AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« Une justice brillante brûle en moi » - Rp Solo
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Dim 27 Nov 2016 - 14:54

LIVRE 1 - CHAPITRE N°5
« Une justice brillante brûle en moi »
Vocruen F. Hohenhart
La route 14 était la destination actuelle du groupe de Vocruen. En effet, le jeune dresseur avait profité d'une petite séparation avec son amie Murphy, qui désirait terminer quelques petites choses de son côté avant de partir vers Creshendia, pour visiter une autre route que la numéro deux. Mais ne vous emballez pas tout de suite. Cette histoire n'aura pas pour centre le groupe que vous connaissez, en tout cas pour le moment. Non. Fermez les yeux et abandonnez vos attentes, enfoncez-vous entre les arbres et quittez le chemin formé par la route pour arriver là où seuls les pokémons sauvages sont les rois. En effet, au delà des routes sécurisées on peut trouver des endroits boisés à la faune et la flore nullement touché par l'impact humain.

C'est dans cette zone brutale sous la loi du plus fort qu'un petit groupe survit. Un groupe formé de la famille d'espèce de Clamiral. Des moustillons et autres mateloutres qui n'avaient de yeux que pour les combats, destructeurs, violents et sans merci. Un groupe formé de guerriers, maniant leurs lames d'eau avec une dextérité rare. Un groupe qu'aucun dresseur n'a encore réussi à vaincre. Et c'est dans ce groupe que l'on peut trouver un Moustillon plus... étrange que les autres. Renfermé, silencieux, ce dernier n'est là que pour suivre le groupe, nullement intéressé par leurs camaraderies parfois mal placées.

Ce groupe répondait à une logique simple. Tout était réglé par un affrontement. La hiérarchie en place, les ordres à recevoir, le partage des butins, tout devait être discuté par la violence. Les faibles et les blessés étaient laissés derrière, les membres restants n'étant ainsi que les plus puissants membres du groupe. Mais derrière cette cruauté était aussi présent un honneur et un code de conduite : les pokémons ne s'affrontaient que lors de combat en un contre un et ils n'utilisaient jamais de coups bas. C'était toujours le plus fort qui devait remporter la victoire et rien ne devait aller contre cela.

Et tout cela fonctionnait bien, jusqu'à il y a quelques jours. Jusqu'à que le dernier chef, un puissant mateloutre, ne décide de quitter le navire. Ce dernier, particulièrement violent, mais à la force réelle, abandonna ses compagnons pour rejoindre un dresseur qui désirait développer un peu plus son talent et se servir de sa force pour conquérir les badges. Ni une, ni deux, le pokémon accepta la demande, laissant derrière lui tout un clan. Mais tout cela n'était normalement pas un problème. Le groupe n'avait qu'à décider un nouveau chef, le plus puissant du groupe pourrait ainsi prendre la tête et remplacer le lâche qui accepta la main d'un dresseur. Malheureusement, rien ne se passa comme prévu.

Coups bas. Attaques groupées. Et ce fut un nouveau mateloutre, particulièrement fourbe, qui s'éleva parmi les nombreux pokémons. Ce dernier, accompagné de serviteurs, arriva à prendre le contrôle du clan sans difficulté, se servant du chaos mis en place par l'ancien chef suite à son départ pour abattre une à une les différentes pièces qui pourraient l'empêcher d'arriver à la tête de ces brutes. Mais je sens qu'une question vous brûle les lèvres.

Et le moustillon étrange, solitaire, qu'en pensait-il ?

Rien. Ce n'était qu'un vide d'émotion, qu'un être cherchant à tout prix à survivre. Telle une marionnette sans âme, il accepta sa destinée, comme ensuite beaucoup après lui.

Ce petit être était pourtant un féroce guerrier. Le combat était pour lui le seul moyen d'exprimer ses émotions et de dialoguer avec les autres. Sa lame parlait pour lui, dialoguait. C'était seulement de cette manière qu'il était capable de se lier à quelqu'un. Il ne connaissait que ça. Que ce groupe. Que cette manière de survivre. Rien de plus, rien de moins. Et il ne désirait pas connaître autre chose, il ne désirait pas sortir de cette zone de confort à peu près stable. C'était pour lui devenue une habitude, tout aussi bonne qu'une autre.

Grosse erreur.

C'est ainsi qu'ils arrivèrent sur la route 14, sans réellement savoir pourquoi. Le groupe était formé actuellement d'une douzaine de membres, quelques mateloutres, mais surtout des moustillons. Ils n'allaient jamais sur les endroits fréquentés par les humains normalement, surtout suite à la perte du chef, mais les voilà dans un endroit plutôt bien entretenu, où la marque humaine était présente, palpable. Des pas de jeunes dresseurs, accompagnés de leurs pokémons, jonchaient le sol. Le nouveau chef grogna face à cette découverte.

Comme dit plus haut, ce dernier était brutal, mais détestait aussi les humains... Et tout le monde en réalité. Il n'avait de sympathie que pour les membres de sa propre race. Malgré sa méchanceté, le jeune moustillon solitaire ne pouvait s'empêcher de se demander quelles épreuves auraient pût le mener à de tels extrêmes.

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Lun 28 Nov 2016 - 18:31

LIVRE 1 - CHAPITRE N°5
« Une justice brillante brûle en moi »
Vocruen F. Hohenhart
C'est à ce moment que le groupe rencontra un petit pokémon, seul. Une Chlorobulle, pour être précis. Cette dernière se baladait simplement sur la route, s'occupant paisiblement de ses affaires, sans même adresser un regard à la bande de la famille d'espèce de Clamiral. Elle semblait dans ses pensées, ne pensant pas à grand chose d'autre que son occupation principale. Le regard du Moustillon solitaire fut directement attiré par la plante qui passait à quelques mètres d'eux, l'observant doucement d'un œil curieux. Malheureusement, cette action fut une petite erreur étant donné que le cruel chef remarqua l'insistance avec laquelle le pokémon observait l'étrangère dont l'intérêt n'était toujours pas portée sur le groupe de combattants.

Un léger rictus de sadisme s'afficha sur les lèvres du Mateloutre, avant que ce dernier ne se dirige alors vers la future victime. Le Moustillon solitaire afficha une mine surprise, s'approchant de quelques pas alors que le cruel leader arriva à hauteur de Chlorobulle. Cette dernière leva les yeux, surprise, avant de soudainement reculer sous l'effet de la peur déclenchée par la vue du pokémon eau qui ne semblait pas vouloir plaisanter avec elle. En effet, ce dernier n'appréciait que guère les autres espèces de pokémon, qu'il considérait inférieur à sa propre race. D'un mouvement rapide, il engloutit les quelques pas le séparant de sa victime avant de lui mettre un violent coup à l'aide de son coquillage, faisant doucement crier l'être de douleur.

Le solitaire, pendant ce temps, serrait les poings en tentant de se retenir d'aller aider le pokémon. Il ne comprenait pas pourquoi cela le révoltait. Était-ce les années à se retenir d'aller contre les idées du groupe qui ressortaient ? Le vase qui représentait son self-contrôle venait-il de déborder à cause de cette goutte parmi les nombreuses atrocités faites par son clan ? Il sentait un nouveau sentiment bouillir au fond de lui. Sans s'en rendre compte, le petit être s'avança alors, dépassant les autres membres du groupe qui restait éloignés, étonnés et curieux des actions du leader.

Le Mateloutre, qui ne quittait pas son rictus, hausse néanmoins un sourcil en voyant le monstre de poche s'approcher et se mettre, presque héroïquement, entre lui et la cible. Un simple "tss" s'échappa du cruel leader avant qu'il ne tente de passer à côté pour de nouveau attaquer la Chlorobulle, pensant que cette tentative pitoyable ne serait que passagère, avant de recevoir un violent coup de coude de la part du Moustillon. Pendant ce temps, le pokémon victime observait la scène, effrayée et ne comprenant pas totalement ce qui lui arrivait.

Le chef recula un peu, se remettant du coup et dégaina alors son coquillage. Des particules d'eau commencèrent à apparaître autour du petit objet avant qu'une longue et large lame de l'élément cité ne se forme, dans un bruit de bulles. La Chlorobulle commença à marmonner de peur, alors que le Moustillon, nullement effrayé, ne lance un regard déterminé au pokémon agresseur. Ce dernier, dans un rire, tenta de nouveau d'esquiver le solitaire pour frapper la plante, coup qui fut bloqué par le petit pokémon eau.

Une gerbe de sang colora alors l'herbe d'un rouge vif.

La vision du Moustillon commença à se flouter. En vérité, le coup n'avait pas été très bien bloqué. Non. Le coup, il se l'était pris de plein fouet à la place du pokémon plante. Et malheureusement, ce fut au niveau de l'œil, une grosse coupure étant particulièrement visible, scindant en deux le globe oculaire droit du solitaire. Haletant, tentant de tenir face à la douleur, il finit un genou à terre, le regard toujours levé vers le cruel Mateloutre qui grogna un peu en voyant avec quelle insistance ce petit être tentait de le provoquer. Il leva alors la main, faisant de nouveau apparaître sa lame, avant de l'abattre une dernière fois sur le défenseur.

« Ombre Nocturne ! »

Un rayon spectral arriva alors de derrière les arbres, frappant l'agresseur au niveau de la main, lui faisant perdre son coquillage, entraînant ainsi la disparition de la lame. Les regards se tournèrent vers l'origine de l'attaque. C'était Vocruen et Miraï, particulièrements hors d'eux, qui faisaient face à cette scène. Le Moustillon blessé hoqueta de surprise, la Chlorobulle venant attraper le petit pokémon eau pour tenter de le faire reculer. Le Mateloutre grogna face au dresseur, avant de prendre son second coquillage et de faire apparaître une nouvelle lame.

« Si c'est comme ça. Miraï, entrave ! »

L'œil du skelenox s'ouvrit soudainement et un frisson parcouru le corps de l'épéiste. Se préparant à attaquer, il découvrit finalement l'effet de la capacité du spectre en voyant sa lame d'eau disparaître. Dans un nouveau "tss" d'exaspération, le chef prit une profonde inspiration, semblant emmagasiner quelque chose, avant de cracher un puissant jet d'eau en direction du starter qui lança une ombre nocturne pour contrer le coup. Les deux rayons élémentaires se confrontèrent, chacun tentant de gagner du terrain, mais malheureusement le leader semblait plus puissant que le petit spectre. Petit à petit, centimètre par centimètre, le pistolet-a-o gagnait l'affrontement. Grommelant, Vocruen réfléchit à une solution avant de voir un autre pistolet-a-o arriver, mais cette fois, c'était celui du solitaire, qui tentait d'aider du mieux qu'il le pouvait. Ce dernier s'était relevé après avoir été prit en charge par la Chlorobulle, qui avait mit en place un bandage de plantes de fortune, enroulé autour de sa tête, lui servait à stopper un minimum l'hémorragie. Cette attaque surprise déconcentra assez le Mateloutre pour que le pokémon spectre puisse gagner le terrain perdu et même vaincre le rayon d'eau, touchant violemment le cruel chef qui recula sous la douleur.

Fier de sa prestation, le Moustillon recula pour se poser dans l'herbe, jetant un regard au groupe qui était subjugué par la prestation. Eux qui étaient habitués à écouter le chef et qui n'osaient généralement pas aller l'affronter à cause de sa force et de sa cruauté, voilà qu'un simple petit mâle pourtant bien moins puissant venait de lui faire face. Et comme pour le récompenser, alors qu'il allait être tué, le destin emmena un deus ex machina pour le défendre. Ils étaient incapables de bouger, au grand désespoir du chef qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait.

Ce dernier récupéra son coquillage, sentant que l'entrave n'était plus, pour faire apparaître une nouvelle fois sa lame. Se mordant la lèvre, Vocruen ordonna à Miraï de charger une nouvelle ombre nocturne. Le starter commença ainsi à tirer de nouveaux rayons spectraux, que le Mateloutre esquiva tout en s'élançant vers eux, prêt à les trancher. C'est à ce moment que, sortant de l'arbre avec fracas, Liam fit son entrée. Caché depuis le début, il attendait simplement pour attaquer, profitant de l'effet de surprise pour tenter un crû-aile sur l'adversaire. Dans un nouveau rictus victorieux, le chef arriva à sauter sur le côté pour esquiver l'oiseau qui lui rit en retour. Il ne comprit la raison de ce rire qu'au dernier moment, lorsque son regard se posa sur Miraï qui venait d'avoir la fenêtre de tir parfaite, lançant un puissant rayon qui toucha le leader qui s'éclata quelques mètres plus loin, blessé.

« Dégages maintenant. »

Le pokémon se releva, touché autant physiquement que dans son orgueil, avant de cracher au sol dans leur direction. Le groupe vint alors autour du Mateloutre, surprit, l'attrapant et le traînant de force en dehors de la route, non sans adresser un regard compatissant envers le petit moustillon courageux.

Vocruen comme Miraï poussèrent un soupir de soulagement commun, content que tout ça soit terminé. La Chlorobulle, de son côté, vint rapidement vers les deux sauveurs pour les remercier vivement. Ou en tout cas, c'était ce que semblait comprendre le dresseur, appuyé par les rires gênés du Skelenox qui n'était pas habitué aux compliments venant du sexe féminin.

Finalement, le scientifique s'approcha de l'héroïque pokémon solitaire avant de doucement lui retirer son bandage de feuilles. D'abord effrayé et inquiet de voir ce bipède humain le toucher, il se calma quand le jeune homme aspergea la plaie de potion récupérée à Gavotte-ville. Le protagoniste posa ensuite son sac sur le sol, avant de sortir de vrais bandages pour ainsi soigner plus efficacement le Moustillon.

« Voilà. Bon, j'ai malheureusement peur que tu doives te contenter d'un œil à partir de maintenant, mais au moins tu ne passeras pas l'arme à gauche à cause de ça. »

Semblant comprendre la fatalité de sa blessure, le pokémon eau baissa les yeux, avant de voir devant lui un Miraï inquiet qui signala alors au petit être que lui aussi ne possédait qu'un seul globe oculaire, mais s'en portait pourtant très bien. En réponse, un simple sourire en coin du solitaire, prouvant que malgré son manque de réaction l'attention le touchait, au moins un peu.

Le scientifique se releva une fois les premiers soins faits avant de se frotter les mains et de soupirer un peu. Là où le cruel chef n'avait eu aucune réelle blessure, c'était celui qui défendait héroïquement qui avait droit à la balafre et surtout à la perte d'un œil. Une conséquence bien violente qui pourrait convaincre n'importe qui d'arrêter d'être quelqu'un de sage et de bon. Mais ce n'était pas ce que se disait le Moustillon.

« Bon, on va vous laisser. Liam, Miraï, on rentre. »

Tournant les talons, Vocruen étira un sourire en voyant le pokémon oiseau venir tapoter sa pokeball pour rentrer à l'intérieur. Le skelenox lança un petit regard au solitaire, trouvant dommage de le laisser. Ce dernier se releva, difficilement, avec l'aide du Chlorobulle avant de regarder droit dans les yeux le jeune dresseur.

Il était seul désormais. Son groupe était parti et il n'avait plus d'endroit où vivre. Plus personne à suivre. Plus de famille. Mais le solitaire sentait que cet humain avait quelque chose de spécial. Il l'avait sauvé, sans demander une quelconque récompense et n'avait même pas tenté de le capturer. Peut-être que l'ancien leader, celui qui avait rejoint une pokeball, avait raison. Peut-être devait-il suivre le même chemin que lui et rejoindre une équipe, s'améliorer avec d'autres personnes. Faire confiance à un humain.

Le jeune homme fut plutôt étonné de l'air déterminé du pokémon eau, tout autant que la Chlorobulle qui restait derrière lui. Attrapant son coquillage, le héros le pointa alors en direction de Vocruen, avant de lui lancer. Ce dernier l'attrapa et étira un léger sourire. Sans même un dialogue, il comprit les désirs du petit être. Attrapant une pokeball, il la lança sur le moustillon.

C'est dans un rictus de satisfaction que le solitaire quitta sa condition, avant de disparaître dans la boule qui ne secoua pas, le centre brillant simplement pour confirmer la capture.

Surprise, la Chlorobulle commença à sautiller sous le coup de l'étonnement. Elle qui voulait le remercier ! La petite appuya sur le centre de l'objet, libérant le pokémon eau surpris avant de tapoter la boule, comme si elle désirait elle aussi entrer à l'intérieur. Elle voulait le suivre, elle voulait payer sa dette. Ce pokémon avait sacrifié une partie de sa vue pour la sauver, jamais la plante ne pourrait laisser simplement son sauveur partir. Comprenant que cela ne fonctionnerait pas, elle se dirigea vers Vocruen, l'air plus déterminé encore que le Moustillon, avant d'attraper elle-même une pokeball et... s'auto-capturer, devant l'air complètement ébahi du dresseur et des différents pokémons présents.

« Bon, je crois que c'est une première. J'imagine qu'elle désire te suivre, t'es un sacré veinard. »

Le moustillon grommela, ses joues s'empourprants légèrements, avant de s'enfermer dans sa pokeball comme pour cacher sa honte. Skelenox, de son côté, était particulièrement content de tout ça, voletant rapidement à travers les arbres, avant de rejoindre son dresseur qui attrapa les deux balles.

« Boya et Alma. Voilà comment je vais vous appeler, vous deux. »

Voilà l'histoire d'un couple de pokémon, lié dans le sang et le sacrifice, mais soignant leurs maux à travers un groupe.

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Routes :: Route 14-
Sauter vers: