AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
« Le baiser du serpent n'est qu'un prélude au poison » - Vocruen F. Hohenhart
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Lun 12 Sep 2016 - 1:19

Dossier n° 037138042 - « Le fin n'est qu'un début en soit »
Vocruen F. Hohenhart
• Sexe : Homme.
• Age : 22 ans.
• Taille & poids : 1m92 pour 85 kilos.
• Région d'origine : Hoenn.
• Métier : Dresseur.
Crayn le Skelénox
• Sexe : Mâle.
• Région d'obtention : Hoenn.
• Nature : Sérieux.
• A noter : Son œil est de la même couleur que celui de son dresseur. Il n'a pas de pokeball prédéfinis et reste en permanence avec Vocruen.
Description mentale
Vouloir décrire le caractère de Vocruen, c'est comme tenter d'observer un iceberg du haut d'un navire. Certes, une grande partie sera visible, éclatante, occupant toute votre attention. Néanmoins derrière cette blancheur si pure qu'elle en réfléchit le soleil, il se cache toujours une partie immergée, que le haut essai absolument d'enfoncer et noyer sous une mer froide, dénuée d'émotion. Ce paragraphe, en lui-même, résume assez bien ce qu'est le scientifique. Mais continuons, développons et enfonçons-nous dans la psyché du personnage.

Comme son surnom, le chien errant, l'indique, l'homme au regard perçant a une habitude. Vagabonder. Il lui arrive souvent de prendre des heures et déambuler dans des endroits étranges et uniques, découvrir des lieux auquel il ne devait pas aller à la base. Il se laisse alors simplement porter par le vent, le pas incertain. C'est dans ces moments qu'il peut réfléchir au mieu à ce qu'il doit faire, à ce qu'il peut faire. Là où certains préfèrent faire les cents pas pour trouver l'inspiration, Vocruen met simplement une veste et part en découverte du monde présent et connu.

Il est à noter aussi qu'il a une utilisation toute particulière de l'humour. En effet, le dresseur apprécie particulièrement l'ironie le second degré et les blagues un peu vaseuses. L'humour noir ne lui fait généralement pas peur et il est du genre à être d'accord avec le dicton qu'on peut rire de n'importe quoi.

Parmi ses quelques qualités, on peut noter que l'homme a une loyauté sans faille. Quand quelqu'un arrive à obtenir son respect ou bien son amitié (cette dernière chose incluant souvent la première), le dresseur sera toujours prêt à lui venir en aide. De cette habitude est née un certain sens de l'honneur, imposant à Vocruen les quelques usages proche de la chevalerie lors d'un affrontement. Jamais il n'attaquera quelqu'un dans son dos et jamais il ne s'en prendra aux enfants. Et si la gente féminine n'est pas incluse dans ces quelques mots c'est parce-que les femmes échappent à ce code de l'honneur propre à l'homme. Notre protagoniste ne les épargne pas dans le cas où elles seraient fautives d'actions entreprises dans le but de lui nuire.

Au niveau des goûts, le scientifique est un adorateur de tout ce qui est sauce. Il est même capable de boire ces onctueux accompagnements comme si ce n'était que du lait ou de l'eau, prouvé par la présence d'une petite bouteille dans sa poche. C'est relativement étrange et il ne le montre pas beaucoup devant les gens, mais c'est son petit péché mignon, son secret, son plaisir coupable. 

Et nous voilà en bas de l'iceberg. Rappelez-vous le début de cette description : la psyché de Vocruen est comme ces géants des glaces bloquant la route maritime. Tout ce qui est présenté n'est que la face visible de l'être aux cheveux rouges. Il reste quelques petites choses, immergées mais visible à la surface de cette mer, légèrement flouttés. Plissez les yeux et enfoncez votre tête dans cette eau glacée.

La dépression. Vocruen est dépressif.

Les multiples détours dans sa vie ont menés à des choix malheureux. Des choix qu'il regrette, encore aujourd'hui. Il a réalisé bien des expériences, fait souffrir autrui. Certes, la jeunesse et l'insouciance étaient des causes plus que bonnes pour expliquer mais actions, mais en rien cela ne suffisait pour lui. Il n'était qu'une coquille, un reflet de son propre lui passé.

L'homme le cache, tente de fuir cette réalité. Mais c'est vrai. La vie a perdu de sa superbe, et il ne fait qu'errer, attendant son jugement.
Histoire
L'histoire du scientifique commence à Hoenn. C'était un garçon simple, né à Mérouville. Simple, c'était un peu le mot parfait pour le définir, lui et les siens. Sa famille était de la classe moyenne, la vie était donc normale. Ce n'était pas un fils de riche et le futur dresseur n'a jamais connu la faim, ce n'était qu'un lambda de plus, dans un monde qui comportait surement des dizaines d'autres personnes comme lui. Néanmoins, au fur et à mesure que l'enfance quittait son être, il démontra une intelligence supérieure à la moyenne ainsi que des capacités d'analyse et d'apprentissage bien supérieures aux autres enfants de son âge.

C'est ainsi qu'il fut un des rares cas d'enfant qui n'obtint pas son premier pokémon pour pouvoir tenter l'aventure de la ligue de Hoenn. Lui, son aventure, elle était derrière les livres, à apprendre, connaître, comprendre. C'était à cela qu'il était destiné. Mais cela ne le gênait pas. Les pokémons, c'était sympa oui, mais avec ça, il pouvait créer de multiples choses, et rendre fier ses parents. C'était un grand plaisir pour le gamin, qui n'avait que cette idée en tête.

Voilà comment commença sa vie de scientifique. Freelance, il offrit ses services à divers labos et autres sociétés de développement. Son jeune âge, rendant ses exploits encore plus grands, créèrent ainsi une petite réputation lui permettant de rapidement trouver de quoi travailler. C'est ainsi qu'il rencontra un petit pokémon sauvage, un skelenox, qui, intrigué par le jeune homme, se mit à le suivre sans réelle raison. Un petit être qui devint ainsi un ami cher aux yeux du scientifique, le prenant avec lui et "l'adoptant" en quelque sorte. Il lui donna alors le nom de Miraï.

Un jour, il reçut la visite d'un duo étrange. Un homme et une femme qui représentaient un groupuscule secret, des scientifiques qui défiaient le monde via des expériences dépassant l'entendement. Ils promettaient des merveilles, des découvertes fabuleuses et des possibilités infinies. Le jeune homme fut directement séduit et accepta de suivre les deux inconnus, qui le menèrent dans la base de Hoenn de la team Dream. Et bien-sûr, il accepta de les rejoindre.

Désormais à temps plein, le jeune homme commença à ne plus voir sa famille, les travaux étant bien trop chronophage pour ça. Sans le savoir, il s'était embarqué dans une histoire sordide. La nature et l'avancement rapide des expériences dévoraient l'esprit du scientifique qui ne voulait qu'avancer dans ce qu'il faisait. Vocruen perdait le sens des réalités, s'adonnant et appréciant des choses horribles à la limite de l'éthique. Des pokémons passèrent sous ses doigts, sous ses seringues, ses scalpels. Encore aujourd'hui, il ne comprend pas comment il a pu accepter et prendre autant de plaisir à réaliser ces méfaits, avec comme seule excuse que la science devait avancer, et que tous ces sacrifices n'étaient rien du tout par rapport à une nouvelle ère.

Il avança ainsi dans la hiérarchie. L'homme gagna la confiance de ses supérieurs et fut alors invité à travailler sur le plus grand projet de la team. Sur un pokémon particulièrement rare, unique même, une occasion que peu de gens avaient dans leurs vies. Des personnes qui se comptaient sur le doigt d'une main.

Travailler sur un pokémon légendaire. Darkrai.

La première rencontre entre ce dernier et Vocruen fût simple. Notre protagoniste voyait simplement la créature, endormie, dans une cuve qui ressemblait à un tube à essai, vu de loin. Des câbles parcouraient son corps, des objets servant à l'emprisonner, le paralyser. De véritables chaînes s'enfonçant dans son être, dans sa chair. Cette vision fit frémir le jeune homme, un frisson de dégoût, mais aussi d'excitation. Il était là, le futur.

Le vagabond commença alors à travailler. Doucement. Mais plus cela avançait, plus ses sentiments ressortaient. À chaque passage dans la salle, son regard restait quelques secondes de plus sur le pokémon légendaire. Il était le seul de son espèce, il avait un rôle à jouer dans le monde, et il était pourtant enfermé, contrôlé par des êtres bien inférieurs à lui.

Le déclic final arriva lorsque Darkrai ouvrit les yeux. C'était la première fois que l'homme le voyait agir, un minimum. Son regard se posa directement sur le scientifique, comme s'il savait que ce dernier l'observait chaque jour. C'est à partir de ce moment qu'il comprit. Tout ça allait trop loin, beaucoup trop loin.

Petit à petit, il reprit ses esprits. Ses travaux ralentirent considérablement, comprenant que ces choses étaient mauvaises. Les hauts gradés, loin d'êtres bêtes, comprirent alors l'origine du problème. Et décidèrent de l'éliminer.

Vocruen fut capturé, enfermé, et le pire des destins lui était réservé. Le même sort était réservé à Miraï, son pokémon.

A la base scientifique, il devenait désormais expérience.

Durant des semaines, le jeune homme et son compagnon subirent les expériences de la team dream. L'homme était le premier cobaye humain et en souffra énormément. Les effets n'étaient pas connus, mais il le sentait. Tout ça, ça allait le tuer.

Mais un jour, profitant de la faiblesse de ses geôliers, il réussit à s'enfuir, à quitter cet endroit. D'anciens collègues l'aidèrent à se cacher et il changea rapidement de région, pour se faire oublier. Mais malgré tout, il n'arrivait pas à tourner la page. Il avait un syndrome de la page blanche, obligé de vivre encore et encore la même chose, la même vie.

Des mois plus tard, alors qu'il déambulait comme à son habitude, un ami lui offrit un cadeau. Un billet, lui offrant une place dans un bateau en direction d'une nouvelle région. Un endroit où il allait pouvoir faire une nouvelle vie. Quitter sa blouse de scientifique, et reprendre sa vie en main. Devenir un dresseur, et tenter l'aventure Capella.


Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tableaux de la sacristie
» Le baiser de la femme serpent
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Gestion du personnage :: Présentations :: Terminées-
Sauter vers: