AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

"Un simple cache-cache peut mener à de l'inattendu." | Shun Lin [terminé]
avatar
Messages : 37
Points : 168
Age : 21

Sam 26 Nov 2016 - 13:56


Un simple cache-cache
peut mener à de inattendu.
Ft. Shun Lin

« Excusez-moi… »

Il passe à côté de moi. Sans me regarder. Encore une fois. Je me retourne, interpelle une autre personne.

« Excusez… »

Celle-ci secoue la tête. Je crois qu’elle ne veut pas me parler non plus. Je ne m’en occupe pas. Je me retourne une nouvelle fois. Quelqu’un va forcément finir par m’écouter. Je balaie la place des yeux. Il y a beaucoup de monde. Mon constat précédent s’en retrouve renforcé. Je saisis le bras d’une femme mais elle se dégage directement en me laçant un regard mauvais. Je ne pensais pas que ce geste la froisserait. Je baisse la tête comme pour m’excuser puis la regarde partir. Tant mieux. Elle ne m’aurait pas aidé. Enfin, c’est ce que je pense. Je continue à chercher. A chercher une personne qui pourrait éventuellement supporter l’idée d’avoir à me parler deux secondes. J’en repère une. Je l’approche.

« Pardon mais… »

Nouveau refus. Elle s’éloigne aussi. Je commence à désespérer.  Je décide de bouger. Changer d’endroit sur cette place. Je quitte donc le centre pour me rapprocher des rues, des bords. Avoir une meilleure visibilité, malgré les immeubles. Je me souviens un peu près vers où… Alors je m’y dirige. J’en profite pour regarder au sol. Sait-on jamais. Avec ce soleil, je ne vois pas bien loin. Et lui a dû aller se réfugier à l’ombre. Je ne sais pas en fait. Il a encore fait des siennes, c’est tout. Je soupire. Je continue à chercher. Il existe forcément quelqu’un qui l’a vu vadrouiller. Il ne passe pas inaperçu.  Je crois que j’ai trop bougé. Je ne reconnais plus les bâtiments. Tout ce que je peux en dire, c’est que ce ne sont pas les mêmes qu’à la sortie du centre Pokémon. J’interpelle une nouvelle personne.

« Excusez-moi mais… Est-ce que vous savez où on est ? »

L’homme regarde vaguement autour de lui avant de me répondre :

« Au quartier résidentiel. »

Puis il se retourne et part en me souriant. Je n’ai pas pu lui poser une autre question. Il a au moins répondu à celle-ci. Si c’est bien par là qu’il est parti, j’ai au moins le nom du quartier. Je l’entends soudainement japper. Je me détends. Il ne fait que jouer. Ce qui veut dire qu’il me voit. Le seul truc, c’est qu’il faut que je le trouve. Et il est assez malin pour réussir à se cacher toute une journée. Il me l’a déjà fait. Il va se prendre un de ses savons une fois que je l’aurai retrouvé. Mais je dois pour l’instant plus m’occuper de le chercher que de le punir. La ville est grande, il pourrait se perdre. Et moi aussi. Je me mords la lèvre à cette idée. Si on se perdait tous les deux, on ne se retrouverait jamais. Je me retourne et scrute la ruelle d’où venait le jappement. A moins que ce ne soit celle d’à côté. Je ne sais plus. J’hésite. Si j’y vais et que je me trompe, il sera parti et je continuerai à tourner en rond. Et il pourrait également sortir de la ruelle pour me faire tourner en bourrique. Et peut-être que les deux ruelles sont liées. Ou c’était peut-être l’écho. Je ne sais pas. Je continue à regarder autour de moi. Le mieux reste encore de demander aux gens s’ils l’ont vu. J’interpelle la première personne qui passe à ma portée.

« Excusez-moi… »

Celle-ci s’arrête. Miracle. C’est un homme. Il me parait jeune. Plus jeune que moi, je pense. Il est grand et mince. Des cheveux noirs et des iris jaunes, dorés. Je crois que ses yeux me perturbent un peu. Il baisse le regard vers moi et me sourit amicalement. J’attends quelques instants, afin de savoir s’il ne va pas faire comme tous les autres, c’est-à-dire partir dès que les premiers mots sortent de mes lèvres. Ce n’est pas le cas. J’en profite.

« J’ai perdu mon Pokémon. C’est un petit Zorua. Il a disparu ce matin, quand je suis sortie du centre Pokémon où on a passé la nuit. On est arrivé en ville hier, on connait pas encore le coin… Je crois qu’il s’amuse mais il pourrait se perdre. Et il ferait pas de mal à un Bombydou, il en serait pas capable. »

Je tourne mon regard vers les deux ruelles d’où s’est échappé le jappement et les pointe.

« Je crois l’avoir entendu japper depuis là dedans… »

Je relève mon regard vers le jeune homme qui, visiblement, n’est toujours pas parti en me laissant en plan avec mes ennuis.

« Il a une mèche bleue sur la tête. »


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Sam 26 Nov 2016 - 17:10

Le même jour. La même heure. Je n'en suis jamais lassé. Le même jour, à la même heure, je suis toujours au même endroit. Je me dirige toujours vers le même lieu. C'est une habitude, une routine, quelque chose qui s'apparente à un réflexe. Mes pieds y vont seuls, au final. Cela ne me dérange pas. Il y a toujours du monde, ici. Parfois, il y en a moins. Je compte les gens. Du moins, j'essaye. Puis je me lasse. Ce n'est pas amusant. Alors je les détaille. Chacun de leurs visages me laissent un goût fade, voir amer. Ils ne sont pas beaux.

« Excusez-moi… »

Quelque chose, une voix si lointaine m'atteint pourtant dans le royaume de mes pensées. Je cligne des yeux. Je baisse le regard vers cette voix qui n'a plus l'air si lointaine, désormais. Une jeune fille. Ses yeux sont bleus. D'un beau bleu. Ses cheveux bruns les encadrent bien, mettant aussi en valeur son visage plutôt fin. Elle ne me rappelle aucun des visages que j'ai connu jusqu'à présent. C'est plaisant. Comme un bonbon qui fondrait sur la langue. Je lui souris, amicalement. Autant écouter ce qu'elle a à dire. Qui sait ce qu'elle peut m'apporter ?

« J’ai perdu mon Pokémon. C’est un petit Zorua. Il a disparu ce matin, quand je suis sortie du centre Pokémon où on a passé la nuit. On est arrivé en ville hier, on connait pas encore le coin… Je crois qu’il s’amuse mais il pourrait se perdre. Et il ferait pas de mal à un Bombydou, il en serait pas capable. »

Un Zorua, un Pokémon donc rare. Mon bonbon est un produit de luxe, on dirait. On en trouve peu à Capella. J'ai assez étudié mes zones pour le savoir. C'est une bonne chose. C'est encore mieux si elle l'a perdu. Comme ça, je peux éventuellement le ramener avec moi. La pauvre. Elle s'est adressé à la mauvaise personne.

« Je crois l’avoir entendu japper depuis là dedans… »

Je suis son regard, puis la direction de sa main. Ses doigts sont fins. C'est une vue agréable. Dans une ruelle, donc ? La chasse va être amusante.

« Il a une mèche bleue sur la tête. »

Mon regard se retourne vers elle, mes yeux se plissent presque imperceptiblement pour la scruter tel un oiseau de proie avant que je ne me calme, une demi-seconde plus tard. Elle a dû le remarquer. Les humains sentent la menace quand elle est proche. Sauf s'ils sont demeurés, mais je n'ai pas cette impression avec elle. Une mèche bleue, donc ? Un chromatique ? Je vais m'amuser. La chasse est ouverte.

« Je vais vous aider à le retrouver, mademoiselle. Vous avez de la chance, un Zorua chromatique est peu commun. Nous le retrouverons vite. »

Je ne sais pas quelle attitude adopter avec elle. Autant la jouer respectueux et serviable, tel un majordome. Je sors de ma poche la Pokéball d'Aero et le fait sortir. Il s'ébroue, puis regarde immédiatement en direction de la nouvelle odeur. Ses marques sont suffisamment recouvertes, tout va bien. Il faudrait être un expert ou sentir la peinture sous ses doigts pour savoir qu'il en porte. Tout va bien. Je n'attire pas l'attention.

« Aero, essaye de retrouver un Zorua. Il est seul, et a une mèche bleue. »

Il hoche la tête. Il m'attend, sans savoir où aller. Il est hors de question que je le laisse seul. J'en ai bien trop peur, paranoïaque comme je suis.

« Je vais aller dans cette ruelle, vous cherchez dans l'autre ? »

Je lui souris toujours aussi amicalement. J'espère qu'elle n'a pas compris mon objectif. Elle peut confondre ça avec de l'intérêt. Après tout, qui ne rêve pas de chromatiques ? C'est une gourmandise si inattendue, et si savoureuse, que tous en raffolent. Que ce soit pour la gloire, l'argent ou par amour de ces couleurs si inhabituelles, contrastant avec leur quotidien si morne. Ils sont comme une drogue, une fois qu'on en a vu ou capturé un, on en veut un autre, toujours plus beau, toujours plus fort, toujours plus utile. Toujours plus extravagant. Je fais parti de ces personnes. Encore plus maintenant.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37
Points : 168
Age : 21

Sam 26 Nov 2016 - 22:00


Un simple cache-cache
peut mener à de l'inattendu.
Ft. Shun Lin

« Il a une mèche bleue sur la tête. »

Instinctivement, je regrette. Je vois ses yeux jaunes se rétrécir. Imperceptiblement, peut-être. Mais pas pour moi. Je me souviens soudainement pourquoi j’ai quitté Unys, alors que c’est dans cette région que j’ai croisé le plus de Pokémon de la même espèce que Saphir. A cause des gens. Qui le fixaient ; le regardaient ; me demandaient où, comment je l’avais obtenu. Et moi qui ne pouvais pas répondre. Ils tournaient autour, s’en émerveillaient sans cesse. On aurait dit des rapaces. Et c’est ce que je vois dans ses yeux en ce moment. Un rapace.

« Je vais vous aider à le retrouver, mademoiselle. Vous avez de la chance, un Zorua chromatique est peu commun. Nous le retrouverons vite. »

Chromatique… Je ne comprends toujours pas pourquoi les autres ont besoin de le désigner de la sorte. Mais j’acquiesce tout de même. S’il peut m’aider à le retrouver… Il fouine deux secondes dans sa poche pour en sortir une pokéball puis un Goupix. J’ai toujours trouvé ces Pokémon mignons. Enfin, peut-être pas, en fait… Je ne sais pas. Mais je ne m’en occupe pas. Je m’occupe de mon Zorua. Je ne sais pas si l’individu en face de moi a remarqué que je ne portais pas de pokéball. Etrangement, j’espère que non. Le Goupix me regarde. Toujours cette même impression. Perturbant est le mot que je pourrais coller sur leurs fronts. Malgré son sourire amical, je n’arrive pas à m’enlever de la tête les regards de rapace des gens d’Unys.

« Merci bien… »

Je crois qu’on sent le manque de conviction dans ma voix. En vrai, je n’ai qu’une envie. Récupérer Saphir. Et partir. M’éloigner de lui. Vite.

« Aero, essaye de retrouver un Zorua. Il est seul, et a une mèche bleue. »

Je n’aime pas savoir qu’il n’a que cette image en tête. Bon, comment pourrait-il en avoir une autre ? C’est de cette manière que je lui ai décrit. Son Goupix n’a pas l’air franchement enthousiaste à cette idée. Il regarde son dresseur, l’attend. Il est docile visiblement. Il me regarde encore. Les yeux toujours aussi rétrécis. Et avec son sourire étrange lui fendant le visage en deux. Il pointe une ruelle.

« Je vais aller dans cette ruelle, vous cherchez dans l'autre ? »

J'approuve en silence. J’espère soudainement que mon Zorua est bien dans la ruelle que je vais aller inspecter. Je ne souhaite pas le voir entre les mains de cet homme. Au pire, il le verra quelques instants. Il sera content. Comme les gens d’Unys. Je m’éloigne de lui, soulagée. Mais pour un moment uniquement. Quand je pense à la possibilité que Saphir soit à sa portée, je me dégoûte. L’idée que j’aurais dû me débrouiller seule m’assaille. Il ne fait que jouer après tout. Rien de dangereux. Bien sûr, la ruelle est plus sombre que la rue. Je vais avoir du mal à le trouver si jamais il décide de faire encore des siennes, s’il décide de rester silencieux et calme. Ce serait bien une première, mais sait-on jamais. Je le siffle doucement, comme je le fais souvent pour l’appeler. Je l’entends me répondre. Je me détends. Il est bien dans cette ruelle. Je continue à avancer, en regardant de droite à gauche, espérant ne pas le louper, le récupérer et filler en laissant l’autre de l’autre côté de la ruelle en plan. Je le siffle une nouvelle fois. Il répond à nouveau. Derrière moi. Je me retourne en sursaut. Et je le vois détaler vers la ruelle d’à côté. Là où je ne voulais pas qu’il aille.

« Merde ! »


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Dim 27 Nov 2016 - 14:24

Elle approuve et je me détourne d'elle. Je vais vers cette ruelle que j'avais désigné au préalable. Il y a pas mal d'ombre, dedans. Un Zorua étant attiré par celle-ci, j'ai des chances de le trouver. Il fallait ensuite que je sois rapide. Un Pokémon pareil est une chance inouïe, et avec ça, je pourrais monter en grade plus rapidement que les autres. Je m'accroupis pour mieux observer le terrain. Je vois mieux avec une vue proche du sol. C'est là où Aero en profite pour me mordre la main gauche.

« Hey, du calme toi. Qu'est-ce qu'il y a ? »

J'y suis habitué. Ma main ne fait que tressaillir, même s'il m'avait fait assez mal en réalité. Cette morsure était un avertissement. Je reconnais ses façons de mordre, à force. Quelque chose bouge dans cette rue. Ce n'est pas le Zorua. C'est bien trop gros pour ça. Je plisse les yeux.

« Eclaire un peu la rue. Je veux voir ce que c'est. »

Je devine son regard réprobateur, mais il m'obéit cependant, maintenant une petite Flammèche devant lui. Je peux enfin percevoir ce qui se cache au milieu des poubelles. Ou plutôt, juste devant moi. Un Mysdibule. Je donne immédiatement un coup à Aero qui le projette en arrière alors que les terribles mâchoires du Pokémon apparaissent droit devant moi. J'essaye de rouler sur le côté droit, mais j'ai beau avoir de très bons réflexes, il est toujours plus rapide que moi. Ses dents de devant se referment dans la chair de mon bras gauche.

« Connard... »

Mes dents se serrent mais mon visage affiche un large sourire. Je ne mets pas longtemps avant de glousser doucement. Il me faut ce Pokémon. J'entends Aero japper derrière moi, en direction de quelque chose que je ne peux pas voir. Une personne ? La fille de tout à l'heure ? Ou son Zorua ? J'ai à peine le temps de réfléchir avant que les dents de ma nouvelle cible ne me libèrent. Je l'entends foncer droit sur Aero. Ou sur le Zorua. Fais chier.

« Aero, tu t'en occupes ! »

A peine une seconde plus tard, la chaleur du brasier interne de mon Pokémon réchauffe l'endroit. J'en profite pour me relever. Au son que j'entends, ma proie a réussit à esquiver. Je me retourne au plus vite. Il ne s'arrête pas. Il passe à côté d'Aero. Je l'entends souffler vers le loin, transformant la légère brise en un Vent Féérique. Sa cible est donc un autre que nous. Sa cible est un Zorua à la mèche bleue. C'est lui. On dirait qu'il attire l'attention encore plus que les Pokémon ordinaires. Pauvre fille, elle va devoir veiller sur son renard plus efficacement. Je glousse à nouveau à cette idée. J'ai hâte de voir ce qu'elle va faire. Aero est cependant plus rapide et lance une nouvelle gerbe de flammes sur le Mysdibule qu'il n'esquive pas. Encore un peu, et il sera à moi.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37
Points : 168
Age : 21

Dim 27 Nov 2016 - 16:11


Un simple cache-cache
peut mener à de l'inattendu.
Ft. Shun Lin

« Merde ! »

Je me précipite de l’autre côté de la ruelle. J’essaye de l’attraper mais je le loupe. Il est bien trop petit. Et trop agile. Et trop rapide. Je grogne. A peine arrive-t-il dans l’autre ruelle que je le vois prendre une expression paniquée. Il baisse les oreilles en arrière. Ses yeux s’écarquillent. Et il tente de reculer.

« Aero, tu t'en occupes ! »

Je le savais. Son Goupix va l’attaquer. J’aurais dû me débrouiller seule et ne pas demander au premier mec venu de m’aider. Une gerbe de flamme apparait et éclaire l’endroit sombre. Le souffle de chaleur me prend soudainement à la gorge. Je me penche vers le sol afin de saisir mon petit Zorua entre mes mains. Il n’est pas loin, il est immobile. Je sais qu’il ne pourra pas se défendre face au Goupix. Il est bien trop petit et fragile. Je l’attrape enfin mais je ne le maintiens pas assez fermement. Il se voit étrangement propulsé quelques mètres derrière moi. La même force me fait basculer. Au même moment, de nouvelles flammes embrasent la ruelle. Ma tête heurte le coin du bâtiment avant que je ne m’écroule par terre.

« Qu’est-ce que c’est que ça ?! »

Je me relève trop vite. Le vertige me prend si bien que je porte mes mains à mon crâne. Devant mes yeux tourne un Pokémon. Un air inoffensif se peint sur son visage. Tout du moins, sur le premier. Il parait légèrement brûlé. Il se tourne. J’ai à peine le temps d’apercevoir une immense mâchoire à l’arrière de sa tête que je l’entends claquer à côté de ma jambe. Je me recule en hâte, en regardant derrière moi. Voir où se trouve Saphir. Je l’entends couiner. Il n’est pas loin. Encore un peu. Il a été propulsé vers la sortie. Quel coup de chance. Je relève la tête vers l’homme aux yeux jaunes. Il semble plus concentré par le Pokémon inconnu que par mon Zorua. Nouveau coup de chance. Son Goupix aussi. Il s’en rapproche. Tente le faire reculer vers le fond de la ruelle. Il grogne. Je continue à reculer. Je me baisse, tâtonne à l’aveugle au sol. Dans l’espoir de tomber sur une petite boule de fourrure.  J’aurais eu une pokéball, tout aurait été plus simple… Saphir ne se serait pas enfuit. Je n’aurais pas eu à demander de l’aide à ce type bizarre. Et jamais nous ne serions tombés sur ce truc. Le Pokémon au deux mâchoires s’approche. Il ne s’occupe pas du Goupix. Juste de Saphir. Je continue à le fixer. J’essaye de faire en sorte qu’il ne s’approche pas trop.

« Où tu es… ? Où tu es… ? »

Je suis maintenant sûre d’être à la hauteur de Saphir. Mais impossible de le retrouver. Je tâtonne, panique, baisse les yeux, quitte du regard la scène devant moi. Le Pokémon inconnu en profite pour me sauter dessus. Je sens ses crocs s’enfoncer dans la chair de ma jambe droite. Je crois que je m’entends crier. Par réflexe, je balance un coup de pied, espérant le faire lâcher. C’est ce qu’il fait, non sans m’avoir bien ouvert la jambe au préalable. Je sens également mon pied atterrir dans une touffe de fourrure. Le Goupix. Qui s’était rapproché trop près. Tant pis. Je retrouve enfin Saphir. Je le saisis, l’amène au niveau de mes bras et le serre, espérant qu’il ne va pas tenter une nouvelle fois de s’enfuir. Mais il semble tétanisé cette fois-ci. Et affaibli. Au moins, dans cet état, il n'ira pas bien loin. Je me relève et prends appui sur mon autre jambe. La douleur ne me gène pas pour l’instant. Je regarde au fond de la ruelle. La chair de poule me prend.

« Je… Je… Je vais partir, je pense… Merci de m’avoir aidé… »


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Dim 27 Nov 2016 - 17:34

Je ne l'avais pas vue. J'étais trop concentré sur le Mysdibule pour ça. Pourtant, je finis par la remarquer. Elle panique. Je glousse encore plus en me rapprochant. J'aime cette situation. Je l'aimais. Jusqu'à ce que j'entende Aero glapir. Je l'ai vue. Je l'ai vue lui donner un coup de pied. Aero roule un peu avant de se redresser. Je vois ses pattes trembler un peu. Il a mal. Je ne sais pas vraiment ce qui se passe. Quelque chose en moi éclata subitement. Je pouvais me sentir trembler. J'avançais. Mon visage était déformé par ma haine. Ma colère. Mon ressenti. Mais surtout par ma folie. Le Mysdibule me regarde. Il ne s'occupe plus de la fille. Il a comprit. Elle est devenue ma proie.

J'entends qu'elle parle. Je ne comprends plus ses mots. Ils sont distants. DéFormés. DéchiQuetÉs. ÉtraNgs. DéVorÉs. TUés. AssaSsinés.

Le Pokémon n'a pas le temps de reculer. Je lui envoie une Pokéball dessus. Je ne m'occupe plus de lui. J'avance simplement vers la fille. Mon visage s'est calmé. Je n'ai qu'un profond sourire. Et des yeux meurtriers. Elle a osé toucher à Aero. Je vais la blesser. L'étrangler. La griffer. La meurtrir.
La tuer.

Elle a peur. Je le sens. Je le vois. J'en glousse. Il fallait penser aux conséquences avant. C'est dommage pour toi. J'avance toujours plus, jusqu'à presque bondir sur elle. Je vise sa jambe blessée avec la mienne. Mon poing se charge de son menton. Meurs. Tu le mérites.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37
Points : 168
Age : 21

Dim 27 Nov 2016 - 18:27


Un simple cache-cache
peut mener à de l'inattendu.
Ft. Shun Lin

« Je… Je… Je vais partir, je pense… Merci de m’avoir aidé… »

Mais il continue à avancer vers moi. Peut-être trop calmement. Je resserre Saphir dans mes bras. Hors de question de lâcher à nouveau. L’homme ne dit rien. Même le Pokémon au deux mâchoires ne bouge plus. L’autre lui jette une pokéball. Problème réglé. Au loin, j’entends glapir son Goupix. Je lui ai mis un coup. C’était trop rapide, je ne m’en souviens plus très bien. L’homme approche. Il rigole. Je ne comprends pas. Il s’approche encore. Je recule. Doucement. Je tente de lui expliquer.

« Ce… C’était un réflexe… Je voulais pas… »

Ou peut-être bien que si, justement. Peut-être que j’avais envie de le frapper, son Goupix. Il aurait fait du mal à mon Zorua. Je le sens. J’ai bien fait de lui en foutre une. L’homme s’approche. Il rigole. Doucement. Calmement. Trop. Je recule. Il avance encore. Il se rapproche. Assez pour que je sois obligée de lever la tête vers lui. Il sourit. Ses yeux jaunes me perturbent. Là, ce n’est pas un rapace. Pas comme tout à l’heure. Mon instinct me hurle de partir. Je ne l’écoute pas. Je ne peux pas. Je resserre encore mon Zorua dans mes bras. Je pointe son Goupix.

« Il a pas l’air d’aller trop mal… »

Des étoiles apparaissent devant mes yeux. Ma tête se remet à tourner violemment. Puis la douleur éclate. Irradie ma jambe. Jusqu’à ma hanche. Je chute une nouvelle fois. Décidément, j’en aurai bouffé, du sol, aujourd’hui. Je garde Saphir dans mes bras. J’entends un bruit sourd au dessus de moi. Je relève la tête. Le poing de l’homme s’est encastré dans le mur. Il m’a visiblement loupé. Il n’a pas l’air gêné. Pourtant, frapper un mur en béton doit être douloureux. Je profite de sa soudaine immobilité. Je maintiens mon Zorua d’un bras. Et utilise l’autre poing pour lui mettre un coup en dessous de la ceinture. C’est un homme après tout. Je tente de me relever. Cette fois, je ressens la douleur à ma jambe. Elle pulse. Je grogne, pousse un cri étouffé. Je titube un peu. Je regarde la sortie.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Dim 27 Nov 2016 - 22:25

Elle tombe. Mon coup était trop lent. Je peux sentir mon poing contre le mur. Je jurerai avoir entendu un ou deux os se briser. Même si les sons sont biens trop distordus pour que je les comprenne. Elle me parlait, d'ailleurs, avant. Je n'arrive pas à m'en rappeler. Je me plie en deux, subitement. Je n'ai pas encore mal. Mais je sais ce qu'elle a fait. Mon bras gauche tombe le long de mon corps. Je ne le sens plus. Je vais devoir utiliser le droit.

Je le lève. Il va s'abattre sur son satané visage. Je n'aurai plus à le regarder. Plus jamais. Pourtant, mon coup ne tombe pas. On m'en empêche. Je tourne la tête. Le Mysdibule. Aero est à ses côtés. C'est lui qui a donné l'ordre. Mon bras me fait subitement souffrir le martyr. La morsure faite au préalable me brûle et mon poing en sang semble se briser une deuxième fois. Je tombe à genoux au sol, serrant les jambes, toute la douleur accumulée me retombant brusquement dessus. Mon visage se tord, se déforme sous cette souffrance, mais l'esprit de mes yeux reste le même. Les crocs du Mysdibule tracent de fines rivières rouges sur mon bras droit. Aero s'approche. Il gronde vers la fille. Il la menace. Il souffle une petite flamme. Il veut les faire partir. Il la déteste, lui aussi. Il hait qu'on me touche. Qu'on me blesse. L'autre me laisse récupérer mon bras qui tombe au sol avant que je n'aille poser superficiellement ma main gauche sur mes blessures. Je perds encore du sang... J'en oublie la fille. Elle n'existe plus, pour moi. Elle est comme morte.

Je dois vite aller me faire soigner avant que ça n'empire.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37
Points : 168
Age : 21

Lun 28 Nov 2016 - 14:45


Un simple cache-cache
peut mener à de l'inattendu.
Ft. Shun Lin

Son poing se lève. Je garde mon Zorua dans l’un de mes bras et me protège le visage de l’autre. Je me tourne légèrement, afin que Saphir ne soit pas exposé. L’homme est plus grand que moi. C’est un problème. Pourquoi a-t-il fallu que j’oublie également de grandir ? Je ferme les yeux. Fort. Des petites lumières apparaissent, dansent derrière mes paupières. Et j’attends. J’attends. Le coup ne tombe pas. Ni ceux que j’imaginais venir ensuite. Je reste dans cette position quelques secondes de plus. Sait-on jamais. Peut-être les secondes s’écoulent-elles moins vite dans ce genre de situations. Mais rien ne se passe. J’ouvre un œil. Je regarde au dessus mon bras. Celui qui me protégeait le visage.

Son poing est maintenu par le Pokémon au deux mâchoires. Pourtant je jurerais que l’homme l’avait capturé à peine une minute plus tôt. A moins que je ne me sois trompée. Je ne sais plus. L’image de ce souvenir se floute dans mon esprit. Je ne sais plus. Pourquoi je suis venue dans cette ruelle ? Comment je me suis retrouvée dans cette situation ? Qui est cet homme ? Je ne sais plus rien. Je veux partir. Je veux l’oublier. Lui, son Goupix de malheur, et ce Pokémon que je ne connais pas. Je revois ses yeux jaunes. Un rapace. Un loup. Je veux les oublier. Je saisis mon crâne. Ma tête tourne. J’ai le vertige, la nausée. Ma jambe pulse, irradie.

L’homme tombe à genoux devant moi. Je recule. De peur, d’appréhension, de dégoût. Son visage se tord. Ses yeux restent fixes. Il a mal. Enfin. Je le vois. Le mur, le coup, la morsure. On grogne. Son Goupix. Il me grogne. Je resserre mon Zorua dans mes bras. Le Goupix jappe. Souffle une flamme. Je recule. Je l’éloigne de sa chaleur. L’autre Pokémon lâche le poing de l’homme. Il reste à genoux, tête baissée. Il commence à couvrir ses blessures. Il ne me regarde plus. Le Goupix jappe, grogne. Il veut que je parte. Je ne me fais pas prier. Je recule, trébuche sur une poubelle. Ma jambe pulse. Je serre les dents. Je ne mets pas dos à eux. Je ne veux pas. Je les garde dans mon champ de vision. Je ne me retourne pas.
Je ne me retournerai plus.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Lun 28 Nov 2016 - 20:57

Je regarde ma nouvelle recrue qui attendait sagement à mes côtés pendant qu'Aero souffle de dédain. Il est donc à moi. La capture n'a pas échouée.

« Va me chercher ta Pokéball, Trompeur. »

Voilà son nom. Trompeur. Simple et efficace. Il obéit, semblant s'écraser devant moi. Un principe du petit poisson qui se fait manger par le plus gros. Je suis l'Alpha, il me laisse le diriger. Je rappelle Aero et me relève difficilement.

« La pute... Elle m'a pas raté avec ses conneries... Guide moi à l'hôpital le plus proche, toi. »

Il obéit. Sans prendre la même route que l'autre. La prochaine fois que je la vois, elle est réellement morte.

- - Fin ? - -
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mortel cache-cache
» Cache Cache ^^
» Cache cache. [=> Défi]
» Cache-cache dans les buissons [ pv ]
» Touché, c'est toi le chat !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Villes & Villages :: Symphonis :: Quartier résidentiel-
Sauter vers: