AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« Chutes Incongrues. | Murphy. »
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Sam 12 Nov 2016 - 21:59




Franchement, quelle poisse. J'avais dû dire adieu à mon précieux week end pour me rendre à Bourg-Prélude, afin de retrouver un élève de ma classe là-bas. Il quittait Capella avec sa famille et avait organisé une petite fête d'au revoir, je m'étais -pour une obscure raison- sentie obligée de venir, et je regrettais immensément. Quel ennui ! Voir de jeunes étudiants boire et s'amuser ensemble n'était guerre intéressant, aucune des boissons ci-présentes ne me tentait, de plus, personne ne venait me parler, fuyant mon inquiétante présence, mes cicatrices, ma fulgurante beauté -je riais intérieurement après cette pensée- j'étais seule et c'était navrant. Nous avons finalement dit adieu à l'organisateur de la fête et sommes partis, après plus de 4 heures passées ici, c'était vraiment trop pour moi, je n'avais même pas fait sortir Lys, de peur qu'il ne s'ennuie également.

Je sortais enfin de Bourg-Prélude, fatiguée et lasse suite à cette soirée totalement superflue. Mince, il faisait totalement nuit, ça n'allait pas être pratique pour rentrer. Dans tous les cas, il me fallait passer par la Route 1, et probablement tenter d'arriver à Gavotte-Ville pour y passer le reste de la nuit.
Je faisais sortir Lys de sa pokéball et il se frotta affectueusement contre moi, m'irritant un peu une cicatrice récente sur le bras, je le carressais doucement et il tenta de nous faire un peu de lumière avec flammèche, ce qui fut très appréciable, et nous avançions sur la sombre Route 1.

Il commençait à faire plutôt froid, à vrai dire j'étais encore en robe, et celle-ci s'arrêtait à peine au dessus des genoux, des frissons parcouraient mon corps, malgré la chaleureuse présence de Lys et ses flammes près de moi.
J'aimais bien être en robe, j'ai toujours trouvé cela très élégant, et celle-ci, d'une éclatante blancheur, me seyait parfaitement.

Soudainement, j'entendis un bruit et sursautai, avant de  m'approcher doucement pour savoir ce dont il s'agissait : Une belle jeune femme rousse venait de tomber au sol, devant moi.
Mon coeur commença à battre plus rapidement, je suppose qu'il allait falloir lui parler, lui demander si ça allait, c'était toujours une épreuve pour moi. Mais il fallait s'y résoudre, alors je demandais timidement :

"Heu... Tu vas bien ? "




Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Dim 13 Nov 2016 - 10:37

Chutes incongrues
pv leï | route 1 | musique

 


Armée de ton plus beau sourire, d'une veste assez chaude, et de Virtutem, tu étais prête ! Ce soir, c'était chasse au pokémon, et pour cela, tu avais mis tous tes moyens à contribution. Toutes tes pokeball dans ton sac, les mains tremblantes et l'appréhension te nouant le ventre, tu te mis en chemin.

Tu avais visité, et revisité la Route 1 pleins de fois depuis que tu étais arrivée à Gavotte-Ville. Alors qu'avant semblait-elle être un obstacle insurmontable, maintenant, elle n'était qu'une pierre sur ton chemin. Tu y avais emmené pleins de fois Virtutem pour qu'il s’entraîne, et tu avais eu l'impression qu'il était devenu plus fort, plus endurant.

Toi aussi, tu était devenue plus forte. Tu t'étais fait des amis, tu avais souris, ri et tu avais fait perdurer ton secret comme jamais. Et tu étais aussi devenue plus endurante. Depuis ton arrivée sur Capella, tu n'avais cessé de te plaindre de courbatures, de mal de pieds et des longueurs horribles des routes entre les villages.

Mais il fallait juste que tu arrêtes de voir les choses comme un obstacle.

C'était bénéfique pour toi. Marcher, faire toutes ces découvertes, toutes ces rencontre, ça te faisait sentir vivante, ça te faisait du bien.
Désormais, la route 1 était devenue – en quelques sorte – ton ami, et tu faisais les allers-retours en clopin-clopant, le sourire aux lèvres, écoutant de la musique entraînante.

Revenons donc, à ce soir-là. Enjouée, réchauffée, gonflée à bloc, bref, prête à en découdre et à casser des baraques, tu t'étais mise en marche. Tes écouteurs enfoncés sur tes oreilles, tu écoutais quelques nouvelles chansons, qui te faisait sourire et penser aux nouvelles personnes que tu avais rencontré.

Faisant parfois quelques mouvements de bras – qui devait être assez étrange à voir tout de même – pour accompagner la chanson, tu chantonnais. Joyeusement.

Un petit vent frais s'était levé, mais il n'était pas tard encore. La lune se levait lentement, et il régnait sur la Route 1 une atmosphère presque magique. Des rayons orangés et bleutés jouaient avec les hautes herbes, et ton regard balaya le paysage, un imperceptible sentiment se réveillant en toi.

Très vite alors, tu quittas la route pour parcourir un peu les hautes herbes, espérant trouver un pokémon sauvage. Mais la chance ne semblait pas être avec toi ce soir, et au bout de quelques dizaines de minutes de recherche, tu finis par abandonner. Les pokémons devaient sûrement dormir, eux, contrairement à toi, qi croyait en avoir des meilleurs la nuit. Ce que tu étais naïve ....

Revenant lentement vers la route, tu poussas un long soupir, mettant les mains dans tes poches, en regardant le ciel.

Mauvaise idée.

Alors que tu arrivais à hauteur de la route, ton pied rencontra misérablement un caillou trop gros, et tu t'éclatas au travers de la route, d'une façon mémorable.

Cela n’aurait pas été bien grave, si tu n'étais pas tombée pile poil devant quelqu'un qui te regardait bizarrement, te demandant si ça va.

Ravalant tes larmes, espérant garder une certaine fierté, tu te relevas, frottant tes genoux en sang et pleins de graviers. Levant un peu la tête, mortifiée, toute ta bonne humeur envolée, tu répondis sèche.

— Mis à part le fait que je viens de m'éclater la tête par terre, oui je vais bien. C'est gentil de vous en inquiéter. Et vous ?

Cynique.

 
© ANARCISS sur epicode
 
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Dim 13 Nov 2016 - 17:28




J'avais de plus en plus froid, le vent n'arrangeais rien, J'aurais dû penser à porter un sweet avec moi, cela m'aurait évité de trembler ainsi devant une inconnue.
Je réfléchissais à quoi faire, avancer jusqu'à Gavotte-Ville comme je le pensais à peine plus tôt n'était peut-être pas une si bonne idée, il ferait peut-être jour, le temps que je n'arrive là-bas, surtout si j'étais ralentie sur la Route 1. Je regrettais vraiment d'être venue à la fête de cette personne qui n'était qu'une connaissance, être égoïste me va tellement mieux, après tout...

— "Mis à part le fait que je viens de m'éclater la tête par terre, oui je vais bien. C'est gentil de vous en inquiéter. Et vous ?"

Elle m'avait parlé, un ton sec, agressif, ce n'était probablement pas contre moi, contre elle peut-être ? contre la raison de sa chute ?
Comme d'habitude, je n'arrivais pas à decéler les émotions des personnes, cette fille n'y faisait pas exeption, je me haïssais moi-même de cette faiblesse si... Contraignante.
J'étais glacée sur place, elle semblait de mauvaise humeur, prévisible, après une telle chute.
Que dire ? Devrais-je lui répondre ? Peut-être que cette mauvaise humeur m'étais adressée finalement, si je lui parlais, comment le prendrait-elle ?

Je me rendis soudain compte que je fixais la fille, perdue dans mes pensées, et qu'elle m'avait posé une question, à laquelle je n'avais toujours pas répondu. Lys l'observait également, je me sentis alors très bête.

C'est alors que je me rendis compte que ses genoux étaient remplis de graviers et un peu en sang.
Le sang qui provenait d'un autre corps que le mien était toujours déstabilisant pour moi, je me remémorais en silence les évènements du passé ressurgissants en moi, ces indésirables souvenirs dont je ne voulais pas.
Pouvais-je faire confiance à cette personne ? Rien ne m'assurait qu'elle ne voudrait pas voler Lys et le mutiler, effectuer des expériences sur lui, je ne pourrais le supporter une nouvelle fois si cela arrivait !
Finalement, me disant qu'elle devait me trouver complétement étrange ou folle, je brisais le silence, presque à contrecoeur, craignant cette intriguante inconnue, mais la moindre politesse était de répondre :

"Je vais très bien, merci."


Je lui tendis ma main glacée, mes doigts étaient blancs, presque bleus, j'espèrais ne pas l'effrayer, mais j'avais cette maladie génétique depuis toujours, dès qu'il faisait un peu frais, les vaisseaux sanguins de mes doigts se rétrécissaient et ils devenaient pâles comme la mort, cela me brûlait intensément, mais je ne pouvais pas la laisser par terre ainsi.



Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Lun 14 Nov 2016 - 19:18

Chutes incongrues
pv leï | route 1 | musique

 



Il y eu un coup de vent froid, suivi d'un long silence. Ces longs silences un peu flippant, quand tu rencontres une jeune fille pâle comme la mort au milieu d'une route, au milieu de la nuit.
Tu frissonnas. Le froid ? La peur ? Non, tu n'étais pas une trouillarde non plus. Tu choisis le froid. Après tout, c'était peut-être la solution qui te dérangeait le moins.

Encore assise par terre, prenant ton temps pour enlever délicatement les petits bouts de graviers incrustés dans ta peau, tu comptais sur la jeune fille pour briser le silence. Toi, tu n'aimais pas vraiment ça, briser les silences. Tu n'étais pas douée à ça, tu préférais briser les dents de tes adversaires au combat.

M'enfin, la seule chose que tu risquais de te casser si tu restais bêtement assise au milieu de la route comme ça, c'était ta jambe. Alors, lentement, grimaçant sous tes genoux endoloris, tu te relevas, la douleur colorant ton joli visage.

Décidément, ces derniers jours, tu rencontrais plus le sol que tu n'en avais envie. A croire que tu étais attirée par lui. Après la loi de Murphy qui rythmait ta vie, c'était la loi de la gravité qui te rappelait que la vie n'était pas rose.

Enfin bref, elle, elle te fixait toujours comme si tu étais un monstre sortie tout droit de son imagination. Certes, tu devais être mal coiffée, après avoir ainsi fouiné pendant de longues minutes en pleine nature, mais tout de même !

Bon, peut-être que tu ne sentais pas la rose non plus, et que tes vêtements étaient souillés de poussière et de sang. Mais tu étais presque sûr de ne pas être un monstre. Tu étais une femme normalement constituée – pouvait-on vraiment douter de ton statut de femme humaine ?

Au bout de quelques secondes à se regarder dans le blanc des yeux, attendant que l'autre fasse le premier pas pour parler, elle tendit la main.

— Je vais très bien, merci.

Tu la regardas un instant sans comprendre, te demandant pourquoi elle t'étalait sa bonne humeur au visage. Puis, tu compris qu'elle répondait d'une manière totalement naturelle à ton sarcasme, comme si elle n'avait pas compris ton cynisme.

Un petit sourire fendit ton visage, et tu éclatas de rire, détendant l'atmosphère. Au bout d'un instant, alors que ton rire déchirait le silence environnant. Puis, reprenant ton souffle, essuyant la petite larme qui te coulais au coin de l’œil, tu repris péniblement ton souffle.

Puis, tu pris sa main, regardant avec étonnement ses doigts aussi blanc que la couleur de tes sous-vêtements. Puis tu la serras doucement, l'agitant doucement, en riant.

— Je m'appelle Murphy, en fait.

Puis, lâchant sa main distraitement et passant la main dans tes cheveux, tu tournas sur toi-même, toute ta mauvaise humeur envolée.

— Désolée de t'avoir un peu agressée. Tomber au milieu d'un chemin devant une inconnue, c'est pas toujours agréable.


Tu lui souris. Doucement. Essayant de paraître amical. ~




 
© ANARCISS sur epicode
 
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Sam 19 Nov 2016 - 0:57




La main tendue, j'attendais sa réaction, aussi impatiente qu'inquiète : Peut-être qu'elle refuserait mon aide, par fierté, par haine, et que je tendrais toujours ma main glacée et pâle comme la mort dans le vide, ce qui serait vexant.

Mais elle la saisit finalement et commença à rire, je dissimulais un soupir de soulagement, et elle brisa alors le silence gênant qui règnait, détendant l'atmosphère :

— Je m'appelle Murphy, en fait.

Son rire était joli, comme elle, j'avais oublié à quel point c'était chaleureux et plaisant à écouter, à ressentir, il était presque communicatif, mais je me retins de rire à mon tour et me contentai d'afficher un sourire, il était plutôt sincère, elle semblait s'être calmée.

— Désolée de t'avoir un peu agressée. Tomber au milieu d'un chemin devant une inconnue, c'est pas toujours agréable.

Elle marquait un point, la pauvre.

"—  Pas de souci, je comprends tout à fait, j'espère vraiment que tu ne t'es pas blessée. Je m'appelle Leïthrén, mais tu peux dire Leï, mon nom est un peu pénible à prononcer, ça sera plus simple ainsi."

Une phrase bateau, peu intéressante, notre conversation en soi était peu intéressante, en fait.
Je cherchais en vain une question à poser pour clore notre rencontre et pouvoir enfin repartir chez moi ; non pas que je n'appréciais pas cette jolie demoiselle, mais je devais vraiment rentrer, la fatigue me rendait maladroite et j'allais avoir de plus en plus de mal à marcher, sans doute, ce que je souhaitais aucunement, je me disais que vouloir me débarrasser rapidement de cette fille et partir était vraiment méchant, et que j'étais une horrible personne.

J'aurais pu continuer mes conciliabules avec moi-même -ce que je faisais souvent- pendant longtemps encore, mais un événement improbable attira mon attention, celle de Lys, et probablement celle de mon interlocutrice :

Je pouvais apercevoir, non loin de là, un Nirondelle. La douce lumière du soleil couchant se reflétant sur son magnifique plumage et étincelant, c'était un beau spectacle.

Je me sentais quelque peu nauséeuse, épuisée, je n'avais pourtant presque rien bu lors de ma soirée, mais je me souvins alors que cela faisait deux ou trois jours que je n'avais mangé, ce qui était... Problématique. Oublier de manger était tout à fait mon style, peut-être avais-je trop perdu de sang ? C'était une possibilité envisageable également. Je contemplais alors Lys, son pelage scintillait aussi, et ses yeux plus encore, ils étaient enflammés, reflétant l'ardeur de son âme, il était vraiment mon exact opposé, j'avais tellement de chance d'avoir un tel pokémon.

Mais il faisait toujours froid, un peu comme notre conversation, glaciale, sans personnalité, sans étincelle, peut-être allait-elle venir bientôt, ou peut-être allions-nous nous quitter sur ces mots, ce qui serait dommage, mais fort arrangeant pour mes propres intérêts, je pourrais alors enfin rentrer.

Je tremblais un peu.


Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Dim 20 Nov 2016 - 11:07

Chutes incongrues
pv leï | route 1 | musique

 


Ce fut au tour de de la jeune demoiselle de se présenter. Leïthrén disait-elle, même si elle préférait le diminutif de Leï. Tu hochas la tête, un léger sourire sur les lèvres. C'était un agréable prénom, facile à prononcer, doux et mignon, tout comme la détentrice de ledit nom.

Tu reportas ton attention sur elle, la regardant plus attentivement. Elle semblait fébrile, comme une pousse de roseaux que le vent s'apprêtait à briser. Et ainsi, sous la clarté de la lune qui les observait avec malice et tendresse, elle semblait encore plus blanchâtre que d'habitude.

Un bruit de branchage attira ton attention, et celle de Leï. Non loin de là, un Nirondelle s'était posé sur une branche, et vous lançait un regard orgueilleux. Son pelage était d'un beau bleu mordoré, tacheté légèrement et séparé de tâches fauves. Tu le regardas pendant un long instant. Toi qui avait cherché des pokémons pendant toute la soirée, il fallait attendre que tu sois occupée à parler avec quelqu'un pour en dégoter un.

Tu reportas ton attention sur Leï, sans pour autant perdre le pokémon des yeux. Elle semblait aller de pire en pire, sa respiration devenant sifflante. Dans ses joues creuses, dans son regard maladif, tu reconnus la faim, la soif, le froid, la souffrance.

Ouvrant ton sac, précipitamment, tu cherchas parmi tes pokéballs en vrac, ton bordel ambulant, parmi ce rassemblement d'objets en tout genre. Trouvant un petit paquet de biscuits et une gourde, tu les la tendis avec un léger sourire.

— Mange et bois ! Ca te fera du bien, et ça te réchauffera !

Tournant la tête pour regarder le Nirondelle qui attendait patiemment qu'on s'occupe de lui, tu saisis un pokeball, et lança un regard confiant à Virtutem.

— Je reviens vite, Leï ! Il me faut ce Nirondelle ! Et toi, pendant ce temps, mange et attend moi là !

Tu lui fis un sourire doux, assuré, avant de te mettre à courir précipitamment vers l'oiseau, suivie de ton fidèle Riolu. Le Nirondelle s'envola, moqueur, mais tu le traquais sans répit. Au bout de quelques minutes de courses, où tu sentais tes jambes ne plus répondre, il s'arrêta au milieu du chemin terreux, te lançant un autre regard fier.

Pour un pokémon, il semblait vachement fier et orgueilleux. Il te le fallait dans ton équipe, même si cela semblait improbable.

Quelle était la meilleure façon de capturer un pokémon ? Tu n'en savais rien, tu n'avais jamais capturé Virtutem, ni aucun autres pokémon. Alors certes, tu savais les rudiments de l'art, tu savais comment y faire, mais sur le moment, sur la pratique, tu devais avouer que tu séchais un peu. Enfin, tu stressais et tremblais, et tu sentais déjà la déception t'envahir à l'idée de le perdre parce que tu étais nulle.

Tu soufflas un bon coup. Tu n'étais pas faible, et tu voulais prouver à Virtutem que tu étais capable de monter une équipe. Alors, tu lui fis un regard entendu, saisissant ta ball bien en main.

— Virtutem ... Tu es prêt ? Vive-Attaque !

Le Riolu disparut un instant, réapparaissant vers le Nirondelle pour le frapper avec rage, sans même que l'oiseau arrive à l'éviter. Le piaf, un instant étourdi, déploya ses ailes pour s'envoler, mais tu saisis ta chance.

— Morsure, maintenant !

Virtutem bondit, et mordit les ailes du pokémon sauvage, qui, privé de moyen de s'échapper, retomba sur le sol. Le Nirondelle riposta et s'en prit un peu au Riolu, mais tu étais plus rapide. Tu jetas la pokéball, le pokémon se faisant ainsi aspirer à l'intérieur.

Lorsqu'elle s'éteignit, signe que tu avais réussis à l'avoir, tu poussas un petit cri de joie, courant là où s'était déroulé le combat.

Tu caressas affectueusement Virtutem, regardant sa patte blessée, lui promettant des soins au plus vite, puis tu pris la pokéball, l'approchant près de ton visage.

— Je suis désolée, je te promet de vite te soigner Nirondelle...

Tu l'accrochas à ta ceinture, puis prit ton Riolu dans tes bras. Il était temps de retourner voir Leï.

Heureusement, la course poursuite après ton nouvel ami ne t'avait pas amené très loin, et tu la retrouvas bien vite. Oh, et elle aussi semblait avoir croisé le chemin d'un pokémon sauvage ...

— Leï ! Qu'est ce que tu as capturé ?

Un sourire franc illumina ton visage. C'était ça la vie, l'aventure, c'était ça que tu recherchais, et tu étais sincèrement heureuse d'être ici, d'avoir rencontré Leï, d'avoir capturer un autre pokémon.

 
© ANARCISS sur epicode
 
avatar
Messages : 31
Points : 169
Age : 19
Métier : Etudiante.

Mer 23 Nov 2016 - 19:19





Elle me fixait, m'analysant probablement, comme toute personne en rencontrant une autre, j'espèrais ne pas paraître en trop mauvais état.

Mais son attention était irrémédiablement portée sur le Nirondelle, qui s'était alors posé sur une frêle branche d'arbre. Murphy semblait l'observer avec considération, il était clair qu'elle y portait un certain interêt, souhaitait-elle le capturer ?

Je sentais cependant mes jambes vaciller, et me sentais de pire en pire. Malédiction ! J'aurais dû manger !

C'est alors que la jeune femme devant moi, souriante, me tendit après une brève recherche dans son sac, un paquet de biscuits et une gourde d'eau.
Pourquoi ? Les gens sont parfois étranges, pourquoi me tendre ceci ? Que dois-je en faire ?

"— Mange et bois ! Ca te fera du bien, et ça te réchauffera !"

C'était donc pour moi. Etrange. Tant de gentillesse à mon égard était perturbant. Je me saisissais donc des objets qu'elle me tendait, c'étaient des biscuits sans doute au chocolat, et les regardait. Puis Murphy se tourna vers le Nirondelle, une pokéball à la main.

"—Je reviens vite, Leï ! Il me faut ce Nirondelle ! Et toi, pendant ce temps, mange et attend moi là !"

Elle me cria ceci en souriant, et poursuivit le pokémon. Elle me demandait de manger. Je me sentis alors profondément touchée par sa bonté. Mais je n'aimais pas vraiment recevoir de l'aide comme ça, encore moins d'une presque-inconnue.

Je sentis soudainement mes jambes plier sous mon poids et me rendis compte que j'étais au sol. Ridicule. J'avais glissé depuis le haut de la route jusqu'à une tout petite clairière un peu en dessous, mon bras droit me faisait mal et je m'étais égratignée un peu partout sur des plantes semblables à des ronces.

J'aurais finalement dû manger, ça m'aurait évité de tomber comme ça.
Un bruit attira mon attention, puis j'aperçus un Linéon devant moi. Je le fixais, et il faisait de même, alors je me préparais à partir d'ici pour de bon et enfin rentrer chez moi. C'est ce moment là que Lys choisit pour me rejoindre dans ma chute, et il arriva en un bond près de moi.

Il me regarda, se frottant contre moi, irritant mes bras griffés par les branches et les ronces, tachant très légèrement son pelage blanc de mon sang. Puis il se tourna vers le Linéon sauvage qui, à ma grande surprise, ne s'était pas enfui. Il lui jeta un regard terrible, et ce fut réciproque, il se passait là quelque chose qui dépassait mon entendement, mon pokémon et celui-ci venaient clairement de se lancer un défi, j'imagine que j'allais devoir le relever maintenant.

Je me redressais, les nausées semblaient s'être calmées, et observait Lys se placer fièrement devant son adversaire, j'avais déjà vu des combats pokémon, je pensais être à la hauteur.

"Hum... Lys, commence avec Onde folie. Il a probablement plus d'expérience en combat que toi, prenons l'avantage dès le départ."

La tension montait. Sans le vouloir ni même le remarquer, mon coeur battait de plus en plus fort, et le regard de Lys s'embrasait davantage à chaque seconde de cet exaltant combat. Il lança son attaque et atteint sa cible sans difficulté, le pokémon adverse fut aussitôt déboussolé. Une sensation de victoire nous envahit tous deux, mais ce n'était pas encore gagné.

"Enchaîne avec flammèche, si son niveau n'est pas trop grand, cela devrait l'achever."

Lys s'exécuta, et ses flammes d'une éclatante splendeur envahirent la clairière, fonçant droit sur le Linéon. Comme prévu, il s'écroula, presque K-O.
Un geste non contrôlé me prit soudainement : J'ouvris mon sac et en sortais une pokéball, puis la lançais sur lui. Je ne saurais dire pourquoi j'avais fait ça, mais je l'avait fait.

La pokéball emprisonna le pokémon, se refermant sur lui, et vint le moment décisif. Je tremblais presque, attendant le résultat de ma tentative de capture.
Ce moment était beaucoup trop long à mon goût.

Enfin, la pokéball ne bougea plus du tout, et seul le vent sur les arbres troublait le silence présent ici, je soupirais de soulagement, très joyeuse, oubliant ma mauvaise humeur et mon envie de rentrer au plus vite chez moi.

"Merci, Lys. Tu as fait de l'excellent travail."

Je ramassais la ball doucement et la rangeais dans mon sac, me demandant quel surnom j'allais donner à Linéon, mais ce n'était qu'un détail, j'avais tout mon temps pour y réfléchir !

Je remontais enfin la pente, traversant les branchages et ronces et arrivait de nouveau sur la Route 1, retrouvant Murphy, souriante, elle avait probablement attrapé son pokémon. Elle s'adressa à moi :

"—Leï ! Qu'est ce que tu as capturé ?"

Elle m'avait donc vue capturer un pokémon, je lui répondais joyeusement :

"J'ai croisé le chemin d'un Linéon, et Lys m'a incité à le combattre, voilà le résultat, dis-je alors en montrant la pokéball de mon nouveau pokémon"


Je pouvais repartir paisiblement vers Gavotte-Ville désormais.



Anciennement Leïthrén'Ryn.




Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Mer 23 Nov 2016 - 20:39

Chutes incongrues
pv leï | route 1 | musique

 


Bon, Leï avait clairement l'air d'être dans un sale état. Tu ne savais pas trop si elle avait mangé ou pas, mais ce n'était plus tes affaires. Toi, tu lui avais de quoi manger et de quoi être bien. Si elle réchignait à prendre ce que tu lui donnais, tu ne pouvais plus rien pour cette pauvre enfant.

Son bras semblait saigner et ses cheveux étaient décoiffés, mais tu ne dis rien, parce qu'au fond, toi aussi, tu avais sûrement des mèches de cheveux qui défiaient les lois de la gravité terrestre.

Seulement, elle semblait un peu plus enjouée qu'avant, un peu moins timide et amusée. Tu souris tendrement. Tu préférais la voir comme ça que gênée de ta présence. Et puis, il ne fallait pas qu'elle ait peur de toi, tu n'allais pas la manger.

Jusqu'à prendre du contraire, tu n'étais ni cannibale, ni un Pokémon aux fins sanguinaires.

Mais bref.

"J'ai croisé le chemin d'un Linéon, et Lys m'a incité à le combattre, voilà le résultat. ''

Tu regardas la Pokéball qu'elle faisait rouler dans sa main avec un petit sourire. Inconsciemment, toi aussi, tu caressas du bout des doigts l'objet retenant ton deuxième pokémon.

Un Nirondelle, ce n'était pas une si mauvaise pioche. Il pouvait voler, et il fallait avouer que cela pourrait se montrer utile pour quand tu aurais la flemme de marcher. Tu espérais juste que le Pokémon serait conciliant, comme Virtutem. Parce qu'au vu de ce premier face à face chaotique, tu avais peur que Avem – oui oui, tu venais de décider de son surnom – soit réticent à t'écouter.

Mais bon, tu verrais ce que le futur te réservait. Et puis, si Avem et toi ne t'entendait pas dans les premiers temps, cela ouvrirait certainement les portes sur une amitié nouvelle, différente de celle avec Virtutem .

Sentant la fierté grandir dans ton ventre, tu réprimas un sourire réjoui. Tu étais enfin, sur les chemins, à l'aventure ! Tu avais déjà capturé un premier Pokémon, et tu ne comptais pas t'arrêter en si bon chemin !

Tu étais prête, motivée, obstinée, et tu savais que tu profiterais de cette courte vie le plus que tu pouvais. Et pour cela, il te faudrait rassembler le plus de compagnons, visiter le plus de ville, conquérir le plus de badges. Tu étais prête, tu e étais sûre. De toute manière, il était trop tard pour faire marche arrière.

Tu jetas un coup d’œil à ton amie, te remémorant les souvenirs de ces derniers jours. Il s'était passé tellement de choses en l'espace de si peu de temps ! Tu n'en revenais toujours pas ! Un regard brillant, tu fis le vœu, sous le firmament étoilé, que ton aventure resterait à jamais aussi joueuse et mouvementée.

Faisant un grand sourire à Leï qui semblait exténuée, tu chantonnas joyeusement :

— On fait chemin jusqu'à Gavotte-Ville ensemble ? Ce n'est plus qu'à quelques minutes d'ici.




 
© ANARCISS sur epicode
 


NDA. C'est fini ;_________; Merci à toi pour ce rp héhé ♥ Je garderai fièrement Avem en pensant à toi -pan- J'ai fait quelques chose de court, parce que je savais pas trop comment clore, et je voyais pas pourquoi Murphy s'éterniserait ! J'espère que ça te plait ! ♥ A plaisir de rp une autre fois avec toi ma belle :3
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loi de Murphy [FB 1623 PV Adrienne Ramba] [HOT]
» (m) cillian murphy ✈ libre
» Des chutes de peaux de mouton gratis !
» Eluveitie
» Recherche attaquants défensifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Routes :: Route 1-
Sauter vers: