AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

« L'invitation au voyage. » - Shura Armyanski.
avatar
Messages : 55
Points : 88

Jeu 3 Nov 2016 - 22:44

photodupersonnage
Dossier n° 000947284 - « Le monde s'endort dans une chaude lumière. »
Shura Armyanski
spritedupersonnage• Sexe : Homme.
• Age : 20 ans.
• Taille & poids : 1m75, 56kg.
• Région d'origine : Né à Kanto, venu de Sinnoh.
• Métier : Voyageur.
Kyenn le Lixy
spritedupokémon• Sexe : Masculin.
• Région d'obtention : Sinnoh.
• Nature : Solo.
• A noter : Il est très effronté et très protecteur envers Shura. Il sait sortir seul de sa Pokéball et se balade souvent en dehors.
Description mentale
La maladie est une des premières choses qui peut le caractériser. Une fois que vous avez vu son visage, vous ne verrez aucune autre expression que celle-ci, à moins de très bien connaître ce que le plissement de ses yeux signifie. Il est atteint de ce que l'on nomme la « maladie du sourire ». Ses muscles faciaux ne marchent pas correctement, et n'ayant jamais subi d'opération chirurgicale, son trouble est resté à travers le temps. Il ne sourit pas. Il ne fronce jamais les sourcils. Il parle lentement en articulant beaucoup, et peu fort. Il évite les mots avec un B, un M ou un P dedans, car il les prononce mal et avec difficulté. C'est son quotidien, parfois pénible. Comment avoir une relation normale avec quelqu'un lorsqu'il pense que vous être indifférent à ce qu'il raconte ?

Il n'en reste pas moins un être sensible. Il hait la violence et fera tout pour éviter des altercations avec d'autres personnes, même si sa maladie le voue à certaines. Il n'apprécie pas les combats de Pokémon et préférera les éviter. Il n'empêchera pas ses Pokémon de combattre si le désir les prend, mais tout acte de cruauté sera sévèrement réprimandé. Il fait attention à toute forme de vie, et est le premier à s'émerveiller devant un beau paysage.

Mais Shura, outre la maladie et sa sensiblité, a également ses peurs. Il ne sortira jamais sur les routes sans prendre le temps de vérifier ses provisions. Que se passerait-il si Kyenn était à bout de forces, ou empoisonné ? Il ne voudrait pas l'imaginer. Il ne veut pas être pris au dépourvu. Il y a aussi ces machines que l'humain a construit... Lui, à Floraville, personne n'en utilisait. C'était une ville pure, remplie de fleurs, là où ces monstres n'ont pas leur place. Il se souvient particulièrement de ses premières foies en dehors de son village, en pleine ville de Féli-Cité. Les odeurs déplaisantes lui chatouillaient le nez, et ces horreurs lui obstruaient la vue, non content de lui vriller les tympans. Et quand il avait tenté de traverser la voie, une voiture manqua de lui prendre la vie. Heureusement, la conductrice s'était arrêtée à temps, mais le traumatisme reste fort. Également, il supporte mal la foule. Cette masse grouillante de gens sans noms ni visages est un cauchemar récurrent chez lui, bien que ses mauvais rêves soient bien pire que ce qu'il peut voir en réalité.

Il sait marcher sans ses yeux, en se fiant uniquement à Kyenn, ainsi qu'à son ouïe. Ils en sont arrivés à un tel stade de complicité qu'il sait précisément déchiffrer les feulements et autres bruits de son ami. Il est également quelqu'un de très loyal. Une fois qu'il s'est attaché à quelqu'un, que cela ait pris des années ou une seconde, il ne le trahira pas, à moins que cette personne ne le fasse. Aussi, il est très bon en dessin et d'une patience extrême. C'est ce qu'il aime faire, dessiner. Peut-être qu'il veut en faire son métier. Il n'en sait rien. Il n'a pas envie de rentrer dans le monde du travail. Après ses études, sans même les avoir terminées, il est parti pour découvrir le monde. Ce monde qu'il n'a jamais vu. Et puis, il garde espoir. Peut-être trouvera-t-il Youri ainsi...
« Avant, j'étais un garçon assez normal, comme tout les autres le sont en naissant. J'ai grandi normalement, entouré de deux géniteurs aimants. Mais il s'est vite avéré que j'avais un soucis que les autres n'ont pas. Je ne sais pas sourire. Et cela m'a vite donné des soucis. J'ai toujours eu des soucis pour parler également, mais je fais de mon mieux. Et peu à peu, ils disparaissent. Mais revenons au passé. Je me suis fait largement harcelé pour ça. Même quand des larmes coulaient, mon visage ne changeait pas sérieusement. Il n'y avait que des larmes pour indiquer ma tristesse. Encore aujourd'hui, je continue à avoir du mal à exprimer des sentiments sur mon visage. Autant à vingt-et-un ans, ce n'est pas grand chose, autant à six ans, ça l'était. Exclusion, harcèlement physique comme moral, traité de monstre... Les enfants savent être cruels. Les professeurs ne m'aidaient pas aussi. Ils disaient que j'inventais tout pour avoir de l'attention.

Et un jour, Youri est arrivé dans mon école. Nous sommes vites devenus inséparables. Lui souriait tout le temps. « Je souris pour toi, comme ça, tout le monde saura que tu souris aussi ! » disait-il. Nana ne l'aimait pas trop, mais elle ne m'aimait pas trop non plus. Elle me trouvait trop étrange, à rester des heures à griffonner en plein soleil, sans une expression, sans un mot. Cela me valu d'ailleurs de nombreux coups de soleils malgré la crème solaire que j'utilisais. Et elle devait avoir trop de soucis aussi, à côté. Parce qu'un jour, elle a très crié, puis elle a pleuré, et le jour suivant, elle est partie. Il y a eu une longue histoire en justice aussi, Nounou me l'a raconté. Je n'en ai que de vagues souvenirs... Il m'a dit que si Nana l'avait voulu, elle m'aurait gardé avec elle. Mais qu'il avait réussi à me garder avec lui. Mon Nounou m'aime davantage que Nana, alors c'était chouette. Mais que Nana soit parti me rendait triste. Et les autres à l'école riaient de moi, ils disaient que Nana avait fui car j'étais un monstre...

Alors Nounou et moi, on a déménagé. On a fait un long voyage et on est arrivé dans une région qui s'intitule Sinnoh. On vivait à Floraville, d'ailleurs ! C'est un très joli village, rempli de fleurs, dans chaque coin de terre... Et là, Youri m'avait suivi. Je ne sais pas comment il a réussi à convaincre sa famille. En tout cas, il était là, vivant à Floraville aussi. Nous étions tous les jours ensemble. Nounou décidé faire venir un instituteur privé pour mes jeunes années, ne voulant pas que je sois harcelé de nouveau. Youri n'avait pas pareille « chance », et allait chaque jour à l'école de Féli-Cité. Dès qu'il revenait, nous jouions tous les deux. Quand je dessinais, il construisait. C'était souvent des avions. Son souhait était de pouvoir voler avec ses amis les oiseaux. Il était toujours très proche des Pokémon qu'il croisait, attirant chaque être gentil autour de lui. Moi, j'attirais les doux, ceux qui adoraient le silence. J'avais de temps à autre un Rozbouton qui faisait une sieste sur moi, ou un Pachirisu curieux venant voir mes griffonnages. Je les dessinais souvent. Des fois, je pouvais apercevoir des Lixy et Luxio jouer dans les fleurs, mais je n'allais jamais les voir. Nounou disait que c'était dangereux. On ne sait pas ce qu'un Pokémon peut faire. Déjà qu'il n'aimait pas voir les inoffensifs venir autour de moi...

Vint le temps du collège. J'étais forcé d'aller au général. Nounou insista afin que Youri soit dans ma classe, en leur faisant connaître mon trouble. Nous restâmes ensemble durant ces quatre années. Mais les enfants autrefois moqueurs avaient changé et s'attaquaient physiquement à moi, et à Youri qui tentait de me défendre. Il était plus fort que moi qui ne faisait que recevoir des coups. Alors j'ai dit à Nounou que je voulais faire du sport. Pour défendre Youri. Je commençais ainsi le karaté et le judo, deux fois par semaine. Je devins vite doué, élève concentré et sérieux, juste aisément distrait par la feuille voletant à la fenêtre. Mes efforts finirent par payer, et j'étais désormais de taille à défendre mon seul ami. C'est d'ailleurs durant ces années que Nounou décida de m'offrir une nouvelle source de joie. A Noël, je reçus la garde de mon Pokémon. C'était un petit Lixy craintif qui se révéla vite être intenable. Une vraie boule d'énergie. Il finit par venir à mes cours de karaté avec l'accord du professeur qui lui donna des sessions spéciales d'entraînement. Cependant, le karaté et le judo ne sont pas fait pour attaquer. Ils sont des sports de loisirs, et si nous devons les utiliser en dehors du dojo, c'est uniquement afin nous défendre.

Vint ensuite le lycée. Youri partit de Floraville, de Sinnoh tout entier. Il ne savait pas où. Je ne l'ai jamais revu. J'étais devenu seul à l'école, mais Kyenn me suivait toujours en dehors. Il a ensuite fallu que je m'intéresse aux études. Je n'en avais pas envie. J'ai été en école de dessin, et après deux ans, j'ai décroché. Elle ne m'intéressait guère. J'ai dit à Nounou que je voulais voyager. Aller ailleurs, dans un lieu encore nouveau. C'est lui qui a trouvé Capella. Et j'y suis allé au plus tôt. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 334
Points : 443
Age : 22
Métier : Dieu.

Ven 4 Nov 2016 - 16:35

Bonjour et bienvenue à Capella.

Tout est en ordre, votre dossier est validé.

Voici votre T-card :

Modifiable selon vos envies.

Vous pouvez recenser votre avatar et mettre en place votre topic de t-card.

Amusez vous bien à Capella !
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitation au voyage (Daniel)
» Les gens du voyage
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]
» Invitation au Chat
» Voyage de Bougainville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Stories :: Gestion du personnage :: Présentations :: Terminées-
Sauter vers: