AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Sauvons cette petite ! [Solo]
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 21
Métier : Dresseur ultra stylé

Ven 2 Déc 2016 - 1:21

« Sauvons cette petite ! »
Akiyo continuait son périple sur la Route 1. Eh oui, la route ne s’arrêtait pas après la capture de Fly’n, le roucool doré aux allures de délinquant. Elle ne s’arrêtait pas après sa rencontre avec Vocruen, il restait encore bien du chemin à faire.
Par chance, le jeune dresseur pouvait encore bien profiter de son périple. Son bateau avait embarqué à Bourg-Prélude le matin, de ce fait il pouvait encore avancer jusque Creshendia, voire plus encore. Le soleil de midi lui tapait sur la tête, la lumière se reflétait sur le blé prêt à être récolté, le long de la route que le jeune bicolore empruntait. C’était dans cette sublime palette chromatique, oscillant entre le vert prairie et le doré étincelant, qu’il progressait. Vocruen lui avait une piste de réflexion quant au chemin à prendre. Et il comptait bien l’utiliser pour sa quête des badges. Direction Creshendia, la ville des fées !

En effet, le dresseur avait profité de la tranquillité du chemin pour se documenter un peu sur la ville qui lui servait d’objectif. La championne était encore une enfant, utilisatrice du Type Fée. Nul doute que ce premier combat d’arène serait alors une bataille féérique, Irisviel contre les pokémons de la championne. Il ne connaissait en revanche pas du tout les modalités du combat, ni comment ça allait se passer. Et ça, c’était assez excitant il fallait dire. Mais à l’heure actuelle, il commençait à faire un peu chaud, sous le cagnard de cette route champêtre…Akiyo était en train de transpirer sous la chaleur, et la petite Tarsal qui l’accompagnait sauta du sac où elle commençait à étouffer, pour pousser un petit « …Saaaal » plaintif.

« T’en fais pas Irisviel…Dès qu’on trouve un endroit sympa, on fait une pause. »

Et cet endroit sympathique, il le trouva quelques instants après. Quelques arbres étaient parsémés ça et là dans une petite prairie verdoyante, qui coupait avec les champs d’avant. Surement un petit reste de la réserve naturelle qu’était Capella auparavant. Dans cette région, la nature avait gardé encore de nombreux droits, après tout.
Le dresseur se posa contre un arbre, dans un soupir de soulagement. Lui et son pokémon avaient beaucoup marché depuis leur arrivée, et n’avaient pas vraiment eu l’occasion de prendre une pause. De manger non plus, d’ailleurs, mais le dresseur n’avait plus rien pour se nourrir. Il se contenta de sortir une petite bouteille d’eau, et de boire à grandes gorgées. Un petit filet d’eau ruisselait sur son menton, mais qu’importe, c’était plutôt rafraichissant, alors ce n’était pas grave de boire comme un gruikui. Il restait alors la moitié de la bouteille, que le jeune homme tendit à sa Tarsal. Celle-ci prit la petite bouteille avec ses deux mimines, et but également. La bouteille était un peu lourde pour elle, alors elle buvait tant bien que mal et s’en mettait partout. Elle posa la bouteille se secoua un peu afin d’évacuer l’eau de son « pelage », qui ressemblait davantage à du tissu.

Akiyo tendit l’oreille, un détail le faisant tiquer non-loin derrière les arbres. On pouvait entendre des piaillements, et quelques glapissements apeurés. Le dresseur rangea sa bouteille et se leva, pour partir en direction des bruits. Une fois arrivé, quelle ne fut pas sa stupeur quand il vit une Feunnec terrorisée par le Piafabec, qui profitait de sa situation pour la martyriser. Le dresseur fronça les sourcils, alors qu’Irisviel s’apprêtait à entrer en scène. Son maître l’arrêta de suite.

« « Non. Tu as déjà combattu deux fois, je ne veux pas t'épuiser.  »

Il sortit la pokéball qui contenait son nouveau partenaire en or, et l’observa avec un fin sourire.

« « Et puis, à défaut d’une revanche, on peut bien offrir du divertissement à notre nouvel ami. »

Le dresseur lança la capsule en l’air, qui libéra le Roucool au plumage doré dans un rayon d’énergie rouge. Celui-ci poussa un petit cri de satisfaction.

« « A toi, Fly’n ! Utilise Tornade !  »

Alors que le volatile commençait à battre ses ailes rapidement, la Feunnec avait compris ce qui allait se passer, et fonça vite se réfugier derrière un arbre, pour ne pas se prendre des coups perdus. Il était évident qu’il y allait avoir des coups de bec dans l’air, après tout.
Le Piafabec n’avait pas eu le temps de se tourner qu’une tornade se précipita vers lui pour l’envoyer dans l’arbre où la renarde s’était cachée. Le pokémon tomba alors au sol, sous un ricanement vantard du Roucool, qui avait eu le don d’énerver le volatile en face, qui se releva de colère pour charger la créature d’Akiyo. Celui-ci se prit la charge, et grogna. Ils commençaient à enchainer les coups l’un contre l’autre.
L’échange était long, et violent. Ce n’était pas sans rappeler ce combat entre Fly’n et Etourmi. Les oiseaux de cette route étaient-ils tous des délinquants ? Allez savoir après tout. Mais Akiyo avait une idée. Après tout, il n’y avait pas que les capacités offensives qui pouvaient être utiles.

« « Fly’n, Jet de Sable ! »

Le Roucool gratta la terre un grand coup, pour envoyer du sable dans les yeux du Piafabec qui avait perdu ses repères. L'adversaire tenta une charge sur le volatile doré, espérant le frapper même en étant aveuglé. Toutefois, l’attaquant prit une mauvaise direction, et se cogna contre un arbre. Roucool et Akiyo se regardèrent : Le timing était parfait.

« « Tornade ! Maintenant !! »

Le Piafabec étant coincé contre le tronc, il ne pouvait pas éviter le coup d’aile meurtrier du Roucool. Mais il pouvait bien entendre que son destin était scellé. Il se fit à nouveau projeter contre l’arbre, se faisant assomer par le courant d’air puissant. Fly’n avait gagné le combat.

Akiyo avait vu la Feunnec se cacher, et décida de s’approcher tout doucement d’elle. Celle-ci eut un mouvement de recul, encore sous le choc de son agression. Le dresseur lui répondit alors d’un sourire sincère, et s’accroupit à bonne distance, ne faisant que tendre sa main à la renarde grise.

« Ca va aller…Je ne te veux aucun mal, d’accord ? »

La petite Feunnec sauvage s’approcha timidement, et lentement, prenant son temps pour vaincre son choc et ses peurs. Ce n’est qu’après quelques minutes, qui semblaient être une éternité pour le jeune dresseur, que la pokémon se décida à lentement lui lapper la main. Il venait de se faire une nouvelle amie, de par sa seule patience, et de son amitié envers les Pokémons.

« Je vais devoir te capturer, si tu veux voyager avec moi. Ca te convient ? »

La renarde, qui semblait l’avoir compris, hocha la tête. Akiyo sortit alors une pokéball, et se contenta de la jeter en l’air. Celle-ci s’ouvrit en deux, et embarqua le pokémon dans son rayon rougeâtre. La petite boule tomba alors au sol, et fit ses quelques mouvements, avant de se stopper et émettre sa petite lueur, montrant que la capture avait été un succès.
Comme il en était traditionnel chez le dresseur, celui-ci prit la pokéball fraîchement remplie, et appuya dessus, pour en sortir la Feunnec qui sauta dans les bras de son nouveau maître, sous un regard jaloux d’Irisviel. Le bicolore se mit à rire doucement face à sa nouvelle amie.

« Bienvenue dans la troupe…Marisa ! »

Un « …Feuuu ! » de contentement fit comprendre au jeune homme que le petit sobriquet qu’il avait attribué au pokémon lui allait très bien. Tarsal un peu jalouse vint sauter sur la Feunnec, et ce qui semblait être une chamaillerie était finalement un jeu où les deux petites créatures s’entendaient relativement bien. Akiyo eut un sourire paternel devant ces deux enfants chahuteurs, et souffla un peu, pour finalement se reposer en les gardant à l’œil.

Et pourtant, il allait falloir reprendre la route : Le soleil n’allait pas rester à son zénith éternellement.

Après une petite pause d’une quinzaine de minutes, le dresseur se releva pour signifier à ses pokémons que la petite pause était finie, et qu’il fallait reprendre la route. Marisa fut rappelée à sa pokéball dans un sourire, et Irisviel remonta dans son moyen de transport qu’était le sac de son maître. Il était temps de reprendre la marche.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite colo(nie de pingouin OoO -PAN-)
» Qu'est-ce que c'est que cette petite mine ?
» Un peu de douceur dans ce monde de brute
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» Une petite fille sur une Ile tropicale [solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Routes :: Route 1-
Sauter vers: