AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Qui mangera le goupix? | Vocruen
Invité
avatar

Ven 4 Nov 2016 - 17:55

Son regard vagabondait sur les bâtisses environnantes, à la recherche d'un indice qui l'aiderait à se situer. La ville n'était grande mais sa connaissance de cette dernière se limitait à quelques balades, de nombreuses années en arrière en compagnie de son père. Les souvenirs restaient intacts en sa mémoire mais inutiles, dans le cas présent. Ainsi, après un instant d'inattention marqué par l'unique volonté d'éviter les foules, elle ne se rendit compte du chemin emprunté et s'isola sur une allée inconnue. Perdue ? La brune ne définirait sa situation de la sorte. Elle ne savait juste pas où elle se trouvait et où elle devait se rendre. Aucun panneau, ni carte ne venait la sauver. Aucun être vivant ne semblait errer dans les parages. De plus, la ville grouillait d'étrangers, aucun ne serait capable de lui montrer la voie à suivre. La ranger ne s'arrêta, confiant son destin à la chance.

Pourquoi se trouvait-elle dans cette ville ? Iona ne possédait pourtant que du dégoût pour les cités, d'avantage quand celles-ci servaient de porte d'entrée aux voyageurs. De son temps, il n'était aussi aisé d'arriver à Capella avec tant de facilité et voir les dresseurs débarquer tout frais, la dégoûtait. Ils ne possédaient aucun mérite à fouler ces terres. Cela attisait sa mauvaise humeur déjà bien présente et la rendait presque inapprochable. Toute fois, sa présence en cette commune s'expliquait par une requête de son père et elle tenait à la mener à bien. Ainsi, la ranger se stoppa dans sa marche pour respirer et évacuer les ondes néfastes. Il serait contre-productif d'agresser le premier venu ou de continuer à se prendre la tête avec les erreurs de ce monde. La brune se concentra sur sa tâche et reprit sa route, souriante.

Tout à coup, elle se tourna brusquement. Il ne s'était alors écoulé que quelques secondes depuis son précédent arrêt. Mais là, la jeune femme se rappela de vérifier si son goupix la suivait. Sa bestiole étant discrète, il lui arrivait très souvent de l'oublier et la perdre sur le chemin. Cette dernière de nature fainéante n'aimait pour autant rester trop longtemps dans sa pokeball. Marcher de longues distances étaient un calvaire alors elle s'installait sur le côté quand la fatigue arrivait, attendant que sa maîtresse fasse demi-tour. Parfois, de bonnes heures s'écoulaient, d'autres, que quelques maigres minutes. Mais, aujourd'hui ne faisait exception. La panique s'empara de Iona quand son absence fut remarquée. Sans attendre, elle s'élança à sa recherche accompagnée de la crainte qu'un dresseur l'ai emportée avec lui.

Par chance, quelques centaines de mètres plus loin, la ranger trouva son goupix paisiblement endormi dans un coin. Soulagée de l'avoir si vite récupérer, elle ne put contenir un soupir. Puis, la jeune femme n'hésita et s'accroupit devant lui, le secouant avec douceur pour le réveiller. Le mettre dans sa pokeball ou le ramener dans ses bras encore endormi, n'était alors des solutions. Iona comptait bien lui faire passer une fois pour toute l'envie de lui provoquer des frayeurs pareils. Ainsi, elle se redressa et sans attendre plus, elle laissa sa colère éclater.

« Tu es obligée de t'arrêter tout le temps comme ça ? Tu pourrais au moins me prévenir, non ? » Au fur et à mesure qu'elle s'exprimait, le ton montait. « Sale bête, la prochaine fois, tu feras un tour dans le congélateur. Ca te rafraîchira les idées. Sinon, je te vendrais, avec la graisse que tu as accumulé, je suis sûr que plus d'un serait ravi de te déguster ! »

Cette situation était courante et Iona ne mettait jamais ses menace à exécution. La bestiole le savait mais pourtant, à peine réveillée, elle ne comprit pas ce qui passait. A l'écoute de tels paroles, cette dernière ne put que prendre peur et partir pour se réfugier derrière les jambes d'un passant.

« Lâche ! » Lança la ranger devant la fuite de son pokemon.
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Dim 6 Nov 2016 - 0:00

LIVRE 1 - CHAPITRE N°1
« Qui mangera le goupix ? »
Vocruen F. Hohenhart & Iona E. Sklaera
Bourg-Prélude. Une ville qui portait bien son nom. C'était le départ de nombreuses nouvelles vies, d'aventures potentielles, de nouvelles rencontres. Certains n'étaient là que pour le frisson du voyage, le plaisir de la découverte, alors que d'autres avaient un but bien précis, un objectif direct pour avoir foulé le sol de cette région. Dans quelle catégorie entrait le protagoniste de ces modestes lignes ? Lui même n'en savait rien.

La venue du scientifique en ces lieux chargés d'histoire était née d'un hasard douteux et de l'envie à plusieurs de ces amis de le voir changer d'air. Un voyage tout frais payé vers une zone du globe inconnue, où le jeune homme échangera sa blouse blanche contre une tenue plus décontractée et optimisée pour la marche. Lui qui n'avait jamais connu le voyage en étant enfant, enfermé derrière une barrière de livre, les mots étant parfois une bien meilleure prison que de simples barreaux, le voilà livré à lui même.

Dresseur.

C'était un mot qui résonnait encore dans son crâne, alors que ces pieds touchaient pour la première fois Capella. Dresseur, dresseur, dresseur. Une espèce d'humain plutôt banale, surtout à Hoenn. Des gens qui entraînent leurs pokémons non pas à résister à des expériences ou bien à aider les gens, non. L'utilisation des monstres de poche était entièrement au service d'une autre cause : le combat. C'était un phénomène mondial, un sport comme certains aiment l'appeler. Et il était désormais un... pratiquant ? Très étrange à dire, comme ça. L'homme n'était encore que très peu habitué à cette nouvelle situation, à cette étiquette de voyageur traînant avec lui des monstres de destruction.

Son pokémon, quant à lui, semblait plutôt apprécier son poste de starter prêt à affronter des fortes têtes. Il s'entraînait parfois à prendre un air mauvais devant les compagnons d'autres dresseurs, non sans arracher un léger sourire à son maître. Miraï était une véritable boule d'émotion, cherchant à bien faire. Un peu trop gentil pour ce monde, il n'en restait pas moins terriblement efficace si l'affrontement venait à arriver.

Mais arrêtons ici avec l'introduction. Nous devons avancer, tout comme Vocruen qui doit marcher en direction du centre d'enregistrement des dresseurs. Un endroit obligatoire pour tout ceux désirant récupérer les fameux badges et ainsi participer à la ligue. Il cherchait simplement l'endroit des yeux, observant d'autres dresseurs se déplacer. Pourquoi ? Pour suivre un petit malin qui connaîtrait la position du fameux bâtiment.

Le scientifique entendit finalement un jeune homme parler de l'endroit. Bingo ! Vocruen attendit ainsi un peu, pour voir l'homme disparaître derrière un immeuble. Discrètement, il décida ainsi de le suivre, mais malheureusement, il le perdit assez vite. Et voilà que notre protagoniste était encore plus perdu, dans une ruelle éloignée du centre-ville ! Un simple grognement s'échappa de ses lèvres, preuve de son incompréhension et de sa légère colère. Le petit Skelenox, lui, zieutait simplement l'endroit, prenant parfois un peu de hauteur pour découvrir un endroit caché qui aiderait son dresseur.

Résigné, l'homme s'engagea dans la rue, curieux de voir où cette dernière l’emmènerait. Suivi de près par son compagnon, quelques bruits sourds vinrent à ses oreilles. Plus il s'approchait et plus il comprenait l'origine de ces bruits : une voix féminine, mais passablement énervée, semblant engueuler quelque chose. Vocruen haussa un sourcil, surprit, et haussa le second en voyant un petit goupix se cacher dans ses jambes.

Le skelenox réagit automatiquement, s'approchant de la petite créature comme pour la rassurer. Le dresseur leva ses yeux au ciel suite à cette nouvelle preuve du sentimentalisme de son starter, avant de remarquer la jeune femme à la voix portante.

Après quelques secondes de réflexions, l'homme comprit que le petit être entre ses jambes devait être le partenaire de l'inconnue devant lui. Par simple déduction, il devina ainsi que la personne qui devait être engueulée était le petit pokémon feu. Miraï vint surement à la même solution, se tournant pour lancer un petit regard sombre à la jeune femme, accompagné d'un "Skeeeee!" de contrariété.

Qui était-elle ? Une dresseuse, tout comme lui ? Ou bien tout simplement une habitante ? En tout cas cette jeune femme ne semblait pas traiter son partenaire avec la plus sincère des sympathies, ce qui fit grincer des dents le jeune homme. Mais malgré cela, il poussa un profond soupir d'exaspération. Vocruen venait tout juste d'arriver, il n'appartenait ni à cette ville, ni à cette région. Le scientifique était la dernière personne à pouvoir donner des leçons, surtout après ce qu'il a vécu.

« Je ne pense pas qu'engueuler un pokémon dans une petite ruelle soit une bonne chose. Tu peux faire ça chez toi, non ? »

Il ne savait pas vraiment quoi dire d'autre. Vocruen ne pouvait se contenter d'être silencieux, surtout avec la petite boule de poil qui tremblotait encore à ses pieds, accompagné de son starter qui tentait de la rassurer.

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Dim 6 Nov 2016 - 16:24

La plupart du temps, la goupix ne prenait au sérieux les propos de sa maîtresse, sachant qu'il ne lui arriverait rien. Cela expliquait aussi pourquoi elle ne cessait de lui causer toujours les mêmes soucis. Cette fois-ci était un cas à part, un cas qui allait causer à la ranger bien des problèmes. D'abord, silencieuse devant cette situation inattendue, elle observa sa bestiole se faire consoler par le pokémon de l'inconnu. Le sien tremblait anormalement, peut-être, n'avait-elle pas assez attendue pour la réprimander. Mais, il ne faisait aucun doute dans l'esprit d'Iona qu'elle reviendrait d'elle-même vers sa maîtresse, quand elle aurait pris conscience de la situation. Fallait-il encore que ce déclic arrive.

Aussi bien le skelénox que son dresseur semblèrent outrés par son comportement vis à vis de Sheena. Mis à part son air apeuré, cette dernière ne possédait aucune trace de maltraitance. Malgré ses précédentes paroles, la ranger ne s'était encore jamais permise de la mettre dans un congélateur. Toute fois, elle ne porta guère attention au regard que lui lance le spectre en face. La brune n'avait alors rien à se reproche et ne désirait que récupérer son pokémon bien que cela soit mal parti. En effet, les tremblements de la goupix cessèrent peu à peu mais il était encore trop tôt pour qu'elle prenne conscience de la situation. Son réveil avait été si brutal que ses idées se mettaient encore difficilement en place.

Ainsi, Iona se voyait obligée de subir la remarque de l'inconnu. Il avait à la fois tort et raison mais avant tout, recevoir une leçon de moral d'un étranger l'agaçait beaucoup. La jeune femme savait comme éduquer son pokémon.. Si c'était réellement le cas, Sheena arrêterait de lui poser toujours ce même problème mais là, n'était le sujet. Puis, elle aurait tout aussi bien pu être voyageuse et ne possédait aucun domicile dans la région. Après tout, la plupart des humains à fouler les rues de cette ville en était. La ranger réfléchissait aux paroles de l'homme avant de répondre. Par ce même moyen, elle cherchait aussi à se calmer, éviter de s'en aller, submergée par la colère et surtout d'abandonner ici sa goupix.

« Qui te dit que je vis à Bourg-Prélude? Je ne me voyais mal attendre plusieurs jours pour la réprimander et prendre le risque qu'elle recommence. Une rue isolée et déserte avant ta venue me semblait très bien pour cela. »

Intentionnellement, la ranger arrangea un peu l'histoire. Au fond, si elle avait vraiment choisi le lieu et le moment pour sermonner sa bestiole, celle-ci ne se serait jamais caché derrière le premier venu. D'ailleurs, elle réagissait ainsi pour la première fois, peut-être car jamais aucun individu ne passait dans les parages quand Iona la réveillait de manière aussi brusque, à bout de patience. Toute fois, le résultat restait le même, elle ne savait vraiment comment réagir bien qu'elle ne ressentait que l'envie de tourner les talons et reprendre sa route. Impossible d'abandonner son pokémon là, la brune ne pouvait qu'envisager attendre que la goupix revienne d'elle-même.

« D'ailleurs, les gens polis commencent par "bonjour", quand ils abordent un inconnu dans la rue. » Lança la ranger, elle-même peu convaincue par ses propre parole. L'instant lui était plus que désagréable mais seul Sheena possédait le moyen d'y mettre un terme. Ainsi, l'humaine gardait son regard fatigué sur son interlocuteur, s'interrogeant sur les merveilleuses surprises que pouvait encore lui réserver l'avenir.
avatar
Messages : 157
Points : 964
Age : 22
Métier : Dresseur.

Ven 11 Nov 2016 - 14:00

LIVRE 1 - CHAPITRE N°1
« Qui mangera le goupix ? »
Vocruen F. Hohenhart & Iona E. Sklaera
Vocruen n'était malheureusement pas quelqu'un des plus... sociable, il fallait bien l'avouer. Lui et les relations humaines, c'était une multiplication par zéro depuis quelque temps. La fin de sa carrière de scientifique chez la Dream causa aussi la fin du peu de vie sociale qu'il avait. Certes, l'homme avait encore quelques amis à Hoenn, d'anciens collègues de travail pour la plupart, mais il n'arrivait pas à les catégoriser comme "amis". C'était peut-être pour ça qu'au lieu d'être simple et discret à l'intention de la jeune femme, sa voix était froide et presque cassante. Mais malgré ça, il n'élevait pas la voix. Ses propos avaient ainsi le côté gelé d'une tempête de neige sans sa destruction et sa violence.

Mais à côté de ça, son regard n'était pas du tout du même acabit, jugeant un minimum la jeune femme présente devant ces yeux. Comme beaucoup, il n'appréciait que guère les personnes s'attaquant au pokémon qui a décidé de les suivre dans les moments durs comme bons, ses yeux perçant observant ainsi de haut Iona.

Néanmoins, elle n'en était pas venue aux mains et après quelques secondes de réflexions, il commença à tenter de comprendre la situation actuelle et surtout quoi faire dans ces cas-là. Si ce goupix était en réalité maltraité, que devait-il faire ? L'enlever à la jeune femme ? Appeler les ranger ? C'était une situation plutôt gênante, lui qui était là pour ne pas faire de vagues voilà que la première personne, en dehors de l'administration, rencontrée engueule violemment son pokémon.

La voix de Iona perturba alors la réflexion du jeune homme, le ramenant à la réalité alors que son regard se pose de nouveau sur la jeune femme. Il ne peut s'empêcher de rire doucement à ses mots, avant de lever les yeux au ciel.

« Et quand ai-je dit que tu habitais à Bourg-Prélude ? Enfin, au pire, les hôtels s'est aussi fait pour ça. »

Bien sûr, cette petite phrase n'était pas à prendre au premier degré, c'était plus une boutade et un léger jeu de mot jouant sur une autre expression bien connue qui expliquait l'utilité d'un hôtel.

La suite des paroles le fit doucement soupirer. En effet, techniquement, un bonjour aurait été de bon augure. Au même moment, le Skelenox continuait de tenter de rassurer le goupix, quittant du regard sa maîtresse, cette dernière semblant nullement touchée par son air de tueur - air qui n'était du coup pas très crédible au vu de sa forme actuelle. Le starter tapota un peu le pokémon feu, tentant même de le faire rire avec quelques grimaces et des "skee" qui montraient son inquiétude.

Vocruen décida qu'il était temps de vérifier une bonne fois pour toute le tout et se baissa, histoire d'être à peu près à la hauteur du goupix pour venir doucement lui caresser la tête, avec un léger sourire sur le visage, histoire de le rassurer un minimum, accompagné de son skelenox qui était encore plus concerné par le tout. Miraï était toujours très émotif et il se sentait rapidement lié à quelqu'un, au point de vouloir à tout prix lui remonter un minimum le moral.

« Désolé, je m'appelle Vocruen. Je viens tout juste d'arriver, je suis un dresseur. »

Dit-il, sans même regarder la jeune femme. Associable, il préférait largement s'occuper pendant qu'il se présentait, bien que cela puisse être considéré comme un petit élan d'incompétence ou bien de non-respect pour l'autre.

Le scientifique continua tranquillement ses caresses, attendant que la créature soit totalement calmée. Miraï comprit directement les attentions de son dresseur et s'écarta un peu, laissant le champ libre au pokémon pour pouvoir rejoindre Iona, si ce dernier le voulait réellement. C'était un peu un test pour voir si la jeune femme avait juste tendance à lever la voix. Si l'être avait réellement peur d'elle, alors il resterait entre les jambes du protagoniste, et sinon, il ira rejoindre la personne en face ce qui déterminera une bonne fois pour toute ce qu'il aura à faire par la suite.

Le starter, d'ailleurs, observait désormais la jeune femme, plus que le pokémon. Pour observer ses réactions, impatient de découvrir la suite des événements.

« Du coup, tu habites à Capella, toi ? Je crois que tu es la première habitante à qui je parle. »

Écrit par Heine / Vocruen © Codé par Heine / Vocruen


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un p'tit Goupix !
» kirlia male contre goupix
» Evolution goupix !
» Cherche et propose Métamorph / Ditto + Echange Goupix *troll*
» [Terminé] Recherche Goupix/Feunard Talents DW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Capella :: Villes & Villages :: Bourg-Prélude-
Sauter vers: