Je récupérai en vitesse mes affaires et me mis à courir dans l'hôpital, puis sortis brusquement et chercha en vain mon Feunard adoré, criant son nom à travers tout Symphonis, plus je hurlais son nom et plus ma voix prenait un aspect désespéré, et les gens me regardaient avec étonnement, mais je l'ignorais. Il m'arrivait parfois, à certains moments, d'ignorer absolument tout ce qui m'entourait, ne me focalisant que sur mon objectif.

Mais je ne trouvais pas Lys.

Je sortais carrément de Symphonis, errant dans les alentours, toujours en quête de retrouver mon pokémon.


Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Points : 95
Age : 25
Métier : Voleuse

Dim 18 Déc 2016 - 22:22

Son boulot de Ranger était désormais terminé pour cette mission, après une pose et un Mission Accomplie en couleur sur le dessus de l'écran, Mélina était partie vers sa planque. Il était important de faire vite car elle devait encore taper son rapport à la fédération Ranger depuis la base du coin. Ainsi le Feunard emballé dans la bâche, elle pouvait de nouveau reprendre la route en toute sérénité. Celle qu'elle devait parcourir était la septième vers Disso-City, là où le climat aride et sec faisait rage, décourageant n'importe qui de s'écarter de la route principale. Par chance le pokémon endormi et empoisonné était à l'abri de la tempête de sable que Mélina subissait dès son arrivée sur la route.

Après un labyrinthe invisible pour éviter les pièges, la demoiselle arriva à la porte de la planque, qu'elle poussa sans qu'il y ait la moindre résistance. Pas de gardes, pas de verrou, juste une porte ouvrable. Il fallait dire que les pokémon désertiques ne laissaient que rarement du répit aux dresseurs qui faisaient l'erreur de s'aventurer sur leur territoire. Par chance Mélina avait la chance de pouvoir se servir de son capstick avec une seule main afin de capturer ceux qui l'attaquaient avant de les libérer pour qu'ils lui fichent la paix. Le Feunard avait la chance de ne pas subir la moindre attaque, d'être protégé de la chaleur intense et du sable sec.

Une fois arrivée, elle vit des sbires Rocket arriver vers elle par curiosité, se demandant qui était arrivé. Ils portèrent rapidement leur main dominante à leurs pokéball par réflexe, avant, que Mélina n'enlève sa casquette pour les aider à l'identifier. Il fallait dire qu'avec une porte sans verrou en plein désert, et un Ranger qui débarquait de nulle part, ça faisait toujours peur, même en sachant que c'était une des leurs. Elle continua alors sa route, voyant les sbires s'écarter de son chemin en jetant un oeil dans la bâche pour voir quel "présent" elle leur rapportait. Ils ne purent s'empêcher de siffler longuement en voyant le superbe Feunard, bien qu'en mauvaise forme par le poison. Il était vrai que c'était un pokémon qui avait un charme fou, il donnait souvent envie de caresser son doux pelage orangé. Mélina faisait un peu la fière en marchant, voyant qu'elle avait réussi à trouver une jolie perle au fond du Kokiyas. Elle arriva alors au niveau de la salle des cages qui elle était bien plus sécurisée que la planque elle-même, notamment au niveau de l'isolation phonique.

Par chance la Team Rocket recevait un budget spécial pour l'équipement, que ce soit pour les pokéballs ou pour les objets de soin. Mélina sortit alors un Total Soin parmi tant d'autres de l'armoire avant d'administrer l'antidote universel au pokémon Feu afin de lui redonner la pêche. Elle en profita aussi pour prendre une muselière en cuir extensible afin de fermer la mâchoire du pokémon, sachant qu'il pouvait cracher du feu pour s'échapper. Même si Jessie et James étaient spécialisés dans l'équipement anti-électricité, ce n'était pas le cas pour tous les types de pokémon, il fallait forcément enfermer le pouvoir des pokémon de manière différente et manuellement. Ainsi le pokémon était incapable de projeter du feu donc de se délivrer. Il pouvait essayer de griffer, mais il n'avait pas vraiment la carrure d'une brute pour espérer ne serait-ce qu'égratigner les barreaux. Il était donc prisonnier le temps que les autres ventes aux enchères se déroulent et que son tour vienne. Nul doute que les ventes de ce genre au marché noir rapportaient beaucoup à la Team Rocket, surtout les pokémon évolués, surtout les évolués par pierre qui demandaient l'accès à du matériel particulier pour les évolutions.

Il était à présent temps de plier bagage afin de regagner la base Ranger de Gavotte-Ville séparée par la route 3 de Symphonis au sud. Elle devait écrire son rapport concernant l'invasion des Smogo et du Smogogo dominant, ce qui n'allait pas lui demander que deux minutes. Mélina allait devoir inventer une partie, vu qu'aucun témoin ne lui avait raconté ce qu'il s'était passé, et ce n'était pas certain qu'elle comprenne mieux l'origine de l'incident de la bouche des agresseurs empoisonnant, les seuls à vraiment pouvoir dire ce qui s'était passé. Pour elle, la seule raison qui aurait poussé ces pokémon nauséabonds à s'échapper des égouts, c'était une activité irrégulière, comme par exemple des travaux, des criminels en fuite, ou simplement des sans-abri, si il y en avait. Pour elle, ça allait être les sans-abri, à moins qu'il y ait eu des traces de travaux dans les égouts et que la police ait parlé de vols dans les parages. Après elle n'était pas obligée de préciser l'origine de l'incident, mais elle devait au moins dire que les Smogo s'étaient échappés des égouts pour que les gens laissent un minimum leur imagination travailler sur le peu d'éléments concrets.

Sans plus tard, elle reprit la route 3 pour retourner à la base Ranger où elle allait devoir annoncer sa mission accomplie. C'était une route sympathique à regarder, malgré qu'il y ait un peu trop de déchets qui attiraient les pokémon Poison terrestres dans les environs. Mais malgré ça, le paysage restait riche en végétation et déjà plus agréable qu'un désert où la vision était troublée par les jets de sable permanents. Elle arriva alors à la base où elle tapa dans la main de son collègue à l'annonce de sa mission accomplie. Les Smogo avaient quitté la ville ainsi que le nuage toxique, ce qui lui valut des remerciements du chef de base local. Une fois de plus tout se termina bien, et comme d'habitude Mélina ne demandait pas de récompense, à part si son grade augmentait. Après tout elle dépouillait déjà les pokémon de ceux qu'elle sauvait, c'était déjà énorme comme récompense à la base, il ne fallait pas qu'elle soit trop gourmande.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Mer 21 Déc 2016 - 17:54



J'avançais depuis longtemps dans les alentours de Symphonis, errant désespérement à la recherche de mon pokémon. Je décidais par la suite de retourner en ville, c'était sans doute là qu'il avait le plus de chances de se trouver, si la Ranger, elle l'aurait probablement caché quelque part en ville, et s'il s'était simplement égaré, il ne serait pas allé bien loin.

Je n'avais que cela comme piste, même en demandant aux passants s'ils n'avaient pas vu une jeune Ranger ou un Feunard passer récemment, je n'avais aucune information qui me permette de retrouver mon cher pokémon.
Je n'avais quasiment aucun doute quant à la culpabilité de la Ranger. D'abord, les regards qu'elle lançait discrètement à mon Feunard lors de mon arrivée en ville, ensuite, mon rêve pendant ma petite hospitalisation pour ôter le poison de mon corps. C'étaient là des signes, j'en étais persuadée. Je n'avais pas la moindre preuve, mais je comptais bien en trouver.

Je continuais de marcher sur l'asphalte éclairée par les lumières de Symphonis. J'aurais aimé me mouvoir ici dans des circonstances plus agréables, mais je n'étais apparemment pas destinée à cela, c'était une habitude à prendre. Je cherchais depuis longtemps maintenant, et n'avais pas la moindre idée de l'heure qu'il était.

Diverses questions arrivaient dans ma tête, tournoyant, telles des esprits haineux cherchant à attiser ma rage, étais-je destinée à perdre tous ceux que j'aime ? Pourrais-je un jour trouver le bonheur ou bien est-ce qu'à chaque moment heureux de ma vie, une tragédie arrivera ?
Il n'y avait évidemment pas de réponse à ces questionnements, c'étaient simplement des phrases vides et sans intérêt pour me rappeler à quel point je n'avais pas de chance.
Pourquoi la Ranger aurait-elle volé mon pokémon ? J'étais quasiment certaine de sa culpabilité, mais je ne comprenais pas vraiment les raisons qui auraient pu la pousser à faire cela. Un manque d'argent ? Je ne pense pas que les Rangers soient si mal payés pour en venir à de tels actes. Non décidement, je ne comprenais pas. Il existait tant de possibilités, peut-être était-il en danger de mort et l'avait-elle sauvé ? Peut-être s'étaient-ils tous les deux fait enlever par des bandits, auquel cas tout n'était pas perdu, il était bien plus simple de retrouver un groupe de bandits plutôt qu'une seule personne qui pouvait être n'importe où à faire une mission de Ranger. Mais cela pouvait également être une team, ce qui compliquerait grandement les choses...

Un sentiment de fatigue m'envahit finalement, je n'avais cessé de chercher mon pokémon à travers la ville, à travers les alentours, de chercher dans mon esprit des hypothèses sur son étrange disparition, de crier son nom jusqu'à ne plus suffisament de voix. Mes jambes n'en pouvaient plus de fonctionner depuis des heures. Mes yeux ne demandaient qu'à se fermer et ne plus s'ouvrir avant d'être totalement rétablis, tout mon corps me criait d'arrêter de chercher un pokémon perdu à jamais et de me reposer, mais je ne pouvais m'y résoudre, Lys était tout pour moi. Je sortais de mon sac une carte de Capella, il pouvait être n'importe où si quelqu'un -la Ranger- l'avait enlevé. N'importe quel lieu, route, ville, ou autre endroit, et j'étais totalement impuissante.

Peut-être devrais-je commencer un voyage à travers tout Capella afin de le retrouver ? Je n'étais pas une bonne dresseuse, et encore moins une aventurière, je mourrais de fatigue ou d'une quelconque autre manière si je me lançais dans une telle aventure. Devrais-je signaler cela à la Police ? Non, ça serait terriblement inutile à mon sens, que pourraient-ils faire ? Ils s'en ficheront probablement... Demander de l'aide aux Rangers ? Tandis que l'une des leurs est peut-être la coupable ? Totalement absurde. Je ne pouvais compter que sur moi-même.

Je me résignais : Jamais  je ne retrouverai mon Feunard. Mais si un jour je retrouve celui ou celle qui l'a volé, je jure de me venger convenablement.


Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Points : 95
Age : 25
Métier : Voleuse

Sam 24 Déc 2016 - 17:03

Un Feunard capturé en bonne et due forme, il ne fallait pas plus que ça pour terminer la journée de Mélina pour qu'elle soit contente. Même si sa mission était clairement de bas niveau, on l'avait félicitée à deux reprises, une fois à la base Rocket et une fois à la base Ranger, ce qui ne pouvait que lui mettre du baume au coeur. Concernant la grande civile, il y avait peu de chances qu'elle soit crue si elle débitait ses mensonges, des gens qui menaient des doubles vies, des Rangers qui volaient des pokéballs, tout ça ne serait jamais pris au sérieux. Si Mélina se baladait avec des pokéballs à la ceinture, ça se verrait, à commencer par se voir chez ses compagnons Rangers, on lui poserait alors la question. C'était là qu'intervenait la planque Rocket, elle déposait ses colis là-bas et elle revenait chez les Rangers les mains vides, mis à part son sac de provisions.

Malgré tout, une autre mission l'attendait encore sur la route 11, une fois encore en bordure de Symphonis, qui conduisait à la forêt brumeuse au nord de la région puis à Oratorio. Il s'agissait d'une route fréquentée par des pokémon montagneux comme ceux de type Roche ou d'autres Acier en tous genres. Ils étaient fort défensifs et de ce fait il valait mieux ne pas les provoquer, que ce soit en jetant des papiers sur leur territoire, ou simplement en s'écartant du chemin principal. Qui plus est, les victimes de cette fois -car il y en avait plusieurs- n'étaient pas dresseurs, ils n'avaient aucun pokémon pour les aider. Ils étaient en prise avec des Vostourno sauvages qui cherchaient à les becqueter, ils leur barraient la route alors qu'ils voulaient simplement se rendre à Oratorio. C'était une fois de plus une mission que Mélina allait accomplir, sous les larmes retenues de son chef Ranger local qui était vraiment content de voir des jeunes aussi passionnés par leur travail. D'autant plus que Mélina revenait à peine d'une mission, sans doute trop facile pour terminer la journée.

Ainsi la demoiselle se rendit sur la onzième route afin de venir en aide à ses civils -le terme qu'elle employait pour qualifier les non-dresseurs- et espérer se faire un peu plus connaître. Après tout, son but n'était pas vraiment de venir en aide, si elle le faisait c'était pour qu'on la reconnaisse et qu'on en parle autour d'eux pour la rendre connue. Ainsi si jamais on l'accusait de vol, ce qui risquait d'arriver souvent avec des dresseurs, ce serait la parole de pauvres dresseurs lambda contre une Ranger de réputation. Il y avait peu de chances de la lier à la Team Rocket, si ce n'est son Lucario qui l'accompagnait partout, mais là encore les victimes pourraient avoir halluciné. C'était ça l'avantage de la double vie, pouvoir assurer des alibis à foison dès qu'on était impliqué dans un vol qu'on avait commis. Après tout, le groupe de civils qu'elle s'apprêtait à aller sauver pourrait témoigner de sa présence sur la route 11 à ce moment de la journée. À moins de faire du shopping entre deux, elle serait directement de retour sur le chemin inverse une fois la mission terminée.

Après un très long trajet repassant par la route 3, la demoiselle se retrouva à Symphonis là où tout commençait, mais pas là où tout finissait forcément. C'est alors qu'elle partit pour la route 11 où on attendait son aide, sans même faire de pause. En revanche elle ne marchait pas très vite de peur d'avoir un point de côté trop tôt, il fallait réserver son énergie pour la capture. Ainsi elle arriva à l'endroit où les jeunes avaient besoin d'aide, c'était loin d'être difficile à repérer vu la présence des volatiles dans un endroit précis. La demoiselle pressa le pas pour aller à la rescousse, les victimes agitant de la main inutilement pour capter une attention déjà concentrée sur l'action en cours. Pendant sa marche, elle plaçait sa toupie de capture dans son capstick et le tout autour de son bras droit comme un gantelet ordinaire. Il y avait plusieurs pokémon, ce qui ne facilitait pas la tâche, mais tant mieux, car comme ça Mélina allait pouvoir tester pour la première fois l'option de charge.

Son doigt appuya alors sur un petit bouton qui allait déclencher la charge de la toupie de combat avant qu'elle parte effectuer sa mission. Mélina visa alors avec son bras tendu le groupe de pokémon, la pointe de la toupie commençant à charger son énergie jusqu'à briller de mille feux d'une lueur multicolore. Elle lança alors sa toupie capturer le groupe de pokémon par surprise, remerciant presque les jeunes de les avoir réunis par leur présence. La toupie traçait un arc-en-ciel dans les airs pendant qu'il effectuait des cercles autour du groupe, espérant que le fil soit assez long pour que la boucle soit fermée. Son index opposé, pendant ce temps, ordonnait au petit écran tactile sur son capstick de continuer les cercles autour des pokémon détectés par le gantelet. Par chance l'effet de surprise avait réussi à rendre complète la capture en un rien de temps, Mélina ayant redoublé de vitesse pour tous les avoir d'un seul coup. Ils ne devaient pas être très évolués pour demander aussi peu de tours, c'était typique des groupes, plus difficiles à encercler qu'à capturer.

Une fois le groupe de pokémon capturé, la toupie retourna se bloquer dans le capstick, et celui-ci retourna dans son étui à sa taille. Les Vostourno étaient restés sur place, mais rejoignirent rapidement Mélina, dociles et apaisés. Les jeunes mirent un moment avant de se rendre compte de ce qu'elle avait fait, mais ils soufflèrent longuement en voyant qu'ils étaient hors de danger. La demoiselle leur sourit un peu avant de relâcher les volatiles dans la nature, ils avaient oublié la raison de leur colère envers quiconque. Elle reçut de chaleureux remerciements de la part du groupe de civils, ce qui lui faisait une fois de plus chaud au coeur. Elle leur conseilla au passage de ne pas s'écarter du chemin, leur faisant promettre cela, avant de les voir continuer leur route vers la forêt brumeuse, plus prudents qu'avant. Il ne lui restait plus qu'à retourner à la base annoncer sa mission accomplie, mais avant elle faisait une petite pause sur un rocher avant de continuer. La marche l'avait épuisée, en plus de la capture, il était temps de se poser quelques minutes.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Mer 28 Déc 2016 - 1:32



Parfois, je pense à ce que ma vie aurait pu être si j'avais un peu de chance de temps en temps. Qu'avais-j perdu ? Trois fois rien, juste le pokémon qui comptait le plus à mes yeux, celui que j'avais depuis si longtemps, celui pour qui je serais prête à tuer afin de le sauver.
Il venait de m'être dérobé, lâchement, tandis que j'étais vulnérable et incapable de partir à la recherche du coupable, soit cette Ranger.
Je n'étais, en général, pas une personne colérique, susceptible, ni rien de tout cela, mais voler Lys était la limite à ne pas franchir. J'étais rapidement passée d'un état de panique à un état de haine, cherchant non pas mon pokémon, mais la personne l'ayant volé, afin de lui faire subir quelque chose d'humiliant ou douloureux.

Mais trève de bavardages insensés tournoyant inutilement dans ma tête, ils étaient futiles et superflus, ce n'était pas en restant assise sur un banc de Symphonis que j'allais retrouver le ravisseur.
Je me levais nonchalamment, perdue encore dans mes pensées, ayant de la difficulté à me concentrer sur mon objectif tant j'avais envie de trouver le pire moyen de me venger.
Je pensais finalement à quelque chose. Mon pokémon pouvait être n'importe où dans Capella, voire même dans une autre région, et je n'avais pas le moindre indice ou moyen de retrouver la Ranger, c'était peine perdue.
Une larme coula doucement sur ma joue gauche. Je la laissais couler sans entraver son cheminement sur ma peau blême.

J'avais besoin de ce moment pour pleurer. C'était un soulagement. ces quelques minutes de calme m'étaient nécessaires pour recommencer à réfléchir convenablement. Peu après, j'arrivais enfin à chercher une piste où commencer mes recherches.
Je me dirigeais vers le centre-ville, dans le but d'acheter un peu de nourriture pokémon à une quelconque boutique aux prix exorbitants de Symphonis.
C'est ce que j'aurais fait, si mes yeux n'avaient croisé une certaine personne.
Elle était là, la Ranger, et se déplaçait à travers la ville. Peu importe ce qu'elle était venue faire ici, elle allait sans doute repartir rapidement afin d'accomplir une nouvelle mission. Les Rangers étaient tous aussi actifs ou était-ce seulement elle ?
Je n'attendais pas davantage de temps et la suivait immédiatement, c'était une occasion à saisir, une chance totalement inespérée qui s'offrait à moi.
Elle sortit de la ville, je la suivais toujours, de loin, veillant bien à ne pas perdre sa trace mais également à ne pas me faire repérer.

C'était exaltant ! Suivre la ravisseuse de son pokémon à la trace, avant d'élaborer un plan terrible pour le récupérer. Mais cela serait trop beau.
Elle m'emmena ainsi jusqu'à la Route 11. Elle n'avançait pas très vite, se réservant sans doute pour la suite, mais j'étais pressée de retrouver mon Feunard et n'appréciais pas beaucoup son rythme trop lent à mon goût.
Elle arriva enfin au lieu où elle devait normalement faire son devoir, en l'occurrence, aider de jeunes gens à s'en sortir d'une attaque de vosturno. J'allais peut-être voir une fois de plus la fabuleuse dextérité des Pokémon Rangers aujourd'hui, c'était un spectacle toujours... Spectaculaire.
En effet, elle se dépêcha de venir en aide aux jeunes.
Cachée un peu plus loin, je tentais de me rapprocher pour mieux apercevoir la scène, mais maladroite comme je suis, je n'ai pu m'empêcher de tomber, évidemment. Je dévalais une pente rocheuse à toute allure et atterrissais violemment sur le sol.
Je haïssais ma continuelle malchance. J'avais perdu de vue la Ranger ainsi que les volatiles et le groupe de jeunes, je devais à tout prix retrouver cette jeune femme avant qu'elle ne parte vers une autre mission et disparaisse peut-être à tout jamais de ma vie, emportant avec elle mes chances de retrouver Lys.

Diantre, ma jambe était coincée sous un rocher. Je haïssais également ce rocher tout comme mon manque de chance. Il m'écrasait fortement et provoquait une forte douleur dans mes muscles de la jambe. Je tentais tant bien que mal de l'enlever, mais il était trop lourd. Je réfléchissais à une solution rapide afin de remonter le plus vite possible cette pente, mais rien ne sortait de ma tête. Je n'avais jamais eu le réflexe de demander de l'aide à mes pokémons, je m'étais toujours débrouillée seule jusqu'à présent, c'est pourquoi je mis quelques minutes à songer à l'idée que ma Linéon pouvait m'aider.
Je fis sortir Eyzheila en vitesse de sa pokéball et lui ordonna d'utiliser n'importe quelle attaque qui pouvait faire bouger un peu le rocher afin que je puisse le repousser complètement. Elle s'exécuta et je pus enfin retirer ma jambe de là. Mais un précieux temps s'était écoulé et ma Ranger avait peut-être déjà disparu.

Je me dépêchais de grimper la pente que j'avais dévalé quelques minutes plus tôt. C'était assez dur et je n'étais pas particulièrement douée pour l'escalade, bien au contraire. Après de multiples écorchures sur les rochers pointus, de nombreuses chutes et rechutes toutes plus douloureuses les unes que les autres, je parvins finalement à atteindre le haut de cette pente insupportable.
Je n'entendais plus rien, ni les pokémons, ni les jeunes, ni la Ranger ne semblaient être encore ici. Je tentais de déceler au sol des traces qui me donneraient une piste sur le chemin emprunté par la jeune femme, je devais la retrouver, ça n'était pas négligeable. Le sol était un peu plus boueux à un endroit et laissait supposer que la Ranger était passée par là. Je suivais la direction des traces de pas jusqu'à la voir.
J'étais soulagée de la retrouver, j'avais bien cru ne plus jamais la revoir et abandonner tout espoir d'avoir mon pokémon.

Elle dormait, ou du moins se reposait, contre un rocher. C'était là un moment propice pour l'attaquer et récupérer mon dû.
Devais-je l'attaquer directement, ou bien tenter une feinte ?

Je me fichais pas mal de ces détails et faisait sortir une fois de plus ma Linéon de sa pokéball.

"-Eyzheila, utilise coup d'boule."

L'ordre n'était qu'un murmure, mais il résonnait en moi comme le son tonitruant d'un gong que l'on venait de frapper.


Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Points : 95
Age : 25
Métier : Voleuse

Dim 1 Jan 2017 - 23:50

C'était bon de respirer un peu, Mélina avait réussi une capture groupée, même si ce n'était pas des plus compliquées. Lucario n'avait rien eu besoin de faire, mais au cas où elle aurait été en danger il avait le devoir de la protéger dans ces cas-là. Par chance il ne semblait pas contrarié de ne pas avoir travaillé, mais si il le voulait il pouvait encore s'entraîner sur la route 7, là où il y avait bon nombre de rochers à pulvériser avec la force de ses pattes. Il n'était pas avare pour ce genre de traitements corporels, il aimait bien se donner à fond quitte à se blesser, car au moins ça rendrait son corps plus résistant. C'était comme les Draby qui entraînaient la dureté de leur tête en fracassant également des rochers et en sautant de falaises diverses. Lucario n'était pas connu pour sa défense extrême, c'était même parmi les plus faibles du type Acier, c'était pour ça qu'il voulait renforcer un minimum ça. Mélina pouvait tout à fait comprendre qu'il veuille compenser ses faiblesses, elle-même s'entraînait aussi à dégainer la toupie de capture plus vite, et surtout adopter des tactiques pour éviter qu'elle soit touchée par des attaques de pokémon. Tous les pokémon n'étaient pas aussi faciles à attraper que ces Vostourno insignifiants.

Mais alors que le duo continuait de se reposer, Mélina entendit un fracas retentir au loin quelques mètres vers la ville. Elle se leva pour aller voir, mais ne voyait rien à cause d'un nuage de poussière. Tout ce qu'elle vit, c'était un Linéon qui semblait chercher quelque chose, sans doute un des pokémon pouvant apparaître dans la zone. Il devait être en train de chasser, rien de spécial à remarquer, d'autant plus qu'il n'avait pas l'air hostile. Il n'avait même pas remarqué sa présence, ce qui confirma qu'il ne s'agissait pas d'un prétexte pour une nouvelle capture à l'ancienne. Elle décida finalement de retourner à la base Ranger pour faire son rapport, vu qu'elle en avait l'obligation pour chaque mission accomplie, même accomplie en une dizaine de secondes.

Cependant elle ne tarda pas à se rendre compte qu'elle avait trop tardé. En effet le pokémon d'il y a quelques minutes chargeait à toute vitesse dans sa direction, menaçant l'humaine directement. Par chance Lucario eux le réflexe de s'interposer, il utilisa son épaule pour contrer le coup et l'arrêter net. Mais ce n'était pas une attaque spontanée, quelqu'un l'avait ordonné, car une silhouette sombre se dessinait sur le chemin en direction de la forêt. Il s'agissait encore une fois de la fille à qui elle avait volé le Feunard qui était sûrement revenue se venger. Ainsi donc elle avait compris que c'était elle la voleuse, ce n'était pas peu, et en plus elle l'avait retrouvée si rapidement, même pas un jour ne s'était écoulé. Elle se permit un petit sourire en coin, voyant qu'il n'y avait personne dans les environs et que Lucario était resté de marbre face à l'attaque d'un type désavantagé sur un Acier. Elle applaudit même en marchant lentement dans sa direction.


-Félicitations, ta confiance envers ton Feunard est incomparable ! N'importe qui aurait pensé que son pokémon aurait pris peur et fui, ou se serait bêtement perdu dans la ville, mais si tu es là c'est que ton pokémon ne se serait jamais séparé de toi. En effet c'est bien moi qui l'ai volé, en ce moment il porte une jolie muselière dans une cage renforcée, d'ici peu il sera vendu aux enchères, ce qui fera la joie d'un bon richard bien friqué !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Jeu 5 Jan 2017 - 21:46



J'étais lancée, je ne comptais pas échouer, j'avais l'impression que tout mon destin se jouait ici, telle une pièce de théâtre dont je serais le personnage principal, avançant désespérément à la recherche de mon pokémon, avais-je seulement une chance de vaincre ? Je n'en savais trop rien, mais il ne fallait pas perdre espoir avant même d'avoir commencé, ce pokémon était le mien, et mon Linéon était armé des flammes vengeresses de mon âme prêtes à s'abattre violemment sur la Ranger.

Que de belles paroles tournoyant dans mon esprit ainsi, elles étaient sans doutes inutiles, je n'avais jamais et n'aurai jamais de chance pour quoi que ce soit dans ma vie de toute façon.
Eyzheila chargeait, elle portait en son attaque toute mon ardeur, toute ma force afin de me venger.
Je fus fort attristée de voir avec quelle facilité, quelle aisance le Lucario de mon adversaire, possédant d'excellents réflexes bloqua l'attaque sans efforts avec son épaule.

La dresseuse de l'intelligent pokémon se tourna vers moi, remarquant immédiatement ma présence. Le vent traversait mes cheveux, les faisant légèrement voler, mon regard de braise s'embrasant davantage encore. Les alentours étaient déserts. Pas un pokémon, pas un randonneur idiot par ici, nous étions seules en ces lieux, rien ne pouvait déranger notre lutte à première vue, j'en étais presque rassurée.

La Ranger se tourna dans ma direction et se mit à applaudir en avançant vers moi d'un pas lent et provocateur.
Elle prit la parole, d'un ton hautement désagréable.


"-Félicitations, ta confiance envers ton Feunard est incomparable ! N'importe qui aurait pensé que son pokémon aurait pris peur et fui, ou se serait bêtement perdu dans la ville, mais si tu es là c'est que ton pokémon ne se serait jamais séparé de toi. En effet c'est bien moi qui l'ai volé, en ce moment il porte une jolie muselière dans une cage renforcée, d'ici peu il sera vendu aux enchères, ce qui fera la joie d'un bon richard bien friqué !"

Un frisson lent parcourut mon corps tout entier. L'idée que mon cher Lys soit enfermé dans une cage, muselé, prêt à être vendu comme une vulgaire marchandise, à un parfait inconnu, peut-être armé de très mauvaises intentions...
Mais le doute n'était plus permi désormais, elle était la voleuse. Elle avait sans doute comprit que nier était inutile, je l'avais démasquée. Elle m'agaçait terriblement, je n'avais qu'une envie : L'attraper et la frapper jusqu'à récupérer mon pokémon. Mais je ne pouvais pas, son damné Lucario m'en empêchait.
Je répliquais violemment.

"-Je ne t'autorise pas à parler de mon Feunard ainsi. Je n'aurais jamais cru qu'une Ranger puisse être si malhonnête, mais apparemment tu es la preuve vivante du contraire. Mais je compte bien m'assurer qu'il ne sera vendu à personne, ne t'inquiètes pas. Tes provocations ne m'atteignent pas et ne m'atteindront jamais."

Ma dernière phrase était un mensonge, elle avait réussi à me mettre dans une rage immense.
J'espérais que cette remarque lui ferait au moins froncer les sourcils, même si ça ne changerait pas grand-chose.

Eyzheila avait été éjectée non loin, son attaque avait totallement échoué et le Lucario ennemi se tenait toujours immobile, fixant mon pokémon, prêt à combattre visiblement. J'avais confiance en ma Linéon.

"-Eyzheila, essaie d'utiliser Jet de Sable, ça me paraît intelligent." Murmurais-je doucement."

Je ne pouvais perdre, cela ne m'était pas permis.


Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Points : 95
Age : 25
Métier : Voleuse

Sam 7 Jan 2017 - 16:49

Comme plus personne n'était là pour témoigner de ses aveux, Mélina pouvait laisser libre court à ses paroles et révéler sa véritable identité. Même si en réalité elle travaillait bien plus en tant que Ranger qu'en tant que Rocket, elle considérait toujours le premier comme étant purement optionnel. En effet elle pouvait aisément se passer de cette couverture, mais ce serait bien sûr uniquement si jamais on la grillait. Après tout ça pouvait toujours servir d'avoir une couverture, et être une Rocket déguisée en Ranger gradée respectée valait bien plus que les paroles d'une Rocket se faisant passer pour une civile. C'était là que c'était amusant, les Rangers étaient toujours écoutés, tout comme la police, car ils sauvaient des vies. La différence était que Mélina faisait payer ses services, contrairement à tout le reste du réseau Ranger dans le monde. Elle offrait des services efficaces en échange de quelques pokéballs remplies à revendre plus tard. Au final la Team Rocket devenait presque un organisme d'achat et vente de pokémon, si ce n'était pas exactement ça.

Plus la demoiselle parlait sous son air confiant, plus celui de la civile au Feunard changeait. Elle sentait sans doute la peur l'envahir, l'idée que son pokémon soit vendu devait l'insupporter au point de nourrir de réelles craintes. L'ennui pour elle était qu'elle ne pourrait plus retrouver la trace de son Feunard une fois vendu, et son heure n'allait pas tarder, une fois que les autres seraient vendus aux enchères. Bien sûr les Rocket pouvaient en vendre plusieurs à la fois, mais c'était plus prudent de les vendre un à un pour accroître leur valeur et éviter des comparaisons de "moins cher" ou "plus cher" entre les différentes espèces. Mélina avait depuis quelques secondes échangé son visage neutre contre un air provocateur destiné à enrager la demoiselle en face d'elle.

Le plus drôle était qu'en plus de nourrir des craintes, elle nourrissait de la détermination. Elle avait aussi observé que Mélina était en effet malhonnête, volant des pokémon aux riches comme aux pauvres pour les revendre aux riches. C'était une pratique en effet très crapuleuse pour une personne qui se devait de montrer l'exemple à tout le monde et qui sauvait des vies. Malheureusement tout dans la vie avait un prix, et la demoiselle l'avait trouvé : les pokémon, tout simplement. Son Feunard n'allait pas faire exception, il serait vendu comme tous les autres. Le seul ennui était que c'était bien la première qui se rendait compte du vol et qui parvenait à retrouver le voleur en question dans la même journée. Rien que pour ça elle se devait d'applaudir, c'était un petit miracle. Dommage que son pokémon soit d'un si mauvais type, il ne pouvait rien faire face à Lucario. Bien que sa défense ne soit pas son point fort, contrairement à l'attaque, rien que la différence de type suffirait à la faire taire pour de bon.

Sans plus attendre, le Linéon adverse lança Jet de sable sous l'ordre de sa dresseuse, baissant la précision du pokémon en lui faisant fermer les yeux. Une technique lâche destinée à se placer en combat pour que le pokémon adverse soit incapable de viser juste. C'était une bonne tactique pour les pokémon plus faibles que leurs adversaires, mais pour Lucario c'était fichu. Son don naturel lui permettait de percevoir l'aura des gens comme des pokémon ainsi que de les localiser dans l'espace qui l'entourait. De ce fait, lui jeter du sable sur les yeux n'allait rien changer, il était toujours capable de voir Linéon, bien que son apparence soit devenue bien plus simpliste qu'avant.


-Tu n'es pas au courant on dirait, Lucario peut détecter l'aura de ses adversaires, ce que tu as fait n'a servi à rien, même isolé du monde il continuera de "voir" les êtres vivants qui l'entourent.

Sur ces mots, Mélina pointa Linéon de l'index, indiquant à son partenaire de lancer une Aurasphère ou deux sur lui pour le mettre au tapis du premier coup. Il était évident que face à ce pokémon, la demoiselle n'avait aucune chance, un pokémon contre un humain, c'était perdu d'avance. C'était là qu'intervenait Lucario, la protéger était désormais sa mission, pour éviter qu'elle se prenne un mauvais coup. Mais ça voulait aussi dire que de son côté Mélina pouvait également s'en prendre à la civile, surtout si Lucario vainquait son adversaire, c'était ça le plus plaisant dans la situation actuelle.

-Tu as une idée de la façon de t'échapper si ton pokémon tombe K.O. ? J'ai bien envie de te capturer toi aussi, tu ferais une excellente criminelle. Je me demande d'ailleurs tout ce que tu serais prête à faire pour retrouver ton pokémon...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Mar 10 Jan 2017 - 18:16



En fait, cette Ranger me fascinait. Je la haïssais de tout mon être et l'admirait indéniablement à la fois, ce qui ne me plaisait pas franchement, mais elle était si astucieuse, si forte, et son ton orgueilleux la rendait terriblement menaçante.

Selon mon précédent ordre, la petite Linéon projeta du sable aux yeux de son adversaire, je ne pouvais qu'admirer la précision et la technique des pokémons, une fois de plus, mais je fus fort étonnée de voir que le Lucario, même avec du sable dans les yeux, ne semblait pas plus affecté par l'attaque que ça. Pourquoi arrivait-il encore à suivre les mouvements  de mon pokémon ?


"-Tu n'es pas au courant on dirait, Lucario peut détecter l'aura de ses adversaires, ce que tu as fait n'a servi à rien, même isolé du monde il continuera de "voir" les êtres vivants qui l'entourent."

Je ne répondais pas, il était inutile de converser avec cette voleuse sans scrupules, ça allait certainement plus me déconcentrer qu'autre chose.
Parfois je regrette vraiment de ne pas m'y connaître davantage en combats pokémons, cela m'éviterait de pareils échecs.
Je ne pouvais plus espérer la vaincre, j'étais pitoyable face à sa puissance démesurée. Je me sentais telle un roucool agressé en plein par un pikachu en colère.
J'étais tétanisée, à la fois terrifiée à l'idée de perdre, à l'idée que Linéon soit blessé ou encore à l'idée que je vois mes chances de revoir mon Feunard s'envoler. Je réflechissais à toute vitesse, à la recherche d'une solution miracle pour me sortir de cette situation sans issue. Mais c'était en vain.

La ranger leva le bras et pointa de son index ma pauvre Linéon, elle lui ordonna de lancer ce qu'il me semblait être une attaque Aurasphère. Mon pokémon allait tomber K.O très rapidement, c'était sûr et certain, et après, ça allait être à mon tour très bientôt.


"-Tu as une idée de la façon de t'échapper si ton pokémon tombe K.O. ? J'ai bien envie de te capturer toi aussi, tu ferais une excellente criminelle. Je me demande d'ailleurs tout ce que tu serais prête à faire pour retrouver ton pokémon..."

C'était la phrase de trop... Elle voulait que je devienne une criminelle maintenant ?
Je lui répondais cette fois-ci, d'un ton sec.


"-Il y a un abîme entre toi et moi, je ne deviendrais pas une criminelle, ce que tu dis est inutile. Je compte récupérer mon pokémon, et même si tu ne sembles pas d'accord, je le récupérerai, ce n'est pas négociable."

C'était assez faux, souvent j'avais failli succomber à la vie de criminelle, mais pour l'instant je restais stable, à peu près, et le crime, le vol, ce genre de besognes ne m'attiraient franchement pas. Voler les pokémons des autres était l'une des pires choses au monde, les considérer comme des marchandises également. 
Mais pendant que nous parlions, ma Linéon a reçu une attaque Aurasphère de plein fouet et ne s'en est pas relevée. Il était évident qu'elle allait tomber K.O rapidement, je devais fuir désormais.
Ma seule option était de courir, le plus vite possible, et c'est ce que je fis. J'ai jeté un regard des plus sombres à la Ranger et aie ramené Eyzheila dans sa pokéball avant de faire volte-face et de courir en arrière, de là où j'étais arrivée jusqu'ici.

Elle me poursuivait, je sentais sa présence toujours derrière moi, mais j'arrivais à garder une certaine distance entre elle et moi, j'allais probablement réussir à fuir, il était peu probable qu'elle me poursuive, une Ranger qui court après une civile, ça ne passe pas vraiment inaperçu, et il y avait sans doute de nombreux randonneurs ou dresseurs dans les environs.
J'avançais rapidement, me prenant les branchages dans la figure, les rochers et la rocaille dans les pieds et jambes, recevant du sable dans les yeux parfois, mais je ne reculais pas, bien que cela m'aurait beaucoup plut.

"-Feunard, ton attente se terminera bientôt, je te le promet."


Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Points : 95
Age : 25
Métier : Voleuse

Mer 11 Jan 2017 - 22:07

De plus en plus la fin de son Linéon approchait, si bien que Mélina pouvait presque prédire le moment où il tomberait K.O., ce qui était bon signe pour la suite. La demoiselle ne se laissait cependant pas faire alors que l'Aurasphère de Lucario s'apprêtait à fondre sur le pokémon, une des attaques les plus puissantes de ce type parmi celles qui ne possédaient pas de contrecoup quelconque. Pendant ce temps Mélina souriait de voir la civile incapable de faire le moindre mouvement, alors que devant elle se trouvait la plus grande menace pour son Linéon et pour sa liberté. Il fallait dire que c'était quelque chose, de se retrouver face à un pokémon d'un double type parfait contre le seul pokémon en état dans son équipe.

L'épée de Damoclès tomba alors sur le pokémon Normal quand l'Aurasphère le toucha de plein fouet, incapable de faire le moindre mouvement après avoir reçu une capacité aussi puissante. Lucario n'était pokémon à se laisser avoir par des leçons de morale, surtout qu'il avait choisi de suivre Mélina jusqu'au bout de son aventure à lui, jusqu'à ce qu'il ne voie plus d'intérêt à l'accompagner. La demoiselle s'approcha alors de la civile l'air confiant, ignorant ses tentatives de déséquilibre, car les gens n'écoutaient que les gagnants dans la vie. Malgré toutes ses belles paroles, la civile finit par prendre la fuite en envoyant son pokémon dans sa pokéball. C'était toujours autant une mission accomplie même après avoir rencontré quelques problèmes. Cette fille ne savait vraiment pas se battre avec un pokémon, elle n'avait aucune chance.

Ravie de son succès plein, Mélina regagna doucement la base Ranger d'où elle était partie, accompagnée de son pokémon comme toujours. L'avoir en sa compagnie était un réel soulagement, elle n'était pas de type Acier, et pour le peu qu'elle avait appris du combat au corps à corps, elle ne pouvait pas prétendre être de type Combat. C'était dans ces moments-là qu'elle sentait l'avantage de son côté, un tel pokémon acceptant de la suivre, c'était une chance unique dans une vie. Elle comptait bien tout faire pour en profiter, et à moins qu'un légendaire se pointe contre lui, elle ne voyait pas ce qui pouvait ombrager son tableau de victoires et de vols de pokémon.
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les risques du métier (TERMINÉ)
» [Guide]Du métier d'avocat
» Installation d'un comite de gestion des risques pour l'Ouest
» Les risques du pet leveling a egeha...
» Mon métier ? Protéger.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Villes & Villages :: Symphonis :: Quartier résidentiel-
Sauter vers: