AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« La mort est une fin en soi. » - Shun Lin
avatar
Messages : 50
Points : 212
Age : 19

Sam 12 Nov 2016 - 17:22

photodupersonnage
Dossier n° 8384009407 - « Est-ce moi ou les autres qui sont fous ? »
Shun Lin
spritedupersonnage• Sexe : Homme.
• Age : 19 ans.
• Taille & poids : 1m84 & 64kg.
• Région d'origine : Kalos.
• Métier : Sbire Team Dream.
Aero le Goupix
spritedupokémon• Sexe : Mâle.
• Région d'obtention : Kalos.
• Nature : Bizarre.
• A noter : Il mord beaucoup, Shun compris, même s'il cherchera à le protéger. Ses marques sont peu visibles, repeintes par Shun qui craint qu'on ne lui vole. Il provient d'une espèce rare de Goupix en voie de disparition. Il est cependant de force équivalentes aux autres Goupix.
Description mentale
On me décrit comme un fou, mais qui est le fou entre eux et moi ? Ne peuvent-ils pas voir ce que ce monde est réellement ? Je suis aussi fou que celui protégeant un idéal vain. Pourquoi personne ne s'en rend compte ? Ils sont simplement aveugles. Ce monde est perdu d'avance.

Je me décrirai plutôt comme un opportuniste avide de pouvoir. Je n'ai aucun mal à le dire. J'ai voulu être puissant, je ne le suis pas encore mais croyez-moi, je ne vais pas tarder à le devenir... Peu importe les moyens. Je ne suis pas un de ces profiteurs qui refusent de salir leurs délicates petites mains, ça non. Au contraire. J'aime me les salir. J'aime les sales boulots. J'aime voir la souffrance sur le visage de mes adversaires, mais plus particulièrement sur celui de mes victimes. Je blesse, que ce soit physiquement ou mentalement. J'aime voir le sang comme les larmes couler. On m'a un jour dit que j'étais masochiste. Que je blessais les autres pour satisfaire mon envie d'être blessé. C'était une vision intéressante, mais dénuée d'intérêt.

Les autres. Une masse informe pour tous ceux qui ne sont ni moi, ni Aero. Les autres sont amorphes et aveugles. Je les hais, tous autant qu'ils sont. Je me demande pourquoi ils existent. Je me demande pourquoi nous existons. En fait, je les hais, mais celui que je hais le plus doit être moi. Sans raison particulière. Qui ne se hait pas pour une quelconque raison à part les narcissiques ?

J'aime énormément jouer avec des couteaux. Ça fait peur aux autres. Comme ça, ils me prennent pour un fou et ne s'approchent pas de moi. Parfois, j'aimerai qu'on s'approche de moi. Qu'on me prenne le couteau des mains. Qu'on me dise d'arrêter de me faire du mal. Mais il n'y a personne pour dire une chose pareille. Pourtant, il y a des gens qui ont une personne comme ça, non ? Alors pourquoi moi je n'y aurai pas droit ? En quoi suis-je si différent d'eux ? Je sais. J'ai ouvert les yeux sur ce monde. Ce monde aurait dû rester à part. Les Pokémon auraient dû vivre dans l'un et les humains de l'autre. Comme ça, il aurait été plus facile de les exterminer. Ni l'un ni l'autre ne méritent de vivre. Alors autant semer le chaos dans ce monde corrompu.

Les faibles ne méritent pas de vivre dans ce monde impitoyable. Les forts, eux, seront toujours faibles quelque part. C'est un cercle vicieux, comme le serpent qui se mord la queue. Ainsi, chacun mériterait au moins la mort. D'ailleurs, qui croit encore à ces sornettes sur l'amitié entre Pokémon et humains ? Elle est rare et précieuse, on ne peut que l'effleurer car les humains ont décidé d'asservir les Pokémon en les enfermant dans des cages au mécanisme complexe. C'est de leur faute si cette amitié est morte. De toute façon, elle était déjà morte-née à la base.

Je hais et vénère la nuit. Tout ce que je cherche à cacher remonte à la surface pour m'étouffer. Ils prennent possession de mes rêves pour me tourmenter. Parce que je les ai blessés. Parce que je leur ai volé leur Pokémon. Toutes les raisons sont bonnes pour me hanter et me harceler. Donc je dors le moins possible. Ou je prends des somnifères. Mais la nuit, là où je vis, est la plus noire. En tendant notre main, on la voit disparaître dans un océan de ténèbres. Les formes perdent leurs contours et se font avaler par cette obscurité rassurante. Parfois, je me dis que j'aimerai disparaître ainsi, dévoré par cette douce noirceur qui a déjà conquit mon coeur.

En parlant de coeur, j'en fais chavirer. Je sais exactement comment sourire pour charmer les autres, mes manières sont impeccables. Il y a beaucoup de femmes qui se laissent prendre au piège par mon jeu séducteur, mais ce n'est plus drôle. Je préfère jouer avec des hommes. Leur visage effrayé est le meilleur. C'est comme un repas de luxe dont il faut se délecter. Leur infliger souffrance, peur et tristesse me met toujours dans un état second.
Mon passé est banal, fade et incolore. Je suis né dans une famille de ratés. Ma mère était éleveuse, mon père juge de concours, mon frère aspirait à devenir ranger, que de belles intentions. Moi, au contraire, je voulais devenir fort. J'ai été moi-même capturer mon premier Pokémon à la main, un Nosférapti. J'y avais été sans Pokémon, avec une simple petite Pokéball. Bien entendu, mes parents ont voulu le relâcher. Quelle blague. Je l'ai entrainé, encore et encore, et nous sommes devenus forts. J'ai été m'enregistrer comme dresseur et j'ai fait le tour des arènes. J'avais déjà cinq badges en poche avant que je n'apprenne la vérité. Les Pokéballs sont sensées empêcher les Pokémon de mourir. Hors, ce n'était pas vrai. C'était un mensonge. Car mon Nostenfer est mort. Il s'est fait transpercé sec par un Dardagnan arrivé en traitre. Son dard lui a transpercé net le coeur. Et il est mort. Ce fut la première fois que je démembrais un Pokémon.

C'était jouissif. J'ai aimé faire souffrir cette monstruosité qui m'avait privé de ce seul ami que j'avais. J'ai aimé lui faire vivre cette lente agonie avant de le laisser en pâture à un autre de ses compagnons. Or, ce Pokémon appartenait à un dresseur. Nous sommes battus. Avec nos poings. Enfin, j'avais une lame cachée. Et je l'ai utilisée. Il agonisait et je ne faisais que prolonger ses souffrances. J'ai aussi volé tout ce qu'il avait sur lui, ses Pokémon, ses objets, tout. C'est à ce moment là où j'ai été remarqué par la Team Dream. J'avais les mains pleins de sang, de son sang, et quelqu'un est venu m'aborder. On m'a proposé de rejoindre une organisation me rendant puissant, qui me permettrait d'assouvir mes pulsions, à condition que je travaille pour eux. Je n'ai même pas hésité avant d'accepter. Je voulais être puissant. On m'a offert une opportunité rêvée. Pourquoi hésiter ? Je leur ai donné les Pokémon de l'autre, puisqu'ils en avaient besoin.

J'ai rencontré Aero un jour d'hiver. Je m'en souviens bien, étonnamment. Je cherchais des Pokémon à capturer, et surtout à rejoindre la ville d'à côté. C'était peu avant que je n'arrive à Capella. J'ai entendu des éclats de voix, alors j'ai été voir. C'était une femme, seule. Il y avait du sang autour d'elle. Ainsi qu'une carcasse. C'était un Feunard. Elle l'a soulevé et jeté. Et un petit Goupix a mordu férocement son poignet. Elle l'a frappé jusqu'à ce qu'il lâche prise, mais il est revenu à la charge. Encore. Et encore. On aurait dit moi. Il ne lâchait pas l'affaire, même s'il devenait de plus en plus faible, même s'il se colorait de plus en plus de sang. Il m'a plus. J'ai attrapé la fille par derrière et je l'ai assommée. J'ai pris le Goupix. Il m'a mordu, et a perdu conscience. Je l'ai ramené et soigné. Quand j'ai vu qu'il avait des tâches rouges, j'ai été inquiet. Ce genre de choses est rare, des trafiquants pourraient rapidement être intéressés. Ou même le boss. Et je ne peux pas désobéir au boss, sauf si je suis maso. Donc j'ai décidé de masquer ses tâches, avec de la peinture. En attendant qu'il devienne fort, il se cachera. C'était aussi simple que ça. C'est tout comme je le faisais avant.

Je n'ai jamais hésité jusque là. Comme si ma vie était tracée. Et je continuerai dans cette voie. Jusqu'à ce qu'on me rattrape.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 334
Points : 443
Age : 22
Métier : Dieu.

Jeu 17 Nov 2016 - 23:14

Bonjour, et bienvenue à Capella.

Nous validons votre dossier sur le champ.

Voici votre carte, personnalisable à l'envie :


N'oubliez pas de recenser votre avatar, ainsi que de rédiger votre fiche technique.
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Gestion du personnage :: Présentations :: Terminées-
Sauter vers: