AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

"Si t'écoutes ceux qui dorment, les rêves n'arrivent jamais" - Akiyo Harukaze
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 22
Métier : Dresseur ultra stylé

Mar 11 Oct 2016 - 1:36

Dossier n° 000517224 - « Le destin n'est pas une chaine, mais un envol. »
Akiyo Harukaze
• Sexe : Masculin
• Age : 18 ans
• Taille & poids : 1m70, 60kg.
• Région d'origine : Hoenn
• Métier : Dresseur
Irisviel la Tarsal
• Sexe : Femelle
• Région d'obtention : Hoenn
• Nature : Timide
• A noter : Pokémon Chromatique, issu d'une sous-espèce rare "Sakura". Cette espèce se caractérise par un motif "cherryblossom" en bas de la "robe" de l'espèce. Du au temps passé avec son dresseur sans pokéball, Irisviel n'aime pas être enfermée, de ce fait elle accompagne son dresseur partout.
Description mentale
Akiyo, contrairement à son apparence de jeune homme intrépide, n'était pas du tout prêt à vivre l'aventure qui l'attendait. Non pas qu'il n'a pas de soif d'exploration ou quoi que ce soit, bien au contraire. Le garçon aux cheveux bicolores est au contraire quelqu'un de très curieux et aventureux en soi, et son voyage à Capella est pour lui quelque chose qui lui tient à cœur et l'enchante particulièrement.
 
Le problème vient du fait qu'il se pose lui-même des barrières. En effet, c'est un garçon qui a un peu peur de tout, et qui est naturellement réfractaire à l'inconnu. Les deux allants de pair, par ailleurs : "On n'a peur que de ce que l'on ne connait pas". Il lui arrive alors de paniquer ou de se refermer contre lui-même en pleurnichant. Parce qu'Akiyo est quelqu'un qui a la larme facile, oui. Il se peut alors que ce comportement puisse agacer son entourage, surtout les personnes qui sont du genre téméraires ou aventureuses. Tout cela n’est, au final, que le fruit de circonstances que c’était un enfant pleurnichard et fragile, trop couvé par ses parents. Mais quelque part, ce jeune garçon est admirable. Admirable d’avoir combattu une première fois sa peur de l’inconnu et d’avoir décidé de quitter Hoenn pour Capella, seul. Il fait un grand travail sur lui afin de combattre ses démons, et de gravir de nouveaux sommets. Le jeune dresseur parvient malgré tout à maquiller ses doutes et ses peurs, dans une certaine tendance à faire l’idiot, et à amuser les autres par des blagues ou toutes sortes de facéties.

 Lorsqu’il n’est pas effrayé, il se trouve que ce n’est pas un méchant bougre, bien au contraire. On a affaire à une personne gentille, attentionnée, et toujours souriante, qui prend soin du peu d’amis qu’il se fait. Parce que oui, il sait se faire des amis, au moins quelques-uns. En témoigne son Tarsal avec qui il a une complicité à toute épreuve, et qu’il protègerait au péril des coups et blessures qu’il pourrait recevoir en conséquences. Vous imaginez donc bien qu’en tant que dresseur, il s’occupe de ses pokémons avec soin, et leur donne beaucoup d’amour et d’affection.

 On en vient à la facette plus sombre d’Akiyo. Comme toute personne, certaines choses peuvent l’énerver ou le mettre en colère. Mais voir quelqu’un maltraiter ses pokémons, ou voir ses amis se faire malmener sous ses yeux amène en lui une rage incommensurable, envers la personne qui ose commettre ce genre d’exactions.

 Au final, ça reste quelqu’un qui, même s’il manque énormément de confiance en lui, possède tout de même, au fond, le courage d’avancer et de prendre soin des autres. Il aspire alors, chaque jour, à devenir une meilleure personne afin d’atteindre ses objectifs.
Histoire
Tout porte à croire qu’Akiyo est un garçon sans histoire. Né à Vergazon, dans la région de Hoenn, sa famille a fini par déménager à Clémenti-Ville pour des raisons professionnelles.

Déjà enfant, le petit Akiyo était timide, fragile physiquement, et sentimentalement. Cela a eu pour résultat d’en faire un enfant souvent moqué à l’école, en raison de ses pleurs répétés. Par chance, il n’était pas négligé par ses parents, qui eux s’occupaient fréquemment de le rassurer. Cependant, ce n’était pas suffisant. Et le gamin, énervé par toutes ces moqueries, décida de montrer son courage en bravant les hautes herbes de la Route 102, face à tous ses camarades de classe. C’est cet incident qui allait tout changer, jusqu’à mener à son voyage…

Alors qu’il s’infiltra à la Route 102, il fut témoin d’une chose des plus abjectes : Une Tarsal shiny se faisait frapper par ses confrères verts sous les yeux d’Akiyo. Sa tête ne réfléchissait plus, son corps bougeait tout seul. Aussitôt, il se retrouva devant le petit pokémon chromatique, se prenant des torgnoles jusqu’à évanouissement.

A son réveil, il n’y avait que lui. Lui, et cette petite Tarsal. Lorsqu’il ouvrit les yeux, ce fut la première fois qu’il la vit. Le petit garçon approcha sa main de la tête du pokémon avec douceur, et vint la caresser tout doucement. Il se releva alors et se rediriga vers la ville. Ses camarades étaient partis. Ils avaient fui quand ils avaient vu l’acte de courage d’Akiyo. Une fois celui-ci devant sa maison, il remarqua que quelque chose tirait son t-shirt. Il vit la petite Tarsal chromatique. Bien qu’il lui dit de partir avec les autres, celle-ci semblait vouloir le suivre. Akiyo décida alors d’adopter la petite Tarsal, et d’en faire son premier Pokémon.

Ses parents lui offrirent une Pokéball. Le jeune garçon essaya de l’utiliser sur son Pokémon, mais celle-ci refusa. Après quelques heures de réflexion, un nom fut donné à Tarsal également. Elle fut appellée Irisviel. Symbole de grâce et de beauté. Parce que oui, il comptait bien à ce qu’elle devienne une Gardevoir un jour.
Un jour, oui.

Parce qu’ils ne s’entrainaient pas, à vrai dire. Ils passaient leur temps ensemble, et allaient ensemble à l’école également. Irisviel était la première amie d’Akiyo, et un lien fort s’était créé avec le temps.

Les années passèrent. Et alors qu’Akiyo grandissait et franchissait les routes d’Hoenn pour retourner à Vergazon, son lieu natal, quelque chose d’étonnant survint. En levant les yeux au ciel, il vit un dragon-serpent vert fendre les cieux. C’était un Pokémon unique, que personne n’avait encore vu à Hoenn. Le jeune homme décida alors de se renseigner sur ce dragon, en allant voir le Professeur Seko à Bourg-En-Vol. Il se trouve que ce pokémon n’était autre que le Pokémon Légendaire Rayquaza, et il était très chanceux d’avoir pu apercevoir un tel Pokémon qui d’habitude ne se montrait jamais.
Le garçon réalisa alors quelque chose. Il n’était pas assez puissant pour rencontrer des Pokémons de cette trempe. Il devait alors devenir dresseur s’il voulait un jour caresser l’espoir de rencontrer ce mystérieux Pokémon de nouveau.

Quand il fit part de cette remarque au Prof. Seko, celui-ci lui parla d’une région nouvellement découverte, qui pourrait lui servir à faire ses preuves : Capella.

Akiyo rentra alors chez lui à toute vitesse pour parler de ce projet à ses parents. Il fit également part de ses doutes et ses inquiétudes. Ceux-ci le rassurèrent, et parvinrent à convaincre le garçon devenu un homme de poursuivre son objectif. Il cassa alors sa tirelire, pour dépenser ses économies dans un billet pour la région de Capella.

Son sac fait, Akiyo et Irisviel se dirigèrent à Poivresel pour prendre le bateau en destination d’une région inconnue où tout leur parcours était encore à faire.
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ceux qui n'ont toujours rien compris à Matrix ^^
» Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses [Rochers maudits, Rang D, Qu'importe, Mine powa]
» Pour ceux qui veullent jaser de trade...Dallas recherche!!!
» La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise [PV]
» On est semblable à ceux qu'on aime [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Gestion du personnage :: Présentations :: Terminées-
Sauter vers: