AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Quand les grands esprits se rencontrent. [PV Vocruen]
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 21
Métier : Dresseur ultra stylé

Sam 5 Nov 2016 - 1:23

[HRP - Musique d'Ambiance - L'aventure commence ! Décollage ! : https://youtu.be/ZHevHOsrOpI ]

Passeport, check ! Irisviel ? Toujours présente ! Carte de dresseur de Capella ? Obtenue ! Akiyo était alors fin prêt à affronter cette vaste étendue pleine d’aventures et de mystères qui l’attendait. Tout était à faire, à Capella, et il comptait bien se forger la plus belle des réputations. Et pour bien commencer, il fallait prendre son courage à deux mains, et sortir de Bourg-Prélude. Ce que le duo fit. Encore dans la bourgade, ils avaient passé dix bonnes minutes à fixer la sortie sans rien faire, et ce n’était qu’après avoir échangés un regard à la fois complice et déterminé, que tous deux prirent une grande inspiration, et firent claquer leurs premier pas sur le pavé qui les avait accueillis auparavant. Pavés qui par ailleurs avaient fini par laisser place, une fois quelques dizaines de mètres parcourus, à un gazon abondant, qui frappait la rétine d’une couleur d’un vert vif couplé aux reflets lumineux du soleil sur l’herbe lisse.

Akiyo mit sa main bien droite en bas de son front afin de pouvoir regarder le paysage sans être ébloui. Irisviel, elle, en bonne petite Tarsal, n’avait pas ce problème, grâce à ses cheveux d’un bleu éclatant qui lui servait de pare-soleil. Puis, tête en l’air qu’il était, le jeune dresseur se souvint que sur sa tête, il avait des lunettes teintées exprès pour ça…Il scruta alors autour de lui, pour voir si il était seul à ressentir le malaise suite à sa bourde…Mais il n’était jamais seul. Et Irisviel pouffa de rire en voyant son dresseur mourir de honte.


« O-oui, bon ça va hein ! »

Une fois ses lunettes enfilées, le duo put voir alors la grandeur du paysage qui s’offrit à lui. Certes, il semblait rustique et pittoresque. Après tout, ce n’était que de grandes plaines accompagnées d’étendues champêtres, faites de terre labourées pour certaines, et de grands champs prêts à être récoltés pour d’autres. Mais, du haut de la colline d’où ils regardaient, les nuances de jaune, de brun et de vert formaient une harmonie parfaite et agréable à l’œil en ce jour d’été. Akiyo et Irisviel commencèrent alors leur voyage, en suivant le petit chemin en terre qui serpentait le long des fourrés. Mais s’il avait regardé un peu plus loin, il aurait pu voir que la route n’était pas déserte : Il y avait bien divers dresseurs en train de s’entrainer, ou de tenter de capturer les pokémons champêtres du coin. Après tout, quoi de plus logique dans une région qui met en avant les combats et concours Pokémon ?

Mais qu’à cela ne tienne, notre duo ne s’en était pas rendu compte, et progressait dans son petit bout de chemin, des étoiles plein les yeux, en pleine contemplation mêlé d’émerveillement. Leurs 5 sens, dans cette balade des plus féérique selon eux, étaient sollicités. La vue de ce petit sentier paisible en pleine friche, le chant des pokémons, l’odeur de l’herbe et des récoltes, la sensation des chaussures qui tapait sur la terre, dans de minuscules nuages de poussière, à chaque pas, le goût de …Rien du tout. Mais vous avez compris l’idée.

C’est après avoir marché pendant une trentaine de minutes, qu’Akiyo constata avec stupeur qu’il y avait un jeune dresseur dans les fourrés, en train de tenter de capturer un rattata sauvage. Le garçon aux cheveux bicolores s’approcha pour mieux regarder, tout en restant à une certaine distance afin de rester discret. Il regarda le combat se dérouler ses yeux, ainsi que le moment ou le garçon lança sa pokéball sur le pokémon ainsi affaibli. Akiyo avait tout noté dans sa tête, et savait à présent comment l’on capture un Pokémon. Les deux comparses reprirent alors leur route, accompagnés de nouvelles connaissances.

Après un quart d’heure de route, le dresseur débutant se mit à réfléchir. S’il voulait devenir le meilleur, et connaître la route de la gloire, il devait agrandir son groupe d’amis, et il ne pensait pas aux humains. Il s’arrêta de marcher, Tarsal se stoppa avec lui. Son regard se promenait tout autour, pour essayer de trouver des Pokémons sauvages. Le meilleur pour ça était de sortir des sentiers battus. Il s’avança dans l’herbe. L’herbe bruissait sous ses pas, au fur et à mesure qu’il avançait dans les plaines à la recherche d’un pokémon sauvage à capturer. Fort heureusement, il avait acheté quelques pokéballs à Bourg-Prélude. Restait à savoir sur quoi il allait tomber, et si le duo de débutants était préparé à ce qui pouvait les attendre.



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Lun 7 Nov 2016 - 15:36

LIVRE 1 - CHAPITRE N°2
« Quand les grands esprits se rencontrent. »
Vocruen F. Hohenhart & Akiyo Harukaze
C'était maintenant. Le premier pas, la première aventure. Vocruen tournait la page, attrapant une plume et tentant d'écrire quelques lignes, de tout son être. Il était arrivé tout juste ce matin, dans un grand bateau, avec de nombreux voyageurs. Le processus fut ensuite plutôt simple : le scientifique s'enregistra simplement, obtenant de cette manière la tant reconnu carte de dresseur, objet qui lui permet de montrer et d'affirmer son statut à Capella. Était-il heureux ? Enthousiaste ?

Non.

C'était comme une boisson sans goût. Aucun frisson, aucune émotion ne naissait de ce moment qui était pourtant unique, prestigieux, dans la vie. Des tas de jeunes et moins jeunes étaient dans la même situation que lui, le sourire aux lèvres. Pourquoi pas lui ? C'était une question réelle et importante qui raisonnait dans sa tête, alors qu'il observait au loin, à la sortie de la ville.

Ce fut Miraï qui rappela l'homme à la réalité, à l'aide d'un léger "Skee" tout en tapotant sa jambe. L'homme baissa le regard, observant le petit pokémon qui partageait sa vie depuis désormais plusieurs années. Un léger sourire s'étira sur ses lèvres, faux, simplement pour rassurer l'être qui voleta vers lui pour se poser simplement sur son épaule. C'était son partenaire dans le crime, comme certains aiment bien le dire. Une véritable petite boule d'émotion, tout le contraire de son dresseur.

Ils observèrent ainsi la toute première route de Capella. Le premier endroit où l'homme devra surement affronter d'autres dresseurs, ou d'autres pokémons sauvages. Comment tout cela allait commencer ? C'était une question plutôt piquante et difficile, que le scientifique préférait ignorer. Il allait simplement avancer, commençant à marcher, le regard vif, observant au loin.

Vocruen avait une marche plutôt rapide, dynamique. Il n'aimait pas réellement traîner, désireux de découvrir un peu la suite des événements. Attendez, l'homme éprouvait réellement un désir de découverte ? Il se mordit légèrement la lèvre, alors que ses pas ralentissaient doucement, alertant le petit skelenox qui observa son dresseur de son œil jaune, semblable à celui du scientifique. Cette fois-ci, c'était un léger sourire réel qui apparaissait sur ses lèvres.

Là où la ville l'ennuyait, la route semblait l'épanouir.

Il prit une profonde inspiration, avant de reprendre sa marche. Le starter, lui, gardait un léger regard sur le jeune homme, curieux des raisons de son soudain arrêt. Il prit alors son envol, observant un peu la suite de la route grâce à la hauteur, lui offrant ainsi un bien meilleur angle de vue que le jeune dresseur.

Tout cela dura une petite dizaine de minutes, le scientifique ne se préoccupant pas vraiment de ce que faisait le spectre. Après tout, Miraï était bien le seul être à avoir la totale confiance du jeune homme. Il le laissait vagabonder comme il le désirait, car après tout le protagoniste de ces quelques lignes savait au plus profond de lui que le skelenox reviendrait. Ils étaient liés, ils se comprenaient l'un l'autre. C'était un peu la dernière barrière mentale qui permettait à Vocruen de garder la tête froide et saine. Un minimum, au moins, dirons-nous.

C'est à ce moment qu'un petit cri du starter alerta le jeune homme, qui leva les yeux pour observer l'être en prenant un air interrogateur. Le pokémon, quant à lui, pointa alors une direction avec sa petite aille noire, tout en tournant sur lui-même, l'air un peu surpris, mais aussi bizarrement impatient. Que pouvait-il avoir vu de si incroyable pour vouloir le prévenir d'une manière aussi singulière ? Le dresseur poussa un simple soupir, avant d'observer dans la direction que pointait son ami, pressant le pas pour y arriver rapidement. Miraï, de son côté, descendit tranquillement pour se poser sur la tête de l'homme, l'air satisfait.

Après quelques autres minutes de marche, il tomba ainsi sur un jeune homme qui était en train de chercher quelques petites choses dans les hautes herbes. Le scientifique croisa les bras, à moitié surpris de déjà voir quelqu'un d'autre. Voilà donc ce que voulait Skelenox : que son maître découvre aussi la sociabilité en plus de l'art du combat. L'homme poussa un léger grognement à cette découverte, décidant de néanmoins faire plaisir à son partenaire. Ce dernier cherchait à tout prix à aider Vocruen, à le faire évoluer dans le bon sens, à lui faire oublier les méfaits passés. Parfois, l'homme se disait qu'il ne le méritait pas.

C'est ainsi qu'il s'avança à son tour dans les herbes, avant de prendre la parole.

« Je vois que je ne suis pas le seul à avoir eu l'idée de partir tôt. »

C'était une phrase plutôt simple, pour signaler sa présence tout en montrant un désir de discuter. Vocruen n'était pas vraiment à l'aise avec les relations humaines.

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 21
Métier : Dresseur ultra stylé

Mar 8 Nov 2016 - 23:36

[Musique d'Ambiance : https://www.youtube.com/watch?v=Zzo6L3wsf8c - Rencontre improbable]

Déjà une bonne demi-heure que le dresseur débutant cherchait un quelconque Pokémon à rencontrer. Akiyo brulait d’envie de se faire de nouveaux amis, de multiplier les rencontres dans la nouvelle région qu’il visitait. Lui qui était bien souvent solitaire dans le passé, et qui avait pour seule compagnie sa Tarsal, il fallait que ça cesse. Bien que le duo serait inséparable, il serait bon qu’ils se mettent à socialiser un peu. Cependant, le destin en avait décidé d’une toute autre manière : Aucun Pokémon à l’horizon. Akiyo et son pokémon étaient bien trop occupés à scruter l’herbe pour sentir la présence qui s’avançait derrière lui. C’est pour cela que quand l’inconnu prit la parole, l’effet fut assez surprenant.

« Je vois que je ne suis pas le seul à avoir eu l’idée de partir tôt.
- AAAAAAAAAAAAAAAAAH !! »

Voilà la première réaction du dresseur. Un cri de frayeur mêlé à de la surprise, provoqué par un colosse qui l’avait fait sortir de son occupation. Irisviel de son côté s’était bouché les…Les quoi au juste ? Bref, elle connaissait assez son dresseur pour prendre ses précautions afin d’éviter au maximum la surdité à un si jeune stade d’évolution. Il fallait dire que tomber nez à nez avec une personne qui avait facile une tête de plus que soi, par surprise de surcroit, ça faisait forcément flipper un coup. Quoiqu’il en soit, Akiyo reprit ses esprits et s’inclina afin de s’excuser.

« Je…Je suis desolé. Et oui, je suis parti tôt…Bien qu’il se soit passé quelques petites choses à Bourg-Prélude, avant… »

Le jeune dresseur aux cheveux bicolores se remémora son altercation avec la ranger aux cheveux verts quelques heures plus tôt, et l’arrestation du violeur auparavant. Décidément, sa journée avec été bien mouvementée. Et visiblement, ce n’était pas terminé. Bien qu’Akiyo n’était pas des plus sociables, il décida de continuer à discuter.

« V…Vous cherchez aussi des Pokémons à capturer ? Vous pouvez vous joindre à nous… »

Le neophyte souriait doucement. Bien qu’il était zéro pointé au niveau social, c’était sa manière à lui de montrer qu’il était sympathique, et surtout non-hostile. Sa Tarsal de son côté cherchait le Pokémon du regard, et lorsqu’elle vit le Skelenox du dresseur en face, elle lui adressa un coucou de sa petite main, avec un grand sourire. Irisviel était une pokémon curieuse, joueuse, mais surtout une vraie boule de gentillesse et de convivialité.

« Enfin…Il n’y a pas l’air d’y avoir de Pokémon dans le coin… »

C’est sur ces mots que le dresseur se remit à chercher dans l’herbe, comme pour montrer l’exemple. Il se dit qu’il devait sans aucun doute paraître chiant comme la pluie. Peut être qu’il avait simplement exaspéré l’autre dresseur qui finirait par partir…Mais le destin en a à nouveau décidé autrement : les évènements à venir allaient bien les faire rester quelques minutes de plus ensemble.



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Dim 13 Nov 2016 - 18:12

LIVRE 1 - CHAPITRE N°2
« Quand les grands esprits se rencontrent. »
Vocruen F. Hohenhart & Akiyo Harukaze
Vocruen et les relations humaines, c'était loin d'être une partie de plaisir. C'est pour cela qu'il haussa un léger sourcil, un peu inquiet de la réaction assez disproportionnée du jeune homme en face de lui. Le scientifique faisait-il si peur que ça ? Certes, la nature lui avait offert un corps bien plus grand que la moyenne, notre protagoniste dépassant ainsi généralement d'une tête la plupart des gens de son âge, mais tout de même. Malgré cela, ses épaules n'étaient pas forcément larges et sans être un véritable squelette ambulant, il n'était pas forcément un être à la musculature prononcée, surement à cause de ces nombreuses années à travailler plutôt qu'à aller à cet endroit que certains appellent le temple : la salle de sport.

Mais qu'importe. L'homme fit un léger pas en arrière, histoire de désamorcer un éventuel conflit entre lui et Akiyo. Son regard alla rapidement sur le pokémon que possédait son interlocuteur : un petit tarsal, qui de par sa couleur plutôt unique montrait ainsi son appartenance aux chromatiques. Cet état qui modifiait simplement la palette de couleur que la nature avait offerte à la race, était signe d'une singularité génétique, particulièrement rare. Ce jeune homme devrait s'estimer heureux de pouvoir partager la vie d'un être dont le pourcentage de chance d'apparaître est aussi élevé que de se prendre une météorite en pleine face, un jour pluvieux dans son salon.

Le jeune dresseur en face de lui expliqua qu'en effet, il était parti assez tôt et que si jamais il pouvait tout à fait se joindre à lui pour chercher quelques pokémons sauvages. Le protagoniste croisa alors simplement les bras, jugeant rapidement la jeune personne. Le garçon semblait plutôt timide, loin d'être sûr de lui, mais néanmoins cela ne signifiait pas pour autant l'absence d'un bon fond. Par conséquent, pourquoi pas passer un peu de temps à ses côtés ? C'était surement un rival parmi tant d'autres, des gens qui cherchent à atteindre les sommets et défier les plus grands lors de la ligue pokémon, mais autant ne pas devenir ennemi avec tout le monde.

Un maigre sourire s'étira sur ses lèvres, non sans légèrement surprendre le pokémon starter, alors que le scientifique entama quelques pas pour le rejoindre. Après tout ce n'était pas forcément une mauvaise chose.

« Pourquoi pas. Je débute là-dedans, j'ai jamais été dresseur avant. Sinon, mon nom est Vocruen, enchanté de te connaître. »

Miraï, quant à lui, commença alors à s'intéresser un peu au duo et surtout au petit pokémon accompagnant la nouvelle connaissance de son dresseur. Particulièrement sociable, à l'extrême inverse du protagoniste, le petit skelenox commença à tourner gentiment autour du Tarsal, tournant parfois sur lui-même, exprimant son bonheur de rencontrer quelqu'un de nouveau. Il vint même donner une tape amical sur le chapeau du pokémon psy, dans un "Skeee~" mélodieux. Du type spectre, le starter n'en avait que le nom, ce qui fit légèrement soupirer Vocruen. Un faux soupire, bien sûr, ce dernier appréciant particulièrement l'ouverture de son compagnon. C'était une véritable bouffée d'air frais.

Il commença alors à observer si aucun pokémon sauvage n'était présent. En effet, en tant que dresseur, l'homme ne pouvait limiter son équipe à seulement son starter. Le scientifique allait devoir utiliser les poké-ball qu'on lui avait offertes, des objets qui permettaient d'agrandir le regroupement d'êtres qui serviraient à sa victoire. Dit comme ça, c'était plutôt étrange, voir même effrayant, mais qu'importe. Malgré sa force, Miraï ne pourrait tout tenir tout seul. Il avait besoin de compagnons, de frères d'armes qui, ensemble, permettraient à Vocruen d'atteindre des sommets.

« En effet, cet endroit semble plutôt vid- »

C'est à ce moment que deux petites formes fendirent l'air d'un coup, avec vitesse, s'écrasant à quelques pas d'eux. Le scientifique écarquilla les yeux, surprit, ne s'attendant pas du tout à ça. Miraï, quant à lui, revint rapidement aux côtés de son dresseur. Son regard n'était plus doux, mais concentré. Quelque chose était là, présent, et de nombreux bruits perturbaient maintenant le silence de la route 1. Des bruits sourds, des entrechoquements, et des cris de pokémons. Mais oui, c'était ça. Les deux boules qui venaient de fendre le ciel, c'étaient...

Deux combattants, au centre d'un affrontement.

C'est ainsi que Vocruen avança en premier vers l'épicentre du problème. Un roucool et un étourmi. Un léger sourire s'étira sur ses lèvres, alors qu'il observait l'affrontement entre les deux perturbateurs. Mais l'homme remarqua finalement un détail, un détail plutôt singulier : le roucool était... doré. Bordel de merde. Lui qui pensait déjà à la chance d'obtenir un pokémon chromatique, voilà qu'un nouveau venait lui exploser la rétine.

Alors qu'il pensait simplement s'éloigner, Miraï s'approcha un peu trop, sortant des hautes herbes, arrivant à la vue des deux bourrins qui continuaient de combattre. Et pile à ce moment, ils tournèrent leurs têtes pour observer le petit pokémon spectre qui remarqua son erreur... avant de foncer sur lui. Merde, ils doivent penser que le petit starter souhaite les ennuyer durant l'affrontement !

« On dirait qu'on n'a pas le choix... Miraï, en place ! »

Pile à ces mots, le starter effaça son air enjoué pour prendre une face bien plus concentrée et combative. Voilà ce que c'est, la vie de dresseur !

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 21
Métier : Dresseur ultra stylé

Lun 14 Nov 2016 - 22:46

« Quand deux esprits se rencontrent - L'affrontement »
L’homme ténébreux sourit, très légèrement, de manière à peine perceptible, à la demande du dresseur bicolore. Celui-ci eut un frisson désagréable qui lui parcourait l’échine, comme si il allait se prendre une droite en prise astrale dans la mâchoire par le monsieur. Mais ce ne fut pas le cas, il eut seulement une réponse de sa part.

« Pourquoi pas. Je débute là-dedans, j’ai jamais été dresseur avant. Sinon, mon nom est Vocruen. Enchanté de te connaître. »

Akiyo eut un sourire radieux, irradiant de gentillesse et de bon cœur. Le colosse semblait finalement être quelqu’un de sympathique, et heureusement. Contre un type pareil, il se serait juste fait défoncer et kidnapper son seul pokémon…Irisviel, elle, se contentait de regarder le duo, et remarqua le Skelenox à l’œil jaune qui commençait petit à petit à tourner autour d’elle. Et le pokémon spectre mit une petite tape sur le chapeau de la petite Pokémon, qui poussa un petit couinement. Celle-ci, en réponse, essaya de sautiller, peut-être vainement, pour s’accrocher ou attraper le Skelenox et jouer avec.

Vocruen regardait autour de lui, constatant, tout comme le dresseur bicolore, que l’endroit ne décelait aucun Pokémon sauvage pour le moment. Un véritable désert. Pour le jeune homme qui voulait se faire de nouveaux compagnons, c’était fichu. Le seul nouvel ami qu’il allait avoir serait probablement le colosse ténébreux à ses côtés. Du moins, c’était ce qu’il croyait au début, jusqu’à ce que celui-ci ait le « malheur » de prendre la parole et de causer un des évènements les plus innatendus.

« En effet, cet endroit semble plutôt vid- »

Ces mots avaient provoqués, d’un coup, deux petites formes qui avaient brisé l’air, et avec ceci, le calme qui planait sur la petite route champêtre qu’ils avaient emprunté. Sur le coup, la petite Tarsal s’arrêta de jouer, et vint se cacher derrière la jambe du dresseur, effrayée de se faire heurter par ces deux formes qui étaient allées s’écraser non loin, à une vitesse fulgurante. Et pour preuve, on entendait des cris de pokémons, suivis de chocs pour le moins violents.

Akiyo en déduisit que deux Pokémons étaient en train de bravement se mettre sur la tronche, mais visiblement, le dresseur ténébreux en avait déduit la même chose, étant donné qu’il s’approchait près de l’affrontement. Le bicolore fit alors de même, pour remarquer la même chose que lui. Un Etourmi qui affrontait un roucool…doré. Le jeune homme dut plisser les yeux pour le voir correctement, tant son plumage d’or était éblouissant. Les Pokémons semblaient pour le moins déterminés à en découdre, vu la lourdeur des coups qu’ils se collaient dans les plumes.

Le Skelenox eut le malheur de trop s’approcher, et se fit remarquer par les deux volatiles qui avaient à présent le regard braqué sur lui, et ils semblaient du genre énervés de se faire interrompre de la sorte. Vocruen donna alors l’ordre à son pokémon de se mettre en place pour le combat, ce que celui-ci fit, l’air bien moins enjoué qu’auparavant.

Mais le Akiyo, c’est une créature sournoise aussi, et il jeta immédiatement sur le Roucool qu’il voulait dans son équipe. Sauf que ça n’eut pas vraiment l’effet escompté. L’oiseau ultra déter sortit de la Pokéball, qui se brisa, et fixa le dresseur qui avait vainement tenté la capture, l’air furieux. Celui-ci se mit alors à poursuivre Akiyo en piaillant, qui courut dans tous les sens en pleurnichant, donnant un air comique à la scène qui auparavant avait une tension des plus insoutenables.

Le dresseur s’arrêta de courir au moment où Irisviel fit irruption aux pieds de son dresseur, prête à affronter le Roucool qui stoppa net sa course. Ca allait donc se passer en un contre un, chacun de leur côté. La jeune Tarsal avait elle aussi perdu son côté joueur et curieux, pour devenir plus déterminée et calme.

« Ok Irisviel, on s’occupe de celui-là ! »

Un léger moment de silence se faisait ressentir, la Tarsal aux couleurs inhabituelles regardant son adversaire chromatique. Les deux Pokémons brillants s’observaient, sans effectuer le moindre mouvement. Jusqu’à ce qu’au final, le Roucool poussa un piaillement, et décida alors de prendre de l’envol, pour aller charger Irisviel à toute vitesse. L’affrontement était alors déclaré.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Mar 15 Nov 2016 - 21:01

LIVRE 1 - CHAPITRE N°2
« Quand les grands esprits se rencontrent. »
Vocruen F. Hohenhart & Akiyo Harukaze
C'était maintenant. Le premier affrontement de Vocruen. Son poing se serrait. Il la sentait, cette sensation. L'homme était en face d'un adversaire, féroce, bien qu'au fond ce n'était qu'un simple piaf comme un autre. Mais malgré cela, son sang bouillonnait. Voilà que l'homme qui était toujours enfermé dans les papiers et les fioles, se baladait désormais au centre d'une route, dans les herbes, face à quelqu'un qui désirait lui faire mordre la poussière. À lui, bien sûr, mais aussi et surtout au petit pokémon accompagnant les aventures du jeune dresseur : Miraï, qui avait troqué son côté mignon et jovial pour un air combatif et déterminé.

De la même manière que le scientifique, le petit starter affrontait réellement un de ses confrères pour la première fois. C'est très jeune que sa route a croisé celle du protagoniste et depuis, il a toujours été entre quatre murs, protégés par le béton et la technologie. Les combats, ce n'était que dans ses rêves qu'il y prenait part. Voilà que désormais, il allait tester ses propres capacités, sa propre manière de se battre et découvrir son réel potentiel.

Alors que les deux pokémons oiseaux anciens rivaux étaient à deux doigts d'attaquer la même cible, Akiyo tenta quelque chose des plus... étrange et téméraire. Avec bravoure, au moins autant que pouvait avoir un jeune dresseur, il lança une pokéball et tenta de capturer le petit pokémon chromatique. Chromatique, oui, car il semblerait qu'une seconde météorite allait s'écraser sur la pauvre face du garçon aux cheveux bicolores, étant donné que la cible de sa capture était un pokémon partageant le gêne rare de son tarsal. Alala. On aurait dit une jeune adolescente vénale devant une paire de louboutins. Vocruen, de son côté, n'apportait que peu de considération à cette rareté singulière. C'était le pokémon en lui-même qui l'intéressait. Et pour lui, c'était le étourmi qui le frappait le plus.

Malheureusement, le roucool d'or s'échappa de sa potentielle prison et changea ainsi de cible, s'attaquant à Akiyo, l'obligeant à courir pour tenter de lui réchapper, la Tarsal tentant derrière de sauver son dresseur. La main du scientifique claqua sur son visage, tellement il était frappé par la crédulité de cette nouvelle connaissance. Mais néanmoins, un sourire était présent sur son visage, c'était plutôt drôle, il fallait l'avouer.

« Affaiblis-le si tu souhaites le capturer. C'est une règle de base, bon sang. »

Au moment où il termina sa phrase, le étourmi lança une violente charge pour tenter de frapper le skelenox avant de... tout simplement le traverser et s'éclater au sol, un peu plus loin. Bordel, mais c'était la sortie des débiles ? Le starter de notre protagoniste étant de type spectre, les attaques de type normal étaient tout simplement inefficaces contre lui. Une aubaine.

« On en profite, Miraï, Ombre nocturne ! »

Suite à l'ordre, l'œil jaune du pokémon spectre commença à s'illuminer d'une lumière noire avant qu'un léger rayon sombre ne s'en échappe, frappant de plein fouet l'oiseau qui s'écrasa un peu plus loin. Le bonheur ne fut que de courte durée, étant donné que l'étourmi se releva assez facilement, son bec formant un étrange rictus de satisfaction. Pensait-il avoir trouvé un adversaire à sa valeur, autre que le chromatique qu'affrontait actuellement le dresseur aux cheveux bicolores ? C'était une possibilité.

L'adversaire fonça alors de nouveau sur Miraï, qui se prépara à simplement le voir traverser comme tout à l'heure. Malheureusement, ses ailes s'illuminèrent avant qu'il n'arrive à donner un coup au skelenox, surprit, qui recula soudainement suite à la violence du choc. Quoi, comment ?! Merde. Cru-ailes. C'était une attaque de type vol, et elle passait outre la résistance du type spectre. Pour le coup, c'était Vocruen qui affichait un léger sourire. Avec rapidité, le pokémon oiseau c'était adapté au type non-conventionnel de son adversaire pour utiliser un style de combat différent.

« Ombre nocturne de nouveau ! »

Sans attendre, le rayon spectral s'échappa de l'œil unique du skelenox pour tenter de frapper l'étourmi qui l'esquiva d'un geste habile, son regard semblant indiquer qu'il n'allait pas se faire avoir deux fois par la même capacité. Se mordant la lèvre de frustration, le dresseur ordonna alors à son partenaire de continuer l'attaque, l'étourmi esquivant et tentant d’asséner de nouveaux cru ailes sur le starter, qui esquiva à son tour, avec difficulté néanmoins. C'est ainsi que durant quelques minutes, les deux adversaires échangèrent des coups qui ne touchaient pas leurs cibles. Tout cela allait mal.

C'était désormais un combat d'endurance.

Malheureusement, là où l'étourmi semblait être un habitué des affrontements, aussi légers soient-ils, Miraï n'était qu'un débutant qui cherchait encore ses marques. Impossible pour lui de tenir sur la longueur, et c'était visible. Son style devenait irrégulier et ses mouvements de plus en plus faciles à prévoir, ce qui permit à l'oiseau de toucher quelques fois le skelenox qui commençait à avoir du mal à tenir. C'est à ce moment qu'il arriva dos au mur. Ou plutôt, dos au tarsal. Car le jeune dresseur qu'il venait de rencontrer semblait lui aussi avoir quelques difficultés, et voilà que leurs starters étaient dos à dos. Merde.

Non, pas merde !

Une idée jaillit dans l'esprit du dresseur. Une idée qui allait permettre de retourner ce double affrontement. Mais pour cela, son partenaire du jour devait réussir à deviner ce qu'il pensait. Il lui lança ainsi un regard, perçant, puissant, où toute sa détermination pouvait se lire. Un regard d'un dresseur à un autre. Que seul un confrère, dont le sang bouillonnait autant que lui, pouvait comprendre.

Et c'est au dernier moment, alors que l'étourmi s'élançait sur le petit pokémon spectre pour lui adresser une dernière attaque, qu'il ordonna au starter de sauter. Le plus haut possible. Tout en priant. Akiyo devait le faire, sinon tout était fichu.

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 21
Métier : Dresseur ultra stylé

Ven 18 Nov 2016 - 0:15

« Quand deux esprits se rencontrent - Tarsal et Roucool»

Irisviel n’était plus aussi joviale et curieuse qu’elle l’était tout à l’heure. C’était comme ça à tous ses combats…Enfin, celui à Bourg-Prélude, et celui-ci. Plus un seul son, aussi méliodeux aurait-il pu être, ne sortait de sa petite bouche. Elle était totalement concentrée, et son esprit était centré sur le combat. Plutôt sur son adversaire, le Roucool doré qui n’attendait que de recevoir des coups, et les rendre derrière. Tandis qu’Akiyo pouvait sentir la tension entre les deux pokémons, totalement distrait, Le dresseur à ses côtés lui prodigua un bien précieux conseil.

« Affaiblis-le si tu souhaites le capturer. C’est une règle de base, bon sang. »

Une règle de base d’accord, mais c’était la toute première fois que le pauvre dresseur qui se faisait réprimander, bien qu’avec le sourire, avait essayé de capturer un pokémon sauvage. Et visiblement, ça ne fonctionnait pas comme ça. Pile comme il l’avait dit. Pour un débutant, le ténébreux en connaissait visiblement plus que lui. De l’autre côté, alors que le dresseur s’était rapidement retourné, le Roucool commençait à s’impatienter et s’était mis d’un coup à battre des ailes pour envoyer valser la pauvre Tarsal. Et il avait réussi son coup, la pauvre pokémon frêle s’écrasant sur le sol dans un bruit sourd. Par chance, celle-ci était tout de même plus robuste qu’elle en avait l’air, et se releva, sous la surprise du volatile, qui s’était apparemment surestimé. Akiyo décida alors de profiter de la surprise du petit monstre doré pour lancer son offensive.

« Maintenant Irisviel ! Choc Mental !! »

La petite bleue s’exécuta et joignit ses petites pattes. Le Roucool eut à peine le temps de se remettre de sa surprise qu’il fut projeté sur un mètre, dans un piaillement de douleur. Le dresseur serra le poing dans un petit « Yes ! », semblant ravi de son coup. Mais c’était beaucoup trop tôt pour crier victoire. Le pokémon d’or semblait déterminé à en découdre, vu qu’il se releva. S’en suivit alors un échange intense entre les esquives de la Tarsal et les assauts du Roucool. Irisviel était acculée par le pokémon qui semblait bien habitué au combat. Le capturer n’allait décidément pas être une mince affaire.

Alors que la petite pokémon avait du mal à tenir la cadence, elle parvient toutefois à placer un choc mental sur le Roucool qui ne semblait au final pas très rusé. Celui-ci parvint à l’encaisser, et ne se fit pas projeter ce coup-ci. Il était, on pouvait le constater, très robuste. Il poussa un petit piaillement d’agacement, et chargea la Tarsal de toute ses forces, qui se fit projeter dos au Skelenox. Par chance, elle ne l’avait pas traversé, étant tombé aux « pieds » de celui-ci. Elle se releva, acculée par un pokémon prêt à charger, sans aucune échappatoire. Roucool d’un côté, Etourmi de l’autre. Décidément, ça allait faire mal. Comment se sortir de ça ?

C’est alors que Vocruen lança un regard complice au dresseur bicolore. Un regard qui faisait passer un message, afin de ce sortir de cette situation pour le moins problématique. Akiyo analysa alors brièvement la situation. Deux pokémons sauvages, qui chargent un même point, l’un face à l’autre…Il avait trouvé ce que le colosse voulait lui dire. Le néophyte cherchait juste le bon moment.
Roucool se met à charger, s’élance…Maintenant. Akiyo ordonna à Irisviel de sauter le plus haut possible, et elle s’exécuta, en parfaite synchronisation avec le Skelenox dos à elle. Les deux volatiles s’étaient alors chargés mutuellement, se cognant le bec l’un contre l’autre dans un choc fracassant. Il était alors temps. Le jeune bicolore sortit une pokéball de son sac, et la lança de toutes ses forces sur le pokémon doré, à présent bien affaibli. Est-ce que ça allait fonctionner… ?

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Mar 22 Nov 2016 - 17:13

LIVRE 1 - CHAPITRE N°2
« Quand les grands esprits se rencontrent. »
Vocruen F. Hohenhart & Akiyo Harukaze
Le plan était simple. Sauter en même temps et profiter que les deux adversaires n'étaient pas au courant de la présence de l'autre pour les voir s'entrechoquer suffisamment fort, histoire d'être capturés. Car oui, c'était clair dans la tête du dresseur : cet étourmi allait rejoindre son équipe, ou du moins pour le moment. Sa combativité, son adaptation et sa force étaient des forces qui lui manquaient. Certes, le pokémon oiseau ne semblait pas avoir la résistance physique et la force brute du roucool chromatique que désirait l'autre dresseur, mais il arrivait à largement rivaliser de par son intelligence et son expérience du combat. En moins d'une minute, il avait compris les forces et faiblesses du type spectre pour arriver à toucher le skelenox qui, dans son manque d'expérience, était au bord de la défaite.

C'était donc le seul moyen pour lui d'arriver à défaire la bête. Actuellement, malgré les quelques blessures subies, il ne resterait pas tranquille dans la pokeball. De la même manière que le pokémon doré, l'être sortirait rapidement de la machine pour s'attaquer de nouveau au duo et surement avec beaucoup plus de férocité et avec dans la tête l'idée de ne jamais se laisser prendre.

Heureusement pour lui, le dresseur aux cheveux bicolores comprit directement sa directive. C'est ainsi qu'avec une parfaite synchronisation, les deux starters sautèrent en l'air, laissant les deux oiseaux s'écraser l'un contre l'autre, dans une combinaison de deux petits cris. Un léger sourire s'étira sur le visage du dresseur, heureux que son plan ait fonctionné. Ni une, ni deux, Akiyo lança sa pokeball pour tenter d'attraper le chromatique. Pendant ce temps, Vocruen attrapa la sienne avant d'observer l'oiseau qui tentait vainement de reprendre ses esprits.

« C'était un beau combat. »

Il lança alors à son tour sa machine, qui s'ouvrit avant d'envelopper le petit pokémon d'une énergie rouge, avant de finir à l'intérieur de l'objet. La balle retomba dans l'herbe, avant de commencer à se mouvoir, signe que l'etourmi tentait tout de même de s'échapper. Sans s'en rendre compte, la nervosité envahit Vocruen, lui faisant se mordre la lèvre alors que son regard était figé sur la tentative de capture. Les secondes devenaient des minutes et le temps ralentissait lentement, dans un silence énervant, mis-à-part le battement de cœur que seul lui pouvait entendre.

Le stress s'arrêta lorsque la pokeball se figea, avant que le centre ne brille légèrement, accompagné du son qui confirmait la capture. Bordel de merde, enfin. L'etourmi était désormais dans... sa nouvelle maison, en quelque sorte. L'homme s'approcha, doucement, ne réalisant pas encore sa toute première capture, attrapant fébrilement la machine pour la soulever et l'observer de plus près.

Non, il ne rêvait pas.

Cette capture représentait énormément pour le jeune homme. C'était son tout premier pokémon capturé par ses soins. Ce n'était pas un être docile, comme Miraï, mais bien un combattant décidé à ne pas se laisser capturer. C'était le premier pas de sa carrière de dresseur, le premier pas de sa nouvelle vie.

Les premiers mots écrits sur une nouvelle page. La fin du syndrome.

Le Skelenox arriva près de son dresseur, tapotant l'objet de sa patte avant de lever son œil unique vers Vocruen, qui affichait un sourire sincère et heureux. Bordel de merde. C'était donc ça, cette sensation ? Celle que ressentaient tout ces enfants, partant à la conquête des badges ? C'était... génial. Après tout, peut-être que ces amis avaient raison. Reprenant finalement ses esprits et calmant ses émotions, il appuya finalement sur le bouton central de l'objet, libérant ainsi le petit oiseau.

Ce dernier se posa tranquillement dans l'herbe, avant de comprendre sa situation. Il lança un regard sombre à Vocruen, avant que le spectre ne vienne tenter une première approche avec le pokémon vol. Tout sourire et émotif, Miraï était ainsi totalement différent de tout à l'heure, à la grande surprise de l'etourmi qui recula légèrement sous la surprise. Le dresseur s'approcha, non sans inquiéter un peu le nouveau capturé, avant de venir doucement caresser le haut de son crâne avec son index.

« Bienvenue mon grand. Enfin, plutôt, bienvenue à toi Liam. »

Liam. C'était le nom qu'il désirait donner au pokémon. L'oiseau grommela un peu, détournant le regard, démontrant une acceptation de sa nouvelle situation, non sans un brin de frustration. Pas réellement à cause de sa capture, mais plus de sa défaite.

Vocruen se releva alors, avant de revenir vers le garçon qui l'avait tout de même aidé à capturer son premier pokémon. Il tendit sa main, avec un sourire.

« Merci pour l'aide, en tout cas. J'imagine que c'est notre première capture à tous les deux ? Je ne pensais pas la réaliser auprès d'un autre dresseur, j'avoue. »

Il se devait de le remercier. Après tout, sans lui, il n'aurait pas réussi.

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 21
Métier : Dresseur ultra stylé

Mer 23 Nov 2016 - 1:06

« Quand deux esprits se rencontrent - Première capture »

Deux piaillements de douleur, et les deux oiseaux étaient à moitié aux fraises, étourdis par leur choc. Visiblement, le plan avait fonctionné. Comme dit plutôt, Akiyo décida de sauter sur l’occasion, et fouilla dans son sac pour en sortir une pokéball. Cette fois, c’était la bonne, et le volatile doré allait rejoindre son équipé comme il l’avait envisagé. Celle-ci fut rapidement lancée sur le Roucool doré, qui peinait à reprendre ses esprits. La capsule s’ouvrit alors en deux, libérant un rayon d’énergie sur le pokémon, qui fut englouti par la petite boule. Celle-ci tomba alors au sol ? Comme si son contenu en avait pris la possession, la petite machine bicolore se débattait dans tous les sens. Les secondes s’écoulaient lentement, alors que le dresseur était pris d’une boule au ventre. La petite Tarsal, qui avait atterri, regardait également la ball avec suspense. C’était la première capture de son maître, et elle était déjà bien assez compliquée. Si le volatile venait à en ressortir, celui-ci, en plus d’être robuste, serait plus furieux que jamais. Irisviel ayant déjà pris pas mal de coups, il était évident que le pokémon sauvage finirait par l’avoir à l’usure.

Les secondes s’étiraient, comme si le monde, non, le temps, s’était arrêté. La pokéball se débattait, le pokémon dedans tentait encore de sortir. Si Akiyo avait six bras, il essuierait sa sueur avec six mouchoirs, un pour chaque main. Enfin, s’il avait des mouchoirs. Et s’il transpirait, accessoirement. Mais rien de spécial, hormis ce stress permanent alors que la capsule continuait de s’agiter légèrement.

Finalement, elle s’arrêta, pour laisser le bouton s’allumer un instant dans un petit son distinctif. Le pokémon était capturé, Akiyo avait à présent son premier partenaire. A part Irisviel, bien entendu. Celle-ci semblait d’ailleurs légèrement jalouse de ne plus être la seule dans la vie de son Maître. Elle avait repris son air adorable, bien que cette fois un peu boudeur. Le dresseur vint alors lui caresser la tête.

« Ne t’en fais pas, Irisviel…Tu as bien travaillé.  »

Son sourire était sincère, témoignant de son amour envers son, ou plutôt « ses », à présent, pokémons. Il s’approcha de la Pokéball dans l’herbe, et la prit doucement, tel un objet fragile qu’on aurait peur de casser. Le doigt du bicolore se posa sur le bouton de la capsule, et appuya, laissant sortir le Roucool dans un rayon d’énergie couleur vermillon.

Très vite, le vermillon laissa place au fameux doré brillant provenant du pelage du dit volatile. Celui-ci jeta alors un regard noir à son nouveau maître. Un regard à la fois furieux et froid, bien qu’il n’attaquait pas. Akiyo eut alors un frisson désagréable, mais tentant quand bien même de s’approcher. La réaction du pokémon fut tout sauf positive. Celui-ci battait des ailes et piaillait de colère, ce qui provoqua un mouvement de recul du dresseur.

« Eh, ne t’énerve pas…Je ne te veux pas de mal. D’accord ?  »

Le jeune homme esquissa un sourire empreint de bonté, alors que la jeune Tarsal posa sa petite main sur l’aile du petit oiseau qui fut déstabilisé par une telle bonté. Il semblerait que celui-ci n’était pas habitué à ce que l’on soit tendre avec lui. Son dresseur tenta encore une fois de s’approcher, et de lui gratouiller doucement le cou. Le pokémon, bien que honteux, se laissa faire, non sans pousser un petit piaillement de mécontentement qui voulait dire « Laisse-moi tranquille ». La route allait être dure avec ce pokémon, mais Akiyo avait un sourire ravi qui illuminait son visage.

« Bienvenue dans la troupe, Fly’n ! »

Le Roucool s’appelait dorénavant Fly’n. L’oiseau poussait un piaillement de honte et de mécontentement à nouveau, se cachant le visage avec ses ailes. Il fallait dire que le nom était plutôt enfantin, alors que le volatile était habitué à la vie à la dure. Prenait-il vraiment son petit sobriquet comme un déshonneur ? Pas vraiment. Il avait un certain respect pour son dresseur, qui semblait être la première créature à lui donner un peu de tendresse dans ce monde de brute. Et Fly’n avait tendance à s’attacher aux bonnes personnes.

Le colosse s’approcha d’Akiyo et lui tendit la main. Le jeune dresseur fut d’abord surpris, avant de voir le sourire de l’inconnu.

« Merci pour l’aide, en tout cas. J’imagine que c’est notre première capture à tous les deux ? Je ne pensais pas la réaliser auprès d’un autre dresseur, j’avoue.  »

Il ne savait plus quoi penser. Pendant le combat, l’homme ténébreux l’avait un peu réprimandé, et là il essayait de faire ami-ami…Quoiqu’il en soit, le jeune homme aux cheveux colorés ne se voyait pas refuser cette poignée de main amicale. Il lui serra donc la main, un léger sourire aux lèvres.

« Merci à toi, plutôt. C’est ma première capture oui, et je ne l’aurais probablement pas réussie sans toi… »

Peut-être qu’ils pourraient être amis, finalement. Après tout, le dresseur en face de lui ne semblait pas être un mauvais bougre, bien au contraire. Il s’avérait même être d’une bien agréable compagnie. Il était alors temps d’engager la discussion. Et en balbutiements, je vous prie.

« Donc, tu, euh…Es à la poursuite des badges de Capella, toi aussi… ? Je comptais aller à Aubade avec une amie pour mon premier badge… »

Le pauvre dresseur ne savait pas que Creshendia était bien plus proche, et possédait une arène. Après tout, il n’avait pas encore bien eu le temps d’étudier sa carte en détail. Mais en parlant de détail, il semblait qu’une rivalité entre deux pokémons, qui fut interrompue, venait de s’éveiller à nouveau. En effet, le Roucool doré semblait vouloir en découdre pour de bon avec l’Etourmi, au vu du regard qu’il lui lançait.

Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Ven 25 Nov 2016 - 15:29

LIVRE 1 - CHAPITRE N°2
« Quand les grands esprits se rencontrent. »
Vocruen F. Hohenhart & Akiyo Harukaze
Vocruen étira son sourire en voyant le jeune dresseur lui serrer la main, avant de sentir l'étourmi s'envoler pour venir tranquillement se poser sur l'épaule de son nouveau partenaire. L'homme leva les yeux au ciel, relativement surprit par la rapidité avec laquelle le petit pokémon s'était habitué à sa nouvelle situation. La raison était d'ailleurs plutôt simple à comprendre : le désormais nommé Liam connaissait déjà les dresseurs et décida de prendre sa capture du bon côté. En effet, grâce à cela, il allait pouvoir voyager à son tour et s'améliorer aux côtés de nouvelles personnes, autre que le foutu roucool doré qui l'ennuyait souvent jusqu'à maintenant.

Après tout, rien ne valait un groupe pour pouvoir évoluer. C'était une chose que le scientifique commençait à de plus en plus comprendre, au contact de ces pokémons d'une part, mais aussi au contact des autres personnes dans la même situation que lui, comme le dresseur aux cheveux bicolores qui se trouvait devant lui. Ce dernier le remercia pour son aide. L'homme répondit d'un simple haussement d'épaule, c'était tout naturel. Et de toute manière, c'était aussi le cas dans son sens : Miraï n'aurait peut-être pas réussi à affaiblir assez Liam pour permettre au protagoniste de le capturer.

Une fois la poignet de main réalisée, le jeune homme croisa les bras avant de pousser un léger soupir. Il leva un sourcil en écoutant les quelques mots de son interlocuteur qui prouvait une nouvelle fois sa timidité et son manque de confiance en soi. Ce n'était pas juste un manque de sociabilisation dans son cas : Akiyo devait simplement se reprendre en main. Ce n'était encore qu'un enfant, dans sa tête. Tout le monde est passé par là, Vocruen inclus. En tout cas, il lui demanda s'il était dans le même cas que lui : c'est-à-dire si la quête des badges était son objectif premier. Puis, le garçon indiqua sa prochaine destination : Aubade.


« En effet, je suis là pour tenter d'obtenir les huit badges. »

Il commença ensuite à réfléchir au niveau du trajet à prendre. Aubade, aussi loin qu'il s'en souvienne, était une ville plutôt éloignée. Tellement qu'elle n'était même pas sur le même banc de terre que la plupart des lieux de Capella. Par là, il faut comprendre que ce lieu se trouve sur une île, au nord de la région. Un lieu assez lointain demandant de visiter quelques villes et routes. Sérieusement ? Il désirait aller aussi loin ?


« Eh bien, tu as du courage de vouloir faire tant de chemin sans avoir le moindre badge. Je comptais, personnellement, faire un arrêt à Creshendia. Là-bas, il y a une arène, et ce n'est qu'à une route après Gavotte-ville. »

Le jeune homme avait un minimum étudié sa carte et surtout établit un trajet plutôt simple à retenir, lui permettant de s'entraîner, construire une équipe solide et en même temps enchaîner les badges à une allure plutôt raisonnable. Selon les informations recueillies, les champions adapteraient leurs teams en fonction du nombre de badges collecté par le challenger. C'est donc important de ne pas enchaîner trop vite histoire de ne pas tomber sur une équipe bien trop puissante pour ses pauvres petits pokémons se remettant encore de douloureux combats.

Après, Akiyo pouvait faire ce qu'il désirait. Si son désir était de marcher des jours et des jours sans affronter le moindre champion et ensuite enchaîner les matches quitte à se faire battre, c'était un choix comme un autre. En tout cas, il lui avait offert son propre plan de marche de bon cœur, comme ça si jamais il désirait suivre le même, au moins au début, le jeune homme aurait surement plus de facilités.

C'est à ce moment que le dresseur remarqua que le gros bourrin chromatique désirait terminer le combat contre l'étourmi, qui lui, de son côté, grommela un peu en se calant bien sur l'épaule de Vocruen. Après tout, ils sortaient tout juste d'un combat et la capture ne soignait pas les participants. Le scientifique tapota doucement la tête de son pokémon qui poussa un nouveau grognement. Il allait être difficile à apprivoiser totalement, mais les défis, c'était quelque chose qu'appréciait le jeune homme.


« T'aura ta revanche un autre jour, petit Roucool. »

Dit-il avec un léger rire. Après tout, il ne tenait pas à crever plus que ce qu'il fallait son tout nouveau compagnon. Akiyo devrait lui aussi comprendre ça, il en était convaincu.

« Enfin bon. Je vais me diriger vers Gavotte-ville et surement partir vers Creshendia rapidement, tu n'as qu'à faire pareil si tu le souhaites. C'est un détour d'à peine une route avant de partir vers Aubade, et puis ça te permettra d'avoir un peu d'expérience en plus. »

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Points : 312
Age : 21
Métier : Dresseur ultra stylé

Dim 27 Nov 2016 - 0:08

« Quand deux esprits se rencontrent - Ce moment gênant »
Il semblait bien que l’homme en face de lui était un dresseur. Apparemment, tout le monde, et pas seulement les dresseurs, avaient le droit d’utiliser des pokéballs. Bien que cela fût tout simplement logique, le jeune homme ne s’en était pas directement rendu compte. Et plus que cela, lui aussi voulait obtenir les huit badges, et surement devenir Maitre, comme lui. Il était sûr qu’en plus d’être un ami, ce cher Vocruen allait également devenir un rival digne de ce nom. Même si celui-ci s’avérait être d’une grande aide. Dans ce cas des plus criants, par exemple.

« Eh bien, tu as du courage de vouloir faire tant de chemin sans avoir le moindre badge. Je comptais, personnellement, faire un arrêt à Creshendia. Là-bas, il y a une arène, et ce n’est qu’à une route après Gavotte-Ville. »

Et dire qu’Akiyo voulait aller jusqu’à Aubade…A cette réponse, même Tarsal pouffa de rire face à l’incrédulité de son dresseur. Il fallait dire qu’il se sentait bien stupide à ce moment. Il aurait bêtement foncé jusqu’à une ville planquée au fin fond d’une ile, puis aurait enchainé les Arènes, pour finalement se faire dégommer par le manque d’entrainement de ses pokémons…Surtout qu’il avait entendu deux dresseurs, sur le bateau, discuter entre eux, et s’expliquer que plus on a de badges, plus les équipes des champions s’avéraient être puissantes. Il valait mieux donc que le jeune bicolore soit bien préparé au challenge qui l’attendait.

« C’est pas bête, je vais faire ça…Merci du conseil ! »

Non, le jeune dresseur n’allait pas avoué qu’il avait à peine étudié sa carte. Il se contenta simplement d’offrir un sourire sincère à l’homme devant lui. Seulement voilà, le Roucool vint sauver son maître du malaise, en piaillant après l’Etourmi du dresseur ténébreux. Il voulait sa revanche, c’en était certain. Akiyo s’approcha du Roucool et le prit dans ses bras doucement, pour le caresser.

« Pas maintenant, Fly’n. T’es épuisé de ton combat, et puis y aura plein d’occasions de l’affronter, d’accord ? »

Le volatile au pelage doré poussa un petit piaillement de mécontentement, et se tut. Le petit dresseur sortit une baie Oran de son cas, et la mit dans sa main. Le petit oiseau la picora un petit peu, avec hésitation, avant de l’engloutir totalement sous le sourire ravi de son maître, qui lui gratouillait le cou après le petit repas. Le Roucool avait certes sa fierté, mais il n’allait sans nul doute se plaire, avec un dresseur qui traite ses pokémons avec une telle attention, et un tel amour. Akiyo s’était déjà donné le défi de faire en sorte que le petit oisillon l’apprécie. Vocruen prit alors la parole, et lui expliqua sa route, lui proposant, de manière plus ou moins subtile, de faire la même chose que lui. Le jeune bicolore semblait d’accord avec cette destination, et lui répondit en souriant doucement.

« C’est une bonne idée…On pourrait faire la route ensemble jusqu’à Gavotte-Ville si tu veux. J’ai quelqu’un d’important à retrouver là-bas, qui plus est… »

Le dresseur parlait bien d’Estellise, cette ranger aux cheveux verts qui l’avait presque envoyé en prison dans un premier temps, mais dont il s’était séparé à contrecœur. Même si la compagnie du type à ses côtés était agréable, et qu’il était fort sympathique, il avait quand même envie de la retrouver, et de soigner ses deux Pokémons. Il se mit à sourire à nouveau, enthousiaste, et se tourna vers Vocruen pour lui adresser ces mots :

« Bon, on reprend la route ? »


Akiyo attendit un moment l'affirmation de Vocruen, qui fut positive. Après avoir ramené leurs volatiles respectifs à leurs capsules, ils décidèrent alors de partir ensemble en direction de Gavotte-Ville.
Codé par Vocruen / Heine Rammsteiner



Shiny Hunter Card:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyensdiscutent des événements ; les petits esprits discutent des gens. | PV Helvia
» Les grands esprits se trouvent toujours [Pv Carl/Iosa/Vindi]
» Quand deux grands karatekas se tape dessus, ...poussez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Routes :: Route 1-
Sauter vers: